Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

31 

Agnès Verdier-Molinié, le loup télévisuel déguisé en mère-grand

Le lundi 5 février 2018, le « 28 minutes » d’Arte a mis en présence Xavier Timbeau, présenté comme « économiste et directeur de l’OFCE », Natacha Pommet, présentée comme « membre du bureau de la Fédération CGT des services » et Agnès Verdier-Molinié, coqueluche des médias, présentée comme « économiste et directrice du think tank libéral l’IFRAP. »

Il n’est pas précisé que l’IFRAP (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques) est financée à 90 % par des dons de particuliers et de patrons dont les noms sont tenus secrets.

Débat truqué, escroquerie, mépris du téléspectateur

Ainsi, l’émission a donné lieu à un affrontement entre :
- Natacha Pommet qui affichait au nom de qui elle parlait : la CGT, les travailleurs (bref, une syndicaliste possiblement partisane, une idéologue),
- et Agnès Verdier-Molinié qui, masquée, n’est affiliée à rien du tout, tout juste directrice d’un think tank (c’est-à-dire un « laboratoire d’idée », une « fondation pour la recherche »), donc une économiste neutre, pragmatique, appuyée sur la science irréfutable des chiffres, des statistiques, sur des histogrammes et des graphiques.

Elle plaida en faveur de la douloureuse, mais nécessaire modernisation du pays, pour le bien de tous, et d’abord des plus pauvres. Et haro sur les fonctionnaires, ces pelés, ces galeux d’où nous vient tout le mal !

Les débats sont des enfumages de téléspectateurs quand des débatteurs nus affrontent des sicaires armés par le MEDEF et sobrement annoncés comme économistes, politologues, sondeurs, chercheurs, experts, spécialistes de…

Dans le théâtre antique, 250 ans avant notre ère, un personnage s’inquiétait : « De quel endroit parles-tu donc ? En quel pays le trouve-t-on ? ».

Tout journaliste qui ne pose pas ces questions à ses invités, qui cache et/ou laisse cacher l’information, commet une faute déontologique.

Théophraste R. (billettiste payé zéro euro et partisan affiché des petits, des obscurs, des sans-grades, des sans-dents et des pue-la-sueur).

URL de cette brève 5702
https://www.legrandsoir.info/agnes-verdier-molinie-le-loup-televisuel-deguise-en-mere-grand.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
07/02/2018 à 10:15 par Assimbonanga

Agnès Verdier-Molinié un nom à retenir, de sinistre mémoire : « économiste et directrice du think tank libéral l’ELLE FRAPPE".
Elle frappe sur tous les plateaux de télévision. Elle est partout. Une idéologue, une propagandiste et méchante en plus.

#144691 
07/02/2018 à 10:52 par Ellilou

Elle n’existe médiatiquement que parce que certains "journalistes" sont à genoux, prostrés devant leur propre insignifiance, laquais du vide, prêts à tout pour un débat qui sera au mieux biaisé, au pire nauséabond...misère !

#144693 
07/02/2018 à 11:04 par mingalon

En gros Nietzsche disait :"Il faut savoir qui parle et d’où il parle"Je rajouterais : pour ne pas se laisser enfumer...

#144694 
07/02/2018 à 11:19 par Bernard Gensane

Je sais bien : il ne faut pas s’en prendre au physique des gens, mais elle ne peut s’empêcher d’arborer en permanence ce rictus de mépris. Orwell disait qu’à 40 ans, qu’elle a désormais, on est totalement responsable du visage qu’on présente aux autres. Elle aime les social-traîtres Didier Migaud et Pascal Lamy. Tu m’étonnes ...

#144695 
07/02/2018 à 11:29 par cunégonde godot

« Tout journaliste qui ne pose pas ces questions à ses invités, qui cache et/ou les laisse cacher l’information, commet une faute déontologique. »

Quand j’entends le mot déontologie en matière de journalisme, je sors mon pistolet à eau de boudin...

#144697 
07/02/2018 à 12:21 par calahan

cette dame dit énormément d’âneries lors de ces trop nombreux passages télévisuels et radios, à un tel point que tout journaliste un tant soit peu éclairé sur les sujets économiques qu’il compte aborder se garderait bien d’inviter ce genre de personne.

