RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Gideon LEVY

Tout d’un coup, les soldats et les officiers israéliens sont des criminels de guerre

Gideon LEVY
L’anxiété, vraie ou fausse, s’est emparée des chefs de l’armée et de la justice : la révolution judiciaire met les soldats des Forces de défense israéliennes et leurs commandants face à un risque concret de poursuites à l’étranger. Il est difficile de savoir si la vague de briefings qui a submergé les médias au cours du week-end n’était qu’une menace dans le cadre de la lutte contre le coup d’État gouvernemental ou si l’appréhension est réelle. Quoi qu’il en soit, les commandants de Tsahal, qui craignent pour leur avenir, se mettent soudain à dire les choses telles qu’elles sont, comme jamais auparavant, et à présenter une vérité qu’ils n’avaient jamais admise auparavant. Selon ces personnes craintives, jusqu’à présent, les membres des forces de défense israéliennes bénéficiaient d’une protection efficace sous la forme de tribunaux israéliens de renommée mondiale. Maintenant que cette protection commence à se fissurer, les soldats sont susceptibles d’être poursuivis à La Haye et devant d’autres tribunaux à l’étranger. (...) Lire la suite »

Après avoir soutenu l’occupation des territoires palestiniens pendant 55 [ou 75] ans, à quoi donc la “gauche” israélienne s’attendait-elle exactement ? (Haaretz)

Gideon LEVY

Les lendemains d’élections ont montré que la société israélienne est devenue en partie religieuse et en grande partie raciste, avec la haine des Arabes comme principal carburant, sans personne pour s’y opposer.

Que pensiez-vous qu'il allait se passer ? Que pensait la gauche sioniste, qui a sombré dans le coma après les accords d'Oslo ? Qu'il était possible de revenir au pouvoir en sortant du coma ? Les mains vides ? Sans alternative et sans leadership ? Sur la seule base de la haine de Netanyahou ? En dehors de cela, elle n'avait rien à offrir. Personne ne devrait être surpris par ce qui s'est passé. Il ne pouvait en être autrement. Cela a commencé avec l'occupation - pardonnez cette mention ennuyeuse et clichée - mais c'est là que cela a vraiment commencé, et il fallait que cela culmine dans un gouvernement de racisme et de transfert. Cinquante ans d’appel à la haine contre les Palestiniens et de tactiques de peur à leur égard ne peuvent aboutir à un gouvernement de paix. Cinquante ans de soutien israélien presque total, de la part de la gauche et de la droite sionistes, à l'occupation, ne pouvaient se terminer autrement qu'avec Ben-Gvir comme héros populaire. Une occupation sans fin ne pouvait que (...) Lire la suite »
25 

Une brève histoire du meurtre d’enfants (Haaretz)

Gideon LEVY
Nous avons d'abord eu honte, puis nous avons été choqués, et nous avons même enquêté. Puis nous avons nié et menti. Ensuite, nous l'avons ignoré et refoulé, nous avons baillé et nous nous sommes désintéressés. La phase actuelle est la pire de toutes : Nous avons commencé à faire l'éloge des tueurs d'enfants. C'est dire jusqu'où nous sommes descendus. Le premier enfant dont je me souviens n'avait même pas un jour. Sa mère, Faiza Abu Dahuk, l'a mis au monde à un poste de contrôle. Les soldats l'ont repoussée de là et de deux autres postes de contrôle, jusqu'à ce qu'elle doive le porter, tout au long d'une nuit froide et pluvieuse. Lorsqu'elle est arrivée à l'hôpital, il était déjà mort. L'affaire a été évoquée lors d'une réunion du gouvernement. Un officier a été démis de ses fonctions et une mini-tempête s'en est suivie. C'était en avril 1996, pendant l'année de l'espoir et des illusions. Quatre ans plus tard, lorsque la seconde Intifada a éclaté, des soldats ont tué Mohammed al-Dura devant les caméras et Israël était (...) Lire la suite »

"Être noir en Amérique ne devrait pas être une condamnation à mort". Et le fait d’être palestinien ? (Haaertz)

