Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

14 

L’utilisation politique du traumatisme des familles des victimes du 11 septembre 2001.

La haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères Catherine Ashton a qualifié les affirmations du président iranien à la tribune de l’ONU le 23 septembre 2010 de « scandaleuses et inacceptables » [1].

Les Etats-Unis, et son président Barack Obama, ont utilisé le mot « détestables » [2].

Selon la plupart des journaux occidentaux, Mahmoud Ahmadinejad a évoqué jeudi devant l’Assemblée générale de l’ONU la participation des Etats-Unis aux attentats du 11 septembre 2001, provoquant le départ immédiat des délégations US, Canadienne, et de l’Union européenne de la salle.

Dans ce discours, Ahmadinejad n’a pas seulement parlé du 11 septembre 2001 mais également du nucléaire et de l’occupation des territoires palestiniens par Israël [3]. Mahmoud Ahmadinejad est vu dans nos pays comme une sorte de croque-mitaine. Qui chez nous écoute vraiment ce qu’il a à dire ? Les raccourcis et les traductions de nos médias nous suffisent. Faisons-nous bien de les croire ?

Déjà en octobre 2005, la phrase du président iranien « Imam ghoft een rezhim-e ishghalgar-e qods bayad az safheh-ye ruzgar mahv shaved » avait été traduite en : « Il faut rayer Israel de la carte. » [4].

Ahmadinejad parlait de régime (rezhim-e) et non d’Israël au sens de pays ou de territoire.

Een rezhim-e ishghalgar-e qods signifie littéralement « Ce régime occupant Jérusalem ».

La phrase exacte faisait référence à une affirmation de l’Ayatollah Khomeiny disant que « ce régime occupant Jérusalem doit disparaître de la page du temps » [5].

Comme n’importe qui dirait : « il est temps que tel régime (au choix, oppressif, communiste, capitaliste) disparaisse ».

Cette traduction orientée avait fait passer à la trappe tout le discours du président comme ce fut le cas une fois de plus, en septembre 2010, où la simple remise en question du discours officiel à propos du 11 septembre 2001 a fait partir de la salle les délégués des démocraties occidentales.

Le discours du président iranien, dans sa globalité, a été ignoré et passé sous silence par l’ensemble des journaux occidentaux, focalisés sur le « sacrilège » que représente encore aujourd’hui, le fait de poser des questions à propos du 11 septembre 2001.

Mahmoud Ahmadinejad a notamment abordé des problèmes auxquels nos démocraties devraient être sensibles.

« Les deux Guerres mondiales, l’occupation de la Palestine, les guerres de Corée et du Vietnam, la guerre de l’Irak contre l’Iran, l’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak, les conflits en Afrique ont fait des millions de morts, de blessés et de déplacés.

Le terrorisme, la production de la drogue, la pauvreté et les inégalités sociales ont augmenté. Des putschistes et des dictatures ont commis des crimes sans précédent en Amérique latine avec l’aide occidentale.

Au lieu du désarmement, la prolifération et le stockage d’une pléthore d’armes prohibées, nucléaires, biologiques et chimiques, ont été développés, exposant le monde à une menace croissante. C’est ainsi que les buts des colonialistes et des esclavagistes ont été poursuivis, sous une nouvelle présentation cette fois. » [6]

Le soutien occidental aux dictatures et aux crimes en Amérique Latine est avéré, prouvé depuis longtemps. Mahmoud Ahmadinejad n’invente rien.

La doctrine Monroe.

L’opération Condor en Amérique du Sud. Les différents terrorismes d’état, dans les années 70, en Argentine, au Paraguay, au Chili, en Uruguay, en Bolivie, au Brésil, ont provoqué un véritable génocide [7], avec la complicité très active des Etats-Unis.

Cela s’est également produit en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique [8].

Les gouvernements des puissances occidentales ont coopéré dans tous les domaines avec l’Afrique du Sud jusqu’en 1994, sans se préoccuper du système raciste d’apartheid qui y régnait alors. Un autre allié, Israël, la seule « démocratie », selon lui, du Proche-Orient, est allé encore plus loin : il a aidé cette même Afrique du Sud raciste et violente [9] à tenter de se doter de la bombe atomique [10].

