RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La France criminelle

Le 1er mars à Paris Ali Zeidan, porte parole de la "ligue libyenne des droits de l’homme" qui vit en exil aux Etats-Unis, déclare que les violences liées à la répression de l’insurrection libyenne avaient fait 6000 morts dont 3000 dans la seule ville de Tripoli, 2000 à Benghazi et 1000 dans d’autres villes.

Quelques jours auparavant les bombardements opérés par Kadhafi sur la population libyenne et se résumant sur Al Jazeera, la chaîne du Quatar en arabe que je regarde (1), à quelques nuages de fumées noires dans le ciel libyen avaient été infirmés par les satellites de l’armée russe... Mais qu’importe... La machine de propagande est lancée et tout se met en place pour permettre l’intervention des puissances occidentales.

Je ne suis qu’une femme du peuple et ce que j’ai vu et analysé comment des personnalités médiatiques et informées comme Ignacio Ramonet (2) et Serge Halimi (3) peuvent-ils l’ignorer et justifier encore cette intervention occidentale qui a reposé sur le seul argument de protéger les populations civiles ?

L’apparition bondissante, d’un plateau télé à un micro radio, d’un Bernard Henry-Lévy était pourtant la signature d’une arnaque de l’appareil de désinformation. L’entendre se vanter dans les médias français d’avoir présenté les dirigeants du conseil national de transition à Sarkosy donnait une idée de ce qui était en train de se préparer ( BHL et son invention des indiens mosquitos du Nicaragua (4)), donnait une idée de ce que l’intervention française n’allait pas soutenir une guerre de libération nationale ou protéger une révolte populaire semblable à celle de la Tunisie et de l’Egypte.

Aucun des premiers expatriés européens n’a mentionné à sa descente d’avion devant micros et caméras des massacres de la population libyenne par son "dictateur" (témoignages rapidement occultés).

Le 8 mars une commision de l’Union européenne avait constaté l’absence de bombardements à Tripoli, son rapport a été enterré.

Le conseil de sécurité, violant allègrement la Charte des Nations Unis, adopte le 17 mars une résolution autorisant le recours à la force contre le régime libyen bien qu’il "n’existait pratiquement aucune information crédible sur la situation sur place"(5).

La Libye n’agresse personne, ne bombarde ni ne détruit aucun de ses voisins, n’enferme pas un million et demi de personnes dans un blocus illégal comme à Gaza... mais qu’importe on nous assure que cette guerre vise à protéger les civils du massacre projeté par Kadhafi.

Parmi les volontaires qui iront bombarder la Libye aux noms des "droits humains" et du "droit international" se trouvent pourtant deux états du Golfe gouvernés par des monarchies héréditaires qui ont envoyé leurs troupes au Barhein pour écraser dans le sang la requête populaire de démocratie 3 jours avant le 17 mars.

Plus de 350 avions, des dizaines de navires de tout l’occident bombardent dès après le 17 mars un pays sans défense.

Celà s’appelle un carnage humanitaire et c’est ce qu’on fait les avions français couverts, notamment au soir des bombardements les plus meurtriers, par un reportage de Mémona Hinterman sur antenne2 où devant des millions de téléspectateurs un vieux monsieur d’une ville de l’est libyen parlant un français parfait montrait sa maison par endroits mitraillée par les forces kadhafistes.

Cette guerre humanitaire à l’uranium appauvri restera problablement dans l’histoire comme l’une des plus grandes opérations de désinformation et de violation du droit international de notre époque.

Les français qui se sont forgés leurs opinions d’après ce qu’en ont dit leurs médias et leur gouvernement ont été abusés et doivent le reconnaître, fussent-ils eux mêmes journalistes en retraite ou en activité. S’ils pensent encore que tel n’est pas le cas qu’ils fournissent alors des sources alternatives et crédibles.

Dans les médias français nous avions déjà au moins deux dictateurs : Fidel Castro et Hugo Chavez, nous avons maintenant Kadhafi.

