RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Garry LEECH
"un officier militaire a pris la petite fille par les cheveux et lui a tranché la gorge avec une machette"...

La propagande et les droits humains en Colombie

Garry LEECH
Cela se répète immanquablement. Lorsque des paysans colombiens sont assassinés le gouvernement accuse immédiatement les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) et les médias dominants, aussi bien en Colombie qu'aux États-Unis, font fidèlement écho à ces accusations. Le plus souvent des preuves apparaissent postérieurement qui montrent que les responsables du crime sont l'armée colombienne ou ses alliés paramilitaires. Cependant, les médias dominants ne rendent généralement pas compte des nouveaux éléments avec la même vigueur qu'ils avaient montrée pour rapporter la responsabilité des FARC dans l'information de départ - dans le meilleur des cas, c'est-à -dire s'ils rendent compte des nouveaux développements. En conséquence, la campagne de propagande du gouvernement colombien a réussi à créer l'impression dans bien des esprits que les FARC sont les responsables de la majorité des violations des droits humains alors que les chiffres publiés par les organisations de défense des droits humains sont en (...) Lire la suite »
Retour sur l’histoire d’un pays dont les médias ont beaucoup parlé mais généralement pour ne rien dire...

Colombie : Cinquante ans de violence

Garry LEECH

[ REPRISE D’ARTICLE PARU SUR RISAL : ] Nous publions ci-dessous une traduction du rapport "Colombia : Fifty Years of Violence", écrit en 1999 par Gary Leech pour le Colombia Journal (anciennement Colombia Report). Si ce texte date déjà de plusieurs années, il donne néanmoins aux lecteurs de nombreuses données sur l’histoire de la Colombie et des éléments de compréhension de la tragique actualité du conflit armé interne.

Introduction La guerre civile en Colombie donne lieu à de graves violations des droits de l'homme qui n'ont cessé d'augmenter de façon spectaculaire depuis vingt ans. Les groupes de défense des droits humains internationaux ont maintes fois rendu les organisations paramilitaires responsables de ces violations. Les forces paramilitaires sont de proches alliées des Forces armées colombiennes. Non seulement elles font la guerre contre les guérillas mais aussi contre toute personne suspectée d'être un de leurs sympathisants (membres des syndicats, représentants paysans, défenseurs des droits humains et activistes religieux). Quelques leaders des forces paramilitaires ont même étendu les paramètres de cette guerre aux toxicomanes, aux alcooliques, aux prostituées, aux petits malfaiteurs et aux sans abris dans une tentative de « nettoyage » de la société colombienne. Au fil des années, plusieurs présidents ont tenté de traiter les problèmes (injustices sociales, politiques et économiques) que les (...) Lire la suite »

Colombie : les évolutions inattendues du processus de démobilisation des paramilitaires.

Garry LEECH
Colombia Journal, 17 mai 2007. Cela devait être simple, la voie royale pour la réinsertion des dirigeants des Autodéfenses Unies de Colombie (AUC) dans la société colombienne et la possibilité pour eux d'entrer dans l'arène politique. Selon le plan de départ, les dirigeants du paramilitarisme devaient révéler les emplacements des charniers et nommer quelques politiciens et quelques officiers militaires coupables d'avoir collaboré avec eux. D'une part, ces « révélations » devaient être considérées comme des confessions et, d'autre part, les années passées dans une hacienda pendant les négociations devaient être comptabilisées comme temps de réclusion ; les dirigeants du paramilitarisme n'auraient finalement dû passer que deux ans en prison, très vraisemblablement dans une propriété de l'Etat assez luxueuse. Or, du point de vue du gouvernement Uribe Vélez, le processus de démobilisation de la plus grande organisation paramilitaire a terriblement mal tourné. Finalement ce processus pourrait apporter à la (...) Lire la suite »

Les USA prêts à déployer des troupes en Colombie - ColombiaJournal.

Garry LEECH
ColombiaJournal, 27 mars 2006 Alors que les medias dominants états-uniens ont fait une grande publicité à la récente mise en accusation de 50 chefs insurgés appartenant aux Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) de la part du Département de la Justice des Etats-Unis, une annonce faite par le Département d'Etat le lendemain a étrangement été négligée par la presse. Le 24 mars 2006 la secrétaire d'Etat assistante Anne Patterson a déclaré à la radio colombienne Radio Caracol que, bien que les Etats-Unis n'allaient pas entreprendre d'action unilatérale pour capturer les leaders des FARC, ils interviendraient si le gouvernement colombien les y invitait. Etant donné qu'il ne manque plus que le déploiement de troupes de combat à l'intervention du gouvernement des Etats-Unis, il est clair que les propos de Patterson avaient pour objectif d'exprimer la volonté du gouvernement Bush de déployer des troupes en Colombie pour combattre la guérilla. La mise en accusation des leaders des FARC confirme la (...) Lire la suite »

Le dilemme de la lutte armée dans le sud globalisé - Colombiajournal.

Garry LEECH
Colombiajournal, 23 janvier 2006. L'entreprise danoise Fighters and Lovers [Combattants et Amants] vend un tee-shirt qui fait la promotion de deux groupes armés du sud globalisé : les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) et le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP). Non seulement l'entreprise de mode produit des vêtements avec les sigles de ces deux groupes armés, mais 6 dollars sur chaque vente seront donnés aux organisations armées en question. Il s'ensuit que les fonds provenant du tee-shirt portant le nom des FARC financeront une station de radio rebelle tandis que les tee-shirt portant le nom du FPLP apporteront un soutien financier à un studio graphique dans les territoires occupés. Ces deux organisations se trouvent sur les listes européennes et états-uniennes des organisations terroristes. Par voix de conséquence, aussi bien l'entreprise que ses clients sont accusés de soutenir le terrorisme. Le geste de l'entreprise, cependant, soulève des questions (...) Lire la suite »

Cuba, Colombie : le double langage de l’administration Bush

Garry LEECH
POLITISATION DES DROITS DE L'HOMME A CUBA ET EN COLOMBIE Colombia Report Ces deux derniers mois, la machine de propagande de l'administration Bush est parvenue à déformer la réalité concernant les abus contre les droits de l'homme dans l'hémisphère occidentale en concentrant toute l'attention des médias et du public sur la répression contre l'opposition à Cuba. Sans surprise, les médias dominants se sont faits l'écho obéissant et servile des sentiments des officiels du Département d'Etat qui ont appelé l'emprisonnement de 75 dissidents cubains "l'acte de répression politique le plus abject de ces dix dernières années dans toute l'Amérique." Plus surprenante fut la réponse de nombreux intellectuels progressistes des USA qui, en signant des pétitions critiquant les faits sans les remettre dans le contexte régional des droits de l'homme, ont aidé involontairement l'administration Bush à déformer la réalité régionale concernant les droits de l'homme dans le but d'accomplir son propre agenda (...) Lire la suite »