RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La France, terre de villégiature des criminels internationaux ? Communiqué de presse Survie/CPCR.

A l’occasion de l’adoption par le Sénat du projet de loi adaptant le droit pénal français à l’institution de
la Cour Pénale Internationale, un amendement voté par la majorité sénatoriale vide la compétence
universelle de sa substance. Si cet amendement était entériné par l’Assemblée Nationale, la France
deviendrait l’un des rares pays à permettre aux criminels contre l’humanité, criminels de guerre et
responsables de génocide de circuler en toute liberté sur son territoire.

Le principe de la compétence universelle découle du fait que certains crimes sont d’une telle gravité qu’ils ne
concernent pas uniquement les victimes elles-mêmes, mais la communauté internationale toute entière. Il en
est ainsi des crimes de génocide, des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité.
En adoptant le texte porté à notre connaissance, le Sénat français vient de se prononcer pour une loi de
compétence universelle au rabais.

En effet, contrairement à la Commission des Lois qui reconnaissait que des poursuites pouvaient être
engagées par le simple fait qu’un suspect soit présent sur le sol français, le Sénat a adopté un amendement qui
réserverait les poursuites judiciaires aux seuls suspects « résidant habituellement » sur notre territoire. La
France pourrait ainsi accueillir des hôtes de passage indésirables qui pourraient prolonger leur séjour à la
seule condition de ne pas y résider de façon continue.
D’autre part, la France ne pourrait poursuivre des suspects de crimes relevant de la compétence universelle
que si le pays d’origine reconnaît ces crimes.

Enfin, seul le parquet, dont on peut craindre les réticences, pourrait engager des poursuites et non plus les
victimes elles-mêmes, ce qui constitue un véritable recul du droit français.
En adoptant un tel texte, la France se démarque de nombreuses démocraties qui reconnaissent que le seul fait
de séjourner même brièvement sur leur territoire peut entraîner des poursuites judiciaires.

Nous ne pouvons tolérer une loi de compétence universelle « vidée de sa substance », comme le dénoncent les
44 organisations (dont Survie) membres de la Coalition française pour la Cour pénale internationale (CFCPI).
Mobilisée contre l’impunité des crimes les plus graves, et notamment contre celui de génocide, Survie se joint
au Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) afin de dénoncer un texte qui marginalise la France et
qui laisse entendre que notre pays ne souhaite pas voir se créer un système judiciaire international. A ce titre,
les victimes du génocide perpétré au Rwanda en 1994 que représente le CPCR ne comprendraient pas une
telle indulgence pour leurs bourreaux.

La France n’a pas vocation à devenir une terre de villégiature pour les auteurs des crimes les plus
répréhensibles.
En conséquence, nous demandons à l’Assemblée Nationale de ne pas entériner ce texte qui est un recul
manifeste dans l’application de la loi de compétence universelle.

Plus d’informations sur http://www.cfcpi.fr/
Contacts presse :
Survie : Olivier THIMONIER, olivier.thimonier fma survie-france.org Tél. : 01 44 61 03 25
CPCR : Alain GAUTHIER, Président, Tél. : alngauthier fma aol.com Tél. : 06 76 56 97 61

URL de cet article 6798
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

L’affaire WikiLeaks - Médias indépendants, censure et crime d’État
Stefania MAURIZI
Dès 2008, deux ans après le lancement de la plateforme WikiLeaks, Stefania Maurizi commence à s’intéresser au travail de l’équipe qui entoure Julian Assange. Elle a passé plus d’une décennie à enquêter les crimes d’État, sur la répression journalistique, sur les bavures militaires, et sur la destruction méthodique d’une organisation qui se bat pour la transparence et la liberté de l’information. Une liberté mise à mal après la diffusion de centaines de milliers de documents classifiés. Les "Wars logs", ces (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le journalisme véritablement objectif non seulement rapporte correctement les faits, mais en tire leur véritable signification. Il résiste à l’épreuve du temps. Il est validé non seulement par des "sources sûres", mais aussi par le déroulement de l’Histoire. C’est un journalisme qui, dix, vingt ou cinquante ans après les faits, tient encore la route et donne un compte-rendu honnête et intelligent des évènements.

T.D. Allman (dans un hommage à Wilfred Burchett)

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.