RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

29 

Pas touche aux vieux fourneaux !

Ainsi donc, l’épidémie du Covid-19 aura permis de créer une catégorie nouvelle de citoyens à jeter à la vindicte. Nous avions déjà les fonctionnaires, les femmes et ceux qui les frappent, la racaille de banlieue, les accros au Diesel, les fumeurs, les chômeurs, les alcoolos du Nord, les illettrées bretonnes, les jeunes qui ne veulent pas traverser la rue, les Français croisés dans les gares et qui, n’ayant pas fait l’ENA, « ne sont rien », les immigrants, les Français noirs ou basanés, les automobilistes, les fainéants, ceux qui « foutent le bordel », les Gilets jaunes, ces fachos-casseurs et surtout « abrutis » selon le dessinateur du Monde Xavier Gorce(1) , les syndicalistes, les mélenchonistes, eux aussi « abrutis »(2), dixit Eric Brunet éditorialiste de BFMTV...

S’y ajoutent les vieux, qui agaçaient depuis un moment déjà, à rouler à 30 à l’heure (Ils ont tout leur temps) ou à 80 (alors qu’ils n’ont plus de réflexes), à faire leurs courses le samedi comme les jeunes (en attendant qu’une loi l’interdise) et qui refusent de mourir, les salopards.

André Comte-Sponville : « Qu’est-ce qui prime, la santé des vieux ou l’avenir de nos enfants ? ». On avait eu des choses du même tonneau venant d’Alain Minc et de Jacques Attali. Ces lascars ont respectivement 68, 71 et 76 ans, certes, mais ils nous parlent des vieux PAUVRES, pas des autres, pas d’eux, hé, ho !

Il est temps de voter une loi contre l‘âgisme, le plus terrible des racismes puisque aucun citoyen n’y échappera(3).

Théophraste R. L’illustration est une vignette de l’excellentissime BD « Les vieux fourneaux ».

Notes :
(1) https://www.acrimed.org/Dessine-moi-un-gilet-jaune-le-mepris-selon-Xavier
(2) https://www.legrandsoir.info/d-abrutis-a-mediacrates-du-calme.html
(3) J’ajoute pour les durs de la comprenette que la France moderne d’aujourd’hui a été bâtie à partir d’un tas de ruines (1945) par nos vieux (qui sont tous des anciens jeunes).

URL de cette brève 6605
https://www.legrandsoir.info/pas-touche-aux-vieux-fourneaux.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
10/09/2020 à 09:11 par irae

Oui intéressant le jeunisme du ci-devant roi des francs perlimpinpin 1er, lui-même marié avec une dame à la retraite ayant franchi allègrement le cap de la soixantaine (mais pas pauvre du tout).
Ha la bonne vieille méthode du diviser pour mieux régner tout en repassant la patate chaude de la responsabilité à d’autres.
Ainsi donc, les "vieux" seraient responsables du malheur des "jeunes", mais ni les politiques neolibérales qui détruisent les services publics hospitaliers (je crois que x. Bertrand et sa Roseline sont les gentils promoteurs de la tarification à l’acte), ni le non remplacement d’un fonctionnaire sur 2, ni la délocalisation de l’industrie pharmaceutique et équipements médicaux qui nous a laissés sans tests ni masques, ni la gestion calamiteuse de la crise. Non les génies qui nous gouvernent n’y sont pour rien, c’est les vieux.
De même les fraudeurs sociaux redevenus préoccupation de la cour des comptes qui en remet une couche à la veille du nouvel octobre 1929 qui grèvent les finances de l’Etat de quelques millions mais pas touche au 80 milliards d’évasion fiscale (chacun ses priorités).
Quant à s’interroger sur l’incompétence des dirigeants qui se sont succédés au pouvoir depuis la fin des 30 glorieuses et fait que ce pays se tiers-mondise, la lucidité et l’autocritique ne font pas partie de leur "boîte à outils" contrairement à la communication.
La créativité et l’imagination non plus. Coulés dans les mêmes écoles au même moule de la pensée neolibérale payés des fortunes à se pavaner voilà ti pas que la ministre de la destruction de la fonction publique fait appel à l’imagination de ses victimes pour relancer la France en "simplifiant" traduire supprimer des services publics.
Alors la méthode on la connaît le fonctionnaire donne gratuitement ce qui est payé des fortunes aux cabinets privés, on moque allègrement dans l’entresoi des cabinets le benêt qui a décidément des idées débiles normal pour un qui n’est rien et puis on laisse passer un temps et on se les attribue.
D’oû cette sensation étrange parmi les gueux de déjà vu quand ca annoce à grand renfort de clairon des idées de bon sens auxquelles tout le monde avait pensé.

