RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Serge GROSSVAK

Hollande devant le Congrès des Communautés Juives

Serge GROSSVAK

Monsieur le Président de la République,
Palais de l’Elysée

Ah monsieur le Président, que vous êtes oublieux ! Je devine comme votre charge est lourde, que vous avez beaucoup à penser. Alors oublier un mot, le mot de Palestine, c’est si peu, si petit petit peu. Dimanche 2 juin, vous vous êtes rendu devant le « Congrès des Communautés Juives » et vous y avez prononcé un magnifique discours. Tout y était. Vous avez cité les valeurs fondamentales, humaines, qui vous animent. Vous avez montré votre grand souci pour cinq pays. Mais dans votre précipitation, ou votre émotion, vous en avez oublié un. Un seul et tout manque. Vous avez oublié la Palestine. (http://www.dailymotion.com/video/x10h7nx_allocution-au-2eme-congres-de...) Ce n’est qu’un tout petit oubli puisque concernant un tout petit pays, mais que les conséquences sont énormes ! Monsieur le Président de mon pays, vous ne pouvez en demeurer là sans répercussions. Il y a urgence à rattraper cette bourde. Pardonnez-moi de vous parler ainsi mais mon devoir de citoyenneté et de respect des valeurs que vous avez (...) Lire la suite »
Lettre à Madame Alliot-Marie, Ministère de la Justice

Madame la Ministre, je l’avoue.

Serge GROSSVAK
Madame la Ministre, je l'avoue, Je l'avoue, je boycotte les marchandises d'Israël. Je ne veux pas de ces produits poussés dans le sang et la domination. Ils puent la haine et l'oppression. Je les refuse et je pense à mes parents m'enseignant le martyr nazi. Cette géhenne qui avait dévoré de notre famille. « Plus jamais ça » était la clameur venue du coeur au sortir du malheur. « Plus jamais ça » avaient dit les survivants. Enfant de juifs immigrés, j'avais entendu cette leçon comme un devoir d'humanité, comme un engagement de solidarité, comme une exigence de vie. Je boycotte, aujourd'hui, pour que les petits enfants d'un grand martyr sortent du chemin assassin, pour que l'État d'Israël et son peuple égaré dans un grandissant extrémisme sorte de sa tyrannie. Je l'avoue, j'appelle au boycott des produits de ce pays aujourd'hui guerrier, conquérant et oppresseur, de ce pays abdiquant toute morale. Je l'avoue, c'est de toute ma voix et de tout mon coeur que je convie à cet acte de résistance. Acte (...) Lire la suite »