Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

14 

Que celui qui a manifesté un samedi sans être gazé lève la main

1- Autoriser une manifestation
2- L’interdire quand les manifestants sont arrivés
3- Bloquer toutes les issues (« nasser »)
4- Donner l’ordre d’évacuer sans laisser sortir quiconque
5- Charger, envoyer les grenades
6- Diffuser des images de palettes qui brûlent.

Vu sur Facebook et corroboré par Olivier Besancenot, présent sur les lieux, ceci est un résumé de la manifestation du 17 novembre 2019, place d’Italie, en Macronie. Alexis Corbière à voulu sortir, a excipé de son mandat de député ; il a reçu un coup de bouclier et un jet de gaz sous titré par un : « J’en ai rien à foutre ».

Les scientifiques savent exactement à quelle température l’eau devient glace ou vapeur mais nul ne sait déterminer avec précision à quel moment une démocratie devient un Etat policier.

Théophraste R. Un admirateur de l’abbé Pierre qui commence à avoir les yeux de Chimène pour l’abbé Pavé.

URL de cette brève 6394
https://www.legrandsoir.info/que-celui-qui-a-manifeste-un-samedi-sans-etre-gaze-leve-la-main.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
18/11/2019 à 08:19 par babelouest

En tout cas je pense que "nos chers gardiens de la Paix", ont été obligés de faire un stage de longue durée chez l’abbé THYSE. Sauf qu’en fin de stage, trop excité, l’un des participants envoya son poing sur le nez du moniteur. Résultat : l’abbé raisina. Ça fait tache !

#164209 
18/11/2019 à 08:41 par T 34

Moralité il faudra employer la violence révolutionnaire en France comme en Bolivie.

Voici un poème de Victor Hugo mis en image avec les gilets jaunes par le Média pour les un an des gilets jaunes.

UN AN DE RÉVOLTE POPULAIRE, HOMMAGE AUX GILETS JAUNES

#164210 
18/11/2019 à 13:15 par François de Marseille

"nul ne sait déterminer avec précision à quel moment une démocratie devient un Etat policier."
L’état policier est contenu dans notre démocratie participative et s’exprime dès que c’est nécessaire.

#164212 
18/11/2019 à 16:07 par taliondachille

à quel moment une démocratie devient un Etat policier.

, ou plutôt quand un état policier se révèle être une dictature ?

#164218 
18/11/2019 à 18:24 par barbe

Mr Corbière aurait mieux fait d’arborer un brassard police, pour passer inaperçu. Il aurait pu exciper du précédent créé par mr benalla.
Suite à cette affaire, j’imaginais une multiplication de faits divers : des braqueurs de-ci de-là, arborant des brassard police pour s’introduire chez des Français interloqués mais confiants. On vous prend le pc, mais c’est juste parce que...
M’est avis que le brassard police va remplacer le gilet jaune dans les manifs : tous policiers, on n’a plus d’emmerde.

#164220 
18/11/2019 à 19:44 par irae

Pas besoin de scientifiques l’Etat policier a été mis en place sous flamby 1er à coup de la liberticide introduction de l’état d’urgence à toutes les sauces et pour tous dans le droit commun et confirmé lors des manifs anti-loi esclave suavement intitulée "travail" (voyez le glissement sémantique très orwellien).
Son rejeton amplifie l’oeuvre du père, après l’avoir poignardé (tu quoque etc...) rien de plus banal.

#164224 
19/11/2019 à 04:55 par Pierreauguste

Je ne sais pas où vous avez vu des gendarmes violents dans les manifs samedi puisqu ils étaient tous entrain de verbaliser les poids lourds en surpoids qui voulaient traverser des ponts défectueux afin de sauver des vies ,juste avant de les orienter vers un lieu de "ferroutage".Bon sang que vous êtes méchants.Not’ bon maître il est pas là pour protéger les riches mais pour le bien des pauvres.Vous n ’avez rien compris !!

