Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Désastre pour les Universités

Communiqué de presse, 30 août 2017 : Loi L. R. U., dix ans déjà... dix ans ça suffit !

Le 10 août 2007, parmi les premiers textes votés après l’élection de Nicolas Sarkozy, une loi modifiait l’administration des universités. Sous couvert d’efficacité et de simplicité, avec l’accord de la C.P.U. qui en avait approuvé les principes lors de son colloque de février, l’esprit du service public universitaire était détruit au cœur de l’été. Ce ne fut qu’après la parution des décrets d’application, en particulier celui modifiant le statut des enseignants-chercheurs en 2009, que les membres de la communauté universitaire comprirent les enjeux véritables de cette loi : instiller le modèle managérial des entreprises au cœur du fonctionnement des établissements en détruisant la collégialité universitaire. La réaction fut très forte, mais elle ne permit que de limiter les impacts directs sur ce statut.

Aujourd’hui, plus personne ne peut douter de ce que la loi L.R.U. veut dire : l’austérité budgétaire, la réduction de l’offre de formation, la baisse des budgets de la recherche publique, l’autoritarisme présidentiel, la casse des statuts et la préférence au recrutement sur contrat, l’accroissement de la souffrance au travail.

Renforcées par la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche de juillet 2013, les conséquences de la loi L.R.U. minent les missions de l’Université et les valeurs de la République française : la servitude remplace la liberté, les inégalités, entre les établissements, entre les personnels, entre les étudiants, sont revendiquées au mépris de l’égalité et l’individualisme compétitif est préféré à la fraternité.

Il est temps de mettre un terme à cette destruction de l’Université française. Il faut au plus vite redonner aux établissements universitaires les moyens législatifs et budgétaires de fonctionner comme des institutions républicaines.

»» http://www.snesup.fr/article/loi-lru-dix-ans-deja-dix-ans-ca-suffit
URL de cet article 32248
   
Même Thème
L’Eglise et l’école, de Marceau Pivert
La laïcité séduit au XIXe siècle une bourgeoisie soucieuse de progrès et d’efficacité. Les socialistes en font également leur cheval de bataille. La séparation de l’Église et de l’École puis de l’Église et de l’État en 1905 en est le symbole, mais ce fragile compromis est bientôt remis en cause. Face à une contestation grandissante, la bourgeoisie et l’Église s’allient pour maintenir l’ordre social, politique et moral. Depuis les années 1920, leur offensive conjointe reprend une à une les conquêtes laïques. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.

Guy DEBORD


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
19 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.