RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

C’est le printemps... !

A défaut du contraire, amenons la campagne à la ville. Vieille aspiration de l’humanité. Renverser la perspective... en attendant de « campagniser » ville et campagne. Tout cela pour dire qu’en période de batterie à plat, on tente de la recharger comme l’on peut.

« Sí, se puede ». Une alliance « Podemos »-« Izquierda Unida » se profile. C’est le printemps. « La révolution partira d’une roseraie ou ne sera pas ». Je répète : « la révolution partira d’une roseraie... »

C’est le printemps. Le printemps parce qu’il a fait hiver. Drôle de printemps, comme préparé clandestinement et qui sort soudain d’un long non-hiver. Le printemps habituellement saison des promesses -menteur !- et des éclosions, des explosions juvéniles, populaires, des foules en colère, justement pour promesses non tenues.

Au printemps, tout paraît possible (banalité). Au festival des « primaires », on s’y bouscule. Vieilles et jeunes charrues. Tremplins. Fausses notes. Tango des égos. « Adios primarias, compañeras de mi vida... ». Gardel, lui, chaque jour chante mieux... Chante, « viejo », il reste tant à chanter.

J’écris sur le printemps. Actuel, et la « primavera » possible. En occitan le printemps c’est « la prima »... à prononcer « primo », un « o » intermédiaire entre le « o » et le « a ». Bienvenu le cousinage des langues ! En espagnol, « la prima », c’est la cousine... Les miennes portent des prénoms espagnols religieux : María Jesús, María del Señor, María de la Contracepción... Et pourtant...

Atterrissage chez les Vitaux. Vieille ferme familiale retapée pour relever de l’impôt sur les petites fortunes. Le paysan d’en face, bruxellisé, couvre sa terre de saloperies. Il la bourre. Il paraît même que les experts de l’UE poussent à semer du blé en hiver pour le mêler à la terre printanière des labours, ainsi overdisée d’azote. Du blé en herbe. Chez le voisin, les abeilles s’affolent sur les fleurs de cerisiers et de pommiers que le vent enivre. Neige de printemps.

Mon clos fleuri s’enracine dans la Guerre d’Espagne, encore et toujours. La plupart des rosiers furent arrachés au jardin pentu du « padre », à Labastide, et déportés à Pau. En ce pont christique et en « sol » majeur, candidat à rien, j’en profite pour me livrer à un Etat des lieux floraux de mon patio :

Etat des lieux floraux :

pensées : déclinantes

tulipes : fanées

primevères : décadentes

bruyères : sur le déclin

iris : finissants... seuls les petits iris de Hollande sont en fleur. Ils y croient, les crétins !

myosotis : orphelins de Mouloudji et de roses en fleurs.

Dans le langage des fleurs, « myosotis » signifie « ne m’oubliez pas ». Rassurez-vous, on ne vous oubliera pas.

Poursuivons le bilan globalement patafloral

muguet : tire sa révérence

jacinthes : de moins en moins clochues

dahlias : potentiels

œillets et rudbeckias attendent d’attendre

les rodos, commencent à éclater

les genêts, les « gallombas », en jaunissent d’aise

les photinias rougissent timidement. Ce n’est qu’un début...

les bruyères marquent une pause,

les érigérons rappellent les pâquerettes.

Tout sauf les pâquerettes ! Elles occupent beaucoup de place...

Les roses, elles, boutonnent,

et déboutonnent les vanités.

Dans quelques jours, elles règneront,

éphémères, sur mon patio « guerrillero »

jusqu’aux premières gelées.

« La rose et le réséda ».

»» http://www.humanite.fr/blogs/cest-le-printemps-606512
URL de cet article 30332
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La pauvreté n’est pas naturelle, ce sont les hommes qui la créent et la tolèrent, et ce sont les hommes qui la vaincront. Vaincre la pauvreté n’est pas un acte de charité, c’est un acte de justice.

Nelson Mandela

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.