Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Discours du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire de l’établissement des relations sino-françaises

Le 24 janvier 2019, le conseiller d’État chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi (photo) et le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ont participé à la cérémonie de lancement des activités célébrant le 55e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques sino-françaises.

Discours du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.
Tout d’abord, au nom du gouvernement chinois, je tiens à exprimer mes chaleureuses félicitations à l’occasion du 55e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France. Je remercie sincèrement les amis de tous horizons qui se sont engagés avec ténacité à promouvoir l’amitié et la coopération entre les deux pays depuis 55 ans !

Il y a cinq ans, le président Xi Jinping a prononcé un éminent discours à la cérémonie en commémoration du cinquantenaire de l’établissement des relations diplomatiques sino-françaises. Plaçant les faits dans une perspective historique large, il a résumé en quatre points l’esprit de ces relations : indépendance et autonomie, compréhension mutuelle, regard visionnaire et profit partagé. Ce résumé illustre parfaitement le glorieux parcours qu’ont suivi les relations sino-françaises depuis plusieurs décennies.

C’est précisément parce que les deux pays appliquent une politique étrangère indépendante que, dès le début, les relations sino-françaises ont osé se mettre au premier plan des relations internationales et jouer un rôle de précurseur. Il y a 55 ans, au plus fort de la guerre froide, le président Mao Zedong et le général de Gaulle ont pris la ferme décision historique de nouer des relations diplomatiques entre leur pays respectif. La France est alors devenue la première puissance occidentale à avoir établi des relations officielles avec la Chine nouvelle. Un événement qui a ouvert la porte aux interactions entre l’Orient et l’Occident.

C’est précisément parce que nos échanges sont basés sur la compréhension mutuelle que les relations sino-françaises trouvent toujours un terrain d’entente par-delà les divergences. Au fil des 55 dernières années, les relations bilatérales, au lieu de suivre un long fleuve tranquille, ont connu des hauts et des bas. Mais le temps a démontré que rien ne peut nous empêcher d’avancer main dans la main tant que nous mettons l’accent sur la compréhension mutuelle et le respect réciproque.

C’est précisément parce que nous cultivons tous deux une pensée stratégique visionnaire que les relations sino-françaises parviennent à marcher continuellement vers l’avenir, avec clairvoyance, malgré des nuages flottants. Depuis 55 ans, nonobstant les changements brusques intervenus dans le paysage international, les relations sino-françaises gardent toujours leur position de premier rang parmi les relations entre la Chine et l’Europe, et même entre la Chine et l’Occident. La France est la première puissance occidentale à avoir mis en place un partenariat stratégique global avec la Chine et à avoir entrepris un dialogue stratégique avec elle. De par leurs caractères stratégique et pionnier, les relations sino-françaises ont apporté une contribution importante et unique à la paix, à la stabilité et au développement du monde.

C’est précisément parce que nous tenons tous deux en estime le juste concept des avantages mutuels et du profit partagé que les relations sino-françaises demeurent dynamiques et avancent à pas de géant. Ces dernières années, la Chine et la France ont atteint de nouveaux sommets dans leur coopération pragmatique, et ce dans divers domaines. En 2018, pour la toute première fois, le volume des échanges bilatéraux a dépassé la barre des 60 milliards de dollars. En outre, plus de 2,3 millions de touristes chinois se sont rendus en France cette même année. Cette coopération Chine-France, construite sur les principes du bénéfice mutuel et du modèle gagnant-gagnant, a déjà apporté des résultats concrets aux deux pays et aux deux peuples. Il s’agit d’une force motrice inépuisable, gage du développement durable des relations sino-françaises.

