RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Libye : Perte de vitesse au front et sur le plan diplomatique (Il Manifesto)

« Jusqu’à hier (jeudi 7 avril 2011) nous n’étions pas informés que les forces de l’opposition utilisaient des tanks ». C’est en ces termes agacés que le contre-amiral Russell Haring, du Commandement unifié de l’OTAN, a refusé hier à Naples de « s’excuser » pour la tragique erreur de jeudi, où au moins quatre roquettes tirées par ces chasseurs bombardiers de la coalition ont touché un convoi de tanks des insurgés qui allait d’Ajdabiya vers Braga, donc vers la ligne de front, provocant la mort de 4 (ou 13) (ou « 6.000 », NdT) anti-kadhafistes.

La réaction des insurgés a été âpre : nous les avions avisés que nous allions nous déplacer vers l’ouest, a dit Abdel Fattah Younis, le chef militaire des rebelles (qui a révélé pour la première fois avoir reçu des « armes antichars » d’un pays tiers, le Qatar). C’est le troisième cas reconnu d’erreurs tragiques ou d’effets collatéraux depuis que l’OTAN a pris la conduite de la guerre humanitaire, il y a une semaine (à part la quarantaine de civils morts dans les attaques sur Tripoli dénoncés par l’évêque catholique Martinelli). « Il arrive qu’il y ait des erreurs », a dit le ministre des affaires étrangères anglais Hague, et l’OTAN dira « sorry ». Plus tard, le secrétaire de l’Alliance, Rasmussen, a corrigé le tir : il n’a pas présenté d’excuses mais a dit que l’OTAN « regrette fortement la perte de vies humaines » et essaiera d’être plus attentive (peut-être est-ce pour cela que les rebelles ont décidé de peindre en rose les toits des véhicules qu’ils utilisent), même si l’irritation est palpable envers les insurgés qui, il y a deux jours seulement, avaient demandé une forte augmentation des « air strikes ». Le cas témoigne en tous cas de la situation chaotique, sur le terrain militaire comme sur le plan diplomatique où prolifèrent les rencontres et les initiatives mais où, pour le moment, les résultats font défaut. Hier la polémique portait sur l’état de la guerre : « en perte de vitesse », « fluide » ou « impasse » ? L’OTAN travaille « pour trouver une solution politique » qui passe par un cessez-le-feu immédiat et « la transition vers la démocratie », a déclaré un porte-parole.

Quoi qu’il en soit, le front, 20 jours après le début de l’intervention humanitaire, semble à l’arrêt. On se bat autour de Ajdabiya et Brega et - situation la plus dramatique - à Misurata, où hier un navire de la FAO a apporté des vivres et des médicaments de première nécessité, et où l’Unicef et la Croix-Rouge essaient de vérifier les accusations selon lesquelles des tireurs embusqués tirent sur les enfants. Mardi est programmée à Luxembourg une réunion des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne (on est en train de discuter si on invite aussi « à un niveau formel » des représentants du Conseil national de transition de Bengazi, ainsi que l’ont demandé la France, l’Italie et l’Espagne) ; et mercredi, à Doha (Qatar), la deuxième réunion du Groupe de contact sur la Libye : où l’on fera le point sur la situation, et où le premier ministre turc Erdogan présentera sa « roadmap » pour la pacification de la Libye (déjà rejetée par le Cnt en tant qu’ «  initiative personnelle » : « aucune négociation avant que Kadhafi et sa famille n’aient quitté le pays »).

A l’ONU on parle d’une possible mission « militaire humanitaire » à Misurata, à confier à l’OTAN ou à l’UE. Mission qui pourrait cependant être aussi le prétexte pour contourner l’interdiction d’envoyer des troupes sur le terrain. Demain, enfin, partira pour la Libye (« l’est et l’ouest ») la commission d’enquête sur les violations des droits humains instituée en février par la résolution du Conseil de l’ONU pour les droits humains. A Genève on assure qu’elle sera « juste, impartiale et indépendante ».

Dommage qu’elle parte après et non avant que la guerre (motivée à l’ONU par la violation des droits humains sur le terrain, NdT) n’ait été déclenchée. s.d.q.

Edition de samedi 9 avril 2011 de il manifesto
http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20110409/m...

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

URL de cet article 13360
  

Même Auteur
Le « populisme du FN » un dangereux contresens, d’Annie Collovald et Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage, d’Emmanuel Pierru
DIVERS
Récemment apparues, les éditions du Croquant, issues d’une dissidence des héritiers de Pierre Bourdieu, publient des ouvrages riches, au coeur des problèmes sociaux actuels et offrant un regard juste et pertinent. Deux d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention : Le « populisme du FN » un dangereux contresens A travers cet ouvrage, Annie Collovald a voulu déconstruire et remettre en cause le terme de « populisme » qui sert aujourd’hui d’explication au succès électoral du Front national. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand je donne à manger aux pauvres, ils disent que je suis un Saint. Quand je demande pourquoi les pauvres sont pauvres, ils disent que je suis un communiste.

Dom Helder Camara

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.