RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Une fourberie planétaire, simulée par des "comédiens-nes" cumulards et interchangeables, confabulant les mêmes promesses électorales, mais sans jamais subir de conséquences ni de sanction, pour de telles escroqueries !

* Une fourberie planétaire, simulée par des "comédiens-nes" cumulards et interchangeables, confabulant les mêmes promesses électorales, mais sans jamais subir de conséquences ni de sanction, pour une telle escroquerie !
(Première partie)

* il parait que c’est ça la "démocratie" ! (« cause toujours tu m’intéresses ! »)

(et qui sont les dindons de cette abominable farce ? nous-vous…, mais certainement pas eux ! Pour combien de temps encore ? « No tangos ni idea ! », et c’est à nous-vous d’en décider !)

Tout le monde ou presque sait dorénavant que sarkozy et le Normal (Hollande) sont les deux faces de la même "pièce" doctrinale (et idéologique) qui ne se renouvelle quasiment pas, car l’un ne va pas sans l’autre !…, et ce qui pourrait éventuellement les différencier, n’est qu’apparence !… L’"image" et le "style" !, - pour reprendre « les éléments de langage » sorties des écoles de publicité, "institutions" qui enseignent les techniques de vente publicitaire, et donc, la meilleure façon de vendre « le personnel politique » (comme n’importe quel produit de consommation courante), et ces deux attributs commerciaux (l’"image" et le "style") ne sont que des objets virtuels emballés dans l’invraisemblable… des objectifs assez flous (si flous) ; mis à part « l’"image-style" » qu’ils donnent à contempler - interchangeabilité et modulation (au gré des évènements) sont les seuls "signes" consistants et inusables -, un coup ils endossent la panoplie de l’"irréprochable" chef d’"entreprise" de la France, un autre celle de l’"impeccable" « leader-entrepreneur » dans l’intérêt des Français-ses (bien sûr …), ou bien celle du "parfait" petit « meneur d’homme » (le soi-disant « représentant de tous les Français-es sans exception »), ou encore celle du « chef de guerre » (des armées) et « va-t-en guerre "légaux" », - mais pas avec leurs peaux, ni celles des membres de leur propre famille…, mais avec celles des autres, bien entendu !… -, etc., mis à part ce tour de passe-passe grotesque, rien ne les différencie véritablement !, ils s’entourent des mêmes "conseillers" en « com’ », issues des mêmes boites de pub (ou leurs concurrents, ce qui revient au même !…, qui leur vendent pratiquement les mêmes salades !) après ces quelques onéreuses emplettes (ça coûte bonbon le conseiller en baratin…) ils sont parés et peuvent entonner la romance du « parfait illusionniste », et à part ça ?… rien, des tromperies à n’en plus finir… qui peut sérieusement se laisser prendre à de telles bouffonneries ? La « commedia del arte », en beaucoup moins rigolo… et en plus tragi-comique pour nous-vous !

Remember ce postulat : « Le problème ce n’est pas la révolution, mais plutôt de trouver des révolutionnaires… » . Quèsaco ?

Lors d’un précédent article, je vous ai longuement exposé les thèses de Marx et Engel, notamment leur étonnante et minutieuse analyse dialectique (méthode inspirée par Hegel) de la bourgeoisie, leurs théories de l’économie-politique, bousculant et balayant les analyses fadasses des gardiens de l’orthodoxie dominante de l’époque - c’est valable encore aujourd’hui, d’ailleurs… -, un peu moins de leurs analyses "prophétiques", qui s’avérèrent partiellement fausses, ou ne furent (hélas) jamais totalement réalisées !… notamment (et entre-autre) en ce qui concerne l’effondrement du capitalisme… Même si quelques éclairs de génie clarifièrent leur oeuvre, ne pouvant que nous-vous laisser pantois d’admiration, comme par exemple lorsque Marx déclara : « …Se sont les hommes qui font l’histoire, mais se ne sont pas eux qui choisissent comment… », aussi je souhaiterai aborder le thème de la « Révolution », sous un autre angle, en citant d’autres auteurs-chercheurs, tout aussi lucides que le furent ces deux géants de la pensée, mais dont l’analyse s’avéra malheureusement incomplète sur certains sujets…, laissant apparaître quelques lacunes ! Pour leur défense il faut évoquer deux obstacles de taille, le premier fut de toute évidence le manque de temps…, et le second, nous ne sommes (trois fois hélas) que de pauvres mortels, qui plus est : « errare humanum est », c’est ainsi !…

