Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

20 

Le choix des mots(mies) : analyse objective et ramassée du 3ème débat sur les primaires

Le mot vieux , qui peut inspirer ailleurs la considération et le respect, est péjoratif dans les pays du fitness, du botox, des produits anti-rides, des centres de bronzage, du silicone mammaire et fessier, des implants capillaires payables en billets planqués en Suisse par Jérôme Cahuzac.

Le mot professeur est discrédité par les sempiternelles calomnies qui accablent les enseignants (vacances, semaines de 12 heures, congés de maladie) et qui ont été entérinées par nombre de leurs ministres.

Le mot Russie fait peur, même si ce pays européen, pétri de culture française, amoureux de notre langue, n’a jamais envoyé un soldat sur notre sol (c’est nous qui l’avons jadis dévasté) et même s’il a contribué, au prix de sacrifices indicibles, à défaire une armée dont la botte nous écrasait.

Le mot guerre rassemble le troupeau bêlant des électeurs comme les moutons autour du berger quand rôde le loup. Donc, nous sommes en guerre contre le terrorisme et ce que dit Trump sur le Brexit est « une déclaration de guerre à l’Europe » (dixit Manuel Valls).

Le mot musulman est un épouvantail de première si on l’associe à des pays à bombarder (1) pour des raisons que je n’ai pas la place de développer ici (mais LGS l’a fait par ailleurs). Attention de ne jamais le rapprocher de : Maroc, Qatar, Arabie Saoudite, suite royale louée au Ritz, etc.

Donc, rien d’étonnant si, lors du 3ème débat organisé depuis la rue de Solférino, l’on a entendu des candidats ironiser sur les vieux professeurs, réclamer des sanctions accrues contre la Russie, approuver notre intervention aérienne en Syrie.

Cependant, grande fut ma déception de voir la Chine épargnée par les 7 pointures alignées derrière un pupitre, par ces échantillons du génie politique, ces parangons de désintéressement personnel, ces visionnaires qui aspirent à façonner notre futur avec des idées qu’approuverait n’importe quelle momie ressuscitée. J’ai compris la raison de cette lacune en voyant le marché ricaner sur les minables performances économiques du tigre de papier pékinois : sa croissance économique s’essouffle : + 6,7% l’an dernier (contre 6,9 en 2015).

Les 7 futures gloires de la République faisaient tellement de bruit avec leur bouche que je ne les ai pas entendues disserter sur notre 1,2% de croissance en 2016 et sur leur promesse de passer à, peut-être (soyons fous), 1,3% en 2017.

Théophraste R. (politologue officieux non médiatisé).

Note :
(1) Pardon, je voulais dire « pays à libérer par des frappes chirurgicales sur des objectifs militaires blottis dans des villes sans population civile ». Le lecteur aura rectifié de lui-même s’il lit le Monde et Libé.

URL de cette brève 5295
https://www.legrandsoir.info/le-choix-des-mots-mies-analyse-objective-et-ramassee-du-3eme-debat-sur-les-primaires.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
20/01/2017 à 12:34 par aldamir

citations de LGS :

Si vous n’y prenez garde, les journalistes finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs. Malcom X.

L’art de la guerre, qui est l’art de détruire les hommes, comme la politique est celui de les tromper."
Jean le Rond d’Alembert

#131602 
20/01/2017 à 13:12 par hf

C’est tout de même invraisemblable tout ces débats entre socialistes, dont presque tous ont été ministres ou premier ministre il y a quelques semaines encore. Il faut tout de même rappeler ici que le PS n’est pas encore dans l’opposition, qu’il dispose de la présidence et de la majorité parlementaire. Aussi les voir tous parler au futur, comme si...
Il leur suffit de mettre en œuvre tout ce qu’ils disent pendant qu’ils le peuvent encore, ou l’art de nous prendre pour de cons. le parti au pouvoir se projetant dans une politique fiction comme si il était dans l’opposition. Tout ce qui est proposé ici peut être débattu demain par l’assemblée et voté après demain.

