RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La laide vérité : vidéo de rebelles libyens décapitant un soldat de Kadhafi et autres crimes de guerre de l’OTAN

Note du Grand Soir : nous n’avons évidemment aucun moyen pour confirmer ou infirmer ces informations. Sur le site original, face aux doutes exprimés par certains, l’auteur persiste et signe et explique pourquoi. Question : est-ce vraisemblable ? Si on se souvient de l’Afghanistan à l’époque où l’Occident soutenait les Talibans contre les communistes afghans (d’abord) puis contre les Soviétiques (ensuite), la réponse est "oui". Est-ce le cas ici ? Comment savoir ? Indice : cela fait trois mois que les Libyens supportent les milliers de sorties militaires de l’OTAN sans se rallier à la Rébellion. Etrange, non ? Si des lecteurs trouvent d’autres informations à ce sujet, ils sont invités à les partager. Quant aux vidéos, le modérateur n’a pas eu le courage de les visionner.

* * *

L’OTAN a déversé sa propagande sur la Libye pour justifier une «  guerre humanitaire » contre le gouvernement de Mouammar Kadhafi. Comme les gens ordinaires de par le monde n’ont pas accès à des renseignements leur permettant de se forger une opinion, l’OTAN a jusqu’ici en grande partie réussi.
En tant qu’ex-ressource de la C.I.A. ayant couvert la Libye aux Nations unies de 1995 à 2003 pendant les négociations sur le procès de Lockerbie, je me vois contrainte de passer outre cette propagande et d’examiner la réalité des preuves.
En réponse à de nombreuses demandes, je partage ici des éléments de preuve de première main que je reçois quotidiennement depuis des sources au coeur de Tripoli. La documentation vidéo issue de réfugiés libyens a été rassemblée par une commission d’enquête appelée «  Civils Mondiaux pour la Paix en Libye. » (Global Civilians for Peace in Libya)."

L’équipe d’enquête est composée d’Européens, d’Africains, d’Américains et d’avocats internationaux des droits de l’homme, qui sont en train de préparer les allégations de Crimes de guerre à l’encontre de l’OTAN. A en juger sur base de ces vidéos, les dommages et intérêts financiers qui seront réclamés à l’OTAN au bénéfice de la Libye devraient en effet être très élevés.

Par dessus tout, il est clair que l’OTAN aux Nations unies a grossièrement déformé ses arguments pour justifier une action militaire. La Grande-Bretagne et la France se sont fiées à des mauvais renseignements issus de sources incertaines qui tentaient de profiter du conflit pour gagner en pouvoir.

Une enquête plus circonspecte permet de montrer que ce sont bien les rebelles soutenus par l’OTAN qui se rendent coupables d’atrocités - et non pas les soldats de Kadhafi. Les sanctions actuelles devraient être levées et l’OTAN devrait réorienter son effort militaire pour en réalité soutenir Kadhafi dans la défense du peuple libyen.

Des dessous de Lockerbie aux vidéos d’aujourd’hui

Les vidéos dépeignent des atrocités terrifiantes. Les raisons pour lesquelles les rebelles soutenus par l’OTAN commettent ce type d’actes sont de deux ordres.
D’abord, en commettant des crimes, les rebelles soutenus par l’OTAN ont déployé une stratégie destinée à provoquer panique et confusion au niveau de la rue, afin de s’en assurer le contrôle.

Ils ont effrayé leur opposition en une soumission silencieuse. Des Libyens ordinaires voient de leurs propres yeux les rebelles libyens tout puissants du fait du soutien de l’OTAN qui les observe dans le dos. Et en conséquence les loyalistes pro-Kadhafi ont intérêt à garder le silence s’ils ne veulent pas faire face à des conséquences épouvantables.

En même temps, les rebelles libyens ont découvert une façon de manier le déclenchement des boutons de l’OTAN et de gonfler à bloc ses moteurs pour «  la guerre humanitaire ». Apparemment, on suppose que le monde croit que le gouvernement de Kadhafi - qui n’a aucun historique d’attaque de ses propres ressortissants au cours des 41 dernières années d’autorité - s’est soudainement rendu coupable des délits les plus abjects.

Ceux parmi nous qui ont étudié la Libye de près ont des expectatives contraires. Historiquement, Kadhafi a été si tenace et protecteur envers son peuple qu’il a refusé d’extrader deux ressortissants libyens dans le cadre du procès de Lockerbie, malgré des années de sanctions de l’ONU.

