RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Google au service de l’Institut Fédéral Electoral mexicain

Est-ce là une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Selon cette dernière, Google, en étroite collaboration avec l’Institut fédérale électorale (IFE) du Mexique, transmettra, à travers sa plateforme, le Programme des Résultats Électoraux Préliminaires (PREP). De plus, il communiquera les résultats des élections par candidat, par État et district.

Cette information est tirée du journal la Jornada. On y apprend également que Google met gratuitement sa plateforme informatique de diffusion de l’information électorale au service de l’Institut Fédérale Électoral.

Faut-il s’en inquiéter ? Depuis décembre 2010, nous savons que toute une partie de l’administration étasunienne est passée à l’entreprise Google.

«  Les Services d’Administration Générale (GSA) américains ont annoncé aujourd’hui leur décision de faire passer leurs 17 000 employés et contractuels à la solution Google Apps for Government. La GSA supervise les activités du gouvernement fédéral américain, fournissant des services de gestion et d’acquisition de biens immobiliers et bâtiments, et procurant également une assistance à d’autres agences fédérales. »

Il y a, à tout le moins, de quoi s’interroger sur la capacité de manipulation des données relatives à la votation. « Notons que pour cette élection du 1er juillet plus de 3 500 000 jeunes entre 18 et 19 ans voteront pour la première fois à une élection présidentielle. Plus de la moitié des citoyens ayant droit de vote le 1er juillet ont entre 18 et 39 ans, représentant plus de 43 millions de personnes sur un total de 79 500 000 d’électeurs inscrits, soit 55 % de la population votante. »

Nous savons que les États-Unis veulent garder le plein contrôle sur la gouvernance du peuple mexicain. Déjà en 2006, ils ont été les premiers à reconnaître une victoire contestée de Calderon et à soutenir la décision de l’IFE de ne pas procéder au recomptage de tous les votes. On peut s’imaginer qu’avec ses 17 000 fonctionnaires, dont un certain nombre, hautement spécialisé en génie informatique, qu’il saura trouver le moyen de faire gagner le candidat de son choix. Nous savons que les premiers à disposer de l’information ont toujours un avantage non négligeable sur ceux qui la reçoivent en seconde ou en troisième main.

Un de ces avantages est de préparer l’opinion publique à la victoire de celui qui sera couronné président, de manière qu’à la fin tout le monde se résigne aux résultats qui le donneront gagnant. Je ne suis pas spécialiste de la question, mais je suis certain que Washington, par exemple, n’accepterait pas que le Conseil Électoral du Venezuela se lie avec un organisme iranien ou russe pour mettre à sa disposition une plateforme de diffusion des résultats électoraux des élections présidentielles d’octobre prochain. Il y trouverait un motif suffisant pour contester tous les résultats, donnant Chavez gagnant.

Quoi qu’il en soit, la méfiance est toujours de rigueur lorsque des intérêts étrangers à la véritable démocratie se révèlent à l’intérieur d’un processus électoral. Il n’y a plus seulement l’achat des votes, il y a des subterfuges plus sophistiqués qui permettent de manipuler le vote populaire pour l’aménager à ses fins.

C’est un problème de nombreuses générations que celui de gagner des élections à l’encontre de la volonté populaire. Les apôtres de la démocratie ne s’en font pas un scrupule. D’où l’importance d’être vigilant et de garder la pleine indépendance des conseils électoraux. Déjà j’ai pu observer un certain filtrage de l’information en relation avec le Mexique. Les sources d’information sont importantes et celui qui en a le contrôle est certainement très puissant.

Oscar Fortin

Québec, le 30 juin 2012

http://humanisme.blogspot.fr/2012/07/v-behaviorurldefaultvmlo.html

URL de cet article 17128
  

Même Thème
Google contre Wikileaks
Julian ASSANGE
En juin 2011, Julian Assange reçoit un visiteur inhabituel dans sa petite maison de campagne anglaise en résidence surveillée de Ellingham Hall : le président de Google en personne, Eric Schmidt, venu tout droit de la Silicon Valley. Le général assiégé de WikiLeaks, la plus audacieuse entreprise d’édition insurrectionnelle connue à ce jour, et l’empereur d’Internet vont croiser le fer : du Printemps arabe aux bitcoins, et des solutions technologiques aux problèmes politiques, tout les oppose. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si la liberté a un sens, c’est celui d’avoir le droit de dire à quelqu’un ce qu’il n’a pas envie d’entendre.

George Orwell

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.