Petite digression : Je lisais sur le site, « debord-encore.fr », qu’il fallait compter une bonne année pour (re-)lire « Das Kapital », (si possible en allemand ?, ou sinon une traduction digne de ce nom (il y a d’excellentes traductions), comme par exemple celle que propose le site « dumauvaiscoté.orange.fr »), y compris pour les vieux "marxistes", afin de rafraichir notre-votre "analyse" du monde contemporain (car cette relecture ne peut qu’enrichir nos-vos propres connaissances, y compris (et surtout) lorsque l’on croit (parfaitement ?) connaître Marx !) Ce site, « debord-encore.fr », citait un exégète de la pensée marxienne, Robert Kurz, et son ouvrage intitulé : « Lire Marx, Les textes les plus importants de Marx pour le 21ème siècle choisis et commentés par Robert Kurz » ; mais chacun est libre (comme de bien entendu !) de choisir ou pas parmi les nombreux (et parfois excellents) auteurs disponibles (à ce sujet il existe une traduction réalisée par un anarchiste italien, (dont j’ai malheureusement oublié le nom, qu’il me le pardonne !), emprisonné pour « "délit" d’opinions », et qui traduisit l’oeuvre de Marx afin de la rendre accessible au plus grand nombre… et s’est même payé le luxe de la soumettre à Marx lui-même, qui pris la peine de la lire, l’approuva et lui donna quitus pour la publier telle quelle !), ou bien telle autre traduction ! Qu’importe du moment que vous lisiez son oeuvre…

La Révolution est-elle nécessaire, et est-elle encore possible (ou inévitable) ?

Si j’en crois les déclarations de ° Stéphane Hessel (décédé très récemment), il semblerait bien que oui…, même si celui-ci ne préconisait "que" (dans un premier temps) l’indignation…, alors que de nombreux « mouvements » ayant stimulés l’"actualité mondiale" ces trois dernières années (même si ces « mouvements » remontaient bien avant leur éclatement sur le devant de la « scène médiatique »), n’assisterait-on pas à ce qui paraîtrait une "répétition générale" ?…, seraient-ce les signes avant-coureurs avant le « levé de rideau final » ?
° j’ai évidemment lu son opuscule « Indignez-vous ! », ainsi qu’un autre coécrit avec Edgar Morin, intitulé : « Le chemin de l’espérance » ; certains aspects m’ont laissé assez perplexe pour ne pas dire carrément dubitatif et ne me convienne pas du tout…, mais je n’ai pas le temps de développer ce sujet pour le moment.

Révolution, Révoltes, insurrections et émeutes (actuellement il y a ° trois émeutes par jour en Afrique du Sud !, remember : la répression sanglante de la grève des mineurs, le 16 août 2012, révélait l’ampleur de la crise sociale et confirmait la corruption qui gangrène ce pays !…, en ° Egypte les émeutes se succèdent, et la désobéissance civile gagne chaque jour du terrain ! La révolte gronde en Espagne, au Portugal, la résistance s’organise en Irlande (ils exigent l’effacement pur et simple de la dette !), la "révolution 5 étoiles" persiste et signe en Italie, et en France que se passe-t-il donc ? (les députés du PS et leurs "alliés" d’EE-LV - moins de 2% du corps électoral et des postes partout, partout - proposent des projets de loi-gadget, dont la publication aura lieu qu’en 2014 ! (les banques, les compagnies d’assurance et leurs actionnaires se marrent !...) Voir à ce sujet l’article de Frédéric Lordon « la régulation bancaire au pistolet à bouchon » paru dans « Le Monde diplomatique » du mois de février 2013.) On a le gouvernement social-démocrate et sa détestable « realpolitik », et le jack pot pour les dirigeants d’entreprises, les banquiers et surtout les actionnaires… Ils distribuent notre pognon aux riches et aux ultra-riches…, alors que tout le monde en a ras le bol de se serrer la ceinture, tandis que d’autres se gobergent dans l’opulence sur le dos du peuple ! Ils s’octroient des rémunérations indécentes (les Ghosn (13,3 millions), Lévy (19,6 millions), Arnaud et son frère ennemi Pinault (les deux plus grosses fortunes françaises), Naouri, Dassault (père et fils depuis trois génération !), Bouygues (le fils du père), Lagardère (idem), and C° ! Voir « liste des dirigeants des grandes entreprises » sur le site « Wikipédia » ), qu’attend-t-on pour stopper cette obscénité ?, nous-vous avons qu’une vie, et trop c’est trop ! Qu’est-ce qu’on attend pour entrer dans la danse ?

° …et le silence assourdissant des médias sur ces émeutes n’étonnera (je pense) plus personne !