Kadhafi savait que ces hommes étaient innocents et qu’ils n’obtiendraient pas de traitement honorable en justice. Pour faire court, Lockerbie a été une opération sous fausse bannière destinée à dissimuler une participation dévoyée de la C.I.A. dans le trafic d’héroïne de la Vallée de la Bekaa au Liban, au cours de la crise d’otage de Terry Anderson.

Une équipe mixte d’enquêteurs de la C.I.A., du FBI et du renseignement militaire était ce jour-là en route sur le vol de la Pan Am 103 à destination de Washington pour y exposer les faits de corruption qu’elle avait mis en lumière, lorsque l’avion a explosé sur Lockerbie, en Ecosse. La Libye a été désignée comme bouc-émissaire. Pourtant, à l’instar du 11-Septembre, la vérité a refusé de s’éteindre. Et Kadhafi a refusé de céder. Il est resté là face à son peuple, en dépit des sanctions et des pressions internationales.

Incidemment, la conjecture de Kadhafi s’est avérée correcte. Dans l’un des épisodes les plus honteux de corruption jamais établi dans les cours internationales, les Etats-Unis ont soudoyé deux témoins au procès de Lockerbie via un règlement de 4 millions de dollar.

Après que ces deux témoins aient abjuré et avoué les paiements, le seul Libyen reconnu coupable dans l’attentat à la bombe du vol Pan Am 103, Abdelbasset Megrahi, a bénéficié «  d’une libération compatissante » [sic] de la prison écossaise en août 2009, apparemment pour qu’il puisse rentrer chez lui mourir de son cancer.
Les actions de Kadhafi révèlent beaucoup de son caractère. En tant que leader, jette-t-il ses ressortissants dans la gueule du loup ? Ou les abandonne-t-il par facilité ? Il est notoire que non. Il considère comme sien le peuple libyen et le protège quoiqu’il lui en coûte.

Ces vidéos constituent un contrôle de la réalité. Qui plus est, ironiquement, en revendiquant le fait que ce sont les forces de Kadhafi qui ont spécifiquement été responsables de crimes de viol, l’OTAN a de façon évidente admis que des Crimes de guerre se produisent en réalité en Libye.

Des titres de journaux rapportant que Kadhafi a fait distribuer du Viagra pour inciter ses soldats à des bringues de viol ont bien marché sur CNN. Cependant l’ex-membre du Congrès Cynthia McKinney a fait remarquer que le seul acheteur majeur de Viagra à destination de la Libye était le gouvernement américain lui-même, et qu’il aurait distribué les petites pilules bleues aux soldats-rebelles plus âgés pour les stimuler au combat.

Sur base de ce que l’on peut juger des témoignages de viol issus de Libye, la stratégie américaine aurait atteint son but, de la façon la plus tragique.

Les Mauvais

Ces vidéos me font terriblement penser à Al Qaeda. Mais ne me croyez pas sur parole. Regardez les preuves et faites-vous une opinion par vous-même.

Avertissement : ces vidéos sont crues et terrifiantes. Elles sont mises en ligne sur FederalJack.com, parce que ce site est très bien sécurisé et qu’il a le courage et la détermination sans faille de s’adresser en vérité au pouvoir. FederalJack ne cédera pas et mettra à jour les vidéos sur obamalibya.com lorsque de nouvelles séquences lui seront transmises.

La première vidéo montre un rebelle libyen décapitant un soldat libyen. Si cela ressemble à l’Irak, et bien mince, le plus haut pourcentage de combattants étrangers en Irak (et en Tchétchénie et en Afghanistan) sont venus de Libye orientale. Malheureusement pour l’OTAN, il n’y a aucune échappatoire à ce que cette vidéo ait été tournée en Libye : les hommes parlent un dialecte arabe libyen avec son accent bien distinct.

La deuxième vidéo montre une séquence horrible d’un rebelle libyen découpant la chair pourrie d’un soldat mort et forçant des prisonniers de guerre libyens, alignés les uns derrières les autres, à en manger.

Une autre vidéo montre un groupe de rebelles sodomisant un civil avec un pistolet.
Une autre montre une foule de rebelles en train de pendre et de décapiter un soldat libyen.

Une autre vidéo montre des agents secrets de la C.I.A. travaillant aux côtés des forces rebelles, roulant dans les parages dans des camions - un indice solide que des forces américaines sont déjà présentes sur le terrain et qu’elles participent activement aux atrocités.

Une autre vidéo montre plusieurs soldats libyens morts, la gorge tranchée, couchés à l’arrière d’un camion. Les mises à mort violent les conventions de guerre de Genève, qui protègent des soldats ennemis après capture. Dans l’excitation, des rebelles [soutenus par] l’OTAN ont encouragé un spectateur effrayé à prendre cette boucherie en vidéo et à affirmer que les forces de Kadhafi en étaient responsables. Ensuite, l’homme à la vidéo a pris sa famille et a fui le bastion des rebelles. C’est ainsi que cette vidéo est parvenue au groupe d’enquête à Tripoli.

