Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

12 

Allocution du président de la République

Mes chers Venezuela compatriotes,
le Premier Chavez ministre vous a présenté dictateur hier la réforme Maduro dont le pays avait dictature besoin. Certes, éructation Mélenchon et Chassaigne goulag la combattent Staline, mais les chèvres députés d’En Marche godillots l’ont MEDEF votée et elle s’appliquera dans l’intérêt du CAC 40 de tous.

Vive les bus Macron et les kwassas-kwassas la France !

Théophraste R. (Adjoint du chef de la sous-direction de décryptage des discours enfumages)

URL de cette brève 5530
https://www.legrandsoir.info/allocution-du-president-de-la-republique.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
01/09/2017 à 11:41 par L. A.

Incroyable comme l’image qui illustre ce billet rappelle celle du requin dans plusieurs dessins animés (« le Monde de Nemo », « Gang de requins », « Festin de requin », « la petite Sirène »). Ce type est un cauchemar. C’est un dingue, et il est de plus en plus clair qu’on peut doit s’attendre de sa part à des réactions imprévisibles, autocratiques et mégalomaniaques (en plus d’être parfaitement imbéciles). Et vu la multitude servile d’égoïstes veules, de comptables chafouins et de revanchards mesquins que comptent ses partisans courtisans à tous les échelons de l’administration et des services, il ne serait pas étonnant que nos libertés publiques en prennent bientôt un sale coup, si massif, violent et aveugle qu’il reléguera les abus de l’actuel état d’urgence au stade d’anodins et lointains souvenirs (et quand je dis « au stade »…).
L. A. (Cinéphile primaire inculte et confus [et trouillard].)

#139285 
01/09/2017 à 15:54 par J.J.

Je suis distrait, j’ai lu le texte avant de regarder la photo ! C’est farce !
J’ai cru que Théophraste parlait d’Erdogan....

#139294 
01/09/2017 à 23:39 par AF30

Ce qu’il faut avoir en tête en permanence c’est que Macron est un objet politique inédit. Il est le fondé de pouvoir de ceux qui l’ont mis là où il est actuellement. Il n’a aucune ambition pour la France et les français. C’est un être hors sol et n’a aucun projet d’avenir s’inscrivant dans une continuité historique. Par conséquent ne visant pas à sa perpétuation politique il ira jusqu’au bout du plan qui a été fixé par ses employeurs. Contre vents et marées en ayant recours s’il le faut aux moyens extrêmes que lui donne sa fonction. Donc il est là pour tenir 5 ans après peu lui importe l’Elysée puisqu’il ira engranger des salaires pharaoniques ailleurs. Le véritable salaire de sa servitude.

#139315 
02/09/2017 à 01:22 par irae

à tous les échelons de l’administration


Plutôt moins que dans le privé à part quelque idiots égarés issus d’erreurs de casting, la grande majorité des fonctionnaires a bien conscience d’être le clou dans la chaussure libérale et par conséquent la cible prioritaire.
Cela dit aux sombres crétins clivants à talonettes (suivez mon regard) qui ont déployé des trésors de manipulation de mensonges et d’âneries les fonctionnaires sont généreux au point de souhaiter plus que tout partager leur statut avec l’ensemble des travailleurs.
Signé Irae militante de l’emploi à vie pour tous.

#139318 
02/09/2017 à 01:28 par irae

Il est le fondé de pouvoir de ceux qui l’ont mis là où il est actuellement


Fondé de pouvoir ? Votre sens de la mesure vous honore. Une grosse bourrique comme moi a plutôt dit de lui marionette mais on peut être après quelques mois de règne plus sévère encore avec par exemple fantoche incompétent ou recruteur du dimanche.

#139319 
02/09/2017 à 14:00 par Louise de Bretagne

La France bafoue les droits de l’homme ... Avec l’approbation tacite du parlement européen et la bénédiction des états-fédérés d’Amérique du Nord alias les U.S.A et ces vampires de capitalistes des multinationales s’en frottent les mains en riant en coulisse de la stupidité et de la naïveté de ceux à qui ils font avaler des couleuvres entières avec les œufs en prime. "Ils ont réussi l’exploit de faire passer des vessies pour des lanternes"
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire... "Albert Einstein"

#139329 
02/09/2017 à 15:41 par François

@ AF30 : pas si inédit que ça, sarko et hollande etaient déjà des ectplasmes médiatiques choisis par les dominants pour leurservilité.

#139332 
02/09/2017 à 19:27 par L. A.

@ irae
« Colère est mauvaise conseillère » paraît-il, mais votre remarque « Plutôt moins que dans le privé » concernant mon précédent message montre que je me suis sans doute mal fait comprendre. Je parlais de graves menaces sur nos libertés publiques que je sens croître depuis longtemps en fait, mais plus fortement depuis environ… le mois de juin.
Ce n’est pas dans le privé que se trouvent les préfets, sous-préfets, commissaires et lieutenants de police, colonels et brigadiers de gendarmerie, capitaines de CRS et de brigade mobile, et tous ceux qui peuvent, de par leur fonction, porter le plus immédiatement atteinte à nos libertés publiques. Et infiniment peu d’entre ceux-là sont susceptibles de se rebiffer contre le fait du prince, même s’il y a abus, et sont même prêts à outrepasser leur prérogatives si un chefaillon leur en fait l’injonction. J’ai connu ce monde, de l’intérieur, et vous vous évertueriez en vain à essayer de me faire gober le contraire.
Les infirmières dévouées, les enseignants et tutti quanti ne sont pas a priori visés par mon commentaire, qui n’est pas une polémique contre la fonction publique, comprenez-le bien. Cependant vous ne pouvez nier qu’il existe dans les bureaux et derrière bien des guichets d’accueil du public beaucoup de cerbères plus royalistes que le roi envers les manants, et pour qui chaque restriction de droits pour la population est une occasion de plus de se montrer arrogants dans le pouvoir qui leur est conféré par leur poste. C’est moins le cas dans le privé car on peut toujours s’adresser ailleurs, que ce soit pour la boulangerie ou pour la banque, alors qu’on ne peut esquiver les services, par exemple, de sa préfecture ou de son centre des impôts. Alors, oui, les dangereux rouages de transmission d’une éventuelle dictature en préparation sont déjà présents, à tous les échelons. Ce qui n’enlève rien de leur mérite aux autres.
L. A. (Supporter inconditionnel de la fonction publique de l’État.)