#131604 
20/01/2017 à 14:45 par D. Vanhove

J’ai eu, disons, la faiblesse de suivre les 3 débats, et du 1er au dernier d’hier soir, ce que j’y ai entendu n’a fait que conforter mes convictions que ces gens-là sont des imposteurs... tous autant qu’ils sont !

leur position en matière de politique extérieure, particulièremt en ce qui concerne le M-O est lamentable... ils en sont tjr à vouloir faire la leçon à la Syrie et tant qu’on y est à la Russie, persuadés que la France est ce grand pays qu’ils fantasment encore, sans se rendre compte que sur la scène internationale, elle s’est tellement fourvoyée ces dernières années, que plus personne ne l’écoute !

ils répètent des sottises à l’envi, répètent des mensonges dans le vide, semblent ignorer les dernières révélations qui ont battu en brèche les versions politico-merdiatiques que d’aucuns ont voulu nous faire avaler, et semblent satisfaits de leurs parlottes, au point d’y croire, dirait-on...

c’est vrmt la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf... sans réaliser le ridicule de leurs déclarations...
Poutine doit bien rire en entendant ces prétentieux lui faire une leçon d’entre-soi et gloser de la sorte... si par malheur - ce que je ne crois pas - l’un d’eux devait se retrouver élu et dès lors face au président russe, ce dernier aurait vite fait de lui expliquer comme il l’a fait en son temps avec Sarkozy, qqs notions de base en ce qui concerne les grands pays qui auj’hui décident et les autres qui ne font que suivre, dans de pitoyables gesticulations...

#131605 
20/01/2017 à 16:29 par Autrement

De toutes façons, si l’on en croit les cris, chuchotements et appels du pied des médias à propos de cette primaire, ils vont tous (les cadres du parti comme aussi déjà, publiquement, un certain nombre de maires) soutenir le candidat Macron, qui lave plus blanc.

#131608 
20/01/2017 à 18:56 par reuter

theo.une croissance a 1,2 est encore trop !il faut absolument décroitre !!!!

#131609 
20/01/2017 à 19:53 par c.b2-1000

Macron a été choisi par le "club" du Bilderberg

#131610 
21/01/2017 à 02:16 par SPORRI

J’ai lu, en 1015, sur le blog de Gérard FILOCHE, que le but du gouvernement HOLLANDE-VALLS était une recomposition à l’italienne de la vie politique française... Ils ont presque réussi ce coup !!! BRAVO les artistes !
On va peut-être avoir le choix entre Marine Le Pen et MACRON. Alors : QUE FAIRE ?
Il faut repenser à l’idiotie commise en 2002 où une partie de la vraie gauche et de l’extrême gauche se sont crues obligées de faire voter pour monsieur bruit-odeur sans être capables de se venger de cette humiliation en 2003 (pourquoi la CGT refusa de "refaire décembre 95" ? Je ne sais pas... Pour faire partie de la CES ? Pour ne pas se fâcher avec la CFDT ?)...
En FRANCE, il n’y a pas assez de joueur d’échecs, prévoir les situations à l’avance et imaginer de tirer le meilleur parti des victoires et des contre-temps, ce n’est pas notre trip !

#131616 
21/01/2017 à 08:56 par calame julia

Tous mes remerciements et mon admiration pour celles et ceux qui ont suivi les trois débats !
Les ayant vus séparément à d’autres occasions, je n’avais pas jugé utile d’assister à la récréation du matin
de l’école primaire.

#131627 
21/01/2017 à 15:44 par Mingalon

La Russie "n’a jamais envoyé un soldat sur notre sol"
Pardon mais mais par deux fois en 1814 et 1815 les cosaques furent à Paris...
Amitiés

#131643 
21/01/2017 à 15:55 par calame julia

Théophraste,
je n’ai pas pu résister à :
- à Montebourg, de Rugy utilisa une Peille pour nettoyer son ôPinel qu’Amon lui
avait procuré venant de BenBenhémie s’abreuvant de Vals en route... pour la praîme Herr !