Avant de vous entretenir du principal sujet qui a motivé cet article, la « Révolution », il conviendrait d’aborder ce que les "commentateurs autorisés" appelèrent la « Révolution arabe », terme un brin condescendant, que je réprouve fortement ! « La Révolution est universelle », point ! (c’est du même tonneau que « l’épicier au coin de la rue », que certains-nes n’hésitent pas à qualifier « d’épicier arabe », ou pire encore, « l’arabe du coin », ce n’est pas simplement péjoratif ou anodin, mais carrément raciste !
La révolution peut-elle se dérouler de manière on ne peut plus pacifique, comme ce fut le cas en Islande, où le peuple décida (définitivement) qu’il ne paierait pas pour les frasques de spéculateurs et de banquiers avides et sans aucun scrupule (des banques et assurances anglaises et néerlandaises, mais pas que…). * Ils ont remporté une "Victoire complète" (titrait « Frettablaðið »), au lendemain du jugement par lequel le tribunal de l’Association européenne de libre échange (AELE) a donné gain de cause à Reykjavik dans le contentieux qui l’opposait à la Commission européenne, mais pas seulement… car le peuple en profita (malgré une vive opposition de réactionnaires, anciens caciques de l’appareil d’Etat) pour proposer une profonde modification la Constitution islandaise… le peuple islandais (re)prend ses droits et le pouvoir…, et c’est tant mieux ! (Cher peuple islandais, je te salue pour ta clairvoyance et ton courage… Chapeau bas, à toi !)

* « Celle-ci poursuivait l’Islande, estimant que lors de la faillite de Landsbanki, la plus importante banque privée du pays, en 2008, le gouvernement n’aurait pas dû refuser de rembourser les comptes des clients néerlandais et britanniques d’Icesave, une filiale en ligne de Landsbanki implantée aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Un refus entériné par référendum, lorsque les Islandais ont rejeté les compromis de remboursements négociés auparavant par leur gouvernement avec La Haye et Londres. Or c’est l’ensemble du secteur bancaire islandais qui s’est effondré en 2008. De plus, explique dans le « Financial Times » le juriste Michael Waibel, la Cour a pris le parti de l’Islande sur une question juridique et politique qui va bien au-delà de l’Islande : l’Etat est-il et doit-il être tenu pour garant des garanties de son système de dépots bancaires ? »
Ou la "révolution" débuterait-elle de manière anodine (par la bande), comme en Suisse cette semaine, où une votation (après avoir réuni le quota suffisant pour la provoquer !) a décidé de stopper l’avidité des magouilleurs ?
Les Suisses on largement approuvé le texte "Initiative contre les magouilleurs" proposé par le sénateur Thomas Minder, qui a récolté les 100.000 signatures nécessaires à la tenue d’un référendum. C’est la seconde fois en Europe, où le peuple s’émisse dans les affaires de dirigeant d’entreprises, de banquiers et autres compagnies d’assurance… car, quatre ans après le début de la "crise financière", (provoquée pour les susnommés), et l’Union européenne, (suivit de quelques dirigeants européens, exception faites du gouvernement anglais - ° dirigé par l’un des leurs, Cameron ), vient de découvrir le problème et s’apprête à imposer aux banques le renforcement de leur capital et envisage pour la première fois de plafonner les bonus des banquiers ! Bande d’hypocrites !
° cette décision suscite la rage du gouvernement Cameron, même si celle-ci reste à confirmer…)

Cocorico sous la table ! (expression tirée de l’article cité plus bas)

Lors d’une interminable "partie de ping-pong" (de 1981 à 2013) entre ° Régis Debray et Védrine - l’homme qui sait tout sur tout, et qui se fait chèrement payer pour ça ! ("partie de ping-pong", longue et fastidieuse, mais apparemment pas pour les deux protagonistes… seulement pour nous-vous - bien que certains-nes en ont vraiment cure de ces salamalecs ! ), en fait un exercice de non-style d’un autre âge où s’échange quelques banalités bien senties, sur le ton emphatique d’usage, et surtout pleines de morgue (du moins en ce qui concerne le second, « Védrine - l’homme qui sait tout sur tout, et qui…, etc. »), et Debray a comme à son habitude le trait lourd et acerbe, (mais jamais dépourvu d’une certaine lucidité) quand il s’agit de flinguer « le Français moyen » et « la génération actuelle » (deux expressions dont je ne sais toujours pas qui elles désignent réellement ?), lisez plutôt : « Le français de 1963, s’il était de gauche, espérait en des lendemains chanteurs ; et s’il était de droite, il avait raison de se croire le pivot de la construction européenne, avec les maisons de la culture et la bombe thermonucléaire en plus. », « Celui de 2013 ne croit en rien ni en personne, bat sa coulpe et a peur autant de son voisin que de lui-même. Son avenir l’angoisse, son passé lui fait honte, Morose, le Français moyen ? C’est sa résilience qui devrait étonner. Pas de suicide collectif : un miracle. », « La génération actuelle a la mémoire courte et n’a jamais pris de coup sur la figure. Grandie dans une bulle, elle traverse dans les clous. Et subit l’obligation d’être sympa. Ceux qui casse la baraque ne sont jamais sympa. »

