Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Désastre pour les Universités

Communiqué de presse, 30 août 2017 :
Loi L. R. U., dix ans déjà... dix ans ça suffit !

Le 10 août 2007, parmi les premiers textes votés après l’élection de Nicolas Sarkozy, une loi modifiait l’administration des universités. Sous couvert d’efficacité et de simplicité, avec l’accord de la C.P.U. qui en avait approuvé les principes lors de son colloque de février, l’esprit du service public universitaire était détruit au cœur de l’été. Ce ne fut qu’après la parution des décrets d’application, en particulier celui modifiant le statut des enseignants-chercheurs en 2009, que les membres de la communauté universitaire comprirent les enjeux véritables de cette loi : instiller le modèle managérial des entreprises au cœur du fonctionnement des établissements en détruisant la collégialité universitaire. La réaction fut très forte, mais elle ne permit que de limiter les impacts directs sur ce statut.

Aujourd’hui, plus personne ne peut douter de ce que la loi L.R.U. veut dire : l’austérité budgétaire, la réduction de l’offre de formation, la baisse des budgets de la recherche publique, l’autoritarisme présidentiel, la casse des statuts et la préférence au recrutement sur contrat, l’accroissement de la souffrance au travail.

Renforcées par la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche de juillet 2013, les conséquences de la loi L.R.U. minent les missions de l’Université et les valeurs de la République française : la servitude remplace la liberté, les inégalités, entre les établissements, entre les personnels, entre les étudiants, sont revendiquées au mépris de l’égalité et l’individualisme compétitif est préféré à la fraternité.

Il est temps de mettre un terme à cette destruction de l’Université française. Il faut au plus vite redonner aux établissements universitaires les moyens législatifs et budgétaires de fonctionner comme des institutions républicaines.

»» http://www.snesup.fr/article/loi-lru-dix-ans-deja-dix-ans-ca-suffit
URL de cet article 32248
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

Même Thème
Le cauchemar de Humboldt de Franz Schultheis
Bernard GENSANE
Bien qu’un peu long, ce compte-rendu rend à peine justice à la richesse de cet ouvrage indispensable à ceux qui veulent comprendre pourquoi, par exemple, la première contre-réforme imposée par Sarkozy fut celle des universités. On pourrait commencer par cette forte affirmation de 1991 de sir Douglas Hague, universitaire britannique de haut niveau, professeur de sciences économique, spécialiste du " marché de l’éducation " et, ô surprise, ancien conseiller de Madame Thatcher : "Si les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Un conspirationniste est quelqu’un qui regarde moins la télévision que vous.


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
39 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.