À l’heure actuelle, le monde aborde un tournant historique, inédit depuis un siècle, où les systèmes et règles internationaux établis sont constamment remis en question, et où les consensus existants tels que le multilatéralisme et la libéralisation des échanges sont de plus en plus ébranlés. On peut dire que l’humanité se trouve, une nouvelle fois, à un carrefour, mais quel chemin à prendre ? À un moment aussi décisif, la Chine et la France ont un rôle à jouer. En tant que grands représentants des brillantes civilisations orientale et occidentale, ainsi qu’en tant que grandes puissances endossant des responsabilités majeures vis-à-vis de la paix et du développement dans le monde, les deux pays devraient remplir la mission historique qui leur incombe et continuer de travailler ensemble en accord avec la belle tradition instituée au travers de leurs contacts, afin de préparer un terrain plus étendu aux 55 prochaines années de leurs relations bilatérales. Par là même, elles ouvriront de brillantes perspectives d’avenir, pour notre monde et l’humanité tout entière. Pour ce faire, les tâches suivantes s’imposent :

Nous devons hisser haut la bannière du multilatéralisme. Il convient pour la Chine et la France de renforcer leur coopération et leur coordination dans les enceintes multilatérales, comme les Nations Unies, le G20 et l’OMC. Ainsi, elles pourront défendre conjointement un système international centré sur les objectifs de la Charte des Nations Unies, maintenir le système de libre-échange fondé sur les règles concernées, ainsi que soutenir l’Accord de Paris et la coopération internationale pour la lutte contre le changement climatique, l’objectif étant d’orienter les dialogues multilatéraux vers la coopération, la tolérance et le modèle gagnant-gagnant.

Nous devons hisser haut la bannière de la coopération ouverte. Il est primordial que la Chine et la France œuvrent en commun pour constituer une économie mondiale ouverte. La Chine persévèrera dans l’approfondissement de la réforme et l’élargissement de l’ouverture, ce qui multipliera les possibilités de coopération avec tous les pays, y compris la France. Nous sommes disposés à faire progresser une coopération tous azimuts avec la partie française, au grand profit des deux peuples. Nous espérons également que la France réservera aux entreprises chinoises un environnement commercial ouvert, équitable et transparent.

Nous devons hisser haut la bannière du dialogue entre les civilisations. Les peuples chinois et français ont, chacun de son côté, forgé une civilisation au prestige international. Il faut que les deux parties fassent toujours figure de modèles dans les échanges et dialogues entre les civilisations, en promouvant le respect et l’appréciation mutuels ainsi que l’inspiration et l’assimilation réciproques entre les différentes civilisations. La sagesse qu’elles apporteront contribuera à la résolution des enjeux auxquels est confrontée la société, tout en encourageant les civilisations aux quatre coins du monde à mieux s’épanouir.

Nous devons hisser haut la bannière de la communauté de destin pour l’humanité. Il est nécessaire de laisser son égo de côté et de renoncer à tous les jeux à somme nulle, en vue de cibler le bien-être commun et les intérêts à long terme de toutes les nations et de toute l’humanité. La finalité consiste à préconiser des relations internationales novatrices caractérisées par le respect mutuel, l’équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant, afin d’apporter de nouvelles contributions à la paix et au développement dans le monde.

Wang YI

»» http://www.chinatoday.com.cn/ctfrench/2018/sd/201903/t20190306_800159862.html
URL de cet article 34711
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Même Thème
Les Chinois sont des hommes comme les autres
Maxime VIVAS
Zheng Ruolin (Ruolin est le prénom) publie chez Denoël un livre délicieux et malicieux : « Les Chinois sont des hommes comme les autres ». L’auteur vit en France depuis une vingtaine d’années. Son père, récemment décédé, était un intellectuel Chinois célèbre dans son pays et un traducteur d’auteurs français (dont Balzac). Il avait subi la rigueur de la terrible époque de la Révolution culturelle à l’époque de Mao. Voici ce que dit le quatrième de couverture du livre de ZhengRuolin : « La Chine se (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui qualifient les chômeurs et les handicapés de parasites ne comprennent rien à l’économie et au capitalisme. Un parasite passe inaperçu et exploite son hôte à son insu. Ce qui est la définition de la classe dirigeante dans une société capitaliste.

Jason Read


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.