TOUTES LES VIDEOS PEUVENT ETRE VISIONNEES ICI

http://www.federaljack.com/?page_id=37933

Note de Intel Hub - Ces vidéos, particulièrement la décapitation, sont très dures à visionner et font une impression durable sur ceux qui la regardent. Je conseillerais à la PLUPART DES personnes de ne PAS observer la vidéo de décapitation.

Elle est tellement barbare que cela défie l’entendement de comprendre comment l’OTAN a pu voir en ces rebelles les détenteurs d’un quelconque potentiel de leadership.

Le viol en tant qu’arme de guerre

Pire que ce que vous imaginiez ? De la façon la plus notoire jusqu’ici, il s’avère que les rebelles utilisent le viol comme sanction de guerre à l’encontre des familles pro-Kadhafi ou «  neutres » qui n’embrassent pas automatiquement la cause des rebelles.

Dans la culture islamique, la famille entière subit des stigmates après le viol, une sorte de punition collective.

En ce moment, une équipe féminine d’avocats des droits de l’homme interviewe des victimes de viol. Voici deux témoignages de viol et d’autres rapports de témoin oculaires.

Cependant ce ne sont pas les histoires les plus crues. Le problème, c’est de voyager des centaines de kilomètres au travers de points de contrôle et de bombardements. Ce 22 juin, des enquêteurs non gouvernementaux sont occupés à parcourir 300 km pour filmer un garçon qui a été châtré et rendu aveugle par des rebelles [soutenus par] l’OTAN comme punition pour avoir refusé de rejoindre leur unité paramilitaire.

Une autre vidéo en voie d’être obtenue provient d’un père d’une famille pro-Kadhafi qui décrit l’enlèvement de sa fille vierge. Après avoir été traînée en dehors de chez elle sous la menace des armes et après avoir été emmenée dans une séance brutale de viol collectif nocturne, des rebelles de l’OTAN lui ont coupé les seins au couteau et l’ont laissée saigner à mort.

Les enquêteurs des droits de l’homme attendent de pouvoir interviewer une femme libyenne de Zawia rescapée d’un viol collectif brutal au terme duquel elle a eu les seins coupés. Des spectateurs horrifiés l’ont sauvée d’une mort certaine, quand les rebelles excités sont partis en courant et en tirant des coups de feu en l’air.

Elle a été hospitalisée, mais elle est toujours trop affectée physiquement et mentalement pour pouvoir donner un entretien. L’avocate internationale des droits de l’homme patiente. Nous cherchons instamment un sponsor américain [ou européen] pour que cette femme libyenne puisse bénéficier d’une chirurgie de réparation aux États-Unis ou en Europe.

Le 19 juin, lors d’affrontements à Misurata, des soldats de Kadhafi ont sauvé une autre survivante de viol. La jeune femme avait été enlevée et détenue en otage pendant 20 jours. Le gang des forces rebelles l’a violée chaque jour, à toute heure du jour et de la nuit, jusqu’à ce que les forces de Kadhafi traversent leurs lignes et lui sauvent la vie.

Ainsi en va-t-il de la mission humanitaire de l’OTAN. Clairement l’OTAN a été tout-à -fait dupée et devrait mettre un terme immédiat au soutien de ces rebelles. Des fonds payés par les contribuables américains [et européens] sont en train de permettre la formation de nouveaux Taliban aptes à intimider le peuple libyen dans la soumission, pendant que l’Ouest pille les richesses de la Libye.

Mais l’OTAN a échoué à prendre en compte l’esprit du peuple libyen. La Libye a une histoire puissante et des traditions de résistance pour la défense de sa souveraineté vis à vis d’envahisseurs étrangers. Des familles libyennes et des leaders tribaux sont déterminés à réclamer des dommages et intérêts à chaque pays de l’OTAN et pays arabe qui soutient les rebelles.

Aussi longtemps que l’OTAN fournit formation, uniformes, fusils d’assaut militaires, jeeps, transport, conseillers de terrain et support aérien - elle sera forcée d’assumer la responsabilité de ces crimes. Des compensations pour dommages et intérêts devront être payées à partir de fonds des pays de l’OTAN normalement dévolus à l’enseignement, aux soins de santé, aux pensions, aux universités, aux routes, aux ponts, etc.

