Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


La presse en deuil après l’annonce de la mort du culte de la personnalité à Cuba depuis 1959.

"Il n’y aura aucun monument ou édifice au nom de Fidel Castro, selon une de ses dernières volontés" - Raul Castro, 3/12/2016

On lit aussi dans le Figaro : "Ségolène Royal fait l’éloge de Fidel Castro, tollé dans la classe politique".

Il s’agit probablement d’une coquille car le titre aurait du être : "Le monde entier rend hommage à Fidel Castro, sauf une certaine classe politique"

Théophraste R.
"que c’est bon d’avoir toujours eu raison"

URL de cette brève 5260
https://www.legrandsoir.info/la-presse-en-deuil-apres-l-annonce-de-la-mort-du-culte-de-la-personnalite-a-cuba-depuis-1959.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
09/12/2016 à 11:43 par aldamir

Le CRIF pèse de tout son poids en France, c’est d’ une évidence notoire, à laquelle les français doivent dorénavant bien s’en accommoder et accepter.

#130328 
09/12/2016 à 12:14 par banal

On attend toujours de la classe politique française qu’elle donne son avis sur le fait qu’environ 500000 personnes (effet de l’embargo compris) ont été rayées de la planète en 10 ans avec les 2 guerres du pétrole en Irak.
On attend aussi qu’elle s’exprime sur les massacres plus ou moins annuels de plusieurs milliers de gazaouis par l’armée israëlienne, autrement qu’en nous expliquant qu’Israël est "une grande démocratie".
Donc la classe politique française (et occidentale) et les médias français parlent des droits de l’homme en pataugeant dans des cadavres et le peuple, qui n’a pas droit à la parole, se rit d’eux.
Ils font semblant de découvrir que les révolutions sont toujours sanglantes et que, comme disait l’autre, ce "n’est pas un dîner de gala". Ils ont d’ailleurs la même vision de la grande révolution française pour la plupart.
Quelle découverte ! Comme le monde aurait été mieux si le dictateur Batista les intérêts Etats Uniens ainsi que les casinos et les bordels mafieux étaient partis d’eux mêmes : il n’y aurait pas eu Fidel Castro
Et quel dommage que la noblesse française (ce qu’est la classe politique et les médias aujourd’hui) n’ait pas abandonné ses biens toute seule : il n’y aurait pas eu Robespierre.
C’est l’histoire de toutes les révolutions et ceux qui insinuent qu’elles n’ont servi à rien ou pire doivent considérer 2 choses : est ce que le Cuba de Batista était "mieux" (malnutrition, espérance de vie, santé, éducation ) que celui de la révolution de Castro ? La réponse est non, et de très loin. Ensuite après une révolution ceux qui ont toutes les formes de pouvoir ne sont pas les mêmes qu’avant.
Et donc cela suffit à les justifier.
Engels a très bien expliqué à propos de la révolution Française , mais c’est valable pour toutes les révolutions, que les menaces extérieures pour revenir à l’ordre ancien font qu’elles oscillent entre le vagus et le sympathicus suivant l’intensité de la menace et cela explique tout ce qu’il se passe y compris leur violence :

Toute la Révolution française est dominée par la guerre de coalition ; toutes ses pulsations en dépendent. L’armée de la coalition pénètre-t-elle en France ? – prédominance du vagus, battements de cœur violents, crise révolutionnaire. Est-elle contrainte de déguerpir ? Alors le sympathicus prend le dessus, les battements du cœur se ralentissent, les éléments réactionnaires se poussent de nouveau au premier plan, les gens de la plèbe, l’embryon de ce qui sera plus tard le prolétariat et dont l’énergie a seule sauvé la Révolution, sont mis à la raison et rangés à l’ordre.


A Cuba il en était de même avec les agressions extérieures en tous genres.

#130330 
RSS RSS Commentaires
   
DE QUOI SARKOZY EST-IL LE NOM ?
Alain BADIOU
« Entre nous, ce n’est pas parce qu’un président est élu que, pour des gens d’expérience comme nous, il se passe quelque chose. » C’est dans ces termes - souverains - qu’Alain Badiou commente, auprès de son auditoire de l’École normale supérieure, les résultats d’une élection qui désorientent passablement celui-ci, s’ils ne le découragent pas. Autrement dit, une élection même présidentielle n’est plus en mesure de faire que quelque chose se passe - de constituer un événement (tout au plus une « circonstance », (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faut s’endurcir, mais sans jamais se départir de sa tendresse.

Ernesto "Che" Guevara


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.