Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Lille : Martine Aubry censure un débat sur la Syrie

Lundi 8 avril 2013

Les chabbihas* de Fabius et Hollande ont encore frappé : nouvel attentat à la liberté d’expression dont la « patrie des droits de l’homme » est désormais la championne.

Ce samedi 6 avril, la salle Philippe Noiret de la mairie du quartier de Wazemmes à Lille devait accueillir une conférence sur la Syrie organisée par la Coordination communiste et le Front de Gauche, avec comme orateurs la scientifique franco-syrienne Ayssar Midani ainsi que moi-même.

Quelques jours auparavant, un groupe obscur autoproclamé « antifascistes sans patrie ni frontière » a lancé un appel au sabotage de la conférence.

Dans leur plaidoyer pour l’application de la censure, les prétendus « antifas » nous accusent de pactiser avec le diable, à savoir les régimes de Damas et Téhéran, en d’autres termes, avec les principaux ennemis d’Israël.

Vu le nombre de dictatures détestables qui exterminent des peuples entiers pour asseoir leur domination à commencer par « nos » propres chefs d’Etat, nous pensons que le choix de s’en prendre aujourd’hui exclusivement à la Syrie et à l’Iran n’est pas le simple fruit du hasard.

Pour brouiller les pistes, les pseudo-antifascistes n’hésitent pas à verser dans la démagogie, accusant les participants à notre conférence d’être des « VRP au service des dictatures », des « rouges bruns » et des « nazbol », contraction de Nazi et de Bolchevik. Les martyres de Stalingrad et plus de vingt millions de leurs compatriotes apprécieront d’être amalgamés avec leurs envahisseurs et leurs bourreaux.

Finalement, la campagne diffamatoire lancée par ces provocateurs sans patrie ni frontière ni courage ni visage ni cervelle a atteint sont but.

La mairesse de Lille Mme Aubry a en effet interdit la tenue de la conférence « pour des raisons de sécurité ».

Voulant s’assurer qu’aucune voix dissidente sur la Syrie ne s’exprime dans ses locaux, « McCarthine » Aubry a même fait changer les serrures des portes de la salle Philippe Noiret, sachant que les organisateurs de l’événement avaient préalablement reçu une autorisation et disposaient donc de clés.

Mais grâce au sens pratique de certains militants et à la générosité d’un commerçant kurde, notre conférence a finalement pu se tenir dans un restaurant kebab de la périphérie lilloise.

En dépit des conditions exceptionnelles d’organisation, près de 80 personnes ont tout de même pu se réunir, s’informer et intervenir sur les alternatives concernant la résolution du conflit syrien.

Ce n’est pas la première fois qu’un débat ouvert, critique et contradictoire sur la Syrie est ainsi censuré par l’Inquisition bobo à sensibilité sioniste.

Le vendredi 1er mars 2013, les amis suisses de nos vaillants « antifa » avaient manifesté contre la tenue de notre conférence sur la Syrie à Genève sur base d’une rumeur grotesque de collusion avec l’extrême droite. (cf : http://www.silviacattori.net/article4287.html)

Il n’y a pas si longtemps, nous avons été qualifiés de talibans pour avoir dénoncé la guerre en Afghanistan, d’agents de Saddam pour avoir dénoncé la guerre en Irak et de kadhafistes pour avoir milité contre l’invasion de la Libye.

La moindre sympathie que nous exprimons envers la résistance palestinienne ou libanaise est suspectée d’antisémitisme.

Lors de chaque campagne guerrière, nous sommes accusés d’intelligence avec l’ennemi par des groupuscules clandestins qui se la jouent rebelle libertaire mais dont les paroles et les actes ne servent en définitive qu’à renforcer la loi du plus fort.

Nous tenons cette fois encore à prévenir nos détracteurs que leurs menaces ne nous empêcheront ni de dénoncer la guerre que leurs maîtres imposent à la Syrie ni de militer pour une résolution pacifique et politique du conflit dans ce pays.

(*) Le terme chabbiha désigne les auxiliaires de l’armée syrienne qui combattent l’insurrection antibaassiste. Ce terme semble de plus en plus convenir aux auxiliaires des armées de l’OTAN qui combattent les militants anti-impérialistes.

URL de cet article 20083
   
AGENDA
jeudi 20 septembre 2018
samedi 22 septembre 2018
samedi 22 septembre 2018
samedi 22 septembre 2018
mercredi 26 septembre 2018
samedi 6 octobre 2018
samedi 13 octobre 2018
dimanche 14 octobre 2018
samedi 17 novembre 2018
samedi 15 décembre 2018
Hélène Berr. Journal. Paris, Tallandier, 2008.
Bernard GENSANE
Sur la couverture, un très beau visage. Des yeux intenses et doux qui vont voir l’horreur de Bergen-Belsen avant de se fermer. Une expression de profonde paix intérieure, de volonté, mais aussi de résignation. Le manuscrit de ce Journal a été retrouvé par la nièce d’Hélène Berr. A l’initiative de Jean Morawiecki, le fiancé d’Hélène, ce document a été remis au mémorial de la Shoah à Paris. Patrick Modiano, qui a écrit une superbe préface à ce texte, s’est dit « frappé par le sens quasi météorologique des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Le Maire Daley et d’autres officiels du gouvernement pendant les émeutes des années 60 ont prouvé leur préférence pour la propriété plutôt que l’humanité en ordonnant à la police de tirer pour tuer sur les pilleurs. Ils n’ont jamais dit de tirer pour tuer sur des assassins ou des trafiquants de drogue"

Dick Gregory (1932-2017)


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.