#173254 
10/09/2020 à 10:35 par latitude zero

L’agisme est l’un des symptômes les plus marquants de l’effondrement global de la civilisation occidentale capitaliste .
Les personnes âgées ne sont plus tolérées que par l’exploitation qu’on peut encore tirer d’elles ( or gris) , jusqu’au prix de leurs cercueils et de leurs funérailles, en opposition au culte hypocrite de la jeunesse à visée consumériste
Plus de 83 000 personnes dans 57 pays ont participé à une enquête de l’ OMS qui évaluait les attitudes dans tous les groupes d’âge à l’égard des personnes âgées. On retrouve le plus faible niveau de respect dans les pays à revenu élevé.

« Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle »
L ’incendie d’un gigantesque gisement culturel , méprisé et non exploité .
Trop subversif pour les capitalistes et leurs profits , provoquant et poussant à l’ acculturation , la bêtise , la médiocrité , la recherche du bouc-émissaire et à l’abrutissement des masses !

#173257 
10/09/2020 à 16:09 par AF30

Nous avons affaire ici à des philosophes charcutier. En effet ils ont l’obsession de la tranche ou mieux encore du saucissonage. Il va de soi que la tanche doit être la plus fine possible jusqu’à la transparence c’est à dire au plus près de l’invisibilité. Ainsi en prétendant défendre le groupe humain qu’ils ont choisi arbitrairement ils vont tranquillement et implicitement nié le droit à la vie d’un autre.
Evidemment il serait injuste de les accuser de violence. La preuve, ils ont tellement de vocabulaire.

#173262 
11/09/2020 à 05:37 par benzekri

Qui l’eut cru ?

Le capitalisme, qui ne fait pas de différence entre un jeune et un vieux, cherche une sortie

Le 12 septembre, démarrons la libération du pays des mains des gangsters, employeurs du servile Macron...

La France qui a...

· guillotiné Louis XVI pour ses excès et pour mettre fin aux privilèges des parasites
· adopté la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen en1789
· défendu avec force et fait adopter par l’Onu la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme le 10/12/1948...
... est aujourd’hui malmenée par un petit moins que rien placé à la tête de l’État par le monde du fric et les lobbies qui guident sa politique et manipulent les politiques.

Sitôt « élu » il traite les citoyens avec arrogance, « les partenaires sociaux » avec mépris et décide de mener une politique qui enrichit les riches aux dépens des classes moyenne et pauvre.

Qui l’eut cru ?

Pour lui, pour sa cour et sa bassecour le peuple n’est qu’un ramassis de « rien, de fainéants, de haineux, de cyniques, d’incultes, de gaulois réfractaires... ». Les citoyens ne sont à leurs yeux que des « gueux » qui doivent obéir au doigt et à l’œil à Jupiter. Contre celles et ceux qui ont osé revendiquer, l’ordre a été donné aux forces du désordre de réprimer sévèrement : des morts, des mutilés à vie, des personnes défigurées, des milliers de citoyens -dont des enfants- gazées, tabassées, humiliées, verbalisés et d’autres embastillés... Et « bien fait pour leurs gueules » commentent des représentants de cette police néo-nazie...

Mais rien n’y fait, la résistance va au-delà des Gilets Jaunes qui ont payé le prix fort pour avoir dit non au règne injuste, à la démocratie de façade, aux lois antisociales et liberticides.

Déroutés, Macron et sa clique veulent profiter de cette pandémie d’une peur organisée par les serviteurs du système capitaliste pour faire taire la contestation. Contestation qui se multiplie et se radicalise à travers le monde... pour dire stop à la barbarie régnante !
Le virus sert d’alibi et le masque de moyen d’imposer la soumission après le confinement et les autres atteintes à la liberté de circuler, de se réunir, de manifester, de vivre simplement...