Emballez…, c’est pesé !, les "anciens-nes" taperaient le spleen du siècle (au trente sixième dessous les anciens-nes), et les "jeunes" trop propres sur eux, ne penseraient même pas à se révolter, ni foutre un peu plus le bordel dans un environnement franchement hostile, voire totalement chaotique !… « Y’a qué’que’chose qui cloche là -dedans ! »

° Il fut un temps où mes amis et moi allions écouter - lors de "conférences ou réunions" à « auditoires restreints » -, l’"ancien" révolutionnaire émettre quelques saillies et trouvailles de son cru ! Maintenant c’est plus pareil…, ça coince, ça coince… Mais à son corps défendant, il allume sévèrement l’organisation criminelle Otan (Nato) dont « l’appréciation » de Gabriel Robin, ambassadeur et représentant permanent de la France auprès de l’Otan, est un petit chef-d’oeuvre de franchise, lisez plutôt : « L’OTAN pollue le paysage international dans toutes les dimensions. Elle complique la construction de l’Europe. Elle complique les rapports avec l’OSCE (organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) (mais ce n’est pas le plus important). Elle complique les rapports avec la Russie, ce qui n’est pas négligeable. Elle complique même le fonctionnement du système international parce que, incapable de signer une convention renonçant au droit d’utiliser la force, l’OTAN ne se conforme pas au droit international. Le non-recours à la force est impossible à l’OTAN car elle est précisément faite pour recourir à la force quand bon lui semble. Elle ne s’en est d’ailleurs pas privée, sans consulter le Conseil de sécurité des Nations Unies. Par conséquent, je ne vois pas très bien ce qu’un pays comme la France peut espérer de l’OTAN, une organisation inutile et nuisible, sinon qu’elle disparaisse. »

Mais le tableau serait incomplet, sans l’inévitable « réactualisation », provenant d’un article de Debray, et où pas mal de choses (justes et vraies) sont écrites, article paru dans « Le Monde diplomatique » de ce mois-ci (mars 2013) intitulé : « la France doit quitter l’OTAN »… On ne peut qu’être d’accord avec cette injonction !…

re-Cocorico sous la table ! (expression tirée de l’article précité)

Actualisation : « Garder une capacité propre de réflexion et de prévision ? Indispensable en effet. Quand notre (?) ministre de la défense vient invoquer, pour expliquer l’intervention au Mali, la « lutte contre le terrorisme international », absurdité qui n’a même plus cours outre-Atlantique, force est de constater un état de phagocytose avancée, quoique retardataire. Loger dans le fourre-tout « terrorisme » (un mode d’action universel) les salafistes wahhabites que nous (?) pourchassons au Mali, courtisons en Arabie saoudite et secourons en Syrie conduit à se demander si, à force d’être interopérable, on ne va pas devenir interimbécile », « A l’heure où chaque grand pays joue son propre jeu (comme on le voit dans les conférences sur le climat, par exemple), où s’affirment et s’exaspèrent fiertés religieuses et identités culturelles, ce n’est pas bâtir l’avenir que de s’enrôler. Sont à l’ordre du jour des coalitions ad hoc, des coopérations bilatérales, des arrangements pratiques, et non un monde bichrome et manichéen. L’OTAN est une survivance d’une ère révolue. Les guerres classiques entre Etats tendent à disparaître au bénéfice de conflits non conventionnels, sans déclarations de guerre ni lignes de front. Au moment où les puissances du Sud s’affranchissent de l’hégémonie intellectuelle et stratégique du Nord (Brésil, Afrique du Sud, Argentine, Chine, Inde), nous tournons le dos à l’évolution du monde. » Puis Debray parle carrément de nocivité (otanienne), parce que déresponsabilisante et anesthésiante, puis trois fois nuisible (voir son article)… La première nuisibilité fut très largement dénoncée (et argumentée) sur ce site « A l’ONU d’abord, et au respect du droit international, parce que l’OTAN soit contourne et ignore les résolutions du Conseil de sécurité. » etc., nous l’avons dit et répété à maintes reprises, par exemple lors de la guerre contre l’Irak, ou contre la Côtes d’Ivoire, ou contre la Libye, et actuellement contre le Mali… les coalitions circonstancielles n’en avaient cure des résolutions onusiennes, car ces dernières n’avaient pour seule fonction que de "légaliser" aux yeux de l’opinion mondiale les nombreux dommages collatéraux (des dizaines de milliers d’innocentes victimes civiles…), et les futures exactions de ces coalitions dites "internationales" (en réalité une bande de criminels agissant dans leur propres intérêts, n’hésitant à justifier leurs crimes au nom de principes rigoureusement faux !, tels la démocratie, la liberté, la justice, etc. principe qui n’ont strictement rien à voir avec de tels agissements…)

