RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La presse en deuil après l’annonce de la mort du culte de la personnalité à Cuba depuis 1959.

"Il n’y aura aucun monument ou édifice au nom de Fidel Castro, selon une de ses dernières volontés" - Raul Castro, 3/12/2016

On lit aussi dans le Figaro : "Ségolène Royal fait l’éloge de Fidel Castro, tollé dans la classe politique".

Il s’agit probablement d’une coquille car le titre aurait du être : "Le monde entier rend hommage à Fidel Castro, sauf une certaine classe politique"

Théophraste R.
"que c’est bon d’avoir toujours eu raison"

URL de cette brève 5260
https://www.legrandsoir.info/la-presse-en-deuil-apres-l-annonce-de-la-mort-du-culte-de-la-personnalite-a-cuba-depuis-1959.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
09/12/2016 à 11:43 par aldamir

Le CRIF pèse de tout son poids en France, c’est d’ une évidence notoire, à laquelle les français doivent dorénavant bien s’en accommoder et accepter.

#130328 
09/12/2016 à 12:14 par banal

On attend toujours de la classe politique française qu’elle donne son avis sur le fait qu’environ 500000 personnes (effet de l’embargo compris) ont été rayées de la planète en 10 ans avec les 2 guerres du pétrole en Irak.
On attend aussi qu’elle s’exprime sur les massacres plus ou moins annuels de plusieurs milliers de gazaouis par l’armée israëlienne, autrement qu’en nous expliquant qu’Israël est "une grande démocratie".
Donc la classe politique française (et occidentale) et les médias français parlent des droits de l’homme en pataugeant dans des cadavres et le peuple, qui n’a pas droit à la parole, se rit d’eux.
Ils font semblant de découvrir que les révolutions sont toujours sanglantes et que, comme disait l’autre, ce "n’est pas un dîner de gala". Ils ont d’ailleurs la même vision de la grande révolution française pour la plupart.
Quelle découverte ! Comme le monde aurait été mieux si le dictateur Batista les intérêts Etats Uniens ainsi que les casinos et les bordels mafieux étaient partis d’eux mêmes : il n’y aurait pas eu Fidel Castro
Et quel dommage que la noblesse française (ce qu’est la classe politique et les médias aujourd’hui) n’ait pas abandonné ses biens toute seule : il n’y aurait pas eu Robespierre.
C’est l’histoire de toutes les révolutions et ceux qui insinuent qu’elles n’ont servi à rien ou pire doivent considérer 2 choses : est ce que le Cuba de Batista était "mieux" (malnutrition, espérance de vie, santé, éducation ) que celui de la révolution de Castro ? La réponse est non, et de très loin. Ensuite après une révolution ceux qui ont toutes les formes de pouvoir ne sont pas les mêmes qu’avant.
Et donc cela suffit à les justifier.
Engels a très bien expliqué à propos de la révolution Française , mais c’est valable pour toutes les révolutions, que les menaces extérieures pour revenir à l’ordre ancien font qu’elles oscillent entre le vagus et le sympathicus suivant l’intensité de la menace et cela explique tout ce qu’il se passe y compris leur violence :

Toute la Révolution française est dominée par la guerre de coalition ; toutes ses pulsations en dépendent. L’armée de la coalition pénètre-t-elle en France ? – prédominance du vagus, battements de cœur violents, crise révolutionnaire. Est-elle contrainte de déguerpir ? Alors le sympathicus prend le dessus, les battements du cœur se ralentissent, les éléments réactionnaires se poussent de nouveau au premier plan, les gens de la plèbe, l’embryon de ce qui sera plus tard le prolétariat et dont l’énergie a seule sauvé la Révolution, sont mis à la raison et rangés à l’ordre.

A Cuba il en était de même avec les agressions extérieures en tous genres.

#130330 
RSS RSS Commentaires
   

Chroniques de GAZA 2001-2011
Christophe OBERLIN
L’auteur : Christophe OBERLIN est né en 1952. Chirurgien des hôpitaux et professeur à la faculté Denis Diderot à Paris, il enseigne l’anatomie, la chirurgie de la main et la microchirurgie en France et à l’étranger. Parallèlement à son travail hospitalier et universitaire, il participe depuis 30 ans à des activités de chirurgie humanitaire et d’enseignement en Afrique sub-saharienne, notamment dans le domaine de la chirurgie de la lèpre, au Maghreb et en Asie. Depuis 2001, il dirige régulièrement des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En transformant les violences de l’extrême droite vénézuélienne en "révolte populaire", en rhabillant en "combattants de la liberté" des jeunes issus des classes aisées et nostalgiques de l’apartheid des années 90, c’est d’abord contre les citoyens européens que l’uniformisation médiatique a sévi : la majorité des auditeurs, lecteurs et téléspectateurs ont accepté sans le savoir une agression visant à annuler le choix des électeurs et à renverser un gouvernement démocratiquement élu. Sans démocratisation en profondeur de la propriété des médias occidentaux, la prophétie orwellienne devient timide. L’Amérique Latine est assez forte et solidaire pour empêcher un coup d’État comme celui qui mit fin à l’Unité Populaire de Salvador Allende mais la coupure croissante de la population occidentale avec le monde risque un jour de se retourner contre elle-même.

Thierry Deronne, mars 2014

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.