RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Etats-Unis

Le New York Times déplore le désengagement des États-Unis de Syrie alors même qu’il n’y en a aucune trace

Moon of Alabama
En première page, le New York Times livre une 'Analyse de l'actualité' complètement à côté de la plaque sur la possible fin de l'occupation illégale de l'est de la Syrie par l'armée des Etats-Unis : Les États-Unis quittent la Syrie, ouvrant une ère post-américaine au Proche-Orient Quand la Turquie, l'Iran et la Russie se rencontrent pour parler de la fin de la guerre en Syrie, ils le font sans les États-Unis. Les pourparlers de paix pour résoudre le conflit israélo-palestinien sont gelés depuis des années, mais le plan tant attendu de Trump pour sortir de l'impasse n'est pas encore diffusé. Et maintenant, en dépit de messages contradictoires sur le comment et le quand, les États-Unis sont sur le point de se retirer de Syrie. Ce retrait, qui, selon les militaires, a commencé vendredi par l’évacuation du matériel, n'est que le dernier pas d'un désengagement américain plus large du Moyen-Orient qui pourrait avoir des effets durables dans l'une des régions les plus instables du monde. Les États-Unis ne (...) Lire la suite »

Enième et ultime camouflet pour l’ultra-sioniste Nikki Haley

Kharroubi HABIB
Sur le point de quitter ses fonctions à la fin du mois, Nikki Haley, l'ambassadrice étasunienne à l'ONU et soutien inconditionnel d'Israël, a fait ces deux dernières semaines un forcing diplomatique alliant promesses corruptrices et menaces de représailles étasuniennes pour tenter, primo, de dissuader l'Assemblée générale onusienne d'adopter les projets de résolution sur la Palestine aux contenus critiques de la politique et du comportement de l'Etat sioniste et secundo de lui faire voter un projet de résolution étasunien visant à la condamnation des tirs à répétition de roquettes en Israël effectués par le Hamas à partir de la bande de Ghaza. Sur les deux fronts, l'arrogante représentante EU a essuyé un camouflet qui lui rend encore plus pénible son départ car lui ayant démontré qu'elle n'est pas parvenue comme elle l'a essayé à prémunir Israël des votes sanctions des Nations unies. Le projet de résolution qu'elle a vainement défendu devant l'Assemblée générale de l'ONU a visé à la condamnation du Hamas, et (...) Lire la suite »

Derrière l’attaque des Etats-Unis contre les smartphones chinois (Il Manifesto)

Manlio DINUCCI
Après avoir imposé de lourdes taxes sur des marchandises chinoises pour 250 milliards de dollars, le président Trump au G-20 a accepté une “trêve” en reportant d’ultérieures mesures, surtout parce que l’économie des Etats-Unis est frappée par la rétorsion chinoise. Mais outre les raisons commerciales il y a les stratégiques. Sous pression du Pentagone et des agences d’intelligence (renseignement), les Etats-Unis ont interdit les smartphones et les infrastructures de télécommunications de la société chinoise Huawei, en les accusant de pouvoir être utilisés pour espionner, et font pression sur leurs alliés pour qu’ils en fassent autant. L’avertissement, surtout envers l’Italie, l’Allemagne et le Japon, pays ayant les plus importantes bases militaires US, concernant le danger d’espionnage chinois est venu de ces mêmes agences étasuniennes de renseignement qui ont espionné pendant des années les communications téléphoniques de leurs alliés, en particulier en Allemagne et Italie. La société étasunienne Apple, à (...) Lire la suite »

La prise de conscience que le déclin social est une menace pour la sécurité nationale pourrait changer la politique des Conservateurs aux Etats-Unis

Moon of Alabama

La menace la plus grave à la sécurité nationale est l’indifférence collective devant la détérioration régulière du niveau de vie des Etatsuniens.

