RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Venezuela

Venezuela, les répétitions font la vérité

Thomas Michel

C’est par de nombreuses offensives, planifiées, précises et répétées que l’on gagne une guerre. C’est par la répétition continue d’un même type de messages que l’on gagne une guerre médiatique. En ce qui concerne le Venezuela, parler de « guerre de l’information » n’est pas un superlatif. Et comme dans les guerres militaires, ce sera le nombre d’offensives médiatiques qui permettra à un des belligérants de s’imposer.

Réussir à faire croire au spectateur ce qu’il est obligé de penser, tel est l’objectif du conditionnement sous-jacent. Comme l’écrivait Aldous Huxley en 1931 dans Le meilleur des mondes – roman dystopique dans lequel les fœtus sont programmés durant leur sommeil à coup de répétitions auditives, « trois nuits par semaine, pendant quatre ans » pour qu’ils intègrent la condition sociale qui leur a été choisie – « Soixante-deux mille-quatre-cent répétitions font une vérité ». En effet, il n’y aurait de vérité que celle qui fait taire toutes les autres. Autrement dit, n’importe quelle soumission répétée à une opinion, à l’usure, – et on nous a toujours à l’usure… – se fait oublier comme opinion ; la récurrence d’un même discours devient le seul discours possible, et toute information qui sortirait du cadre habituel se heurterait au scepticisme le plus farouche, voire à l’indifférence la plus totale… Concernant le Venezuela donc, c’est dans un même bain d’acétaminophène que, régulièrement, les « grands médias » nous plongent (...) Lire la suite »

Guerre au Venezuela : la surprise d’octobre ?

José Negrón Valera
Le discours du président du Venezuela, Nicolás Maduro, devant l’Assemblée générale des Nations Unies a porté un coup à l’arrogance des États-Unis et de ses partenaires stratégiques dans le monde. Moins de 24 heures plus tard, Washington a décidé de libérer ses démons contre la nation sud-américaine. Première partie : du prélude au conflit Au cours des premières heures de l’après-midi, un programme radio a été diffusé à l’opinion publique internationale, attribué au Commandement général des forces militaires colombiennes, où il a été ordonné le "cantonnement" de toutes les unités militaires de ce pays. Une action qui ne semble pas de bonne augure. Parallèlement et avec une synchronisation fort suspecte, le Conseil des droits de l'homme des Nations unies approuve une résolution qui demande au Venezuela de "permettre l'entrée de l'aide humanitaire". Les deux actions ont été précédées par des déclarations du vice-président américain, Mike Pence, qui avertissait que Nicolas Maduro "avait placé des troupes militaires (...) Lire la suite »

L’impérialisme, le Venezuela et l’Arabie Saoudite

Mohamed BELAALI
Les pays capitalistes se déchaînent en ce moment contre le Venezuela et son peuple. Par contre, ils ne cessent de se prosterner devant l'un des pays les plus rétrogrades et les plus cruels au monde, l'Arabie Saoudite. Les États-Unis et l’Europe essentiellement, c’est-à -dire des pays impérialistes, mènent une intense et hystérique propagande contre le Venezuela, mais sont servilement soumis à la dynastie des Al Saoud. Les Etats-Unis et leurs supplétifs européens mènent une véritable guerre économique, financière et politique pour détruire le Venezuela comme ils ont déjà détruit l'Afghanistan, la Yougoslavie, l'Irak, la Libye et tentent encore aujourd'hui de détruire la Syrie. L'Arabie Saoudite mène depuis mars 2015 une guerre contre le Yémen qui a fait déjà des milliers de morts principalement des civils et détruit une partie importante de l’héritage culturel et architectural yéménite qui est en même temps patrimoine mondial de l’humanité. Non seulement les pays impérialistes observent un silence complice (...) Lire la suite »

Mission réussie de l’ONU au Venezuela

Alfred de Zayas
Alfred de Zayas (1) : Du 26 novembre au 4 décembre 2017, j'ai effectué la première visite au Venezuela d'un rapporteur des Nations Unies depuis 1996. Alors que de nombreux pays accueillent les rapporteurs, beaucoup ne le font pas, en partie parce qu'ils perçoivent les rapporteurs comme a priori hostiles et non indépendants. Lorsque les États s'attendent à ce que les rapporteurs fassent principalement de la grande publicité au lieu d'écouter les parties prenantes et de formuler des recommandations constructives, les invitations ne seront pas envoyées. Dans mes 13 rapports précédents au Conseil et à l'Assemblée générale, j'ai fait preuve d'une approche axée sur les résultats et proposé des solutions pragmatiques à des problèmes concrets. Je suis donc heureux d'avoir ouvert des portes à d'autres rapporteurs, deux nouvelles visites étant en cours de préparation. Certes, mes compétences étaient limitées par les termes de référence du mandat de l'ordre international (2). Je n'étais pas un super-rapporteur et (...) Lire la suite »
17 
L’Amérique latine innove dans l’information télévisée. Aidons-la.

Terra TV, un projet de télé Web à soutenir

Fondée par notre ami et collaborateur, le journaliste vénézuélien Thierry Deronne en 1994 l’École Populaire et Latino-américaine de Cinéma, Télévision et Théâtre (EPLACITE) a formé des milliers de membres des mouvements sociaux d’Amérique Latine pour qu’ils puissent créer eux-mêmes leur image.
Thierry Deronne a participé à la fondation de plusieurs télévisions associatives et publiques comme Vive TV, dont il fut vice-président.
Au fil des ans, il a su constituer un vaste réseau qui permet aujourd’hui de passer à nouvelle une étape : la création d’un nouveau média : Terra TV.

