RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Bruno DRWESKI

Lutter pour le climat : Les raisons d’une défiance

Pierre LENORMAND, Bruno DRWESKI, Guillaume SUING
Il y a un peu plus de trente ans, sous le titre « Notre avenir à tous », le rapport Brundtland mettait en évidence l’ensemble des défis environnementaux auxquels l’humanité est aujourd’hui confrontée. En 2015, au terme de laborieuses négociations politiques, 197 pays signaient les « Accords de Paris » définissant une ‘politique mondiale commune’ réduite au seul changement climatique. Suivant ces accords « librement » consentis et « non contraignants » les pays signataires s’engageaient à réduire massivement les émissions de GES (gaz à effet de serre, principalement du CO2) devant permettre de limiter - on dit aussi atténuer - le réchauffement climatique à 2° d’ici à la fin du siècle. Depuis 2015, alors que plusieurs pays, dont les USA, sont revenus sur leur signature, les objectifs de cette politique climatique mondiale (PCM) se sont faits de plus en plus exigeants : suivant le dernier rapport du GIEC, et pour ne pas dépasser une hausse des températures d’1°5, le monde devrait avoir atteint la « neutralité (...) Lire la suite »
13 

M. le président, je vous fais une lettre de Pologne. Que vous lirez peut-être…

Bruno DRWESKI

Je vous envoie ci-joint la lettre traduite en français du polonais d’un ami polonais, Mateusz Piskorski, qui est en prison à Varsovie pour des raisons politiques depuis le printemps 2016. Il a été arrêté mais n’a toujours pas reçu d’acte d’accusation. Au début, le pouvoir de Varsovie l’a accusé dans les médias pour des liens supposés avec la Russie, puis la Chine, puis… l’Irak (en fait, on pense qu’il s’agissait de l’Iran, mais les incultes au pouvoir à Varsovie ne font sans doute pas la différence entre ces eux pays)… et la suite, vous pourrez la lire dans ces lettres plus bas.

Le 17 juillet 2017 – Source Librairie Tropiques Bruno Drweski nous transmet une lettre digne d’intérêt. Je vous envoie ci-joint la lettre traduite en français du polonais d’un ami polonais, Mateusz Piskorski, qui est en prison à Varsovie pour des raisons politiques depuis le printemps 2016. Il a été arrêté mais n’a toujours pas reçu d’acte d’accusation. Au début, le pouvoir de Varsovie l’a accusé dans les médias pour des liens supposés avec la Russie, puis la Chine, puis... l’Irak (en fait, on pense qu’il s’agissait de l’Iran, mais les incultes au pouvoir à Varsovie ne font sans doute pas la différence entre ces eux pays)... et la suite, vous pourrez la lire dans ces lettres plus bas. Pendant un an, il a été emprisonné sous le coup de l’injonction du procureur et, au bout d’un an, il y a quelques semaines, après avoir été copieusement battu et envoyé à l’hôpital, c’est le juge qui a prolongé sa détention. Au début tout contact avec lui, que ce soit sa famille, ses amis ou ses avocats était interdit. Aucun (...) Lire la suite »

La Syrie constitue le baromètre du monde actuel et la victime de l’interventionnisme néolibéral néoconservateur

Bruno DRWESKI

Pour des raisons historiques, culturelles, religieuses, politiques et géopolitiques, la Syrie est située au centre de la confrontation entre plusieurs visions de l’arabité et de l’islamité, et l’issue du conflit actuel sera déterminante pour l’avenir du monde, car c’est ici que s’affrontent pour le moment les puissances en crise d’Occident et les puissances plus dynamiques d’Eurasie.

Pour des raisons historiques, culturelles, religieuses, politiques et géopolitiques, la Syrie est située au centre de la confrontation entre plusieurs visions de l’arabité et de l’islamité, et l’issue du conflit actuel sera déterminante pour l’avenir du monde, car c’est ici que s’affrontent pour le moment les puissances en crise d’Occident et les puissances plus dynamiques d’Eurasie. Beaucoup de musulmans considèrent que c’est en Syrie que se déroulera la bataille finale entre les forces du Bien et les forces du Mal, et que c’est sur un des minaret de la mosquée des Omeyyades à Damas qu’apparaîtra alors Jésus revenant sur terre pour assurer un ordre de paix et de justice universelle. Et comme en plus, lors de l’invasion mongole au Moyen-âge qui avait saccagé l’Irak, détruit Bagdad puis Alep alors que Damas avait résisté, la conscience à la fois historique et messianique existant en Syrie y renforce l’impression que depuis la nuit des temps, c’est leur pays qui constitue le lieu de l’affrontement récurrent (...) Lire la suite »

Mali : gauche proguerre et recolonisation (Réponse à Samir Amin)

Bruno DRWESKI, Jean-Pierre PAGE
La gauche anti-guerre dans le camp de la guerre ? Alors que le monde capitaliste s'enfonce dans une crise systémique sans précédent et que le monde arabe est traversé par des tentatives de déstabilisation qui sont dues aux décennies de pillage et de dictature mais qui ne sont pas toutes, loin de là , le résultat de facteurs locaux, que l'Afrique vit à l'heure du pillage et de conflits non réglés, du Congo à la Cote d'Ivoire, du Sud-Soudan à la Libye, la France s'est engagée de nouveau dans un conflit armé dans une de ses anciennes colonies, le Mali. La "gauche antiguerre" est globalement passée entretemps de la condamnation du bout des lèvres des bombardements en Yougoslavie et en Afghanistan au soutien déclaré à l'ingérence en Libye, en Syrie et au Mali. On doit essayer de comprendre pourquoi ? Et pourquoi il peut être difficile de naviguer entre les réseaux occidentaux de la gauche ex-antiguerre à la gauche anti-impérialiste des pays du Sud ? L'inaction coupable, voire l'aquiescement aux thèses (...) Lire la suite »
60