Quoique l’on pense du personnage... je demeure persuadée que le mal qu’il a pu faire à son peuple en 42 ans est sans commune mesure avec les crimes d’Alvaro Uribe en 2 mandats présidentiels à la tête de la Colombie (6).

Le peuple libyen sait ce que Kadhafi lui a apporté (7). On se demande comment, pourtant armé et bombardé le grand petit peuple de Libye peut encore le supporter ? Tout simplement parce que la majorité des libyens le soutient. Les africains savent ce qu’il a apporté à l’Afrique (8)

Les 30 milliards de dollars saisis par Obama appartiennent à la Banque centrale libyenne et étaient prévus pour la contribution libyenne à la finalisation de la fédération africaine à travers 3 projets phares :

1 - la Banque africaine d’investissement à Syrte en Libye.

2 - la création dès 2011 du Fonds monétaire africain avec un capital de 42 milliards de dollars et son siège à Yaoundé.

3 - la Banque centrale africaine avec son siège à Abuja au Nigéria dont la première émission de monnaie africaine aurait sonné la fin du franc CFA grâce auquel Paris a la main mise sur certains pays africains depuis 50 ans.

Je me souviens aussi qu’à peine libéré de ses 27 ans de prison, outre son voyage à La Havane Nelson Mandela décide d’aller rompre l’embargo des Nations Unis contre la Libye le 23 Octobre 1997.

L’agression actuelle contre la Libye devrait être condamnée sans réserves par tous les partis et organisations progressistes. C’est une guerre de capitalistes que vont payer les gens du peuple de France.

Déjà la présence française en Afganistan coûte à nos salaires et retraites 700 millions d’euro/an. La dépense la plus élevée du porte-avions Charles de Gaulle est d’1 million d’euro/jour. Selon les estimations les 3 premiers jours de furia française auraient coûté entre 4,5 et 5,2 millions d’euro.

Combien coûtera cette guerre 200, 300 millions ou plus.. Les marchands d’armes propriétaires de la plupart des médias français doivent se féliciter de ce bon retour sur investissements....

"En Libye il y a maintenant des milliers de victimes innocentes et les médias y ont une grande part de responsabilités" a dit Jordan Rodriguez (9).

Les journalistes français et les partis et organisations progressistes portent une grande responsabilité dans le fait que ne se lèvent pas en France plus de protestations contre cette guerre criminelle.

Pourtant maintenant ils savent beaucoup de choses sur "les insurgés de la liberté" de cette guerre civile dont le pivot est la ville de Benghazi et sur l’aide qui leur a été apportée par les puissances occidentales hier et aujourd’hui.

Peuvent-ils encore croire ou faire semblant de croire que nous y protégeons les populations civiles ?

Gabrielle Gangai

Notes

(1) il faudra attendre le présence à Benghazi et à Tripoli des journalistes de TELESUR pour qu’Al Jazzera modère ses mensonges.

(2) site mémoires des luttes : "Libye le juste et l’injuste".

(3) Le monde diplomatique d’Avril 2011 : "Les pièges d’une guerre".

(4) en 1986 BHL avait inventé la cause des indiens mosquitos massacrés par le totalitarisme de Daniel Ortega au Nicaragua. Tous les médias français ont fait pleurer sur les indiens mosquitos pendant que les contras armés par les Etats-Unis et basés au Honduras attaquaient des cibles de civils comme des coopératives paysannes ou des cliniques, pour faciliter leurs crimes les E-U controlait l’espace aérien du Nicaragua et fournissait les contras en équipements de communication sophistiqués.

(5) déclaration du représentant permanent de l’Inde au conseil de sécurité de l’O.N.U.

(6) un seul exemple : plus de 2000 colombiens innocents tués et déguisés en guerillero par l’armée colombienne pour gonfler les statistiques de la guerre contre la guerilla des FARC.

(7) http://comaguer.over-blog.com

(8) www africamaat.com

(9) journaliste à TELESUR


URL de cet article 13361
  

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si le climat avait été une banque, ils l’auraient déjà sauvé.

Hugo Chavez
Président du Vénézuela, au somment de Copenhague, Déc. 2009
en citant un slogan lu dans les rues de la ville.

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.