#131644 
22/01/2017 à 08:01 par Théophraste R.

@ Mongalon

La Russie "n’a jamais envoyé un soldat sur notre sol"
Pardon mais mais par deux fois en 1814 et 1815 les cosaques furent à Paris

Très juste si l’on rappelle que la révolution russe a eu lieu en 1917 et que ce qui fait peur chez nous, ce ne sont pas les tzars (ni les émirs, les rois, etc.). Ce qui fait peur, c’est ce qui fait peur au MEDEF.

#131656 
22/01/2017 à 10:03 par vagabond

Ils paradent pour garder leurs salaires et leurs privilèges. Les français savent combien sont payés ces simulacres ?

Macron plait aux gens qui votent à droite. Quoi de plus naturel ?

Quant à Mélenchon, certains le trouvent sincère et intéressant mais ils répondent "personne ne votera pour lui" les français lui ont collé une étiquette de "communiste " et "les français n’aiment pas partager".

La France a été vendue au plus offrant et même son éclat culturel et son histoire révolutionnaire ont été ternis. Il ne lui reste que cet amas d’oportunistes pour la représenter au monde.

Que veut dire benbenhémie ?

#131659 
22/01/2017 à 15:30 par calame julia

Contraction de deux définitions. Béhen commune des Hauts-De-France ; corps gras employé notamment en
parfumerie (ben). Voilà pour une meilleure compréhension.

#131675 
22/01/2017 à 22:29 par banal

la principale leçon de la primaire du pasok français ce soir : https://pbs.twimg.com/media/C2zSwGeWEAEEXiP.jpg

#131687 
23/01/2017 à 08:25 par Palamède Singouin

Pardon mais mais par deux fois en 1814 et 1815 les cosaques furent à Paris...

D’après Chateaubriand, il y ont même été bien accueillis...

#131696 
23/01/2017 à 09:34 par résistant

« je ne les ai pas entendues disserter sur notre 1,2% de croissance en 2016 et sur leur promesse de passer à, peut-être (soyons fous), 1,3% en 2017. »

La "croissance" est une "solution" (une excuse, en fait) prônée par les capitalistes. Une des raisons pour lequelles je me désolidarise de plus en plus des gens "de gauche", (et oui, marxistes compris), c’est cette fixation sur la productivité. D’ailleurs, ne nous appellent ils pas "travailleurs" depuis tout ce temps ? Comme si être humain se résumait à bosser comme un esclave.

#131701 
23/01/2017 à 09:48 par daniel

Que veut dire benbenhémie ?
Rien à voir avec Béhen, commune de moins 500 habitants dans la Somme en Picardie, pour les hot de coeur de France voir avec le ps
Cordialement

#131702 
23/01/2017 à 13:04 par Dominique

De toutes façons, la position des socialistes sur le proche-orient est alignée sur celles de l’entité sioniste, d’où le S de PS. Et pour le reste, dés leur création ils se sont toujours alliés à la droite pour faire son sale boulot. Pour mémoire, dans nazi il y a zocialismus.

#131709 
23/01/2017 à 22:00 par chb

Cette analyse du débat comportant mention, parmi les mensonges de la ’gauche’ PS, du conflit en Syrie, je suggère là une vidéo. Il s’agit d’une enquête à Alep sur les "indépendants sauveteurs des civils bombardés par les russes et par le régime". Faite par Anna News (en russe, sous titrée) et répercutée par S. Cattori sur la page http://arretsurinfo.ch/syrie-casques-blancs-le-masque-de-la-terreur/.

