RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Pourquoi réfléchir, reconnaître suffit : le geste idiot de Sarkozy vis-à -vis de la Libye (Counterpunch)

Il y a quelque chose de frivole et d’absurde dans la soudaine reconnaissance par la France du groupe dirigeant la rébellion libyenne à Benghazi en tant que quasi-gouvernement. Son but est dans doute de donner l’impression que Nicolas Sarkozy domine la situation, alors qu’il est évident qu’il ne sait pas davantage quoi faire que les autres leaders européens.

La reconnaissance de leaders non élus et autoproclamés dans des pays où la guerre civile fait rage nous ramène à l’impérialisme du 19ème siècle, à l’époque où les Anglais par exemple, choisissaient en Afghanistan un leader qui soit le plus susceptible de collaborer avec eux. Il y a généralement un prix à payer pour ça.

Etre soutenus par des puissances extérieures permet aux leaders d’obtenir des armes et de l’argent, mais cela a peu de chance de renforcer leur crédibilité au niveau local. En Libye, Kadhafi peut facilement tourner ses opposants en ridicule en disant qu’ils sont les dupes de puissances étrangères. Et si cette reconnaissance de la junte de Benghazi a pour but de fournir une couverture politique à une intervention militaire ultérieure, cela n’a pas non plus grande chance de convaincre qui que ce soit que ce sont les Libyens qui prennent les décisions.

Ce qui rend l’action de la France encore plus surprenante c’est que les interventions des USA en Afghanistan et en Irak mettent en lumière les conséquences dévastatrices de ne pas avoir un allié local crédible. La seule chose que nous sachions sur le commandement des rebelles libyen est qu’il est divisé et inefficace. En Afghanistan, le fait d’avoir donné le pouvoir, pourtant confirmé par des élections ultérieures, à Hamid Karzaï en 2001 a laissé les USA sans véritable partenaire. En Irak, en 2003, les USA ont commencé leur occupation en prenant eux-mêmes le pouvoir mais ils ont choisi comme interlocuteurs des Irakiens qui ne bénéficiaient d’aucun soutien dans la population. Jusqu’à présent la crise libyenne a révélé le bas niveau de la diplomatie européenne en général, ce que la démarche de la France vient confirmer. On a du mal à voir quel bien cela va faire aux Libyens à part leur donner l’espoir d’une intervention qui n’aura peut-être jamais lieu.

Patrick Cockburn est l’auteur de "Muqtada : Muqtada Al-Sadr, the Shia Revival, and the Struggle for Iraq

Pour consulter l’original : http://www.counterpunch.org/patrick03112011.html

Traduction : D. Muselet pour LGS

URL de cet article 13054
  

Même Thème
DE QUOI SARKOZY EST-IL LE NOM ?
Alain BADIOU
« Entre nous, ce n’est pas parce qu’un président est élu que, pour des gens d’expérience comme nous, il se passe quelque chose. » C’est dans ces termes - souverains - qu’Alain Badiou commente, auprès de son auditoire de l’École normale supérieure, les résultats d’une élection qui désorientent passablement celui-ci, s’ils ne le découragent pas. Autrement dit, une élection même présidentielle n’est plus en mesure de faire que quelque chose se passe - de constituer un événement (tout au plus une « circonstance », (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

On l’appelle le "Rêve Américain" parce qu’il faut être endormi pour y croire.

George Carlin

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.