Gideon LEVY
Avez-vous vu les officiers de police américains ? Avez-vous vu comment ils ont étranglé George Floyd à Minneapolis ? Avez-vous vu l'officier Derek Chauvin agenouillé sur son cou, l'immobilisant, avec Floyd suppliant pour sa vie jusqu'à ce qu'il meure cinq minutes plus tard ? Regardez comme les forces de police aux Etats-Unis sont racistes, comment elles sont brutales. Aujourd'hui, Minneapolis brûle après l'exécution d'un citoyen noir à cause de sa couleur de peau. Le maire s'est excusé, les quatre officiers impliqués ont été renvoyés, Chauvin a été inculpé. L'Amérique est un endroit cruel pour les noirs et sa police est raciste. Quelques jours après Minneapolis, samedi matin, dans la vieille ville de Jérusalem, Eyad Hallaq, un autiste de 32 ans, se rendait au Centre Elwyn pour personnes handicapées. Les agents de la police des frontières ont affirmé qu'ils croyaient qu'il tenait une arme - il n'en avait pas - et lorsqu'ils ont crié pour qu'il s'arrête, il s'est mis à courir. La peine fut la mort. La (...) Lire la suite »

Le coronavirus donne aux Israéliens un petit aperçu de ce qu’est la vie des Palestiniens (Middle East Eye)

Gideon LEVY

Les Israéliens vont-ils sortir du virus avec une sympathie retrouvée pour la souffrance palestinienne ? C’est peu probable

Les Israéliens sont sous le coup d'un confinement de coronavirus. Comme partout ailleurs sur la planète maintenant, leur confinement est à la fois physique et émotionnel. L'air est lourd de malaise et d'anxiété face à la pandémie et surtout, de peur de l'inconnu. Les aspects physiques sont connus dans le monde entier : limites imposées aux sorties de la maison et des pénuries temporaires dans les supermarchés. Les grands aéroports sont presque déserts, avec des arrivées et des départs quasi inexistants. Les rassemblements sociaux, artistiques, culturels et religieux sont annulés. Le taux de chômage monte en flèche. L'armée est prête à gérer des hôtels comme des hôpitaux pour les personnes les moins gravement infectées. Et bientôt, peut-être : fermeture totale, avec des patrouilles militaires et policières dans les rues. La menace de l'anarchie est déjà évoquée. La dystopie. Confinement sous occupation Tout cela aurait dû sonner l'alarme pour les Israéliens. Mais rien. Ils sont occupés à se préoccuper (...) Lire la suite »

Jeremy Corbyn, le futur Premier Ministre du Royaume-Uni ? (Haaretz)

Gideon LEVY
Jeremy Corbyn est l’exemple même de l'homme de gauche qui a lutté toute sa vie pour les valeurs auxquelles il croit. Les Israéliens le considèrent comme une sorte d'alien - la gauche ici n'a jamais été dirigée par un Corbyn israélien, ni d’ailleurs, par qui que ce soit qui lui arrive à la cheville Corbyn est un homme courageux. Il a voté 553 fois au Parlement contre des positions de son parti, et pourtant il a conquis sa direction. Il a voté contre la guerre en Irak, contre les armes nucléaires et contre la domination britannique en Irlande du Nord. Il a participé activement à Amnesty International contre Augusto Pinochet et a été arrêté lors de manifestations anti-apartheid en Afrique du Sud. Avec une telle conscience morale et un tel courage, il n'aurait pu aller nulle part en Israël, à l'exception de Breaking the Silence. En Grande-Bretagne, il a de bonnes chances d'être élu au poste de premier ministre. Rien n’est plus agréable à imaginer et n’inspire plus d'espoir que cette perspective. (...) Lire la suite »
15 

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire (Haaretz)

Gideon LEVY

La Knesset pourrait agir non seulement contre la presse, mais aussi contre les groupes pour les droits humains et contre les Palestiniens, les derniers témoins dans les poursuites contre l’occupation.

Nous violerons cette loi fièrement. Nous avons l’obligation de violer cette loi, comme toute loi sur laquelle flotte un drapeau noir. Nous n’arrêterons pas de documenter. Nous n’arrêterons pas de photographier. Nous n’arrêterons pas d’écrire – de toutes nos forces. Les organisations des droits humains feront la même chose et, comme elles, nous l’espérons, les témoins palestiniens, qui seront bien sûr punis plus que tout autre. Selon le projet de loi entériné dimanche par le Comité ministériel pour la législation [mais avec quelques demandes de changements dans la formulation], les individus documentant les actions des soldats des Forces de défense israéliennes en Cisjordanie peuvent être envoyés jusqu’à cinq ans en prison, dans certaines circonstances. Une jolie initiative, M. le député à la Knesset Robert Ilatov, démocrate du célèbre parti de la liberté Yisrael Beiteinu. Votre projet de loi prouve justement à quel point les Forces de défense israéliennes ont quelque chose à cacher, ce dont elles doivent être (...) Lire la suite »

