RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Obama va-t-il enfin fermer Guantanamo ? (The Daily Beast)

Le Bureau chargé de la fermeture du centre de détention, fermé depuis janvier, doit rouvrir avec un nouveau responsable à sa tête. Sur l’île de Cuba, les détenus sont toujours en grève de la faim

La nomination, cette semaine, de Clifford Sloan à la tête de l’Office of Guantanamo Closure (bureau chargé de la fermeture de Guantanamo) témoigne d’une volonté nouvelle du gouvernement de fermer le centre de détention.

Sloan, un éminent avocat de Washington, se chargera, au sein du Département d’Etat, du renvoi dans leurs pays d’origine de tous les prisonniers dont le transfert a été autorisé. Il négociera également avec les législateurs pour modifier les lois qui interdisent actuellement à la Maison-Blanche de rapatrier les derniers détenus sur le sol américain pour être jugés et incarcérés.

Le Président Obama aurait choisi Clifford Sloan pour sa capacité à travailler avec les différentes branches du gouvernement, le Congrès, la Maison-Blanche et la Cour Suprême. Le poste était occupé précédemment par Dan Fried, qui a facilité le transfert de 67 prisonniers. Obama l’avait muté en janvier, ce qui avait entraîné la disparition du bureau de fermeture de Guantanamo. Puis en mai, le président a prononcé un discours à l’Université de la défense nationale, où il a tenu à réaffirmer son engagement à fermer le centre de détention controversé, situé sur l’île de Cuba. Et voilà qu’aujourd’hui il annonce l’arrivée de Sloan.

“Cela signifie que la question est relancée, se félicite Ken Gude, vice-président du Center for American Progress, un think tank de gauche. L’une des premières mesures à prendre sera de trouver un lieu de chute pour les 86 détenus libérables, ce qui était pratiquement impossible en l’absence d’un responsable chargé du dossier.”

La visite d’une délégation sénatoriale au centre de détention en juin montre que le dialogue a été renoué entre la Maison-Blanche et le Congrès.

Un précédent avorté

Néanmoins, au moins une nouvelle tentative de faire de la fermeture une réalité a d’ores et déjà échoué au Congrès. Le député démocrate de Virginie, Jim Moran, qui a travaillé étroitement avec le gouvernement Obama en 2009 lors des premiers efforts de fermeture de Guantanamo, a déposé courant juin quatre amendements de manière à débloquer la situation. S’ils avaient été adoptés, il aurait alors été possible de libérer ou de déplacer les prisonniers capturés avant le 21 décembre 2005.

Moran lui-même devrait faire le voyage à Guantanamo à la fin de l’été avec son homologue républicain de Virginie, Frank Wolf, fer de lance en 2009 de la campagne visant à empêcher la venue des détenus sur le territoire américain. Ce fut à l’époque l’un des plus gros revers essuyés par le Président.

Obama, une détermination vacillante

Mais même si le Congrès joue un rôle essentiel, Obama pourrait faire plus d’efforts, estiment certains. Aux termes de la National Defense Association Act, loi de 2012 limitant le déplacement des détenus de Guantanamo, le Président est habilité à signer des dispenses lui permettant de libérer ceux qui peuvent l’être.

“Le plus surprenant pour nous tous, c’est qu’Obama ne cesse de tenir le Congrès pour responsable de sa propre inaction, commente Michael Ratner, un avocat défendant de nombreux détenus de Guantanamo. Mais il a le pouvoir de procéder dès maintenant aux transferts. La loi a certes été votée par le Congrès, mais il suffit à Obama de signer une dispense pour que l’opération puisse démarrer immédiatement.”

Ratner doute de la capacité du Bureau de fermeture de Guantanamo à soutenir la détermination parfois vacillante d’Obama.

“On l’a déjà vu. Obama s’est débarrassé de Greg Craig, alors on a eu Dan Fried, et une fois le Président reconduit à la Maison-Blanche, le bureau de fermeture de Guantanamo a été supprimé. Obama ne l’a fait renaître de ses cendres qu’à la suite de la grève de la faim observée par de nombreux détenus du centre de détention. Reste à savoir si Sloan se montrera plus actif que Fried.”

Miranda Green

»» http://www.courrierinternational.com/article/2013/06/21/obama-va-t-il-...
URL de cet article 21125
  

Les guerres scélérates : interventions de l’armée US et de la CIA depuis 1945
William BLUM
Le livre "KILLING HOPE - U.S. Military and CIA Interventions Since World War II" de William Blum vient ENFIN d’être traduit en français. Editions Parangon "Nous possédons environ 60% des richesses mondiales, mais seulement 6,3% de la population mondiale... Notre tâche dans l’avenir est...de maintenir cette situation de disparité." George KENNAN, responsable de la planification du département d’Etat, 1948 "Ce livre très documenté relate plus d’une cinquantaine d’interventions américaines de 1945 à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Un conspirationniste est quelqu’un qui regarde moins la télévision que vous.

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.