Les fameux Casques Blancs, dont un responsable a été reçu en grande pompe à l’Elysée par François Hollande (mais refoulé à l’entrée des Etats-Unis pour ses liens avec des organisations terroristes), nominés pour le Prix Nobel de la Paix, et prochainement adaptés à Hollywood par George Clooney, sont-ils les héros des temps modernes que nous présente la presse française et occidentale ou les dignes épigones des tueurs du Bataclan ?


Acteurs pour des vidéos de propagande, voleurs, proches voisins des continuateurs d’al Qaïda : il y a plusieurs facettes à ces humanitaires sur qui le Quai d’Orsay comptait, lors de la libération d’Alep, pour sauver la mise de l’empire.
Cette vidéo montre clairement qu’ils ont été un outil de propagande contre le « régime » syrien, accoquinés à al-Nusra et financés par la coalition OTAN-CCG pour dézinguer le président syrien « illégitime » (celui qui engrangeait 88,7 % des voix quand F.H. plafonnait à15 % de satisfaits).

#131728 
23/01/2017 à 23:10 par Geb.

@ Dominique...

Un peu simpliste et capillotractée votre analyse, vous ne pensez pas ???

@Palamède Singuoin...

En effet, mais il apparaît qu’ils étaient pressés de partir. A chaque fois qu’ils entraient dans une gargotte ils disaient "быстро, быстро", ("Bouistro,bouistro"), "vite, vite".
Ce qui a donné son nom aux "bistrots" d’aujourd’hui et qui prouve bien qu’ils étaient pressés de rentrer chez eux et que les lieux ne les enchantaient pas outre-mesure.

C’était juste pour détendre l’atmosphère... ((- :

#131731 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA
mardi 21 novembre 2017
mercredi 22 novembre 2017
jeudi 23 novembre 2017
vendredi 24 novembre 2017
samedi 25 novembre 2017
jeudi 30 novembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
samedi 2 décembre 2017
vendredi 15 décembre 2017
Palestine, photographies de Rogério Ferrari
Préface, Dominique Vidal - Texte, Leïla Khaled Rogério Ferrari n’est pas un reporter-photographe. Il ne scrute pas, ne témoigne pas, n’écrit pas d’images. Il s’emploie à rendre au plus grand nombre ce qu’il a reçu en partage : l’humanité tenace de celles et ceux à qui elle est déniée. Existences-Résistances est un alcool fort, dont l’alambic n’a pas de secret ; il lui a suffit de vivre avec celles et ceux qui en composent le bouquet. Au bout de ces images, point d’ivresse. Mais un silence. De ces silences (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"L’un des grands arguments de la guerre israélienne de l’information consiste à demander pourquoi le monde entier s’émeut davantage du sort des Palestiniens que de celui des Tchétchènes ou des Algériens - insinuant par-là que la raison en serait un fonds incurable d’antisémitisme. Au-delà de ce qu’il y a d’odieux dans cette manière de nous ordonner de regarder ailleurs, on peut assez facilement répondre à cette question. On s’en émeut davantage (et ce n’est qu’un supplément d’indignation très relatif, d’ailleurs) parce que, avant que les Etats-Unis n’envahissent l’Irak, c’était le dernier conflit colonial de la planète - même si ce colonisateur-là a pour caractéristique particulière d’avoir sa métropole à un jet de pierre des territoires occupés -, et qu’il y a quelque chose d’insupportable dans le fait de voir des êtres humains subir encore l’arrogance coloniale. Parce que la Palestine est le front principal de cette guerre que l’Occident désoeuvré a choisi de déclarer au monde musulman pour ne pas s’ennuyer quand les Rouges n’ont plus voulu jouer. Parce que l’impunité dont jouit depuis des décennies l’occupant israélien, l’instrumentalisation du génocide pour oblitérer inexorablement les spoliations et les injustices subies par les Palestiniens, l’impression persistante qu’ils en sont victimes en tant qu’Arabes, nourrit un sentiment minant d’injustice."

Mona Chollet


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.