RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La petite vérole de Madame Lagarde

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, assure que le « mur budgétaire » qui se profile aux États-Unis menace la suprématie du pays et risque de peser sur une reprise mondiale encore « fragile », dans un entretien sur BBC World News diffusé vendredi.

« La véritable question en jeu est d’une certaine manière la suprématie des États-Unis et leur direction dans le monde », a-t-elle déclaré au sujet du « mur budgétaire », la cure d’austérité à laquelle le pays sera soumise si un accord politique sur la dette n’est pas trouvé d’ici à la fin de l’année. « Le déficit est très haut, plus haut aux États-Unis que dans la zone euro (et) la dette est très élevée, plus élevée que dans la plupart des pays de la zone euro, notamment la France et l’Allemagne », a pointé Mme Lagarde.

Si le mur budgétaire n’est pas évité, la patronne du FMI assure par ailleurs qu’il y a aura un « effet de contagion » dans d’autres pays du monde.

(…)

« Le déficit est très haut, plus haut aux États-Unis que dans la zone euro (et) la dette est très élevée, plus élevée que dans la plupart des pays de la zone euro, notamment la France et l’Allemagne », a pointé Mme Lagarde.

« Les États-Unis ont souvent été un moteur de croissance et le fait d’avoir un acteur aussi important en stagnation, voire en récession, serait une très mauvaise nouvelle pour l’économie mondiale », a-t-elle souligné.

« Nous n’avons pas besoin de ça en ce moment parce que (...) la reprise est fragile » sur le globe, a-t-elle ajouté. Source : Cyberpresse

Pendant que l’on parle de réchauffement climatique, que les ours polaires commencent à faire du surf sur les plaques de glace à la dérive, que 11.8 millions d’hectares de glaces ont fondu en un an, il y a de quoi avoir des frissons.

La planète se réchauffe…

L’humanité se refroidit dans des manoeuvres financières jamais vues : La FED s’apprêterait à injecter 1 trillion de dollars supplémentaire .

Résumons ce qui nous attend selon Goldman Sachs :

  • Niveau des taux d’intérêt longs proche de zéro
  • Taux d’intérêts réels négatifs
  • 2,5 trillions de dollars supplémentaires.

La mise en garde Lagarde

2008

«  Des sources proches de Mme Lagarde a dit qu’elle avait appelé le secrétaire au Trésor américain - un ami intime - bien avant l’effondrement de la banque en difficulté, l’implorant d’agir, mais il a choisi de ne pas le faire.

La disparition de Lehman Brothers a provoqué le plus grand bouleversement à Wall Street depuis des décennies et a envoyé des ondes de choc dans le monde entier qui a déclenché un plan de sauvetage massif en Grande-Bretagne et en Europe. » ( Telegraph.co ) ( Traduction : auteur)

On peut reprocher bien des écarts à Madame Lagarde, sauf qu’elle a prouvé son talent de visionnaire en avertissant les banques de dangers des «  hedges funds » (fonds de couverture) à cette époque.

De là le grand frisson Lagarde…

Il n’est nul besoin d’être un spécialiste de la finance pour constater le l’effritement actuel des sociétés occidentales. Sauf que la locomotive U.S.A est en train de flancher.

C’est le contenu simple de son message…

Mais comme en 2008, il est possible que son message soit envoyé trop tard.

K R A C H ! - Immobilier US, dette et finance !

 Gilles Bonafi  nous indique «  le taux des crédits immobiliers non remboursés aux USA est en effet de10,77% (Q3-2012) ».

A-t-on progressé depuis 2008 ? Le nombre de SDF augmente sans cesse :

Le nombre de SDF aux USA n’est pas près de diminuer. Par exemple, le nombre de SDF à New York est passé de 28 700 en mars 1987 à 46 600 en août 2012 dont 19 000 enfants.

Source : http://www.coalitionforthehomeless.org/pages/basic-facts

«  Tout le système repose sur la dette, car, sans elle, pas de consommation et sans consommation, pas de travail. »

Le système est totalement gangrené par les dettes et les produits dérivés des dettes. (GB).

L’échéance fatale

Nous sommes donc confrontés à l’échéance fatale dans un déni qui persévère à régler ce qui n’a jamais été réellement réglé.

En cela, la directrice du FMI veut sans doute lancer un avertissement aux autorités américaines sur leur poursuite de gérance monétaire.

Mais peut-on faire autrement ?

On ne peut tout simplement pas effacer des décennies de «  procédures » qui ont fonctionné jusqu’à l’éclatement et tenter d’utiliser une recette «  à bout de souffle ».

Madame Lagarde parle de «  mur budgétaire »…

Il semble que malgré l’avertissement de la crise 2008, rien n’a été véritablement fait pour redresser les manières de faire.

Madame Lagarde est arrivée trop tard en 2008…

Elle devait toutefois bien connaître les mécanismes des banques de l’époque. La dérive mondiale actuelle a déjà les phares dans le mur.

L’auto commence à friper des ailes et les conducteurs ivres n’ont plus de solutions.

Le frisson Lagarde, c’est quand il fait chaud, juste au moment de prendre conscience d’être refroidi jusqu’à la morgue mondiale financière.

Les sociétés européennes ont franchi les mers pour apporter la petite vérole, décimant les autochtones des pays «  investis ».

Il se pourrait que les étasuniens aient apporté, par leur clinquant d’après guerre, un beau miroir de réussite basé sur le fait qu’ils n’ont pas souffert de la guerre 39-45, mais ils en ont tiré profit. Et se sont présentés comme modèle…

Voilà toutefois que la vérole financière les a atteints, en même temps que leur «  mission » d’un mode de vie présument démocratique, riche, «  porteurs de la bonne nouvelle », est en train d’agoniser.

Au fond, c’est peut-être ça la «  bonne nouvelle ». Une Amérique qui prendrait vraiment soin de son peuple ne le laisserait pas sombrer dans la pauvreté.

Hélas ! Les étasuniens ont le nombril à la hauteur des oreilles…

Gaëtan Pelletier

8 décembre 2012

La Vidure

URL de cet article 18601
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Cinq Cubains à Miami
Maurice LEMOINE
6 octobre 1976, La Barbade : un attentat détruit en vol un DC-8 de la Cubana de Aviación (soixante-treize morts). 12 avril au 4 septembre 1997 : une série d’explosions frappe les hôtels de La Havane. A l’origine de ces actions terroristes qui, depuis 1959, ont fait plus de 3 400 morts à Cuba : Miami ; la très honorable « Fondation » ; quelques personnages ténébreux : Luis Posaril, Pepper Nández, Jorge Maskano, le docteur Orlando… Une même obsession les habite : en finir avec le régime et faire la peau (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je suis pour la vérité, peu importe qui le dit.
Je suis pour la justice, peu importe en faveur ou au détriment de qui.

Malcolm X

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.