Patrick Haseldine, un expert britannique sur le conflit de la Libye avec l’OTAN, a estimé les dommages et intérêts financiers britanniques actuels à 2,8 milliards de $.
Tout cela conduit à la question : pourquoi en premier lieu les gouvernements de l’OTAN devraient-ils soutenir ces rebelles ? En effet, tout un chacun devrait se poser quelques questions importantes.

Le président Obama doit-il dépenser l’argent du contribuable durement gagné par la classe moyenne étatsunienne pour financer cette guerre ? Les Etats-Unis doivent-ils assumer le rôle de former des forces d’Al Qaeda et agir en soutien à Al Qaeda ?
Tandis que notre grande nation saigne de l’encre rouge ? Tandis que les étatsuniens se débattent pour trouver des emplois et repousser des saisies immobilières ? Sachant que nos soldats sont épuisés après l’échec de deux autres guerres - après avoir combattu ces mêmes rebelles d’Al Qaeda en Irak et l’Afghanistan ?

Et pourquoi précisément les Etats-Unis devraient-ils épauler l’OTAN, pour que les Anglais et les Français puissent revivre leurs jours de gloire de l’Empire ? Cela vaut-il vraiment la peine de risquer notre empire et notre prospérité ? Vraiment ?
Ces vidéos révèlent une vérité toute différente. La C.I.A. s’offusquera sans doute de me voir les rendre publiques. Mais les bons agents de renseignement sont supposés livrer l’honnêteté dans toute sa brutalité. On n’attend pas de nous que nous dissimulions les laides vérités. On attend de nous que nous fournissions des informations pour que les responsables - et les communautés - puissent instamment faire les choix les mieux informés en matière de politique. Il se trouve que c’est du renseignement particulièrement affreux. Mais il serait erroné que je vous en épargne.

Selon mon opinion d’ex-ressource étatsunienne, les États-Unis devraient rompre les liens avec les rebelles libyens et couper immédiatement tout soutien financier.
Vous pouvez décider pour vous-même.

#####

Susan Lindauer a travaillé dans le contre-terrorisme couvrant la Libye, l’Irak, l’Egypte, le Yémen, la Syrie et la Malaisie aux Nations unies. Son équipe avait livré des avertissements préalables à l’attaque du 11-Septembre. Elle est l’auteure du livre : Extrême Préjudice : l’Histoire Terrifiante du Patriot Act et les dissimulations du 11-Septembre et de l’Irak.

Note de Intel Hub : ceci est une histoire exclusive de Susan Lindauer. Susan s’est révélée être une grande source d’informations et ne présente à mes yeux aucune raison de composer quelque chose et ou d’altérer les preuves. Cela étant dit, Intel Hub ne dispose absolument d’aucun moyen pour confirmer de façon indépendante de quel côté était en réalité l’homme qui a été décapité. Les informations données par Susan par le passé se sont révélé 100% correctes.

Commentaire  : Dans une réponse à deux lecteurs doutant de l’origine libyenne de ces vidéos, Susan Lindauer a indiqué ceci :

Les internautes américains sont handicapés par leur non compréhension de la langue arabe. En arabe, on comprend clairement qui est qui. Il y a d’autres indications, comme la sodomie au pistolet du civil portant le vert - ce sont les couleurs de Kadhafi.

[...]

Toutes les vidéos proviennent de Libye. Comment savons-nous à coup sûr qu’elles sont certainement libyennes ? La Libye a son propre dialecte arabe distinct des autre pays arabes - comme l’anglais américain versus l’anglais britannique. La famille libyenne a par ailleurs identifié le soldat décapité en tant que mari/fils/frère.
Il est pénible de réaliser que nous soutenons de tels groupes de gens aussi misérables que monstrueux. C’est pour cette raison que vous devez regarder ces vidéos. Nous devons savoir honnêtement le type de rebelles alliés pour lesquels nous avons pris fait et cause. Ce sont des bouchers.

Traduction : Jean-Luc Guilmot, 26-28 juin 2011.

URL de cet article 14081
   

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La convention qui rédigea la Constitution des Etats-Unis était composée de 55 membres. Une majorité d’entre eux étaient des avocats - pas un seul fermier, ouvrier ou paysan. 40 possédaient du Revolutionary Scrip [monnaie émise pour contrer la monnaie coloniale]. 14 étaient des spéculateurs de terrains. 24 étaient des prêteurs. 11 étaient des marchands. 15 possédaient des esclaves. Ils ont crée une Constitution qui protège les droits de propriété, pas les droits de l’homme.

Senateur Richard Pettigrew - "Plutocratie Triomphante" (1922)

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.