RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
fichier des retards scolaires et traçage ethnique...

Cet homme est dangereux !

Sous prétexte de lutter contre l’échec scolaire, un fichier relatif au retard scolaire des élèves est né en janvier 2009, il répertorie, entre autre, la géolocalisation des données personnelles des parents de ces élèves et leur nationalité. Il ne faut pas être grand clerc pour deviner l’interprétation que l’on pourra faire de ces informations.

En lisant bien le décret - arrêté du 28 janvier 2009, paru au JO, il s’agit d’un traçage « ethnique » déguisé et nettement circonscrit aux cités relevant des compétences de la politique de la ville.

Le décret précise : « La localisation du domicile de l’élève, codée à l’échelle des quartiers de la politique de la ville, de l’Iris, de l’îlot et de carreaux de 100 mètres de côté. »

Ce fichier complètera sûrement les statistiques "ethnique" qui se mettront en place rapidement si l’on en croit des sources ministérielles. Comme il est question, par ailleurs, de connecter toutes les bases de données nationales, le croisement des informations rendra le système d’une terrible efficacité. Si Yazid Sabeg affirme ses bonnes intentions il ne maîtrisera pas l’exploitation des autres fichiers.

Les gestionnaires de ce fichier ’retardataires’ sont la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance et les rectorats, alors que la justification d’un tel arrêté était la politique de la ville !

La DEPP intervient « à la demande des autres directions, elle conçoit et met à disposition les outils d’aide à l’évaluation, à la mesure de la performance, au pilotage et à la décision. »

Après Base-Élèves, Edwige, les questionnaires MGEN au sein de l’école, directement inspirés du très contesté rapport Bénisti sur la prévention de la délinquance, le fichage de plus en plus précoce des citoyens pose de graves problèmes. Le rapport Bénisti, dans un sursaut formidable de théorisation psychologique, affirme, par exemple, que le bilinguisme est source de délinquance.

Ce rapport, dans un premier temps, fait de manière insidieuse un amalgame entre "délinquance" et "les familles issues de l’immigration", présentant ces dernières comme une population potentiellement dangereuse "dès l’âge de 3ans".

On sait aussi que des pressions s’exercent de plus en plus pour signaler très tôt des déficiences psychologiques chez les enfants.

Ainsi ce même rapport affirme :

" Seuls les parents, et en particulier la mère, ont un contact avec leurs enfants. Si ces derniers sont d’origine étrangère elles devront s’obliger à parler le Français dans leur foyer pour habituer les enfants à n’avoir que cette langue pour s’exprimer. "

" Si les mères sentent dans certains cas des réticences de la part des pères, qui exigent souvent le parler patois du pays à la maison, elles seront dissuadées de le faire. Il faut alors engager des actions en direction du père pour l’inciter dans cette direction. "

Le rapport affirme plus loin la nécessité citoyenne de la délation :

" Les services d’assistante sociale seront prévenus de l’action proposée et devront suivre son déroulement. Si le comportement de l’enfant est indiscipliné et créé des troubles dans la classe, l’enseignant pourra alors passer le relais à une structure médico-sociale (un pédopsychiatre, une assistante sociale, un pédiatre)...ces suivis sociaux réguliers devront aussi permettre à l’enfant d’être élevé dans une atmosphère saine "

Lire Sud éducation http://www.sudeducation.org/article877.html

C’est dans cet axe idéologique que les données relatives à l’absentéisme qui avaient été retirées de Base-Élèves font un retour discret avec cet arrêté.

On ne peut que constater l’obstination incroyable avec laquelle ce Ministre de l’Intérieur devenu Président, poursuit l’exécution de ses fantasmes d’obsession sécuritaire, mettant en oeuvre des idées archaïques et dangereuses. (On se souvient de ses sorties sur le dépistage de la violence dès 3 ans, ses affirmations sur la base génétiques des tendances pédocriminelles)

Si l’on associe à cela le blocus organisé des villes qu’il visite, son arrogance, son mépris pour ceux qui ne sont pas des « gagnants », sa susceptibilité maladive et enfin sa fourberie, on est en droit de s’inquiéter sur la pérennité de la cohésion nationale.

Cet homme a peur ! Cet homme joue avec le feu, constamment, se croyant au dessus des lois, des institutions et des principes fondamentaux qui fondent une nation il n’écoute pas, il prend pour de la faiblesse ce qui pourrait s’apparenter à de la sagesse : celle des dirigeants qui savent écouter et infléchir leurs décisions en fonction de ce qu’ils perçoivent de leur peuple.

