RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation

Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé…

En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la CIA, sème la mort au Nicaragua.

Après le coup d’Etat manqué de 2002, la déstabilisation économique et la tentative de renversement du président Nicolás Maduro menée depuis février 2014…

...le 9 mars 2015, Barack Obama déclare « l’urgence nationale » face à « l’inhabituelle et extraordinaire menace » que représente… le Venezuela « pour la sécurité nationale et la politique extérieure des Etats-Unis ».

* * *

Depuis la fin 1998, en Amérique latine, une vague de chefs d’Etat de gauche ou de centre gauche occupent le pouvoir. Hasard ? Parfois réussis, parfois mis en échec, des coups d’Etat, pronunciamientos et autres tentatives de déstabilisation ont affecté le Venezuela (2002, 2014 et 2015), Haití (2004), la Bolivie (2008), le Honduras (2009), l’Equateur (2010) et le Paraguay (2012). Mais, alors qu’en 1973 la « communauté internationale » exprimait sa solidarité avec le Chili de Salvador Allende, elle se montre aujourd’hui indifférente, quand elle n’appuie pas implicitement les putschistes et la politique interventionniste des Etats-Unis.

C’est que, depuis les années 1970, les techniques ont évolué. Les conservateurs ayant appris que, face à « l’opinion », les méthodes sanglantes se révèlent contreproductives, des recettes sophistiquées permettent à ces sinistres opérations de ne plus être qualifiées de… « coup d’Etat ». De John F. Kennedy et Richard Nixon à George W. Bush et Barack Obama, d’Allende et Fidel Castro à Hugo Chávez, Evo Morales ou Rafael Correa, l’auteur mêle le passé et le présent, le récit, les témoignages et l’analyse pour raconter cette mutation et ses protagonistes – armées, CIA, diplomates, « sociétés civiles », Eglises, think tanks, médias…

A l’heure où de nouvelles forces progressistes – Syriza en Grèce ou Podemos en Espagne – font leur apparition, ce document, qui se lit comme un roman, décrypte les enjeux et la fabrication de ces tentatives de déstabilisation.

Spécialiste de l’Amérique latine et ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, Maurice Lemoine a couvert la plupart des conflits de la région. Il est l’auteur, entre autres, de Chavez Presidente (2005), Cinq Cubains à Miami (2010) et Sur les eaux noires du fleuve (2013).

En librairie le 2 avril 2015

URL de cet article 28186
   

Même Auteur
Sur les eaux noires du fleuve.
Maurice LEMOINE
Plus de six décennies de conflit armé affectent la Colombie, pays considéré, d’un point de vue formel, comme une démocratie. Aux guérillas nées en réaction à la violence structurelle et à l’injustice sociale a répondu une épouvantable répression. En cette année 2002, le gouvernement a rompu les négociations avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie. Ces terribles FARC viennent d’enlever Ingrid Betancourt. L’élection présidentielle se profile, dont est favori un dur, un certain à lvaro. De (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

2% de la population réfléchit.
3% croit qu’elle réfléchit.
Et 95% préférerait mourir plutôt que de réfléchir.

George Bernard Shaw

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.