Qu’a dit au juste Mahmoud Ahmadinejad, de si révoltant ? Au point que Catherine Ashton, Barack Obama et leurs délégués trouvent cela détestable, scandaleux et inacceptable ?

« On a dit que près de 3 000 personnes avaient trouvé la mort le 11 septembre, et nous en sommes profondément attristés.

Cependant, à ce jour, ce sont des centaines de milliers de personnes qui ont été tuées en Afghanistan et en Irak, des millions blessées et déplacées, et le conflit continue et s’étend. » [11]

Il a rappelé, en ce qui concerne l’identification des responsables des attentats, que trois points de vue s’affrontaient ; l’un d’eux, la version officielle du gouvernement étatsunien, est de moins en moins accepté par les populations, en particulier celle des Etats-Unis, comme en témoigne un sondage de Zogby International publié en septembre 2007 :
51% des Etatsuniens voulaient à cette époque une enquête du Congrès sur Bush et Cheney à propos des attentats du 11 septembre et plus de 30%, une destitution immédiate [12]. 67% reprochaient à la Commission d’enquête sur le 11 septembre de ne pas avoir investigué correctement la chute incompréhensible de la tour 7 du World Trade Center. Ces pourcentages seraient en constante augmentation depuis [13].

Dans les autres versions dominantes concernant l’identification des responsables des attentats, soit le gouvernement US et ses agences de renseignement auraient laissé faire les terroristes, soit « certains segments au sein même du gouvernement états-unien » auraient « orchestré ces attaques pour inverser le déclin économique américain et consolider son emprise sur le Proche-Orient afin également de sauver le régime sioniste. » [14]

Mahmoud Ahmadinejad a surtout posé cette question : « N’aurait-il pas été sensé qu’une enquête solide soit conduite par des groupes indépendants pour identifier de façon concluante les éléments impliqués dans les attentats, puis de dresser un plan rationnel de mesures à prendre contre eux ? »

Des groupes indépendants.

Mais les délégations occidentales étaient déjà sorties et n’ont pas entendu, encore moins répondu. « Tous les représentants des 27 nations de l’UE sont sortis de la salle de l’Assemblée générale des Nations unies », a expliqué Mme Ashton, la haute représentante pour les Affaires Etrangères. « Au nom de l’UE, je voudrais exprimer ma solidarité avec les familles et les amis de ceux qui ont été tués ou blessés au cours des attentats du 11-septembre » a-t-elle ajouté [15].

Madame Ashton connaît-elle Mindy Kleinberg ? Et Kristen Breitweiser, Patty Casazza, Monica Gabrielle, Lorie Van Auken, Donna Marsh O’Connor, Robert McIlvaine ?

Ce sont des membres des familles de ceux qui ont été tués ou blessés au cours des attentats du 11-septembre. « 75% de nos questions [à la Commission d’enquête] sont restées sans réponses », a déclaré Mindy Kleinberg, veuve du 11 septembre. Ces familles ont refusé toute rémunération de l’administration US en contrepartie de leur silence.

Donna Marsh O’Connor, mère d’une victime du 11 septembre a appelé à une nouvelle enquête lors d’une conférence de presse le 12 septembre 2006 : http://www.dailymotion.com/video/xcpeoi_la-mere-dy1-victime-du-11-sept...

Robert McIlvaine, père d’une victime du 11 septembre, a lui aussi appelé à une nouvelle enquête réellement indépendante sur le 11/9, sur la chaîne de télé italienne Canale 5 : http://www.dailymotion.com/video/x4sjmz

Madame Ashton a-t-elle vu le documentaire « 9/11 Press for Truth, 11 septembre, en quête de vérité » : http://www.dailymotion.com/video/xbb5d1?

Serait-elle au courant que plus de mille architectes et ingénieurs, comme en témoigne le Washington Times du 22 février 2010, en appellent au Congrès pour la mise en place d’une nouvelle enquête sur la destruction des Tours Jumelles et du Bâtiment 7 du World Trade Center [16] ?

Que des scientifiques, des officiers militaires US, des parlementaires allemands, italiens, japonais, des médecins, des acteurs et artistes du monde entier réclament tous une nouvelle enquête indépendante sur les attentats du 11/09/01 [17] ?

Madame Ashton, Monsieur Obama, et leurs délégations ne sont en rien solidaires de toutes ces personnes.