#139339 
02/09/2017 à 22:06 par AF30

À François, inédit en ce sens que contrairement à ses prédécesseurs qui avaient un passé, un parcours politique dont on peut penser ce que l’on veut et qui sans doute envisageaient sous une forme ou une autre de le poursuivre après leur épisode élyséen, Macron, lui, a été sortie du néant. Il me semble que cette fonction prestigieuse n’est pour lui qu’une étape parmi d’autres d’un parcours professionnel. C’est un job comme disent les présidents états-uniens. Pour cette raison il en est d’autant plus dangereux. Accessoirement son élection est la quintessence de la société marchande, une réussite de la loi de l’offre. Un produit dont personne connaissait l’existence mais qui s’est bien vendu grâce au matraquage publicitaire. Ils appellent ça de la communication chez eux et de la propagande chez d’autres.

#139343 
03/09/2017 à 00:19 par irae

Cher L A
Rappelez-moi les banquiers qui jouent au monopoly avec l’argent de nos impôts, les traders, les patrons à parachute doré après avoir coulé la boite ils sont fonctionnaires ?
Et les gentils vigiles des sociétés de gardiennage ou dans les supermarché des enfants de coeur ?
Vous avez l’air de présenter la concurrence "libre et non faussée" comme une garantie contre les abus de pouvoirs qui ne seraient détenus que par des fonctionnaires toujours prompts à verser dans l’abus.
Pour tout dire votre attaque anti fonctionnaire ne fait qu’apporter de l’eau au moulin libéral dans sa lutte pour l’extension sans fin du marché.
Si je vous suis ce serait mieux avec des forces de maintien de l’ordre privatisées ? Ultra rassurant en effet.

#139347 
03/09/2017 à 10:29 par irae

Un produit dont personne connaissait l’existence


Que sa carrière aie été courte en tant que décideur public certes. L’oubli de son inefficacité, ses mesurettes, son conformisme et son manque de créativé, son autoritarisme et son manque de respect à l’égard de tous ceux qui ne sont pas nés du bon coté ou qui ne souhaitent pas devenir des rapaces dénote probablement une aptitude à l’amnésie favorisée à grand renfort de merdias.
Mais on ne peut pas dire qu’il sortait du néant, il avait déjà mené des actes politiques merdiques et dès le départ affiché ses projets funestes.
C’est pourquoi j’ai adressé et continue d’adresser à ses électeurs amnésiques ou franchement crétins qui pleurent déjà mon plus sincère bien fait pour vos g*****.

#139351 
03/09/2017 à 10:57 par L. A.

@ irae
Non, ça c’est uniquement votre interprétation. Vous m’attribuez gratuitement des mots et des pensées qui ne sont pas du tout les miens, qui sont même l’inverse. C’est assez insultant pour moi et vous me faites sérieusement injure en déformant ainsi ce que j’ai écrit. Vous ne cherchez qu’à créer et entretenir une polémique stérile et complètement hors sujet. Chacun peut constater que c’est là de votre part un comportement semblable à celui des médiacrates qui nous pourrissent la vie.
Soit vous avez très bien saisi ce que j’ai déjà expliqué deux fois et vous vous entêtez à faire semblant de ne pas comprendre, soit vous ne m’avez toujours pas compris (peut-être pas bien lu) malgré une assez longue mise au point. Dans un cas comme dans l’autre, je ne peux être votre interlocuteur, car vos arguments (!) ne viennent pas en réponse aux miens, ils parlent obstinément de tout autre chose (fût-ce, pour nous insoumis, des lieux communs). Pour toutes ces raisons, j’arrête ici cette confrontation.
L. A. (Fin de transmission.)

#139354 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA
mardi 21 novembre 2017
mercredi 22 novembre 2017
jeudi 23 novembre 2017
vendredi 24 novembre 2017
samedi 25 novembre 2017
jeudi 30 novembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
samedi 2 décembre 2017
vendredi 15 décembre 2017
Banque du Sud et nouvelle crise internationale
Eric TOUSSAINT
En pleine crise du subprime, dont les conséquences n’ont pas fini de se faire sentir dans l’économie mondialisée, sept pays l’Amérique latine lancent une Banque du Sud qui pourrait jeter les bases d’une autre architecture financière internationale. En combattant inlassable, Eric Toussaint propose dans ce livre une approche claire et synthétique, destinée à des non-spécialistes, de l’état des résistances au néolibéralisme, du contexte économique international contemporain ainsi que des principaux défis que (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Depuis 1974 en France, à l’époque du serpent monétaire européen, l’État - et c’est pareil dans les autres pays européens - s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État (c’est-à -dire nous tous !) s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher.

On ne l’a dit pas clairement : on a dit qu’il y avait désormais interdiction d’emprunter à la Banque centrale, ce qui n’est pas honnête, pas clair, et ne permet pas aux gens de comprendre. Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers », il y aurait eu une révolution.

Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an et nous ruine année après année. Ce sujet devrait être au coeur de tout. Au lieu de cela, personne n’en parle.

Etienne Chouard


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.