La police/milice est là pour réprimer et verbaliser à volonté... Sa violence est légitimée !

Macron est aujourd’hui déshabillé et son visage démaquillé par des femmes et des hommes qui refusent de rester silencieux face aux mensonges d’état, aux violences, aux crimes, face à ce monde qui donne la vie au fric et l’arrache aux humains !

Macron envisage d’aller encore plus loin dans ses projets antisociaux et antidémocratiques... et dans l’usage de manœuvres pour occuper et inquiéter les gens : fermetures des écoles, licenciements massifs encouragés, verbalisations... Macron doit être arrêté et jugé...
· L’impunité a encouragé les bandits qui nous gouvernent pour nous traiter avec arrogance et mépris...
· Faisons du 12 septembre le début de la reconquête de nos droits et de nos libertés...
· Prenons l’Élysée pour frapper la dictature à la tête, le reste s’écroulera !
HB

#173266 
11/09/2020 à 11:23 par Jérôme Dufaur

Excellent. Comte-Sponville, minustre gallinacé qui fait-les-oeufs, nous pond des "pensées" qui feraient la joie des nazis. Il ne faut pas s’étonner que Trump ou Bolsonaro, entre autres "gloires" d’extrême-droite, soient les seuls à s’en réclamer (ouvertement en tout cas). Outre l’âgisme éhonté, le plus ridicule dans cette saillie c’est peut-être de laisser entendre, comme une évidence, qu’un système économique fondé sur l’exploitation illimitée de l’homme et de la nature offre un quelconque avenir à nos enfants.

#173272 
11/09/2020 à 12:25 par Assimbonanga

Il me semble que l’attaque contre les boomers date d’avant la covid... Cette façon puante d’opposer les gens entre eux, ici en fonction de leur génération. Les macronistes (jeunes, dynamiques) aiment bien cette mise en accusation des anciens (épargnant, captant la sève, empêchant l’investissement et la propulsion des héritiers vers le vaste monde où il y a tant de bonnes affaires).
L’internaute Yannis aime beaucoup aussi cette catégorisation. Il parle de gérontocratie dans son commentaire du 08/09/2020 à 15:24. Ne dirait-on pas que le seul fait d’être à la retraite devienne un délit ?

#173273 
11/09/2020 à 19:06 par cata

Ça m’a rappelé l’article "Pourquoi nous force-t-on aujourd’hui à porter des masques réputés inutiles au cœur de l’épidémie ?" paru sur LGS !

#173277 
12/09/2020 à 03:01 par JC

J’ai cru que vous alliez parler de la nouvelle catégorie "anti-masques" ou "coronasceptiques" mais non... Alors je n’ai pas de passif avec ce Comte-Sponville que je ne connais pas, en revanche après lecture de sa tribune, je vous trouve complètement malhonnête. Je cite :

Je me fais plus de soucis pour l’avenir professionnel de mes enfants que pour ma santé de presque septuagénaire.

J’aime mieux attraper le Covid-19 dans un pays libre qu’y échapper dans un État totalitaire !

Et tout l’article ne fait pas preuve d’âgisme, au contraire, il essaye d’interpeler et de remettre en perspective, la phrase tirée du contexte ici (« Qu’est-ce qui prime, la santé des vieux ou l’avenir de nos enfants ? ») n’est pas représentative du fond du propos.
On a donc un vieux, qui dit qu’il n’a pas fait ça pour lui mais pour ses descendants, et que c’est eux qui comptent maintenant, ils n’ont pas à se sacrifier pour lui. C’est quelque chose qui vous travaille ? C’est discriminant ou inégalitaire de trouver normal que les vieux meurent plus que les jeunes ?

#173284 
12/09/2020 à 06:54 par barbe

Merci de ce petit rappel JC. Sponville s est même opposée en direct sur France cul à une de ses collègues philosophe, la même qui deux jours avant sur les mêmes ondes nous demandait de ne pas réfléchir mais d obéir. Selon elle il faut porter le masque.
Je ne veux pas en rajouter sur le délabrement de la profession. Mais le jeune Tristan garcia sur les mêmes ondes montrait toute son ignorance et sortait du contrat cartésien, ne parler que de ce que l on connaît vraiment.

