Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Un riche touriste détroussé à Paris (et ce n’est qu’un début).

Devant la boutique Yves Saint Laurent, avenue Montaigne à Paris un avocat vénézuélien s’est fait arracher sa montre de la marque Audemars Piguet, modèle Tourbillon Concept Openworked, avec bracelet en crocodile, et valant 210 000€ » ( =15 ans de SMIC).

D’autres malfrats en bande organisée sont sur un casse fixé au 23 avril et qui frappera les esprits par son ampleur. Jouant sur la crédulité des citoyens, il s’agit de s’introduire chez eux avec le sourire avant de repartir en emportant la sécurité sociale, le canevas avec la biche dans le bois, le droit au chômage, les heures supplémentaires, la boule de verre où il neige quand on la remue, la retraite, l’avenir des enfants, les 35 heures, la soupière à médicaments, les CDI, le chemin de table au crochet, les droits syndicaux, le baromètre qui n’a jamais marché, les casques anti-coups de tonfas, et autres babioles auxquelles les gens simples sont comiquement attachés.

Leur plan ne peut échouer si les victimes sont braquées ce jour-là contre le voisin autoproclamé qui essaie de les alerter avec sa voix forte (il est sourd, ou quoi ?) et son égo surdimensionné d’insoumis.

Théophraste R. (Sous-directeur de la Brigade de détection des bateleurs et bonimenteurs médéfiens voleurs du peuple).

URL de cette brève 5352
https://www.legrandsoir.info/un-riche-touriste-detrousse-a-paris-et-ce-n-est-qu-un-debut.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
04/03/2017 à 07:25 par calame julia

Pour le casse du 23 Avril 2017, nos voisins partageant notre langue ou pas, s’en donnent à coeur joie
tout étonnés que l’on puisse être au courant par anticipation du casse !
Jamais les feignasses n’ont inventé quoique ce soit ! La créativité appartient à ceux et surtout celles
qui ne roulent pas sur l’or... parce que le cadran solaire ou le calendrier perpétuel n’ont aucune notion
de classe.
Tu t’es vu quand tu donnes l’heure ? Ben quand je donne l’heure à qui ?

#133362 
04/03/2017 à 09:14 par Clocel

Mais... Que fait la police ???
" Faut vous dire, Monsieur, que chez ces gens-là...

#133365 
04/03/2017 à 09:32 par J.J.

Une partie de mes ancêtres étant originaires d’Auvergne (un pays où l’argent coûte cher, prétendait Alexandre Vialatte), je ne donne jamais l’heure, mais je veux bien la prêter.

On se demande bien pourquoi le "voisin autoproclamé" a tant de peine à se faire entendre !
Par contre, on n’entend que trop certain candidat qui, toute honte bue, continue à vociférer.
Ce qui me remplit d’effroi, c’est que de prétendus citoyens semblent décidés à voter pour ce sinistre personnage qui bénéficie de la présomption de culpabilité, et aussi menteur qu’un Cahuzac !
J’oubliais, c’est un grand chrétien, pétri des vertus et des valeurs que procure la foi !

#133366 
04/03/2017 à 10:40 par daniel

"s’est fait arracher sa montre"
- Ce n’est qu’un partage des richesses, donne moi ta montre et je te donnerai l’heure.
- Et syndicalement, une prise de guerre.

#133375 
06/03/2017 à 11:57 par Autrement

Il s’avère après enquête que le malfrat, agissant en bande organisée, qui a subtilisé (l’objet vaut bien un verbe de luxe) la montre Audemars Piguet d’un touriste, n’est autre qu’un agent du CSA : cette montre doit permettre à ce dernier de mesurer au centième près et "avec équité" le temps de parole des candidats à la présidentielle. Vu la haute technicité du mécanisme, le calcul du smic est inclus dans le fonctionnement des rouages, et son montant inversement proportionnel au temps de parole alloué.

#133423 
RSS RSS Commentaires
   
Philippe Bordas. Forcenés. Paris, Fayard 2008.
Bernard GENSANE
Ce très beau livre, qui montre à quel point le cyclisme relève du génie populaire et comment il a pu devenir une « province naturelle de la littérature française », me donne l’occasion d’évoquer des ouvrages qui m’ont, ces dernières années, aidé à réfléchir sur la pratique du vélo, sur le cyclisme professionnel et la place du sport dans notre société. Ce n’est pas l’argent qui pourrit le sport (l’argent, en soi, n’est rien), c’est le sport qui pourrit l’argent. La première étape du premier Tour de France en 1903 (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Karl Marx


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.