Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Vénézuéla - Nicolás Maduro : "Celui qui voudrait venir par la violence trouvera l'Etat"

Le Président Nicolás Maduro a signalé hier que c'est en s'appuyant sur la loi que l’État Vénézuélien affrontera les menées de coup d'état entreprises par les secteurs anti-chavistes.

16 Avril 2013 - "Celui qui voudrait venir par la violence trouvera l’Etat", a dit Maduro depuis le Cuartel de la Montaña [endroit où repose Chavez] à Caracas, d’où il a informé que le Commando Anti-Coups d’Etat était activé pour faire front à ces faits de violence.

Il a rappelé que le Gouvernement National a mis en garde le pays il y a plusieurs semaines contre les plans déstabilisateurs et les foyers de violence dont souffrent maintenant plusieurs régions du Vénézuéla.

"Ils sont en dehors de la Constitution et en dehors de la loi. Il sont aujourd’hui pires que jamais. Ils sont entrés dans une phase de folie furieuse. Nous avons réuni le Commando Anti-Coups d’Etat et sommes en train de recouper les informations, de définir une action correcte du Plan Républicain, des organismes de sécurité, en relation avec la Loi.

Ce Commando a été activé à la suite d’une série d’attaques constatées ce lundi, telles que les attaques des Centres de Diagnóstic Integral (CDI) en Miranda, Zulia et Carabobo, l’incendie des bâtiments du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV), le siège de la résidence de la Présidente du Conseil National Electoral (CNE), Tibisay Lucena.

"Ce que nous avons vu n’est rien à côté de ce qui se serait passé si la droite l’avait emporté. C’est ce que vous cherchez, vous autres ? Qui de vous va avoir le courage de lancer la première pierre ? Où sont-ils, les politiciens de l’opposition qui croient à la démocratie ? Est-ce qu’il reste à quelqu’un un peu de bon sens ?" s’est demandé Maduro.

Il a ajouté qu’il y avait des images des violences de ce lundi. "Il y a des images de toute nature. Il faut dire la vérité car notre peuple est sage", a dit le Président de la République.

Par rapport à cela, le chef de l’État a appelé "tout le monde à travailler. Face aux tentatives de sabotage, le travail et la justice. Ils sont la destruction, la mort, l’anti-patrie, tandis que nous, nous sommes l’amour, la patrie, et l’avenir de ce pays".

Il a aussi insisté pour que le peule soit tranquille et serein, "confiant en ce que nous faisons. Personne ne doit sombrer dans le désespoir".

Il a informé que le gouvernement lance un appel au peupe Vénézuélien, à sa mobilisation pacifique et appelle également au déploiement des grands partis et du Grand Pole Patriótique.

"Le chemin de la Patrie continue. Nous sommes là pour le protéger. Personne ne pourra rien faire à ce peuple", a soutenu Maduro. Il a ajouté que le 19 Avril serait le jour où il prêterait serment et il a demandé au peuple de l’accompagner.

Source:http://radiomundial.com.ve/article/maduro-quien-venga-por-la-v%C3%AD-v...

URL de cet article 20206
   


Vous avez une minute ?

Même Thème
Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le déficit de l’Etat était l’objet même de spéculations. A la fin de chaque année, nouveau déficit. Au bout de quatre ou cinq ans, nouvel emprunt. Or chaque emprunt fournissait à l’aristocratie une nouvelle occasion de rançonner l’Etat, qui, maintenu artificiellement au bord de la banqueroute, était obligé de traiter avec les banquiers dans des conditions toujours plus défavorables.

Karl Marx
La lutte des classes en France. 1850


Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.