#173286 
12/09/2020 à 08:00 par Théophraste R.

@ JC
Les idées de Comte-Sponville, de son vrai nom Comte, auquel il a ajouté le nom d’un voisin de son enfance (Sponvile) sont mieux comprises si on pose la question des anciens Grecs : « De quel lieu me parles-tu ? »
Il nous parle d’un lieu où une mode dérisoire pousse à enrichir son patronyme par un ajout, collé avec un trait d’union, cette particule du roturier. C’est une vraie épidémie chez les avocats, j’ai remarqué. Quelle fatuité ! Que mépris sous-jacent envers le peuple qui se contente d’un nom simple, voire courant, comme Dupont, sans Moretti.
Il nous parle de l’isoloir où il a voté deux fois pour Macron en 2017, chose triste à admettre si l’on sait qu’il a été militant du PCF.
Il nous parle de macronie avec son « envie de pleurer » car les dépenses consenties par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19 seront remboursées par « nos enfants, comme d’habitude ».
Il nous parle en précisant qu’il garde l’œil sec devant les morts du Covid-19 « dont la moyenne d’âge est de 81 ans ». En homme modéré, il ne reprendra pas deux fois des moules.
Il nous parle depuis le bureau « éléments de langage » du MEDEF qui considère que tout individu soustrait au système patronat-salariat est inutile et coûteux.
Il nous parle depuis les bureaux des vautours des compagnies d’Assurance et des fonds de pension qui soutiennent que les cotisations des actifs pour leur retraite doivent être confisquées au bénéfice de jeunes qui n’ont pas encore, ou peu, cotisés.
Il nous parle devant les hôpitaux que construisirent des Français aujourd’hui vieux et qui fonctionnent avec des personnels que formèrent des vieux.
Il nous parle sans nous confier que, du haut de sa fortune et de sa notoriété, et malgré son âge, il ne risque pas d’être refusé un jour en réanimation ou débranché pour laisser le lit à un jeune. Un Comte trait d’union Sponville, ça ne se débranche pas.
Voyez, vous n’auriez pas dû écrire « je vous trouve complètement malhonnête » alors que vous étiez incomplètement informé sur lui et sur le lieu d’où il nous parle. De plus, vous n’avez pas compris que, moi, je vous parle depuis le camps des petits, des obscurs, des sans-grade, des sans-dents, martyrs leur vie durant et promis à l’équarrissage à 81 ans au nom d’une jeunesse qui ne le demande pas.

#173289 
12/09/2020 à 09:31 par Assimbonanga

Imaginons que le virus se soit attaqué non pas aux plus agés mais aux nourrissons entre 0 et 1 an, dans les mêmes proportions, c’est à dire que tous ne mourraient pas mais que le taux de mortalité fut le plus important pour cette tranche d’âge. Quelles auraient été les réactions de l’opinion publique ? Des entrepreneurs ? Du monde du business ? De nos élus largement portés par le monde économique principalement ?
Quelles n’auraient pas été les circonvolutions de l’esprit afin de justifier que tout continuât as usual pour retarder le plus tard possible le port du masque (qu’on n’avait pas en stock) ou le confinement, pour faire en sorte que rien n’arrête le fonctionnement économique et que le système se perpétue ?
Je me fais plus de soucis pour l’avenir professionnel de mes enfants que pour ma santé de presque septuagénaire. Diantre ! Quelle abnégation ! Quelle grandeur d’âme ! On peut toujours le dire mais le pense-t-on vraiment ? Presque septuagénaire : plus on s’en approche, plus ça semble jeune... Je crains que cette déclaration soit quelque peu ... déclarative. Et hypocrite.

#173290 
12/09/2020 à 09:41 par Assimbonanga

J’ai survolé rapidement la tribune de Comte-Sponville dans les Echos. C’est un catalogue de propos réactionnaires, tout bêtement. Une sorte de creuset pour des Juppé, Sarkozy, LCI, BFM, Cnews et tutti fruti. Une mine d’éléments de langage et d’échafaudages intellectuels pour justifier l’injustifiable sous des atours philosophiques. Les travestissements habituels des faux-culs de la droite.
Pour ne pas confondre les internautes JC et JJ, j’ai un moyen mnémotechnique : JC fait penser à Jésus Christ, donc les catho, donc la droite. Alors que JJ, l’autre pseudo en initiales, pas du tout. C’est le jour et la nuit !

