RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Association pour une Constituante

Bonjour,

Rassemblements citoyens :

Des citoyens se rassemblent à travers le pays. Cafés citoyens, cafés repaires, Universités populaires et autres. Nous sommes quelques-uns à vouloir faire de même avec en particulier comme objectif de préparer des cahiers de revendications qui serviront à établir une constituante,. Quelques-uns, dont André Bellon, ont commencé à le faire à Paris. (Voir pièce jointe). Ses camarades et lui encouragent ceux qui habitent la province à former des cercles de constituants, chacun travaillant sur place sur ces bases. Hors hiérarchie, et hors partis politiques. Ce que j’ai commencé à faire à Manosque.

Ce n’est certainement pas avec les petites modifications constitutionnelles annoncées, Sarkosyennes ou même socialistes, qu’on changera quelque chose en France. Le vrai pouvoir n’appartient plus aux politiques qui nous gouvernent à partir d’une constitution d’un autre temps qui a permis aux politiques de confisquer notre démocratie. Le système n’est plus améliorable : il est temps de le refonder entièrement. A chacun d’y travailler, réécrire une constitution est moins difficile qu’il y paraît : il suffit de savoir ce qu’on veut. Amicalement, Louis Peretz (www.citoyenreferent.fr)


Association pour une Constituante

le 29 mai 2008

13 rue du Pré Saint Gervais 75019 Paris
pouruneconstituante@yahoo.fr

Face aux dénis permanents de démocratie, associez-vous pour une Assemblée Constituante !

à une époque où la souveraineté populaire est de plus en plus bafouée et n’est respectée que lorsqu’elle apporte la réponse voulue par une nouvelle aristocratie, où les dirigeants d’un bipartisme de plus en plus illégitime s’accordent pour modifier sans cesse et sans contrôle nos institutions nationales autant que les règles européennes qui, maintenant, nous régissent, nous avons, comme vous le savez, créé une "Association pour une Constituante". Son but est de populariser, agir et mobiliser pour imposer l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel direct dans notre pays.

Une Constituante est un symbole démocratique rassembleur. Elle est destinée à permettre au peuple de se réapproprier la vie politique, en particulier en remettant à plat les règles d’un jeu politique devenu illisible, de moins en moins légitime et porteur de dangers.

Il s’agit donc de faire revivre une vie politique désormais confisquée par une soi-disant élite qui empêche l’expression et la représentation de toute opposition réelle en prétextant des contraintes qu’elle met elle-même en oeuvre.

Il s’agit de recréer un espace public national, aujourd’hui démantelé au profit d’intérêts parcellaires.

Légitime, notre objectif peut ouvrir des perspectives concrètes de transformation sociale et politique.

Nous avons, en partenariat avec la revue "Utopie critique", tenu un colloque sur ce thème le 19 avril. Cette rencontre a réuni plus de 100 personnes en dépit des vacances scolaires. Après ce succès, nombreux parmi vous ont adhéré ou nous ont demandé comment organiser la suite.

Ce message est destiné à répondre aux interrogations formulées.

Les buts

Les adhérents constatent que la démocratie est de plus en plus bafouée par les gouvernements successifs, que la Constitution est de plus en plus manipulée et transformée, en dehors de toute volonté populaire, par un bipartisme aux mains de la pensée unique et que les institutions ne permettent ainsi plus une représentation crédible du corps social. C’est pourquoi ils se rassemblent dans l’association pour imposer l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel direct, réellement représentative des citoyens et destinée à redéfinir les institutions, c’est-à -dire la règle du jeu politique.

Les adhésions sont libres. Les seules conditions requises de la part des membres sont le soutien aux principes énoncés dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, à la forme républicaine du gouvernement et donc, tout particulièrement, à la souveraineté du peuple et au suffrage universel.

En ce sens, l’association ne veut pas définir a priori quelle doit être la Constitution. Elle veut agir pour que le peuple désigne ses représentants afin de l’élaborer et, qu’ensuite, un référendum constitutionnel soit organisé.

Les membres de l’association sont attachés au progrès social comme à la liberté. Mais, selon eux, la question politique n’est pas le simple résultat des conditions économiques et sociales ; bien au contraire, la dégradation de la démocratie depuis des décennies a permis la remise en cause de tous les acquis sociaux et de l’intérêt général.

L’association se fixe comme moyens d’action de populariser par des réunions, des prises de positions publiques et des écrits, l’idée d’une Constituante à l’instar de ce que firent les citoyens, il y a deux siècles, lorsque le roi fut contraint de convoquer les États Généraux. Comme autrefois, elle appellera à la rédaction de cahiers de doléances par les citoyens. Elle fera aussi pression auprès des élus et divers responsables pour imposer le principe de la Constituante. Elle proposera les modes d’élection des constituants pour que ceux-ci soient vraiment représentatifs du peuple.

L’organisation

L’adhésion est individuelle pour toute personne qui le souhaite. La cotisation est alors de 15 euros, 10 euros pour les chômeurs et étudiants à adresser à l’ordre et au siège de l’association en précisant les coordonnées, y compris, si possible, la messagerie électronique.

Cela étant, il est souhaitable que, une fois admis les principes généraux sur lesquels repose l’action de l’association, les cercles locaux soient le plus autonomes possible dans la pratique. Ils choisiront donc les moyens pour populariser la Constituante, pour dynamiser la rédaction des cahiers de doléances, pour définir les modalités d’élection des constituants.

C’est pourquoi les cercles locaux peuvent adhérer en tant que tels à l’Association, le bureau étant responsable de leur adhésion. La cotisation est alors fixée à 50 euros si le nombre d’adhérents est compris entre 1 et 10, 100 euros entre 10 et 50, 300 euros entre 50 et 100. Le cercle perçoit alors lui-même les cotisations, transmet la liste des adhérents au bureau et reverse les sommes dues au trésorier.
A côté du bureau élu annuellement existe alors un Conseil des cercles qui réunit le bureau et les responsables des cercles locaux.

Les adhérents, autant que les cercles locaux, s’engagent, en dehors de leur action pour la Constituante, à n’utiliser leur qualité de membres de l’association dans le cadre d’aucune activité politique et électorale.

Une assemblée générale sera organisée en juin 2008 pour arrêter toutes ces questions statutaires.

Association pour une Constituante
13 rue du Pré Saint Gervais 75019 Paris
pouruneconstituante@yahoo.fr

URL de cet article 6770
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Google contre Wikileaks
Julian ASSANGE
En juin 2011, Julian Assange reçoit un visiteur inhabituel dans sa petite maison de campagne anglaise en résidence surveillée de Ellingham Hall : le président de Google en personne, Eric Schmidt, venu tout droit de la Silicon Valley. Le général assiégé de WikiLeaks, la plus audacieuse entreprise d’édition insurrectionnelle connue à ce jour, et l’empereur d’Internet vont croiser le fer : du Printemps arabe aux bitcoins, et des solutions technologiques aux problèmes politiques, tout les oppose. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Tout le savoir-faire de la politique conservatrice du 20ème siècle est déployé pour permettre à la richesse de convaincre la pauvreté d’user de sa liberté politique pour maintenir la richesse au pouvoir."

Aneurin Bevan (1897-1960)

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.