Ce n’est pas Nétanyahou. C’est la nation (Haaretz)

Gideon LEVY

La plupart des Israéliens, qui n’ont jamais parlé à un seul Gazaoui, savent seulement que la bande de Gaza est un nid de terroristes. C’est pourquoi il est convenable de les fusiller. Choquant ? Oui, mais vrai.

On peut se déchaîner contre le premier ministre autant qu’on le veut ― il le mérite. Mais en définitive il faut se rappeler : Ce n’est pas Benjamin Nétanyahou. C’est la nation. Au moins la plus grande partie de la nation. Tout le déploiement de férocité de ces derniers jours et toute cette farce ont été conçus pour satisfaire les désirs les plus malicieux et les instincts les plus vils des Israéliens. Les Israéliens voulaient du sang à Gaza, autant que possible, et des expulsions de Tel-Aviv, autant que possible. Il n’y a aucun moyen de l’embellir ; il ne faut pas brouiller les faits. Nétanyahou ― faible, pathétique, méchant ou cynique – était mu par un seul motif : satisfaire les Israéliens et réaliser leurs désirs. Et ce qu’ils voulaient, c’était du sang et de l’expulsion. Si seulement le problème résidait en Nétanyahou et son gouvernement. Alors, en une élection, ou peut-être deux, le problème pourrait être réglé. Les gentils reprendront le contrôle, Gaza et les demandeurs d’asile seront libérés, la provocation (...) Lire la suite »
11 

« Ahed Tamimi est une héroïne, une héroïne palestinienne » (Haaretz)

Gideon LEVY
Mardi dernier, les Forces de défense d’Israël ont abattu Hamed al-Masri, 15 ans, d’une balle dans la tête, blessant grièvement l’adolescent de Salfit qui, par ailleurs, ne portait pas d’arme. Vendredi, les militaires ont fait de même avec Mohammed Tamimi, de Nabi Saleh, sans arme lui aussi, le blessant tout aussi grièvement à la tête. Vendredi encore, les militaires ont tué – toujours d’une balle dans la tête – Ibrahim Abu Thuraya, amputé des deux jambes. Et, le même jour, Ahed Tamimi était dans la cour de sa maison avec une amie et a giflé un homme des FDI qui avait fait irruption chez elle. Du coup, Israël est sorti de sa colère vasouilleuse : Mais comment ose-t-elle ? Les trois victimes de cette fusillade barbare n’intéressent pas les Israéliens et les médias ne prennent même pas la peine d’en parler. Mais la gifle – et le coup de pied – d’Ahed Tamimi ont déclenché une colère furieuse. Comment peut-on oser gifler un soldat des FDI ? Un soldat dont les amis giflent, tabassent, kidnappent et – bien sûr – (...) Lire la suite »

À Gaza, Israël fait des expérimentations sur des humains en situation de stress et de privations

Gideon LEVY

Qu’arrive-t-il à deux millions d’êtres humains privés d’électricité presque tout le temps, de nuit comme de jour ? C’est ce qu’expérimente Gaza

L’une des plus grandes expériences impliquant des sujets humains jamais réalisée est en train de se dérouler actuellement sous nos yeux, et le monde entier regarde les bras croisés. Ce projet vient d’atteindre son paroxysme dans l’indifférence générale. Il s’agit d’une expérience sur êtres humains pour laquelle aucune des institutions scientifiques internationales n’a obtenu l’approbation de la déclaration d’Helsinki. Son but ? Examiner les comportements humains dans des situations de tension extrême et de privations. Il ne s’agit pas d’un groupe expérimental de quelques dizaines, centaines, ni de milliers ou dizaines de milliers, ni même de centaines de milliers des personnes. Les sujets de cette expérience ne sont pas moins de deux millions d’êtres humains. Jusqu’à présent, ils ont réussi d’une façon stupéfiante à résister à cette épreuve. Évidemment, on a certes constaté quelques turbulences dans la cocotte minute à l’intérieur de laquelle ils sont confinés, mais elle n’a pas encore explosé. La bande de (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20