Elle n’est qu’une porte voix d’intérêts économiques qui la dépassent, elle n’est qu’un pion de ses financiers "secrets" qui portent la privatisation à tout crin afin d’engranger un maximum de profits en intégrant dans leur porte feuille les services publics adossée à une diminution drastique des effectifs, "peu importe la misère tant qu’elle nous apporte la richesse"...

Ce genre de personnage n’a rien à faire dans le débat public si ce n’est que d’être un instrument de propagande grossier et naïf.

#144699 
07/02/2018 à 12:26 par L. A.

Dans l’arène, comme le dit si justement J.-L. Mélenchon, où « des débatteurs nus affrontent des sicaires armés par le MEDEF », comme le rappelle si justement Théophraste R., il ne faut pas oublier qu’en plus il n’y a pas les arbitres que pourraient être les présentateurs-animateurs-journalistes-bonimenteurs, puisque ceux-ci, toujours avec de grandes délices, revêtent systématiquement, c’est le cas de le dire, le costume de picadores. Picador, voilà une situation assez élevée, sans grand danger et qui permet de parader :
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Picador_1.jpg?uselang=fr
L. A. (Fermement anticorrida, quelles que soient les belles théories des aficionados.)

#144700 
07/02/2018 à 14:24 par gelmad

Agnès Verdier-Molinié : une maitrise d’histoire en fait-elle une économiste ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_Verdier-Molini%C3%A9

Cela n’est-il pas de l’escroquerie intellectuelle que de la présenter comme économiste ?

#144714 
07/02/2018 à 15:12 par AF30

"Il n’est pas précisé que l’IFRAP (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques) est financée à 90 % par des dons de particuliers et de patrons dont les noms sont tenus secrets."
Sauf que ces dons bénéficient de déduction d’impôt 60% pour les entreprises, 66% pour les particuliers ( réf. site IFRAP ) .. Par conséquent la majorité des ces prétendus dons sont pris en charge par l’ état. C’est à dire nous. Par ailleurs une personne telle que celle-ci qui nous emmerde sur tous les plateaux télé pour dénoncer la fiscalité à tout propos n’est en rien gênée que ces impôts lui payent le fonctionnement de son machin et donc de son salaire. Il est bien dommage que jamais quelqu’un ne lui ait servi cette contradiction. À part ça une visite sur Wikipedia suffit de constater qu’ elle est issue d’une famille de parasites et de réacs puissance 10.

#144715 
07/02/2018 à 15:45 par irae

Ha la molinie gagner sa vie à vouloir la précarisation et la reconcentration des richesses avec un bouc émissaire privilégié le fonc-tion-naire.
Son rictus certes mais l’assurance suffisante avec laquelle elle assène par exemple : "les français veulent (mettre ici une des lubies de cette dégènérée)" sans jamais citer la moindre source ou étude sous le silence fasciné ou complaisant des merdiacrates de service et de ses "contradicteurs" laisse ahuri. Seul opposant pugnace sur lcp le cgt Benjamin Amar qui non content d’avoir contesté unes à unes ses élucubrations sans la laisser monopoliser, comme à son habitude, la parole lui a lancé du tac au tac quand la pédante affirmait : "les français veulent un rérendum sur l’emploi à vie", "et un rérendum sur la fraude fiscale ?".
Au fait quelqu’un lui a-t-il fait remarquer que les FP c’est 6 millions de votants sans compter leurs familles et leurs amis ?

#144716 
07/02/2018 à 19:54 par bardes

voila un des combats à mener pour le socialisme. démystifier le côté pseudo neutre de ces libéraux.
une fois , je participais a une soirée sur ce sujet. j ’ai dit : les libéraux nous disent que le marché a décidé, que les marchés financiers ne sont pas d’accord, que les marchés vont faire ceci, que les marchés pensent cela.
j’ai argumenté , les marchés , ça n’existe pas, y avait ’il des marchés financier au 5 e siècle ? . non. Y avait ’il des nuages et de la pluie à cette époque.? oui
la pluie et les nuages, voila des choses naturelles qui existaient et existent toujours
Les marchés existent aujourd’hui , mais pas il y a 15 siecles dont ce ne sont pas des choses naturelles, mais des constructions sociales .
ça a fait tilt . Voila la force et la farce des libéraux , faire prendre leurs constructions économiques et sociales pour des choses naturelles, donc presque inchangeables

#144724 
07/02/2018 à 20:28 par Fald

Quelqu’un, dans un commentaire récent, a demandé qu’on habille Verdier-Molinié pour la fin de l’hiver, et LGS l’a fait illico. Ça, c’est du service public ! Les anti-fourrure vont encore gueuler, mais tant-pis !