#164230 
19/11/2019 à 10:57 par Assimbonanga

Verbaliser les poids lourds ? Vous n’y songez pas ! C’est que, eux, ils travaillent ! Moyennant quoi, ils peuvent défoncer les routes départementales et les chemins communaux pour l’abattage et le transport des bois : la commune réparera ! Ils peuvent transporter des grumes à peine attachés : y a un bon dieu qui jusqu’alors n’a pas permis qu’un chargement se disloque sur la route.
Les maires ferment les yeux, pudiquement : on n’attaque pas une entreprise qui marche ! Tout comme pour Sanofi à une échelle plus immense.

#164237 
19/11/2019 à 11:43 par jean-marie Défossé

Je croyais jusqu’à ce jour que seul Mr Castaner était capable dans ce pays de transformer des victimes en coupables et inversement des coupables en victimes .

Mais apparemment ce "cher" Castaner avec son côté retors et contagieux ,a réussi à faire des émules même au sommet de l’IGPN en la personne de Mme Brigitte Jullien , Directrice cheffe de l’inspection générale de la Police Nationale .

Dans un entretien au journal Libération , celle-ci affirme qu’il n’y a pas de violences policières malgré les affirmations contraires tant au niveau européen qu’international et ose ainsi s’abroger le droit d’utiliser au même titre que le sieur Castaner le mot barbares pour désigner les casseurs et faire un amalgame profondément malhonnête avec l’honnêteté reconnue des manifestants .

Lorqu’un officier ou sous-officier à Toulon s’est servi d’un jeune manifestant noir pour se défouler sur lui à grand coups de poing dans la figure comme s’il tapait sur un punching-ball , à la différence que le punching-ball n’a pas de mur derrière lui pour contrecarrer la force des coups et donc se balance . Ce jeune noir (et quelque soit son passé) prenait les coups non seulement sur le devant de la face mais en plus , sur le derrière de la tête par les présence du mur qui lui bloquait toute voie d’évitement des coups .

Les vidéos sur Internet à ce propos sont assez explicites pour être avérées et facilement assimilables à un fond très malsain de racisme de la part de ce policier (jamais inquiété) mais qui est une honte pour toute la corporation .

Mais que font l’IGPN et sa Directrice à part nous prouver leur inefficacité TRES suspecte ?
Autant pour ce cas ci-dessus que pour ceux qui s’ensuivirent tous les autres Samedi .

Aussi suspects que ces casseurs qui font le jeu machiavélique d’un pouvoir scélérat .
Lesquels casseurs ou barbares tout le monde l’a bien compris maintenant , n’ont strictement rien à voir avec le Mouvement des Gilets Jaunes majoritairement PACIFISTE.

Il devient de plus en plus évident que que ces casseurs sont chapeautés par l’Exécutif français afin de dénigrer les contestataires et aussi afin d’instaurer la peur parmi la population de Gilets Jaunes dans le seul but d’étouffer et d’éradiquer le Mouvement .

Quelle serait vos commentaires sur la violence et sur les barbares Mme Brigitte Julien , si , et je ne le souhaite à personne , si disais-je , vous ou vos proches perdriez un oeil ou une main dans des circonstances analogues ?

Votre laxisme on ne peut plus orienté souille non seulement la police et les institutions de ce pays , mais de surcroît également toute la gente féminine que vous représentez si mal .