Micah Zenko, qui travaillait auparavant au Council on Foreign Relations et qui travaille maintenant pour Chatham House, est l'un des meilleurs analystes de la politique de sécurité des États-Unis. Son tweet répondait au rapport du National Center for Health Statistics (CDC) de 2017 sur la mortalité aux États-Unis. Ses principales conclusions sont les suivantes : L'espérance de vie de la population américaine est tombée à 78,6 ans en 2017. Le taux de mortalité par âge a augmenté de 0,4 %, passant de 728,8 décès pour 100 000 habitants en 2016 à 731,9 en 2017. Les taux de mortalité par âge ont augmenté de 2016 à 2017 pour les groupes d'âge de 25 à 34 ans, de 35 à 44 ans et de 85 ans et plus, et ont diminué pour le groupe des 45 à 54 ans. L'année dernière, pour la troisième année consécutive, l'espérance de vie aux États-Unis a diminué et la mortalité a augmenté. Cela ne s'était produit qu'une fois : entre 1915 et 1918. Les causes en étaient la grippe espagnole, qui, à elle seule, avait tué 675 000 personnes (...) Lire la suite »

George Herbert Walker Bush - Si vous avez tué beaucoup de gens, l’assassinat de masse est votre unique héritage, celui qui vous définit.

Caitlin JOHNSTONE
Imaginez : Pensez à une de vos connaissances. Pas quelqu'un de particulièrement proche, juste un de ces figurants qui traversent le film de votre vie. Imaginez maintenant que vous appreniez que ce quelqu'un est un tueur en série, qui rôde dans les rues et poignarde des gens depuis des années. Imaginez qu'il passe sa vie entière sans jamais avoir à en subir de conséquences, et puis le jour de sa mort, tout le monde ne parle que de sa grandeur et partage des anecdotes à son sujet. Vous essayez d'évoquer cette histoire d'assassinats, mais les gens réagissent avec une indignation effrénée parce que vous osez dire du mal de quelqu'un d'aussi noble et merveilleux. "Ecoutez, je n'étais pas d'accord avec tout ce qu'il a fait, mais vous ne pouvez pas laisser un aspect sombre de la vie d'un homme éclipser toutes les autres bonnes choses qu'il a accomplies" protestent-ils. "Par exemple, saviez-vous qu'il était capitaine de base-ball à l'université de Yale ?" "Mais.... et tous ces gens qu'il a assassinés (...) Lire la suite »

« C’est en raison de notre manque de démocratie que la politique étrangère des États-Unis est si militariste et destructrice »

Mike Ferner
Mohsen Abdelmoumen : D’après vous, les États-Unis d’Amérique sont-ils une vraie démocratie ou est-ce un régime ploutocratique ? Mike Ferner : Les États-Unis n’ont jamais eu l’intention d’être une véritable démocratie. Tout d’abord, c’est une république, c’est-à-dire des représentants élus, et non pas le peuple directement, qui instituent les lois. Cette disposition a été modifiée quelque peu lorsque certains États ont adopté des lois d’initiative et de référendum, permettant aux citoyens de soumettre directement le projet de loi aux électeurs en obtenant un grand nombre de signatures sur des pétitions. Deuxièmement, et plus précisément, même la forme de gouvernement républicain était extrêmement limitée dès le début. Lors de la rédaction de la Constitution américaine, environ 10% seulement des habitants de la nation étaient en mesure de voter. Les Amérindiens, les femmes, les esclaves, les serviteurs sous contrat et les hommes sans certaines quantités de propriétés étaient exclus. Il a fallu près de 200 ans pour que (...) Lire la suite »

De 1945 à aujourd’hui 20-30 millions de tués par les USA (Il Manifesto)

Manlio DINUCCI
Dans le résumé de son ultime document stratégique - 2018 National Defense Strategy of the United States of America (dont le texte intégral est classifié) - le Pentagone soutient que “après la Seconde guerre mondiale les États-Unis et leurs alliés ont instauré un ordre international libre et ouvert pour sauvegarder la liberté des peuples de l’agression et de la coercition”, mais que “cet ordre se trouve à présent miné de l’intérieur par la Russie et la Chine, qui violent les principes et les règles des rapports internationaux”. Renversement total de la réalité historique. Le professeur Michel Chossudovsky, directeur du Center for Research on Globalization, rappelle que ces deux pays, classés aujourd’hui comme ennemis, sont ceux qui, quand ils étaient alliés aux États-Unis pendant la Seconde guerre mondiale, payèrent la victoire sur l’Axe nazi-fasciste du plus haut prix en vies humaines : environ 26 millions l’Union Soviétique et 20 millions la Chine, par rapport à un peu plus de 400 mille aux États-Unis. (...) Lire la suite »

États Unis : Fin d’époque avec la gauche radicale qui enfonce un coin dans le bipartisme séculaire !

