Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Savoir être du bon côté de la barricade !

“ Quand les blés sont sous la grêle... Fou qui fait le délicat... Fou qui songe à ses querelles... Au coeur du commun combat ” - Aragon - La rose et le réséda

Il y a un temps pour tout : un pour se disputer politiquement (quant au fond d’un projet et quant à la stratégie de conquête du pouvoir) et il y a un temps pour serrer les rangs, voire pour revenir auprès de sa famille politique, en soutien loyal et engagé de celui et de ceux dont on s’était éloigné un temps, pour de nobles raisons POLITIQUES !

Ces derniers jours, beaucoup de soi-disant amis de Mélenchon n’ont aucun scrupule à hurler, plus ou moins fort, plus ou moins à propos, avec la meute déchaînée de nos ennemis.

Or, quand bien même ils ont leurs raisons d’être critiques et que celles-ci peuvent être légitimes, les exprimer ces jours-ci, et donc, ce faisant, ajouter au feu nourri contre Mélenchon, est odieux car cela traduit au minimum une incapacité à tenir la barre sur une mer déchaînée, ou plus grave une inclination fâcheusement pathologique à la trahison.

D’autres, à l’inverse (dont je suis), qui pourtant ne se sont pas privés, ces derniers mois, de dénoncer certains choix (ou non-choix) politiques, certaines stratégies, et ont fustigé fermement certains "errements", ont immédiatement apporté leur soutien à Mélenchon et à la France insoumise, dès le jour de l’agression organisée par ceux d’en face.

Cela ne signifie pas qu’ils oublient ou renient leurs critiques d’hier, mais cela signifie en revanche qu’ils sont lucides et qu’ils ont une capacité de discernement sur la nécessité de réagir fortement à ce qui se passe, sans se tromper sur la destination des coups à porter. Ces jours-ci, c’est à nos ennemis que nous devons porter les coups, pas aux nôtres ! Or beaucoup trop perdent leur sang-froid. Beaucoup trop aident nos ennemis, peut-être sans le vouloir vraiment. Alors que chacun reprenne ses esprits !

Certains petits marquis poudrés et certaines précieuses hautement ridicules s’offusquent de la vivacité du ton de Mélenchon, et de certaines de ses paroles ou de son comportement. D’autres lui reprochent tout et n’importe quoi, et osent soutenir des accusations aussi grotesques qu’injustes.

Je leur suggère de rester dans leurs salons bourgeois bien capitonnés de velours, bien décorés de dentelle, et bien agrémentés de douceurs à déguster entre gens de bonne compagnie qui jamais n’auront un mot plus haut que l’autre et qui, tels la reine d’Angleterre, ne laisseront jamais poindre sur leur visage la moindre réaction.

Nous sommes le Peuple Souverain et nous parlerons toujours comme nous le voulons. Si un de nos représentants parle et agit à l’unisson avec nous, nous le soutiendrons ! Y compris contre celles et ceux de son entourage plus ou moins proche qui voudraient policer son expression, modérer ses transports, ramollir sa colère.

Nous sommes la rue et s’il nous plaît de hurler, personne ne nous fera taire !

Nous sommes le bruit et la fureur, le tumulte et le fracas, celui de notre époque !

C’est l’heure des caractères et NOUS, LE PEUPLE SOUVERAIN ne sommes QUE des mauvaises têtes !

Nous en avons assez de ces moralistes de salon bourgeois du XVIIIe siècle, de ces petits parvenus qui, parce qu’ils ont approché l’aristocratie de robe, ont pris chez eux ce réflexe physiologique de la bouche en cul-de-poule, et répètent à leur tour, tels des perroquets idiots, les mêmes mots entendus de leurs maîtres.

Nous en avons assez de ces curés nous délivrant leurs sermons et leurs prêches.

Nous sommes le Tiers-État. Et Noblesse et Clergé seraient donc bien avisés de baisser de plusieurs tons, avant que nous ne nous mettions en colère pour de bon !

Vincent Christophe LE ROUX

»» https://lepeuplenobtientquecequilprend.wordpress.com/2018/10/20/savoir...
URL de cet article 33975
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

Donde Estan ? ; Terreurs et disparitions au Pérou (1980-2000)
Daniel Dupuis
La pratique des arrestations illégales, des tortures et des exécutions en dehors de tout procès régulier puis de la dissimulation des dépouilles (d’où le terme de « disparus ») est tristement célèbre en Amérique latine où les dictatures ( l’Argentine de la junte militaire, le Paraguay dirigé par le général Alfredo Stroessner, le Chili tenu par Augusto Pinochet...) y ont eu recours. De 1980 à 2000, sous un régime pourtant démocratique, l’armée du Pérou n’a pas hésité à recourir à la terreur pour combattre la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience.

Karl Marx


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
39 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.