Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Les pingouins sont entrés dans Paris

Benoît Hamon s’est félicité de l’accueil qu’a réservé la France aux Républicains espagnols vaincus par l’armée de Franco appuyée par celles de Mussolini et Hitler.

La vérité est que, à leur arrivée en 1939, ils ont été traités en ennemis. Le Figaro ameutait contre cette « pègre », cette « racaille », ces « barbares » parqués par dizaines de milliers dans des « camps de concentration » (terme officiel de l’époque) à Saint-Cyprien, Argelès-sur-Mer, Le Barcarès, Gurs, Agde, Rivesaltes, Bram), Le Vernet…

Quelques années plus tard, en août 1944, (l’Histoire officielle n’aime pas qu’on le rappelle) les premiers chars de la 2ème Division blindée du général Leclerc qui ont pénétré dans Paris pour le libérer étaient pilotés par des Républicains espagnols qui s’étaient battus chez eux et chez nous contre les mêmes assassins. Les chars portaient sur leurs flancs en lettres blanches maladroitement tracées des noms significatifs comme Teruel , Guadalajara , Guernica, Ebro, etc., voire Pingouins par dérision sur leurs surnoms péjoratifs (les Espingouins).

Les réfugiés, ou bien on les traite humainement quand ils arrivent, ou bien la honte nous fait mentir un jour.

Théophraste R. (Hamonophobe anti-franquiste).

NB. Le logo est la photo de couverture du magnifique album de Paco Roca paru chez Delcourt.

URL de cette brève 5874
https://www.legrandsoir.info/les-pingouins-sont-entres-dans-paris-5874.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
07/07/2018 à 07:28 par AF30

Quand on voit les photos de ces pauvres gens, enfants, femmes , vieillards portant ou traînant leurs derniers biens et passant devant la police française le fusil sur l’épaule, on a honte. Quand on lit certains récits on a honte. Quand découvre que sous prétexte de non ingérence Blum et son gouvernement décident de les laisser seuls pendant la bataille face aux nazis et aux facistes on est en colère. Et aujourd’hui les héritiers des responsables de cette défaite en rajoute une couche en tordant la réalité. Décidément on se demande si on peu attendre quelque chose de ces gens là.

#150158 
07/07/2018 à 09:57 par J.J.

Si les autorités de l’époque se conduisirent de manière ignoble, dans la population il y eut des réactions plus solidaires et fraternelles envers les réfugiés de la Ritirata.
Et leur souvenir malgré le temps qui a passé est resté vivant.

Inscription portée sur la stèles inaugurée près de la gare d’Angoulême, le 19 janvier 2008, en mémoire de ce sinistre événement.
El 20 de agosto de 1940, / salío de esta estació de Angulema hacia / el campo de exterminio de mauthausen, / el primer tren de deportados / de la segundo guerra mundial. / en é iban 927 republicanos españoles. / La mayoría során exterminados / en un verdadero crimen contra la humanidad / No les olvidemos.

Le 20 août 1940 / le premier train de la déportation / de la seconde guerre mondiale / est parti de cette gare d’Angoulême / vers le camp d’extermination / de Mauthausen / avec 927 républicains espagnols. / La plupart seront exterminés, / véritable crime contre l’humanité / N’oublions pas
On peut trouver davantage de détails avec le lien "Convoi des 927"
Cours métrage 2004 "El convoy de los 927"
Références également dans l’ouvrage sur la guerre d’Espagne de Bartolomé Benassar.

#150160 
08/07/2018 à 18:42 par Palamède Singouin

@J.J.
La stèle à été inaugurée quelques 70 ans après les faits. Ces commémorations tardives sont une spécialités des pouvoirs en place, de gauche ou de droite, depuis quelques années. Ça donne bonne conscience. Et ça permet de fermer les yeux sur des crimes contre l’humanité bien actuels en Lybie ou en Palestine.

#150185 
09/07/2018 à 09:02 par J.J.

Palamède Singouin@
Les autorités se sont peut être données bonne conscience, il a fallu quand même beaucoup les solliciter. Mais la foule qui était présente à l’inauguration ne cachait pas son émotion.

Il est à noter d’ailleurs que seule un délégation de Catalogne a participé à cette cérémonie, les autorités officielles espagnoles invitées ne s’étant même pas données la peine de répondre.

#150190 
09/07/2018 à 11:39 par leon

Hamonophobe et Melenchonphobe ( 60 ans de ps a eux deux, se sont des convertis de fraîche date l’un été ministre de hollande l’autre a été dirigeant du ps du temps de mitterrand et soutient à sa politique) effectivement l’accueil des Espagnols en France a été d’une dureté inimaginable les familles ont été séparés l’exemple donné par Hamon démontre son inculture.

#150191 
09/07/2018 à 21:43 par AF30

Hamonophobe et Melenchonophobe, c’est bien. Ça évite de s’embarrasser des propositions et des programmes. Le confort, quoi ! Et puis qu’importe ce qui a pu advenir entre hier et aujourd’hui chez ceux-là. Une dernière remarque : que vient faire Melenchon dans cette histoire ? Sauf à en être obsédé.

#150197 
10/07/2018 à 15:35 par François de Marseille

@ AF30 : "Décidément on se demande si on peut attendre quelque chose de ces gens là".

Eh bien non, ce genre de gugusse il n’y a absolument rien à en attendre.
J’ai bien aimé la réponse de JLM à une question de elkrief sur une remarque de hamon à son encontre : "Je ne peux rien pour benoit hamon et je crois que personne ne peut rien pour lui. Je cherche la bouée de sauvetage, si je la trouve je lui envoie".
En vidéo à partir de 26:58 :
https://www.youtube.com/watch?v=TvqJ2Pp1zSs&t=0s

@ Leon, mettre hamon et JLM dans le même sac, c’est vraiment simpliste à l’extrême. Je pense que c’est assumé, mais c’est irréfléchi.

#150208 
RSS RSS Commentaires
   


Vous avez une minute ?

Les Chinois sont des hommes comme les autres
Maxime VIVAS
Zheng Ruolin (Ruolin est le prénom) publie chez Denoël un livre délicieux et malicieux : « Les Chinois sont des hommes comme les autres ». L’auteur vit en France depuis une vingtaine d’années. Son père, récemment décédé, était un intellectuel Chinois célèbre dans son pays et un traducteur d’auteurs français (dont Balzac). Il avait subi la rigueur de la terrible époque de la Révolution culturelle à l’époque de Mao. Voici ce que dit le quatrième de couverture du livre de ZhengRuolin : « La Chine se (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le déficit de l’Etat était l’objet même de spéculations. A la fin de chaque année, nouveau déficit. Au bout de quatre ou cinq ans, nouvel emprunt. Or chaque emprunt fournissait à l’aristocratie une nouvelle occasion de rançonner l’Etat, qui, maintenu artificiellement au bord de la banqueroute, était obligé de traiter avec les banquiers dans des conditions toujours plus défavorables.

Karl Marx
La lutte des classes en France. 1850


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.