#173291 
12/09/2020 à 09:51 par daniel

Tout compte fait, ce Compte décompte complètement....

#173292 
12/09/2020 à 10:48 par irae

Si la citation du comte "plutôt mourir en capitalisme que vivre en pays totalitaire" est exacte c’est qu’il a du lire l’immonde d’hier qui tente de nous faire croire que les médecins cubains applaudis en Italie et en Martinique seraient traités en esclaves.
Etrange tout de même tous ces philosophe à raz des fraises, les enthoven, bhl, onfray etc...voter macron faut pas avoir beaucoup de lucidité, pas rassurant sur les élites pensantes.

#173295 
12/09/2020 à 15:27 par Yannis

Comte, Roi, marquise, préfère, responsables d’une ASR tous à la.Bastille !! Les aristocrates à la lanterne. Décidément, nous baignons dans la révolution virtuelle par ici !

Il y aussi des conservatismes typiques de la gauche. Bientôt je vais passer pour un horrible tortionnaire de vieux, je vais donc conclure pour ma part ce débat sybilin avec (juste) cela :

Le problème de la gauche qui ne tient pas la route face aux convictions de la droite, c’est son manque de rigueur et de cohérence. Son manque d’objectifs réels et évaluables pour le commun des mortels, qui n’a pas forcément envie de refaire le monde chaque jour que Dieu fait. Alors qu’à l’image de Besancenot ou Mélenchon (qui pourtant semblait un temps savoir ce qu’il faisait, avec ce qui semblait une vraie stratégie de prise de pouvoir), elle ne donne plus que des espoirs. Et des mensonges, avec par exemple Hollande.

Mais le plus cocasse de est le rôle de la victime qu’elle projette sur les catégories socio-culturelles qui l’arrangent, pour le moment et pour l’exemple. À gauche on adore pleurer. Pas nécessairement à droite.

Sinon combien de gens de gauche ou ex gauche ou ex communistes ont voté Macron, comme Comte-Sponville ?? Qui est possiblement trop "radical" dans sa pensée et surtout trop paternaliste dans ses formulations, trop patriarcal dans ses expressions, bref trop viril pour la génération de "We are ze World" ajoutée à celle "Il faut sauver la planèèèète". Parmi lesquels tant ne savent plus d’où ils/elles parlent, ni qui ils sont, et encore moins comment il vivront demain, où il vont et où se situera leur futur. Certains se croient sauvés de la cata en cours grâce à la permaculture. Si la terreur se répand dans nos villes et campagnes, on aura toujours des jolis radis bios et tout roses.

Sinon pour beaucoup, les adeptes de la pensée révolutionnaire magique et du clic anarchiste, on pourra toujours se divertir en admirant le théatre des riches, leurs travestissements, depuis sa misère morale, parfois tout en bas de l’échelle sociale. Derrière son masque.

PS : Assibo, je n’ai pas le dernier libre de C-S à mon chevet, ni les oeuvres d’Onfray dans ma bibliothèque, encore moins celles de Zemmour. Je précise car dès qu’il s’agit d’aller renifler les privacités et intimités, certains et certaines sont très imaginatifs. Surtout quand ils sont en manque d’arguments. Des fois qu’on découvre un vrai nazi sous un pseudo dans les forums de LGS.

#173297 
12/09/2020 à 20:24 par irae

@yannis

Son manque d’objectifs réels et évaluables pour le commun des mortels,

et un truc un peu usé genre liberté, égalité et surtout fraternité, ca va ou pas comme objectif pour le commun des mortels ?
Pour ceux qui ne sont pas rien, bien entendu concurrence, compétition et chacun pour soi convient mieux.
Quant au pseudo réalisme des élites je leur rappelle que les révolutions adviennent, la preuve elles sont advenues (cf. ci-dessus).
Mantenant si vous classez le ps et eelv à gauche c’est mal parti.

