Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

Encore pire que ce que Sarkozy avait osé faire !

Contre l’assassinat du code du travail, déclenchons l’insoumission !

C’est le code du travail qu’ils assassinent ! Exploiter plus, licencier plus vite et payer moins…

Voilà les grandes victoires patronales offertes par la Ministre El Kohmri. Comme pour la loi Macron, le gouvernement a annoncé tout de go qu’il n’hésitera pas une fois de plus à utiliser le 49-3 avant même de présenter le contenu détaillé du projet de loi aux députés ! Qu’elle est bien pratique cette constitution de la 5ème République pour contourner les représentants du peuple souverain et engager la grande régression sociale pour l’intérêt des puissants, la monarchie présidentielle est toujours au service du Medef !

Le texte compte notamment plafonner les indemnités prud’hommales de licenciements, augmenter la durée maximale du travail à 60 heures par semaine, étendre les forfaits jours sans accord collectif, faciliter les licenciements économiques, mettre fin aux paiements des heures d’astreinte, autoriser l’employeur à baisser les salaires sans l’accord des salariés concernés et sans raison économique, etc.
Alors que depuis un siècle le mouvement progressiste et les luttes sociales visaient à encadrer et réduire la durée légale du travail, augmenter les salaires, renforcer les droits des salariés face au rapport de subordination constitutif du contrat de travail avec l’employeur et contre les arbitraires, établir une hiérarchie des normes qui protège, étendre le rôle des syndicats, etc… tout est désormais détricoté de façon déterminée !

Derrière la novlangue en faveur du “dialogue social”, de la “flexisécurité”, l’offensive contre les droits des salariés et l’action syndicale est totale : les accords d’entreprise primeront sur les accords de branches et la loi, en défaveur des salariés, et pour éviter tout “risque” de blocage, les syndicats représentant au moins 30% des salariés pourront proposer un référendum sur les accords collectifs, qui seront désormais valides dès lors qu’ils auront été acceptés à la majorité des salariés, quand bien même les syndicats majoritaires les auraient rejetés !
Ce gouvernement n’hésite pas à devancer les injonctions de réformes structurelles de Bruxelles, au point que certaines de leurs mesures contreviennent à la directive européenne sur le temps de travail ! Quant à la mesure sur le forfait jour, elle est tout simplement contraire à la convention de l’OIT sur le temps de travail ratifiée par la France en…. 1927.

Cette casse du code du travail est aussi absurde économiquement et n’aura aucun impact positif en faveur de l’emploi. Pour lutter contre le chômage, il faut au contraire réduire le temps de travail, lutter contre la précarité, renforcer les droits des salariés dans l’entreprise contre les diktats des actionnaires et non s’attaquer à ceux qui ont un emploi en dégradant leur vie et en fragilisant leur situation. Le nouveau code du travail proposé sécurise les employeurs pour flexibiliser et donc fragiliser plus encore les salariés.

Voilà donc ce que réserve le gouvernement Valls remanié. La soumission totale du monde du travail au patronat ! Encore pire que ce que Sarkozy avait osé faire !

Si Hollande et Valls ont su ouvrir l’appétit aux affamés des postes sans principes, les citoyens ne se laisseront pas berner. Alors que dans le même temps la droite et l’extrême droite sont en campagne, l’heure doit être à l’action. Quel autre choix ? Participer à des primaires avec le parti même qui soutient cette politique gouvernementale que nous contestons ? C’est une voie sans issue !

Ce débat traverse toutes les formations de “l’autre gauche”. Poursuivons-le, avec nos convictions, avec nos arguments, avec la volonté de convaincre et de permettre à toutes les énergies, toutes les disponibilités de pouvoir s’inscrire dans la nouvelle étape et y être utile.

La grande tâche de “la France insoumise et fière de l’être” sera de s’organiser, de se mettre en mouvement, et de faire échouer cette casse du code du travail !
D’ores et déjà plus de 43 000 citoyen-ne-s ont appuyé la proposition de candidature de Jean Luc Mélenchon sur le site jlm2017.fr. Contribuons à créer des groupes d’appui dans chaque commune, dans chaque quartier. Soutenons l’appel des syndicalistes insoumis. Amplifions notre implication dans les luttes locales et nationales. Nul part un service public ne doit fermer, des salariés licenciés ou syndicalistes criminalisés, des locataires expulsés, un projet inutile imposé sans une mise en mouvement des citoyens, syndicalistes, associatifs insoumis ! Soyons celles et ceux qui aident aux mobilisations contre les fermetures de classe qui tombent en ce moment sur tout le territoire, contre les fermetures des Pôles emploi, contre les nouveaux compteurs ERDF Linky imposés aux communes et citoyens sans concertation…

En avant les déclencheurs d’insoumission, en avant les insoumis !

Danielle Simonnet

Edito, 19 février 2016 blog de Danielle Simonnet, conseillère PG de Paris (20ème).
Les illustrations de cet article sont du GS.

»» http://www.daniellesimonnet.fr/contre-lassassinat-du-code-du-travail-d...
URL de cet article 30007
   
Même Thème
« Les déchirures » de Maxime Vivas
Maxime VIVAS
Sous ce titre, Maxime Vivas nous propose un texte ramassé (72 pages) augmenté par une préface de Paul Ariès et une postface de Viktor Dedaj (site Le Grand Soir).. Pour nous parler des affaires publiques, de répression et d’impunité, de management, de violences et de suicides, l’auteur (éclectique) convoque Jean-Michel Aphatie, Patrick Balkany, Jean-Michel Baylet, Maïté Biraben, les Bonnets rouges, Xavier Broseta (DRH d’air France), Warren Buffet, Jérôme Cahuzac, Charlie Hebdo, Jean-François Copé, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Avec une bonne dose de peur et de violence, et beaucoup d’argent pour les projets, je pense que nous arriverons à convaincre ces gens que nous sommes là pour les aider."

Un commandant a expliqué la logique derrière les mesures extrêmement répressives
(prises par les forces d’occupation pour faire régner l’ordre en Irak)
[New York Times, Dec. 7, 2003]


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
117 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.