RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La Maison Blanche ment à l’Union Européenne sur la fourniture de gaz étasunien (NSNBC)

La Maison Blanche et le Département d'Etat mentent éhontément aux gouvernements européens sur la capacité des Etats-Unis à leur fournir autant de gaz qu'il leur en faut pour remplacer le gaz russe. Les récentes déclarations du président étasunien Obama et du secrétaire d'état John Kerry sont si évidemment fausses qu'elles trahissent le profond désespoir de Washington devant la situation de l'Ukraine versus Moscou. Ou alors il faut croire que Washington a tellement perdu le contact avec la réalité qu'il ne sait plus ce qu'il dit. Dans les deux cas, cela en fait un partenaire diplomatique peu fiable pour l'Union Européenne.

Après sa récente réunion avec les leaders européens, Obama a fait une déclaration incroyable. Il a dit que le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) négocié en secret derrière des portes closes par les plus importantes multinationales faciliterait la fourniture de gaz étasunien à l’Europe et permettrait à cette dernière de réduire sa dépendance envers le gaz russe : « Une fois qu’on aura mis en place un accord commercial, il sera beaucoup plus facile d’exporter des licences pour des projets de gaz naturel liquéfié à destination de l’Europe, une évolution bienvenue dans la situation géopolitique actuelle », a déclaré Obama.

L’opportunisme politique consistant à promouvoir le TTIP en jouant sur les peurs des Européens d’être privé du gaz russe, suite au coup orchestré par les Etats-Unis en Ukraine le 22 février dernier, se heurte au fait que le problème d’acheminer du gaz de schiste en Europe ne se résume pas à faciliter les procédures d’octroi de licences de gaz naturel liquéfié aux Etats-Unis et dans l’Union Européenne.

Dans d’autres déclarations portant sur le boom récent de l’extraction non conventionnelle de gaz de schiste aux Etats-Unis, Obama et Kerry ont tous les deux affirmé que les Etats-Unis pouvaient fournir plus qu’il ne fallait de gaz à l’Europe en remplacement du gaz russe, ce qui est un mensonge éhonté au regard des faits. Quand Obama a rencontré les leaders européens à Bruxelles il leur a dit qu’il leur faudrait importer du gaz étasunien pou remplacer le gaz russe. Cela pose un énorme problème.

La révolution du gaz de schiste est un échec

« D’abord, "la révolution du gaz de schiste" aux Etats-Unis a échoué. L’accroissement considérable de la production de gaz par "fracturation hydraulique" (c’est à dire en faisant exploser les formations rocheuses pour libérer le gaz qu’elles contiennent), a été interrompu par les principales compagnies comme Shell et BP par manque de rentabilité. Shell vient juste d’annoncer une importante réduction de son activité de production de gaz de schiste. Shell vend son droit d’exploitation sur environ 300 000 ha de terrain dans les principaux gisements de gaz de schiste du Texas, de Pennsylvanie, du Colorado et du Kansas et annonce qu’il sera peut-être obligé d’en vendre encore plus pour stopper ses pertes dans ce domaine. Le responsable de Shell, Ben van Beurden, a déclaré : “Franchement les profits sont tout à fait insuffisants... les forages n’ont tout simplement pas donné ce que nous espérions.”

 » David Hughes, un analyste dont la compétence en matière de gaz de schiste est reconnue, a très bien résumé l’illusion du gaz de schiste dans une étude portant sur plusieurs années d’extraction aux Etats-Unis : “ La production de gaz de schiste a explosé jusqu’à constituer presque 40% de la production du gaz naturel des Etats-Unis. Cependant la production plafonne depuis décembre 2011 ; 80% de la production de gaz de schiste vient de 5 zones d’exploitation, la plupart en déclin. L’importance du déclin des puits exige de continuels apports de capitaux - 42 milliards de dollars par an pour forer plus de 7 000 nouveaux puits - afin de maintenir la production. En comparaison, le montant en dollars du gaz de schiste produit en 2012 atteignait tout juste 32,5 milliards.”

Donc, soit les conseillers d’Obama lui ont menti sur l’état réel de l’exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis, soit il a menti délibérément. La première hypothèse est la plus vraisemblable.

Le second problème avec "l’offre" étasunienne de gaz à l’UE est qu’en fait elle exige la construction aux Etats-Unis comme en Europe, de massives et coûteuses infrastructures comme des terminaux portuaires de gaz naturel liquéfié (GNL) capables d’accueillir des tankers géants de gaz liquéfié qui feront le trafic entre les deux continents.

Or, du fait des différentes lois étasuniennes sur l’exportation de l’énergie et la demande intérieure, il n’y a pas de terminaux de liquéfaction du gaz naturel en activité aux Etats-Unis. Le seul qui soit en construction actuellement est le terminal méthanier de Sabine Pass, à Cameron Parish sur la côte louisianaise, détenu à 100 % par Cheniere Energy Partners dont le conseil d’administration est présidé par John Deutch, l’ancien président de la CIA. Le problème du terminal de sabine Pass est que la plus grande partie du gaz a déjà été promise par contrat à la Corée, l’Inde et à d’autres clients asiatiques de GNL, et pas à l’UE.

Le troisième problème est que, même si on créait des installations portuaires capables de répondre aux besoins en gaz de l’UE en remplacement du gaz russe, cela provoquerait une augmentation du prix du gaz à l’intérieur des Etats-Unis et mettrait brutalement fin au mini-boom de l’industrie manufacturière engendré par l’abondance de gaz de schiste bon marché. Les consommateurs européens devraient payer le gaz étasunien beaucoup plus cher que le gaz russe qui arrive par les pipes lines du gazoduc Nord Stream ou à travers l’Ukraine. De plus il n’y a pas de tankers géants spécialisés dans le transport du GNL pour fournir le marché européen. Tout cela prendrait des années à mettre en place – des autorisations environnementales au temps nécessaire pour construire tout cela – pour le moins 7 ans, si tout se passe bien.

L’UE importe actuellement 30% de son gaz – la source d’énergie qui augmente le plus vite en Europe – de Russie. La compagnie russe, Gazprom, fournit 14% du gaz de France, 27% de celui d’Italie, 36% de celui d’Allemagne et 100% de celui de Finlande et des pays baltes.

L’UE n’a pas de solution de rechange réaliste face au gaz russe. L’Allemagne, l’économie la plus importante, a stupidement décidé de supprimer progressivement son énergie nucléaire, et son "énergie alternative" – l’énergie du vent et du soleil – est un désastre économique et politique : le prix de l’électricité explose pour les consommateurs, même si les énergies alternatives ne représentent qu’une toute petite partie du marché global.

Bref, l’idée de renoncer au gaz russe et d’importer du gaz étasunien à la place, est une chimère et un non-sens économique, politique et énergétique.

Traduction Dominique Muselet

Pour compléter voir l’analyse que fait de cet article Philippe Grasset : http://www.dedefensa.org/article-_tat_path_tique_de_la_narrative_de_bh...

Et un article du Monde du 1er octobre 2013 : http://petrole.blog.lemonde.fr/2013/10/01/gaz-de-schiste-premiers-decl...

»» http://nsnbc.me/2014/04/09/white-house-lies-eu-us-gas-supply/
URL de cet article 25127
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

https://lesmutins.org/hacking-justice

à partir du 17 novembre, le film sera suivi de débats aux séances de 20h les lundi, mercredi, Vendredi. Calendrier : https://lesmutins.org/hacking-justice?tab=projections

Même Thème
Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation
Maurice LEMOINE
Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé… En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre.

Karl Marx

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.