#164239 
19/11/2019 à 13:03 par Disjecta

Le tournant pétainiste (ou versaillais, ou fasciste, c’est la même filiation) pris par notre pays depuis les manifestations contre les lois "travail" d’El-Khomri, s’accentue toujours plus, particulièrement sur Paris où sévit désormais le préfet Lallement dont l’habit fait, pour le coup, absolument le moine. Place d’Italie, ce samedi 16 novembre, c’est un véritable traquenard contre les manifestants Gilets Jaunes qu’a organisé Lallement. Envoyant ces blacks-blocks infiltrés et vrais flics (repérés par de très nombreux manifestants, dont votre serviteur, et dénoncés comme tels, chopés par une vidéo involontairement diffusée par BFM), Lallement leur a fait allumer des feux de poubelle, organiser de pseudo-affrontements avec les CRS, bombarder de pavés les pompiers et démolir le monument du Maréchal Juin, avant, à quatorze heures, soit à l’heure même où la manifestation préalablement autorisée devait démarrer, d’interdire celle-ci, de nasser les manifestants sur la place (desquels les flics blacks-blocks avaient été exfiltrés) avant de gazer, d’arroser au canon à eau et de matraquer pendant plus de deux heures (cf. le témoignage sans équivoque d’Olivier Besancenot). Une technique qui n’est pas sans rappeler (pour le moment, mais jusqu’à quand ?, sans les mitraillettes) le général putschiste Pinochet et ses tortures et massacres de masse de militants dans le stade National et le stade Chili, en 1973.

Frédéric Lordon a déclaré récemment que, dans les périodes pré-révolutionnaires ou révolutionnaires, c’est la bourgeoisie qui définit le degré de violence des événements. La question qui se pose, et qui revient de plus en plus parmi les manifestants, est désormais celle-ci : si la révolution populaire triomphe, à quel degré de violence faudra-t-il soumettre cette bourgeoisie, qui a fait gazer, démembrer, énucléer, tabasser sans répit, et qui pourrait bien, prochainement, se mettre à tuer, comme elle le fait toujours (et en masse, cf. la Commune) lorsqu’elle est acculée ?

#164240 
19/11/2019 à 18:50 par irae

Qui aurait le lien de la video des faux black blok svp ?
Dans sa casse libérale de tous les conquis sociaux et pour que les riches soient toujours plus riches lire le rapport gardette et ses conséquences en termes de pertes de recettes pour le financement de nos conquis. Supprimer l’isf fut une mise en bouche.

#164249 
19/11/2019 à 20:44 par Bruno

ON RECHERCHE :

#164251 
JPEG - 258.6 ko
20/11/2019 à 19:01 par irae

https://youtu.be/aEgvIdj01xQ
25 e éborgné qui dément tous les mensonges gouvernementaux amplement relayés par la mediacratie. Non cet homme n’est ni violent, ni ultrajaune ni black blok ni casseur. Si le tueur à gages qui se prétend policier au service de la protection des citoyens est si maladroit il faut le désarmer et le révoquer immédiatement c’est un danger ambulant, si c’est volontaire il doit être traduit en justice. Lui, ce gouvernement et les journalopes tous à la lanterne.

#164273 
21/11/2019 à 00:38 par Bruno

Préfet Lallement / Le " Boucher de Paris " N°3 :

"Nous ne sommes pas dans le même camp, Madame" lance le préfet Didier Lallement, visitant la Place d’Italie, à Paris, au lendemain de la bataille, à une femme qui se présente comme Gilet jaune "

Article complet de Daniel Schneidermann : " Camp contre camp, le retour " :
- " On finit toujours par se trahir. Par lâcher le mot de trop. "
ici : https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/camp-contre-cam...

#164286 
RSS RSS Commentaires
   
Boycott d’Israel. Pourquoi ? Comment ?
Nous avons le plaisir de vous proposer cette nouvelle brochure, conçue pour répondre aux questions que l’on peut se poser sur les moyens de mettre fin à l’impunité d’Israël, est à votre disposition. Elle aborde l’ensemble des problèmes qui se posent aux militants, aux sympathisants, et à l’ensemble du public, car les enjeux de la question palestinienne vont bien au-delà de ce que les médias dominants appellent le "conflit israélo-palestinien". Dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu’il y a au VietNam une tête coupée et un oeil crevé et qu’en France on accepte, une fillette violée et qu’en France on accepte, un Malgache supplicié et qu’en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s’opère, une gangrène qui s’installe, un foyer d’infection qui s’étend et qu’au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées. de tous ces prisonniers ficelés et interrogés, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l’Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent. [...]

Aimé Césaire


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.