Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Julian Assange ne doit pas être condamné pour son travail de lanceur d’alerte

La justice britannique doit examiner le 2 mai la demande d’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis. Réfugié depuis 2012 à l’ambassade d’Equateur à Londres, le fondateur de Wikileaks a été arrêté par la police britannique le 11 avril, après que l’Equateur lui a retiré l’asile politique.

L’arrestation de Julian Assange a permis d’apprendre qu’il avait été inculpé il y a un an par la justice américaine de « conspiration en vue d’une intrusion informatique ». Il ne serait pas visé, pour le moment, pour avoir diffusé des dossiers classifiés, mais pour avoir aidé l’ex-analyste Chelsea Manning à s’introduire dans la base de données de l’armée américaine. Des faits pour lesquels il risquerait 5 ans de prison.

Cependant, une fois extradé aux Etats-Unis, rien n’interdirait qu’il fasse l’objet d’autres inculpations, cette fois liées à la diffusion des documents secrets, encourant des peines bien plus lourdes.

Si Julian Assange possède sa part d’ombre, ce n’est absolument pas de cela dont il s’agit ici. Il risque la prison pour avoir diffusé des dizaines de milliers de documents qui ont permis à des médias du monde entier de multiplier les révélations, notamment sur l’intervention militaire des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan.

De quels faits s’agit-il ? « Par exemple ceux-ci », résumait le site d’Acrimed en décembre dernier :

« – Du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2009, la guerre en Irak a fait environ 110 000 morts irakiens pour cette période, dont 66 000 civils, et les troupes américaines auraient livré plusieurs milliers d’Irakiens à des centres de détention pratiquant la torture.

– Dans le camp de Guantánamo, plus de 150 innocents d’origine afghane et pakistanaise ont été détenus des années.

– Trois présidents français, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont été espionnés sur écoutes par la NSA (National Security Agency).

– Etc. »

On se souvient notamment de cette vidéo qui « montre les images de la caméra embarquée et fait entendre les conversations des pilotes d’un hélicoptère de l’armée américaine survolant un quartier de Bagdad et ouvrant le feu à plusieurs reprises sur un groupe de personnes, puis sur ceux venant secourir les blessés, tuant entre 12 et 18 civils, dont deux journalistes, et blessant gravement deux enfants », rappelle par ailleurs Mediapart.

Comme le soulignait Acrimed en décembre, « à travers [Julian Assange], ce sont les conditions d’existence même des lanceurs d’alerte qui sont en jeu aujourd’hui : leurs conditions d’expression – toujours contraintes – et leurs protections contre les poursuites ou les persécutions – toujours restreintes ».

Sans la protection de leurs sources, qui sont parfois des lanceurs d’alerte, les journalistes ne sont rien. Le SNJ-CGT refuse que la diffusion de documents ou d’informations d’intérêt public puisse être considérée comme un délit. Ces documents et informations mettent le projecteur sur les pratiques inavouables d’Etats, d’entreprises ou d’autres institutions, qui n’ont bien entendu pas intérêt à leur divulgation.

Le SNJ-CGT appelle la justice britannique à refuser l’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis et à le remettre en liberté.

Montreuil, le 26 avril 2019

»» https://snjcgt.fr/2019/04/26/julian-assange-ne-doit-pas-etre-condamne-...
URL de cet article 34861
   
Même Thème
La traque des lanceurs d’alerte
Stéphanie Gibaud
Préface de Julian Assange Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de notre société. Pourtant, ces héros sont devenus des parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade, Manning était en prison, Stéphanie Gibaud et bien d’autres sont dans une situation (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Dans la souffrance, la crise à Haiti offre des opportunités aux Etats-Unis. A part fournir une aide humanitaire immédiate, la réaction des Etats-Unis au séisme tragique à Haiti offre des opportunités pour remodeler le gouvernement d’Haiti depuis lontemps en dysfonctionnement ainsi que son économie afin d’améliorer l’image des Etats-Unis dans la région.

Publié sur le site de Heritage Foundation,
janvier 2010
Quelques jours après le séisme à Haiti.


Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.