#173301 
13/09/2020 à 06:53 par Roubachoff

Il faudrait peut-être aussi un peu de réalisme, par exemple savoir ce qu’est un EHPAD, et connaître les outrages à l’humanité qu’on y commet chaque jour, Covid-19 ou pas Covid-19. Une raison de se mobiliser, sûrement, mais pas seulement quelques semaines tous les dix ans. Quant au fond, ce philosophe a raison au moins sur un point : on ne sacrifie pas les forces vives d’une nation (capitaliste ou socialise, là n’est pas la question) pour préserver ses forces... inertes. Ce point acquis, on ne va pas laisser crever nos vieux pour autant. Le problème, c’est que la majorité des gestes ou mesures barrières ne les protègent pas, parce qu’ils sont regroupés dans des structures où l’intrusion du moindre virus provoque une catastrophe. En d’autres termes, ces structures, il faudra les repenser : plus petites, dotées de plus de matériel de pointe, aisément isolables. Cela dit, ne rêvons pas : en EHPAD, l’espérance de vie est de deux ans. Les notions de dignité (oui, allez-y voir) de bonheur et de lien avec le monde sont sûrement plus importantes que la survie mécanique, sans événements ni joie à l’horizon. Si la gauche, toute la gauche, s’enfonce dans le grotesque depuis six mois et cède une fois de plus à la tentation de l’Union Sacrée, c’est parce qu’elle refuse de regarder la réalité en face.

#173304 
13/09/2020 à 09:38 par Assimbonanga

@Yannis, tu déclares : "À gauche on adore pleurer. Pas nécessairement à droite."
Je ne suis pas du tout d’accord ! Regarde les ploucs de la FNSEA. Regarde les pauvres entrepreneurs qui souffrent tant de la covid. Non, je t’assure, à droite, les larmes de crocodiles ne sont pas chères. C’est bien là qu’on pleure le plus. Mais dame ! Ça paie. Aides et subventions, faut un minimum de déversements lacrimaux.
Mais bien sûr, dans leur cas, ce n’est pas de l’assistanat. Mais du soutien à l’emploi ou du "maintenir le revenu" côté ploucs.
(T’inquiète, je ne subodore pas tes lectures. Je me contente de lire ce que tu écris. C’est déjà bien suffisant comme énergie dépensée à ton égard. Il y a trop de centres d’intérêts pour se focaliser sur ton nombril. C’est juste des réactions instantanées à des phrases que tu nous livres. Rien de plus ! )

#173305 
13/09/2020 à 11:22 par Xiao Pignouf

ses forces... inertes

Les concernés apprécieront, d’autant que nombres des personnes de plus de 70 ans sont toujours très actives.

Rappelez-nous quels sont les seuls élus à s’être bougé le cul pour changer la donne dans les EHPAD.

#173308 
13/09/2020 à 16:54 par Yannis

@Yassibonanga

« La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d’une partie très importante de la population. Or, en mettant l’accent sur les faits divers, en remplissant ce temps rare avec du vide, du rien ou du presque rien, on écarte les informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques. »

Pierre Bourdieu, Sur la télévision, Raisons d’agir, 1996

À déguster Assiasoussou, sans modération ni consignes de sécurité sanitaire. Je continuerai à lire vos commentaires parfois éclairants, mais pas à répondre à vos petites stratégies d’évitements et provocations malignes. Saludos

#173313 
13/09/2020 à 17:46 par Jérôme Dufaur

Certains commentaires sur ce site sont décidément étonnants. Pourtant, en dénonçant les propos de cet imbécile fascisant, Théophraste ne fait qu’affirmer un principe fondamental et inconditionnel, celui de l’égale dignité des êtres humains, et partant de l’égale importance de leurs vies. On sait bien que beaucoup, aujourd’hui, ne savent plus où ils habitent mais quand même...

#173314 
13/09/2020 à 19:16 par gerard bordes

l’entendez vous ce petit menuet subliminal cripto barbare : les vieux sont de trop

#173316 
14/09/2020 à 06:51 par Assimbonanga

Provocations malignes ? C’est de bidouiller mon pseudo qui est une provocation. Stratégies d’évitement ? Et puis quoi encore ?
La télévision, il faut savoir la regarder tout en l’analysant. Il y a des éléments, nombreux, à y prélever, ne serait-ce que, justement, les procédés de déplacement, loupe, voix off. Il faut se montrer capable d’affronter. Ce n’est pas en rejetant tout d’un bloc que l’on gagne en discernement. Il y a aussi une part de vrai.