Cette rigidité qu’il affiche, sûr d’être détenteur de la vérité, est dangereuse pour un pays, car il est d’abord, comme tous les narcissiques, lui-même dangereux quand l’évidence de ses débordements le force à réagir.

Or la crise mondiale qui n’est qu’à son début l’accule dans ses derniers retranchements et ses déclarations actuelles d’une bassesse inégalée même par Berlusconi, ne sont que façade. Cet homme croyait mener un pays comme on dirige un parti politique, comme on contrôle un clan. Il découvre une réalité que ses rêves d’adolescent frustré n’avaient pas envisagée. Le peuple français qu’il méprise, se découvre indiscipliné et séditieux, prompt à contester l’autorité de ses monarques. Il n’avait pas prévu, cela alors qu’il se voyait en sauveur du monde pendant qu’il prenait ses idées pour de grands desseins. Le voilà ramené à la dimension d’un parvenu tout juste capable de faire des démonstrations de séducteur, sans rien, au fond, à proposer à son peuple, pas de dessein pour la nation dont il préside les destinées, pas d’intégration du décours historique de ce peuple, aucun respect de la sacralité fondatrice des Institutions...

Il a peur, désormais, et son agitation frénétique masque de plus en plus mal un malaise grandissant. Là où il croyait avoir des idées de génie, il se dévoile creux, sans autre perspective à offrir à un pays que le gain, la gagne, le matérialisme le plus vil. Et s’il s’accroche à ses rêves sécuritaires, c’est bien parce qu’il sent que c’est le seul lieu où une partie de la population persiste à le suivre. Quand les français découvriront ce que ses aspirations sécuritaires recouvrent de violences et d’indignité, quand ils découvriront que l’image même du peuple français est écornée par le fait d’un seul, que restera-t-il alors de soutien populaire à cet homme ?

Illel KIESER EL BAZ


Le décret complet est à cette adresse URL
http://www.betapolitique.fr/Fichage-des-enfants-retardataires-25637.html

ARRETE du 28 janvier 2009

Arrêté du 28 janvier 2009 portant mise en oeuvre d’un traitement automatisé d’informations nominatives visant à produire et diffuser des indicateurs statistiques locaux sur le retard scolaire des élèves résidant dans les quartiers de la politique de la ville et dans les quartiers Iris 2000.

[...]

Article 1

Il est créé à l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) un traitement visant à produire et diffuser des indicateurs statistiques locaux sur le retard scolaire des élèves résidant dans les quartiers de la politique de la ville et dans les quartiers Iris 2000, à partir des fichiers individuels que lui transmet chaque année la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) du ministère de l’éducation nationale et les rectorats.

Pour la production de ces indicateurs, l’INSEE procède à la géolocalisation des données individuelles transmises.

Article 2

Les données traitées concernant les élèves sont :
- le sexe ;
- l’année de naissance ;
- la nationalité (« français » ou « étranger ») ;
- la catégorie socioprofessionnelle du chef de ménage ;
- l’adresse du domicile de l’élève ;
- la localisation du domicile de l’élève, codée à l’échelle des quartiers de la politique de la ville, de l’Iris, de l’îlot et de carreaux de 100 mètres de côté.

Pour la production des indicateurs statistiques locaux et la réalisation des études utiles au suivi et à l’évaluation de la politique de la ville, l’INSEE produit un fichier d’études comportant les données individuelles à l’exception de l’adresse du domicile de l’élève.

[...]

URL de cet article 8330
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Maxime Vivas : le gai Huron du Lauragais
Bernard GENSANE
C’est sûrement parce qu’il est enraciné dans les monts du Lauragais que Maxime Vivas a pu nous livrer avec ce roman une nouvelle version de l’ébahissement du Candide face aux techniques asservissantes censées libérer les humains. Soit, donc, un Huron né à des milliers de kilomètres de l’Hexagone, sur l’àŽle Motapa, d’une mère motapienne et d’un père parisien. A l’âge de 25 ans, ce narrateur décide de voir Paris. Motapa est une île de paix, de sagesse, de tranquillité. La lave de son volcan charrie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Être un ennemi des États-Unis peut être dangereux, mais en être un ami est fatal" - Henry Kissinger

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.