Avec elle, pas besoin d’écriture inclusive. Avec Thatcher, Cresson, Merkel, El Khomri, Sœur Sarkosène de la Modernitude, Marine et Marion Nousvoilà-de-Montretoutsauflefric et quelques autres, elle s’acharne à justifier que le mot "brute" soit du féminin, même quand on parle d’un homme.

Question bête (je les adore !) : pourquoi ne pas considérer que c’est le fonctionnaire employé à vie s’il ne fait pas de bêtise majeure qui serait le salarié normal, et pas celui qui doit craindre à tout moment d’être viré sur simple caprice de la première fille de propriétaires terriens venue ?

#144726 
08/02/2018 à 09:44 par J.J.

Moi je la trouve très bien cette dame, très utile : il suffit de l’écouter : pour pour avoir une information objective, qui est exactement le contraire de ce qu’elle déclare, comme lorsque l’on écoute un menteur assermenté.

Encore faut-il détecter le "truc", ce qui malheureusement n’est pas donné à tout le monde. Et avoir le sang froid de l’écouter jusqu’au bout....

#144735 
08/02/2018 à 11:26 par Assimbonanga

LGS n’a peut-être pas publié cet article pour me faire plaisir mais plutôt parce que c’est une actualité ! Et c’est utile, indispensable. Il faut bien que chacun repère cette exécrable personnalité, active propagandiste, impliquée, et dont le beau visage finit par devenir hideux avec les années à cause de son rictus haineux dû à sa laideur intérieure. Bernard Gensane le dit parfaitement. Je rapatrie ici ma petite observation que j’avais déposé sur une autre page : si vous avez suivi le feuilleton de France 3 Un Village Français, Agnès Verdier-Molinié, c’est exactement l’épouse de Schwarz, le scieur. Non seulement collabo par pragmatisme, mais intimement acquise aux thèses nazis, anti-syndicaliste, antisémite (dans le film) ce qui correspond de nos jours à cruelle et impitoyable, indifférente au malheur d’autrui, égocentriste, arrogante, avec un mépris de classe, une supériorité de caste, simpliste, implacable. La vieille droite française, ancestrale, fermement certaine de ses certitudes. Dangereuse. Mais visiblement efficace. C’est grâce à ces sortes de gens que la Macronie triomphe.
Il faut nommer ces personnes dont elle est probablement le pire exemplaire. Ils sont marrants sur France 2 quand ils disent "cet économiste" alors qu’il s’agit d’un de ces gugus qui hantent tous les plateaux télé et radio !!

#144738 
08/02/2018 à 12:50 par François

"Think tank" devrait déjà suffire à alerter.
Essayer de trouver un job ou vous seriez payé, plutôt bien, et ceci juste pour réfléchir objectivement sur un sujet de société.
Ces gens font la basse besogne et Arte devient petit a petit un des pires medias dans le domaine.

#144742 
08/02/2018 à 14:13 par Assimbonanga

Elle ne le fait pas juste pour la paye. Elle y croit ferme. C’est une idéologue.
(Évidemment, il faut bien qu’elle veille à son standing... cette "fille de viticulteurs propriétaires du château de Bessan". )

#144746 
08/02/2018 à 18:53 par Roselyne Arthaud

Bouuuuuuuuuuh cette photo m’agresse

#144756 
08/02/2018 à 21:42 par François

Accessoirement, je suis 100 % d’accord avec ce qui a été dit sur ce visage. Il y a quelque de tres méprisant dans ce regard qui résume toute l’arrogance et le mépris froid des dominants.

#144767 
08/02/2018 à 23:44 par Georges SPORRI

Oui, il y a 37 ans Madelin parlait comme ça et était considéré comme un farfelu, un ancien d’extrême droite devenu "droite extrême" ...
Mais ça m’énerve moins que lorsque Miller dit encore que les entreprises et les patrons créent des emplois ... La gauche devrait se souvenir que la bourgeoisie exploite le prolétariat et se rendre compte que les travailleurs productifs sont de moins en moins nombreux ...

#144770 
09/02/2018 à 07:20 par Bernard Gensane

Un article très utile de Marianne sur cet institut :
https://www.marianne.net/economie/l-ifrap-d-agnes-verdier-molinie-faux...

