RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
19 

Plus entreprenants qu’Amélie et Frédéric Oudéa-Castera, tu meurs !

Je reprends en le complétant un article publié dans mon blog le 14 mars 2023.

Ainsi donc Amélie s’est vue propulsée et promue ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse, des Sports et des jeux Olympiques et Paralympiques. Si mes souvenirs ne sont pas trop brumeux, c’est la première fois qu’un ministre de l’Éducation Nationale consacrera une bonne partie de son temps à tout autre chose que l’Éducation.

Chacun dans leur domaine, les époux Oudéa-Castera sont des sportifs. Amélie vient du tennis de haut niveau. Un temps la compagne de Gustavo Kuerten, 1er à l’ATP, elle fut classée 251ème mondiale. On la vit membre de l’association « Ensemble pour un autre tennis », liste d’opposition, dans la Fédération française de tennis, soutenue par Gilles Moretton, candidat au poste de président de la FFT. Gilles Moretton ayant été élu président le 13 février 2021, Amélie Oudéa-Castera est nommée directrice générale le 5 mars. Elle perçoit une rémunération de 35 000 euros nets par mois.

Son mari Frédéric Oudéa est un brillant haut-fonctionnaire et banquier. Fils d’un gastro-entérologue réputé et d’une chercheuse à l’Inserm, il obtient son baccalauréat à l’âge de 16 ans avant d’intégrer les classes préparatoires aux grandes écoles à Louis-le-Grand, puis Polytechnique. Il vit maritalement avec une énarque et femme d’affaires avec qui il a deux filles. Il épouse Amélie en 2006, avec qui il aura trois enfants.

En 2009, on parle de lui en plus que mal : Frédéric Oudéa fait partie des dirigeants auxquels le conseil d’administration octroie un lot de stock options (150 000 titres à 24,45 euros, je vous laisse faire le calcul), alors que la banque est aidée par l’État. On en parle un peu trop dans la presse, ce qui amène les dirigeants de la banque à renoncer à ce pactole.

En 2016, la Société générale est concernée par le scandale des Panama Papers. La députée PCF Marie-George Buffet demande la démission de Frédéric Oudéa et que l’affaire soit portée en justice, étant avéré qu’Oudéa a menti quatre ans plus tôt en assurant lors de son audition sous serment par la commission d’enquête sur l’évasion fiscale que sa banque ne détenait plus de filiale dans des paradis fiscaux. Le sénateur communiste Éric Boquet annonce qu’il va saisir le bureau du Sénat en vue de poursuivre en justice Frédéric Oudéa pour faux témoignage au sujet de ces déclarations faites sous serment lors d’une audition devant la chambre haute. Le 27 mai, le bureau du Sénat permet à Frédéric Oudéa d’éviter le passage en justice, à la stupéfaction des sénateurs communistes.

Parlons pour finir du collège et lycée Stanislas où les époux Oudéa-Castera ont choisi de scolariser leurs enfants après les avoir enlevés d’un établissement public. Son projet (quand j’entends le mot “ projet ”, je sors mon révolver à eau) éducatif est, selon le directeur, « référé à l’Évangile du Christ et à l’enseignement de l’Église, de développer tous les talents de nos élèves pour les accompagner sur leur chemin d’excellence. » Ce beau discours n’a pas empêché l’Éducation Nationale de saisir l’Inspection générale et de lancer un appel à témoignages après des accusations de dérives homophobes et sexistes, « un appel à témoignages garantissant l’anonymat des réponses, adressé à tous les personnels, enseignants et non-enseignants, ainsi qu’aux élèves des classes prépas, dans le cadre de la mission comme c’est l’usage, et non par le ministère ».

Bien que la devise du collège soit « Français sans peur et chrétien sans reproche », les journalistes fouineurs du style de ceux de Mediapart ont dénoncé, en 2022, « l’univers sexiste, homophobe et autoritaire » d’un établissement qui se décrit comme « le meilleur de France ». Mediapart citait notamment « les insultes homophobes omniprésentes, les intervenants proches de La Manif pour tous demandant la chasteté aux élèves homosexuels, et les membres de l’Église invités pour vanter les thérapies de conversion, désormais interdites par la loi. Mediapart soulignait qu’« on y découvrait toute la mécanique qui peut amener des élèves à harceler, et des victimes LGBTQI + à se suicider ». Le ministre Pap Ndiaye resta silencieux jusqu’à la fin de son mandat. Le travail de Mediapart fut corroboré par Brut (“ Défense de filmer ”). Brut avait lui aussi pointé des positions anti-IVG, homophobes et des enseignements sexistes. Un personnel, menant une croisade contre les pantalons remontés aux chevilles des élèves ou capable d’envoyer une élève à l’infirmerie au motif qu’elle était soupçonnée d’être lesbienne parce qu’elle avait les cheveux courts.

Le mérite, cela existe, certes, mais on vient toujours de quelque part. Et puis le talent est toujours situé, comme dit la linguistique interactionnelle. Surtout quand on fait partie des Young Leaders de la French-American Foundation.

PS : Faut-il rappeler qu’Amélie Oudéa-Castéra est la nièce d’Alain et Patrice Duhamel, de Nathalie Saint-Cricq, et qu’elle est la cousine de Benjamin Duhamel, journaliste de BFMTV ?

Photo : Alamy

URL de cet article 39279
  

Même Auteur
En finir avec l’eurolibéralisme - Bernard Cassen (dir.) - Mille et Une Nuits, 2008.
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un court ouvrage collectif, très dense, publié suite à un colloque organisé par Mémoire des luttes et la revue Utopie critique à l’université Paris 8 en juin 2008, sous la direction de Bernard Cassen, fondateur et ancien président d’ATTAC, à qui, on s’en souvient, le "non" au référendum de 2005 doit beaucoup. La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples. Dans "La fracture démocratique", (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Dire que l’on ne se soucie pas de la protection de la vie privée parce qu’on n’a rien à cacher équivaut à dire que l’on ne se soucie pas de la liberté d’expression parce qu’on n’a rien à dire. » - Edward Snowden

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.