Kristen Breitweiser, Patty Casazza, Monica Gabrielle, Lorie Van Auken, Donna Marsh O’Connor, Robert McIlvaine et Mindy Kleinberg, veuves et parents éplorés, familles et amis de ceux qui ont été tués ou blessés au cours des attentats du 11-septembre [18] ont été insultés, non par Mahmoud Ahmadinejad, mais par la réaction de Catherine Ashton, de Barack Obama et de tous les représentants des 27 nations de l’UE, du Canada et des Etats-Unis, qui refusent toujours de répondre aux questions de leurs populations.

Pascal Sacré

Sources :

[1] ONU : Ashton juge les propos d’Ahmadinejad sur le 11/09 "scandaleux et inacceptables" http://www.tdg.ch/depeches/monde/onu-ashton-juge-propos-ahmadinejad-11...

[2] Ahmadinejad évoque un complot américain dans les attentats du 11 septembre http://www.rtbf.be/info/monde/onu/ahmadinejad-evoque-un-complot-americ...

[3] Discours de Mahmoud Ahmadinejad à la 65ème Assemblée générale de l’ONU http://www.geostrategie.com/2849/discours-de-mahmoud-ahmadinejad-a-la-...

[4] « Israël doit être rayé de la carte », Le Monde, 27 octobre 2005.

[5] La Rumeur du Siècle, « Rayer Israël de la Carte »

http://www.planetenonviolence.org/La-Rumeur-du-Siecle-Rayer-Israel-de-...,
www.president.ir/frasi/ahmadinejad/speeches/1384/aban-84/840804sahyonizm.htm

[6] Op.cit., Discours de Mahmoud Ahmadinejad à la 65ème Assemblée générale de l’ONU

[7] http://tolerance.over-blog.net/article-7295701.html

[8] Pour aller plus loin, voir les livres de ces auteurs : Noam Chomsky (Les Etats Manqués, De la guerre comme politique étrangère des Etats-Unis), William Blum (Les Guerres scélérates), Howard Zinn (Une Histoire populaire des Etats-Unis), Jean Bricmont (Impérialisme Humanitaire).

[9] Parmi les atrocités infligées aux ouvriers agricoles noirs, on peut citer : se faire tirer dessus parce qu’on a été « confondu » avec des chiens, des babouins ou des phacochères, être traîné derrière un 4x4 sur une route goudronnée jusqu’à l’arrachement de morceaux de chair, être jeté vivant dans une fosse aux lions ; la liste est sans fin…

[10] Hors-série Le Monde Diplomatique, L’Atlas Histoire, pp.66-67

[11] Op.cit., Discours de Mahmoud Ahmadinejad à la 65ème Assemblée générale de l’ONU

[12] http://www.zogby.com/news/readnews.cfm?ID=1354

[13] http://www.veteranstoday.com/2010/09/08/gordon-duff-do-the-majority-of...

[14] Op.cit., Discours de Mahmoud Ahmadinejad à la 65ème Assemblée générale de l’ONU

[15] Ibid. : Ashton juge les propos d’Ahmadinejad sur le 11/09 "scandaleux et inacceptables"

[16] Washington Times : 1000 Architectes & Ingénieurs demandent une nouvelle enquête sur le 11-Septembre http://www.reopen911.info/News/2010/02/26/washington-times-1000-archit...

[17] http://www.reuters.com/article/idUS204116+09-Sep-2010+PRN20100909

[18] Les Avocates du 11 Septembre

http://www.reopen911.info/News/2010/07/15/les-avocates-du-11-septembre...

URL de cet article 11783
   

Même Thème
Un autre regard sur le 11 septembre
David Ray GRIFFIN
« En s’appuyant sur des milliers de sources, cette critique détaillée, loin de partir d’idées préconçues ou d’exprimer une opinion réactionnaire, soulève assez de questions précises et dérangeantes pour étayer une demande de nouvelle enquête plus convaincante que jamais. » - Publishers Weekly Présentation de l’auteur David Ray Griffin est professeur émérite de philosophie des religions et de théologie à la Claremont School of Theology et à la Claremont Graduate University. Il est également, co-directeur du (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui croient connaître le monde à travers les médias connaissent en réalité un monde qui n’existe pas. D’où la difficulté de communiquer avec eux.

Viktor Dedaj

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.