#144771 
09/02/2018 à 09:26 par Théophraste R.

L’article de Marianne signalé par Bernard Gensane est intéressant à plus d’un titre :
1) Il est particulièrement documenté. C’est une enquête sérieuse et implacable sur l’IFRAP, qui corrobore et prolonge mon billet.
2) A supposer qu’aucun journaliste de la télé ne lise Le Grand Soir (mais on sait qu’il lu et Arte a même repris naguère un de ses articles en affichant la "une" du GS) ils lisent au moins les magazines.
Donc, ils savent. Ils continuent à inviter Agnès Verdier-Molinié ? Bonnet et blanc et blanc bonnet.

#144776 
09/02/2018 à 09:44 par lecrabe

Comme le signale AF30, il serait bon je pense de corriger le billet en rappelant que l’IFRAP est financé à 60-70% par le contribuable et non à 90% par des fonds privés.
https://blogs.mediapart.fr/francoisr1789/blog/221113/lifrap-vit-sur-le...
(l’article ne précise pas si c’est Penelope qui a rédigé le décret)

#144777 
09/02/2018 à 10:30 par legrandsoir

@lecrabe
Wikipedia : "Le financement actuel est à 90 % dû à des dons déductibles de l’imposition, de la part de particuliers et d’entreprises PME10 et sans subventions publiques".

#144778 
09/02/2018 à 14:40 par Max Stirner

La Belle ou la Bête ?...

#144790 
09/02/2018 à 15:01 par Assimbonanga

La photo ne permet pas à elle seule de déchiffrer Agnès Verdier-Molinier. Il faut l’avoir vu pratiquer à la télé. Pour cela, les vidéos ne manquent pas sur Youtube. Connaissez-vous ce conte (de grimm ?) où l’une des sœurs a un visage d’une beauté merveilleuse mais dont les paroles qui sortent de sa bouche sont figurées par des crapauds et des vipères lorsque l’autre sœur est affligée d’un visage repoussant mais parle avec des fleurs et des pierres précieuses ?
Hé bien, vous avez deviné laquelle est Agnès VM. En revanche, notre François Ruffin, qui n’est pas né gaulé comme Alain Delon, embellit avec le temps, il resplendit, il brille. Sa bonté et sa bonne humeur, son authenticité, son naturel, sa sincérité, son sourire, son attention aux autres, sa constance au travail, son sérieux, son intelligence, sa rigueur appuyée sur une saine analyse politique, et sa ligne élancée entretenue par la pratique du foot éclatent !!! Chaque jour je vérifie qu’il est fidèle à ce que j’aime en lui. Et jusque-là, ça va !

#144792 
09/02/2018 à 17:27 par AF30

Je ne comprends pas très bien la remarque du GS concernant le " sans subventions publiques " . Assurément il n’y a pas de subventions publiques mais celles-ci le se font indirectement. En effet les dons déductibles sont de facto des recettes en moins pour l’ état. Ces recettes en moins réduisent donc soit les dépenses soit elles sont compensées par le recours à d’autres financements. Nous avons sous les yeux les conséquences de cette politique avec la réduction du périmètre de l’état et de correction des inégalités. Il faut dire par ailleurs que cette pratique des donations déductibles copiée sur le modèle US est une injustice aux 2 extrémités car cet argent investi par les plus fortunés trouve son origine dans l’exploitation des salariés ( dixit un ecrivain US : l’argent dès fondations provient des salaires non payés ) et elle leur permet de bâtir dès monuments à leur gloire. Fondations Guggenheim, Rockefeller, Arnaud, Pinaud,..Tout ceci serait acceptable ( et encore parce qu’à l’origine on y trouve ce qui est signalé plus haut ) si ce mécénat était pris en totalité sur la fortune du donateur.

#144797 
10/02/2018 à 00:11 par Autrement

Ce sont tous les "experts" médiatiques qui seraient à épingler, sur toutes les chaînes, ils sont tous TINA ! L’assommoir TINA marche à plein tube.

#144810 
10/02/2018 à 10:01 par lecrabe

@LGS En effet il n’y a pas de subventions publiques directes, il y a bien mieux :
3 sous pour Agnès = 1 de ma poche + 1 de la poche des malades + 1 de la poche des écoliers.
#larithmétiquelibéralepourlesnuls

#144819 
11/02/2018 à 16:29 par Monique

Elle n’est pas économiste du tout, mais diplômée d’histoire contemporaine, et cette fondation n’a pratiquement jamais publié d’études.
Voir http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=4048
et aussi http://laviemoderne.net/grandes-autopsies/68-reconnue-d-inutilite-publique

#144896 
12/02/2018 à 02:40 par Serge F.

