RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Georges Moustaki... Le soldat

(On m’avait dit… mais j’ai peur que l’on ait menti)

Le soldat
de et par Georges Moustaki (2005- Album ‘vagabond’)

On m’avait dit nous allons faire
fleurir les sables du désert
et ce sera notre pays
c’était celui de nos ancêtres
c’est là que nous allons renaître
le Seigneur nous l’avait promis

là coulera le lait le miel
la vie sera un arc-en-ciel
après le brouillard et la nuit
après des siècles de souffrance
des millénaires d’espérance
après la fureur et le bruit

mais il y a eu vice de forme
on m’a vêtu d’un uniforme
on m’a harnaché d’un fusil
on m’a dit d’être le plus fort
on m’a dit de donner la mort
pas de quartier pour l’ennemi

j’ai obéi sans état d’âme
tans pis pour les enfants les femmes
le prix du sang n’a pas de prix
quand les hommes se font la guerre
les oliviers ne poussent guère
la colombe est à l’agonie

On m’avait dit nous allons faire
fleurir les sables du désert
et ce sera notre pays
On m’avait dit nous allons faire
fleurir les sables du désert
mais j’ai peur que l’on ait menti

(Paroles et musique de Georges Moustaki
Album : Vagabond)
Écouter sur :
http://www.assawra.info/spip.php?article3541
http://www.assawra.info/lesoldat.mp3

Trois versions disponibles :
http://www.musicme.com/Le-Soldat-t224480.html

1 Georges Moustaki ( Album : Vagabond )
Écoutez sur :
http://www.assawra.info/lesoldat.mp3
http://www.assawra.info/spip.php?article3541
Ou sur :
http://www.musicme.com/#/Georges-Moustaki/titres/Le-Soldat-t224480.html

2 Carmen Maria Vega (Album : Du chaos naissent les étoiles (12 titres)
http://www.musicme.com/Carmen-Maria-Vega/albums/Du-Chaos-Naissent-Les-...

3 Iam (Album : Ombre est lumière )
http://www.musicme.com/Iam/titres/Le-Soldat-t224480.html

Dans les commentaires de la mise en ligne du texte précédent : Georges Moustaki : “ Sans la nommer ”
http://www.legrandsoir.info/georges-moustaki-sans-la-nommer-20705.html
J’avais souligné qu’il existait un ‘Moustaki occulté’ , censuré parfois ; son texte sur ‘La révolution permanente’ était un de ceux là, et même ‘l’oubli’ du journal l’Humanité est révélateur de la crainte par certains de ce que peut ‘porter’ une simple chanson…

Cet autre texte ‘Le soldat’, fut plus censuré encore, cité par aucun des commentateurs et surtout pas à l’occasion de ses obsèques au ‘père Lachaise’ selon le rite juif, cela a été dit, puisque telle était son origine.

« … et ce sera notre pays
c’était celui de nos ancêtres…
… on m’a dit d’être le plus fort
on m’a dit de donner la mort…
… tans pis pour les enfants les femmes
le prix du sang n’a pas de prix…
… et ce sera notre pays
On m’avait dit nous allons faire
fleurir les sables du désert
mais j’ai peur que l’on ait menti »

C’est clair comme du Jabotinsky « Il n’y a pas d’alternative : les arabes doivent faire de la place aux juifs d’Eretz Israël. Si on a pu déplacer les peuples baltes, on peut déplacer les Arabes palestiniens » (1939) ; ou comme du Joseph Weitz, directeur du Fonds National Juif : « La seule solution est Eretz Israël, ou au moins Eretz Israël Occidental °, sans Arabes. Il n’y a pas place pour un compromis sur ce point… Il ne faut pas laisser un seul village, pas une seule tribu °° » (° l’ouest du Jourdain, °° bédouine) (2à décembre 1940, rapporté par Machover Iscara, 5 janvier 1973).

C’est limpide comme du Ben Gourion : « Nous devons tout faire pour être surs qu’ils ° ne reviennent jamais » (° les Palestiniens) ( 18 juillet 1948, in Michael Bar Zohar ‘Ben Gurion : the Armed Prophet, p 157)

Et Georges Moustaki, avec ‘sa gueule de Métèque, de Juif errant’, n’était pas du genre ...à croire la fable sinistre négationniste de Golda Meir : « Comment pourrions nous rendre les territoires occupés ? Il n’y a personne à qui les rendre…Il n’y a jamais rien eu de tel que les Palestiniens, ils n’ont jamais existé » ; ni du genre à s’engager dans Tsahal sous les ordres d’Ariel Sharon : « Tout ce que nous prenons maintenant restera à nous… Tout ce que nous ne prendrons pas par la force ira à eux » (Alors Ministre des Affaires Etrangères, meeting du parti d’extrême droite Tsomet, AFP, 15 novembre 1998).

Et sans doute ‘le pâtre grec’ n’aurait jamais laissé dire au Grand Rabbin Sépharade Ovadia Yossef, chef du parti Shas « Dieu a regretté d’avoir créé les arabes » (5 août 2000, cité par Sylvain Cypel, ‘Les emmurés, la Découverte 2005, p 101)

Oui Georges Moustaki,
On nous a menti…
On nous ment encore.
Que la terre te soit légère, tu étais un ‘Juste’, pas un soldat.

URL de cet article 20871
  

Les éditocrates - Mona Chollet, Olivier Cyran, Sébastien Fontenelle, Aude Langelin
Vous les connaissez bien. Leur visage et leur voix vous sont familiers. Ils signent tous les jours un éditorial dans la presse écrite ; ils livrent une chronique chaque matin sur une antenne de radio ; ils occupent les plateaux des grandes - et des petites - chaînes de télévision ; chaque année, voire plusieurs fois par an, leur nouveau livre envahit les tables des librairies. « Ils », ce sont les « éditocrates ». Ils ne sont experts de rien mais ils ont des choses à dire sur (presque) tout et, à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que ce soit bien clair : nous avons commis des erreurs, évidemment. Et nous en commettrons d’autres. Mais je peux te dire une chose : jamais nous n’abandonnerons le combat pour un monde meilleur, jamais nous ne baisserons la garde devant l’Empire, jamais nous ne sacrifierons le peuple au profit d’une minorité. Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait non seulement pour nous, mais aussi pour l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, les générations futures. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et parfois plus, sans rien demander en échange. Rien. Jamais. Alors tu peux dire à tes amis "de gauche" en Europe que leurs critiques ne nous concernent pas, ne nous touchent pas, ne nous impressionnent pas. Nous, nous avons fait une révolution. C’est quoi leur légitimité à ces gens-là, tu peux me le dire ? Qu’ils fassent une révolution chez eux pour commencer. Oh, pas forcément une grande, tout le monde n’a pas les mêmes capacités. Disons une petite, juste assez pour pouvoir prétendre qu’ils savent de quoi ils parlent. Et là, lorsque l’ennemi se déchaînera, lorsque le toit leur tombera sur la tête, ils viendront me voir. Je les attendrai avec une bouteille de rhum.

Ibrahim
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.