Yorgos Mitralias

Qui a gagné et qui a perdu aux élections américaines du 6 novembre 2018 ? Trump ? Les Démocrates ? Ou plutôt d’autres passés sous silence par les médias internationaux ? Les réponses à ces questions ne sont pas difficiles et on peut se demander pourquoi l’avalanche d’informations et d’analyses les ignore superbement préférant embrouiller plutôt qu’éclairer l’opinion publique...

Tout d’abord, Trump est sûrement le perdant des élections et pas seulement parce que la Chambre des Représentants a changé de mains et est désormais contrôlée par ses adversaires. En réalité, même ses « victoires » au Sénat, pour lesquelles il s’est tellement vanté durant sa conférence de presse post-électorale si mouvementée, sont factices. Pourquoi ? Mais, parce que c’est exactement à ces élections sénatoriales que les Démocrates ont infligé aux Républicains une défaite cuisante, les distanciant de plus de 12 millions de voix ! Pas de doute qu’à ce point, le lecteur va se demander : Comment ça se fait que les gagnants perdent et que les perdants gagnent ? La réponse est insolemment simple : Ceci est non seulement possible mais aussi... « légal » parce qu’indépendamment du nombre de ses habitants, chaque État fédéral fait élire deux sénateurs. C’est ainsi que l’État de Wyoming envoie au Sénat autant de sénateurs que la Californie bien que sa population est ... 69 fois moindre ! Après ce « rappel », on n’est pas (...) Lire la suite »

Les Etats-Unis enjoignent à l’Iran de "se comporter comme un pays normal". C’est quoi un pays normal ? (RT)

Danielle Ryan
Après avoir réimposé cette semaine des sanctions dévastatrices à l'Iran, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lui a enjoint de 'se comporter comme un pays normal', ajoutant que 'dans le cas contraire, l’Iran verrait son économie s’effondrer'. Mais, comment se comporte exactement un pays 'normal' ? Puisque le diktat vient de Washington, cela me semble normal de commencer par eux. Et donc les États-Unis sont-ils un pays 'normal' ? Qu'est-ce qui fait qu'un pays est 'normal' ou qu’il est 'anormal' ? La politique étrangère Si les Etats-Unis sont bien un pays ' normal ', on peut en déduire beaucoup de choses, y compris qu'une politique étrangère militariste et menaçante, régulièrement assortie de bombardements, d’invasions et du parrainage d'opérations de changement de régime dans le monde entier, est un comportement normal. Si c'est normal, Mike Pompeo suggère-t-il que l'Iran se mette à envahir ses voisins et à fomenter des coups d'État dans d’autres pays ? L'idéologie de l''exceptionnalisme (...) Lire la suite »

Washington impose de nouvelles sanctions contre le Venezuela et Cuba

Bill VAN AUKEN
Le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, a annoncé une escalade des sanctions imposées par les États-Unis à Cuba et au Venezuela lors d’un discours belliqueux prononcé à Miami jeudi devant un public choisi composé d’exilés de droite et de responsables républicains. Le discours de Bolton sur la politique du gouvernement Trump à l’égard de l’Amérique latine constituait une demande de changement de régime à Cuba et au Venezuela, ainsi qu’au Nicaragua, et une affirmation éhontée de la domination américaine sur cet hémisphère, avec des déclarations répétées concernant un comportement que Washington ne « tolérerait » pas de la part des pays situés au sud de la frontière américaine. À peine cinq jours avant les élections américaines de mi-mandat, le discours faisait indéniablement partie des efforts de l’administration Trump pour créer sa base électorale, qui comprend en Floride des organisations d’exilés cubains installés à Miami depuis la révolution de 1959 qui renversa la dictature de Fulgencio Batista (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 490