#173321 
14/09/2020 à 19:37 par Roubachoff

Je ne suis pas loin de 70 ans, j’exerce encore ma profession, et je ne compte pas m’arrêter demain. Bon sang, je parlais des EHPAD, dont j’ai une certaine expérience, où l’âge d’entrée est de 85 ans. La contradiction, d’accord, mais si on pouvait éviter le grand n’importe quoi... Sur ce site, j’ai souvent l’impression d’être à la maternelle, avec les vilains petits canards et les chouchous de la prof. Quand on défend Julien Assange (j’en suis aussi) ça ne fait pas très sérieux.

#173333 
14/09/2020 à 20:04 legrandsoir

C’est dur d’être sous les projecteurs...

#173335 
14/09/2020 à 19:41 par Roubachoff

@JC
Soutien total. La Covid-19 ne réussit pas à LGS et à LFI, c’est le moins qu’on puisse dire. Une lueur d’espoir, cependant : de plus en plus de gens s’en aperçoivent.

#173334 
14/09/2020 à 21:12 par Xiao Pignouf

j’ai souvent l’impression d’être à la maternelle, avec les vilains petits canards et les chouchous de la prof

La moindre contradiction vous contrarie à ce que je vois. En quels termes faut-il s’adresser à vous pour que vous n’y voyez aucun problème ?

C’est user de termes tels que « forces inertes » pour parler des anciens qui pose problème, pas la tranche d’âge concernée. Vous déshumanisez tout le monde au-delà de 85 ans, au mépris de leurs pensée, de leurs souvenirs, de leur passé, de leur oeuvre. Vous feriez un bon DRH, tiens. On n’ose imaginer ce que vous pensez des chômeurs, autres « forces inertes » certainement.

Je pense qu’être moins méprisant serait déjà un bon départ. On voit le degré de civilisation d’un pays à la manière dont il considère ses anciens... Forces inertes... ça, c’est du grand n’importe quoi, et pas que quelqu’un vous contredise !

A moins que ça ne soit un dérapage inconscient... forces inertes, France insoumise, FI... au fait, vous n’avez pas répondu à ma question, trop occupé que vous êtes à discréditer la FI 2 coms sur 3 : quels élus se sont bougé le cul pour dénoncer les conditions de travail et de vie dans les EHPAD ? Hein, lesquels ?

#173338 
15/09/2020 à 07:22 par Assimbonanga

Le chanteur Christophe n’était pas en fin de vie. Il travaillait avec des jeunes. Beaucoup lui rendent des hommages. Il a été fauché par la covid. Sans parler des médecins retraités qui sont aller prêter main forte et ont été emportés par la maladie.

#173341 
17/09/2020 à 09:47 par Assimbonanga

Le problème avec les vieux, c’est qu’ils nous coûtent de plus en plus cher : voilà le pot aux roses ! On veut leur faire payer un surcoût de CGS pour financer leur potentielle dépendance...
Est-ce qu’on va faire payer davantage les femmes entre 15 et 40 ans pour financer leur grossesses, avortement, cancer du sein et de l’utérus et consultations gynéco ?
C’est ainsi que l’on considère la protection sociale sous Macron 1er ? Oui, je le crains.

#173374 
RSS RSS Commentaires
   

Le Joueur. Jérôme Kerviel seul contre tous
Paul-Eric BLANRUE
Chris Laffaille, journaliste à Paris-Match, et moi venons d’écrire un livre consacré à Jérôme Kerviel : Le Joueur, Jérôme Kerviel seul contre tous (Scali, 2008). Il s’agit de la première enquête de l’intérieur sur cette incroyable gabegie, qui coûté 5 milliards d’euros à la Société générale (Socgen). Pourquoi un livre sur cette affaire ? Parce que les grands médias ne sont pas parvenus à faire leur job, et notamment à interviewer certaines personnes dont nous avons réussi à obtenir le témoignage. Qui donc ? Des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ne nous flattons pas trop de nos victoires sur la nature ; elle se venge de chacune d’elles.

Friedrich Engels

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.