D’ailleurs Debray, l’écrit de manière plus "diplomate", bien entendu, mais dénoncent d’autres crimes (tous aussi odieux, du « grand ami américain »), lisez ceci : « En réalité, si l’Occident doit aux yeux du monde s’identifier à l’Empire américain, il récoltera plus de haines que d’amour, et suscitera plus de rejet que de respect. Il revenait à la France d’animer un autre Occident, de lui donner un autre un autre visage que Guantánamo, le drone sur les villages, la peine de mort et l’arrogance. Y renoncer, c’est à la fois compromettre l’avenir de ce que l’Occident à de meilleur, et déjuger son propre passé. Bref, nous avons raté la marche. » Et c’est peu dire, le Normal (Hollande) et son prédécesseur, sarkozy, ont accumulé les balourdises, et nous-vous en paierons (un jour ou l’autre) le prix fort ! (Comme le déclarait Warren Buffet, « certains-nes commandent le menu, et ce sont d’autres (nous-vous) qui le payerons ! », et dans ce cas il s’agit du prix fort… pas leur peau, ni celles de leur famille, mais la notre-votre et la peau des autres !) N’oublions jamais que l’Empire (les Etats-Unis), ses satellites, et leur indéfectible allié israélien, ont institué et banalisé la torture comme "acte de guerre" dans le monde… (Mais ils n’ont pas encore pu légaliser un tel barbarisme !)

Et pour en finir avec ce chapitre, ° Debray, utilise deux fois le mot « révolution » : une première fois pour stigmatiser la (sur)puissance, (l’Empire en phase déclinante), alors qu’Obama se bat pour que les Etats-Unis recouvrent le lustre d’antan… engagement perdu d’avance ! (Mais ceci est une autre affaire !), et il écrit : « « Boosté » par la révolution informatique qui porte ses couleurs et parle sa langue, au coeur, grâce à ses entreprises, du nouvel écosystème numérique, il n’est pas prêt d’en rabattre ». D’autant que le budget militaire des Etats-Unis représente la moitié du budget militaire mondial ! (ça va salement saigner dans le futur !, « Let it bleed ! »), et une seconde fois, mais là il s’agit de la « révolution conservatrice allemande », en réalité une « contre-révolution ultraréactionnaire » qui écrasa dans le sang le soulèvement du peuple allemand, (après « la grande boucherie » de la guerre de (19)14-18), fraternisant avec les soldats (à partir de 1919) Désolé mais je ne peux malheureusement pas développer…

° Debray, l’exprime différemment, « …le président proclame haut et fort que son seul but est de rétablir le leadership de son pays. … »

Allez, portez-vous bien… et à bientôt sans doute ? sergio

Fin de la première partie

URL de cet article 19661
  

Même Thème
L’Histoire m’acquittera
Fidel CASTRO, Jacques-François BONALDI
L’Histoire m’acquittera (en espagnol : La Historia me absolvera) est un manifeste d’auto-défense écrit par Fidel Castro en octobre 1953, à la veille de son procès (il est jugé pour avoir attaqué la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, en réaction au coup d’état de Batista). Fidel Castro est diplômé en droit, il manie la plaidoirie, exercice qu’il connaît bien, avec aisance : il y explique ses actes et son implication dans le soulèvement contre Batista mais surtout, il y développe ses différentes thèses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« La démocratie et les droits de l’homme ne nous intéressent que très peu. Nous utilisons simplement ces mots pour cacher nos véritables motifs. Si la démocratie et les droits de l’homme nous importaient, nos ennemis seraient l’Indonésie, la Turquie, le Pérou ou la Colombie, par exemple. Parce que la situation à Cuba, comparée à celle de ces pays-là et de la plupart des pays du monde, est paradisiaque »

Wayne Smith, ancien chef de la Section des Intérêts Américains à La Havane (SINA) sous l’administration Reagan

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.