Pour ceux qui n’ont pas vu le débat du 28’ d’ARTE avec Agnès Verdier-Molinié sur le thème « L’État emploie-t-il trop de fonctionnaires ? », vous pouvez le revoir à cette adresse :

https://www.youtube.com/watch?v=rgI2haPs2U4

Ce magazine se déshonore une nouvelle fois, cette fois-ci en présentant cette personne comme économiste, ce qu’elle n’est pas, et directrice d’un think tank libéral que la plupart des téléspectateurs ne connaissent pas. Il est pourtant très important de savoir d’où les invités parlent si l’on veut que le débat soit traité avec un minimum de sérieux.

Rappelons qu’un économiste est une personne spécialisée dans les sciences économiques. Une fois Agnès Verdier-Molinié présentée comme telle, le téléspectateur pense qu’il a affaire à une scientifique et donc à une personne ayant un minimum d’objectivité et de sens critique dans ses travaux alors que ce n’est pas le cas (le journal Marianne l’a bien démontré). L’opinion du téléspectateur peut dès lors être facilement orientée, ce qui est grave pour un magazine d’information réputé de confiance. Il aurait été plus honnête de présenter Agnès Verdier-Molinié comme lobbyiste ultra-libérale, ce qui aurait fait prendre au débat une toute autre colorature.

L’idéologie défendue par Agnès Verdier-Molinié est fortement contestable. On s’en serait rendu compte si le magazine 28’ avait eu la bonne idée de mettre en face d’elle un vrai économiste comme, par exemple, Thomas Porcher (mieux vaut pour le coup un hétérodoxe du collectif « Les Economistes atterrés » qu’un parfait orthodoxe nageant en pleine déconnomie néolibérale). Il suffit de regarder ce débat de seulement 9 minutes pour s’en convaincre :

https://www.youtube.com/watch?v=0Kb0veHvCRU

On constate qu’Agnès Verdier-Molinié joue les contorsionnistes pour rebondir sur ses erreurs ou ses approximations montrées du doigt par Thomas Porcher. Sa spécialité est de monopoliser la parole et de sortir des tas de contre-arguments les uns après les autres, souvent contestables, afin de semer le doute dans l’esprit du téléspectateur.

Agnès Verdier-Molinié fait partie de la poignée d’« experts » que l’on voit très souvent sur toutes les chaînes nous rabacher qu’il n’existe pas d’autre solution que le néolibéralisme alors que c’est bien évidemment faux. Des plus de 100 experts ayant appelé à voter pour le programme de la France Insoumise aux dernières élections présidentielles, combien sont-ils à être de temps en temps invités sur les plateaux de ces chaînes ? Très très peu comme vous vous en doutez. On peut par conséquent légitimement penser que les médias orientent l’opinion publique, même s’ils se défendent du contraire. Ils ne jouent pas leur rôle de contre pouvoir.

#144921 
12/02/2018 à 10:40 par Assimbonanga

Agnès Verdier-Molinié a désormais sa stèle, son monument, sa grande bibliothèque, ses archives. Et c’est sur LE GRAND SOIR. Cela est juste et bon.

#144930 
RSS RSS Commentaires
   
Frédéric Rousseau. L’Enfant juif de Varsovie. Histoire d’une photographie.
Bernard GENSANE
Paris, Le Seuil, 2009 Nous connaissons tous la photo de ce jeune garçon juif, les mains en l’air, terrorisé parce qu’un soldat allemand pointe sur lui un fusil-mitrailleur. En compagnie de sa mère, qui se retourne par crainte de recevoir une salve de balles dans le dos, et d’un groupe d’enfants et d’adultes, il sort d’un immeuble du ghetto de Varsovie. A noter que ce que l’enfant voit devant lui est peut-être plus terrorisant que ce qui le menace derrière lui. Au fil d’un travail très rigoureux, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Informer n’est pas une liberté pour la presse, mais un devoir. La liberté de la presse a bien une limite : elle s’arrête exactement là où commence mon droit à une véritable information.

Viktor Dedaj


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.