RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La bataille contre la réforme des retraites. Episode 2 : la meute commence à se déchaîner

Depuis la première mobilisation d’ampleur de jeudi 19 janvier dernier, la majorité essaye de déployer tous les moyens pour « convaincre » les Français des bienfaits et du bien fondé de sa réforme des retraites. Dans cet exercice de « pédagogie », elle s’est trouvée un allié de taille.

« Allez-vous bloquer la France ? » « Condamnez-vous ces propos ? Oui ou non ? » « Et les vacances ? » Depuis quelques jours, une partie des médias arrive à la rescousse du gouvernement dans sa campagne de communication. Le but : « convaincre » les Français que cette réforme serait juste et équitable. Question de pédagogie donc, puisque les citoyens sont sans doute trop bêtes pour comprendre les raisons et le bien fondé de ces mesures.

La bataille de l’information

Alors, en plus des ministres et députés déployés sur tous les fronts, avec parfois quelques couacs comme la déclaration de Franck Riester affirmant, à l’inverse de tous ses collègues, que les femmes seraient « un peu pénalisées », de nombreux « journalistes » haussent le ton. Dans cette bataille de l’information, les éléments de langage classique sont martelés et devraient monter crescendo, à mesure que la contestation sociale en fera de même. Sur certains plateaux télé, il n’est pas rare de voir un seul invité opposé à la réforme des retraites contre trois autres parfaitement favorables car ce serait « nécessaire ». Ajoutez à cela les questions à répétition pour qu’un invité condamne de manière ferme telle ou telle déclaration de syndicalistes et vous obtenez un savant mélange au parfum de déjà vu. Car il est évident qu’en voulant insister sur les « blocages » orchestrés, comme toujours, par des « privilégiés » le but est clair : faire basculer l’opinion, majoritairement favorable au mouvement de contestation, comme ce fut le cas lors du mouvement des Gilets Jaunes.

Plus le gouvernement parle, plus l’opposition est forte

Sauf que cette fois tout est différent car les Français comprennent bien ce qui va concrètement leur arriver avec ce projet. D’ailleurs, tous les sondages le montrent. Plus le gouvernement explique, plus les opposants sont nombreux. D’après une étude publiée mercredi 25 janvier, 72 % des Français sont désormais contre cette réforme. Un chiffre en hausse de six points par rapport à la semaine d’avant, de treize en prenant les statistiques d’il y a deux semaines.

Et le refus ne se situe pas que dans la société, bien que ce seul fait devrait, en démocratie, suffire à ce que ce texte n’existe pas. Au sein de l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron ne dispose pas, à cette heure, d’une majorité. Y compris au sein du camp présidentiel, certains hésitent. En réalité, tout dépendra de l’attitude et du vote des des députés LR.

Après avoir perdu la bataille de la rue, le gouvernement perd, pour le moment, celle de l’opinion.

URL de cet article 38493
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
LA TYRANNIE DU BIEN VIEILLIR
Martz Didier, Michel Billé
La tyrannie du Bien Vieillir, voilà bien un paradoxe ! Il faut être un peu iconoclaste pour aller s’en prendre à une si belle idée, qui fait si largement consensus : « bien vieillir ». Bien vieillir, qui pourrait être contre ? Qui ne le souhaiterait pas pour soi-même et pour autrui ? Qui oserait affirmer préférer vieillir mal ? C’est que le désir de bien vieillir de chacun sans trop d’inconvénients est devenu un slogan qui anime les cercles politiques, court dans les maisons de retraite, envahit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Je n’en dors pas la nuit de voir comment, au cours des 11 dernières années, nous, journalistes, activistes, intellectuels, n’avons pas été capables d’arrêter ce monde à l’envers dans lequel de courageux dénonciateurs et éditeurs vont en prison tandis que des criminels de guerre et des tortionnaires dorment paisiblement dans leur lit."

Stefania Maurizi
28 octobre 2021, au cours du procès d’appel en extradition de Julian Assange

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.