Terra TV est un média qui veut s'émanciper des formats et récits médiatiques dominants, notamment sur les mouvements sociaux et populaires. Mais son originalité va plus loin : il sera pensé et produit par les mouvements sociaux eux-mêmes, notamment par les collectifs paysans en lutte pour la terre en Amérique latine. Il sera aussi une école intégrale de formation en ligne pour les mouvements sociaux, notamment audio-visuelle et agro-écologique, pour accompagner d’autres collectifs dans la création de formes innovantes, non formatées. Terra TV aura une triple fonction : Diffuser l’image, et faire le suivi, de la vie quotidienne et du travail en profondeur des organisations paysannes et les traduire en portugais, espagnol, anglais ou français. Mettre en ligne des modules de formation en réalisation audio-visuelle, en agroécologie, en Histoire, en économie, en philosophie, en pratiques socioculturelles, eux aussi, traduits en portugais, espagnol, anglais ou français, avec un suivi pédagogique pour (...) Lire la suite »

Venezuela : L’ONU affirme que la situation est due à la guerre économique

Telesur/Tvnet
Le Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme (ACNUDH) a publié un long rapport sur la situation au Venezuela qui assure que ses problèmes sont dus, en grande partie, à la guerre économique et au blocus financier contre le Gouvernement de Nicolás Maduro. Ce document compare les sanctions et les blocus économiques modernes contre les pays aux « sièges des villes mis en place au Moyen-Age dans l'intention des les obliger à se rendre. » Il est catégorique sur le fait qu'au Venezuela, il n'y a pas de crise humanitaire ni de crise de l'alimentation. Rapport de l'ONU sur le Venezuela Le document, publié le 30 août dernier, a été élaboré par l'expert indépendant de l'ONU, Alfred-Maurice de Zayas, dans le cadre de la « promotion d'un ordre international démocratique et équitable » après une visite qu'il a faite dans le pays entre le 26 novembre et le 9 décembre 2017. Le but de sa mission était d'examiner le modèle social et économique du Venezuela et de faire des propositions sur la (...) Lire la suite »
37 
A l’assaut du blocus étasunien et de l’hyperinflation

Le Petro, une arme révolutionnaire pour une contre-offensive économique en milieu capitaliste ?

Michel TAUPIN
Nicolas Maduro a annoncé la réalisation de plusieurs projets visant à créer "un nouveau système monétaire stable" et à lutter contre le blocus économique des EU et l'hyperinflation de sa monnaie nationale, le bolivar. La création d'une crypto-monnaie est au cœur des réformes économiques du Venezuela. Depuis le 20 février dernier, le pays s'est doté de sa propre crypto-monnaie : le Petro (une idée lancée par Hugo Chavez). Qu'est-ce qu'une crypto-monnaie ? Issue d'initiatives privées, c'est une monnaie numérique virtuelle (dématérialisée) que l'on utilise seulement sur les réseaux informatiques décentralisés, directement entre internautes. Il y en a des dizaines, la plus connue est le Bitcoin. Comparée aux monnaies ordinaires maintenues par des institutions financières, la crypto-monnaie est gérée par un grand livre de comptes consultable par tous sur internet. C'est donc une monnaie indépendante qui ne dépend pas des banques centrales, pas d'intermédiaire, totalement transparente (toutes les transactions (...) Lire la suite »
18 
Venezuela : quand une ONG sort de son rôle

Courrier au Service de presse d’Amnesty International (section française)

Maurice LEMOINE

A : Service de presse d’Amnesty International (section française) spresse@amnesty.fr

De : Maurice Lemoine (journaliste)

Madame, Monsieur,

J’ai noté avec intérêt l’organisation par Amnesty International (AI) de la "Journée internationale des disparus.

Les disparitions forcées perdurent dans le monde », le 30 août 2018. Dans les communiqués officiels (dont les deux derniers, ci-dessous) qui l’ont précédé, AI met en lumière les cas de disparitions qui lui paraissent particulièrement symboliques "dans différentes régions du globe" : Syrie, Egypte, Pakistan, Laos, Turquie, Cameroun, Kenya, Zimbabwe et Mexique (à travers le cas particulièrement grave d’Ayotzinapa). S’agissant de l’Amérique latine, on pourrait à juste titre s’étonner de l’absence de la Colombie, mais, vu la modestie des chiffres, je ne vais pas pinailler ici sur les 45 000 victimes de cette pratique depuis 1985 (d’après la Unidad de Victimas), dont de nombreuses pendant la présence au pouvoir de la faction politique qui vient de revenir à la présidence en la personne de M. Ivan Duque. https://www.amnesty.fr/presse/journee-internationale-des-disparus-les-... En revanche, j’ai été très surpris par la prestation, ce matin 1er septembre, au journal de 8 heures de France Culture, présenté par (...) Lire la suite »
16 

Les causes de l’hyperinflation au Venezuela (La Marea)

Eduardo Garzón
Le Venezuela passe actuellement par un processus d’hyperinflation qui cause d’énormes ravages économiques et sociaux à sa population. On parle d’hyperinflation lorsqu’une situation de hausse exorbitante et incontrôlée des prix est caractérisée par un taux de croissance mensuel des prix supérieur à 50 %. Selon l’Assemblée Nationale du Venezuela ce moment a été atteint en novembre 2017, avec un taux de 56 %. Huit mois plus tard, en juillet 2018, le taux de croissance se situait à 125 %. Et, à chaque fois qu’on parle d’hyperinflation, surgissent comme des champignons les analystes du dimanche, répétant à souhait que la faute est celle du gouvernement qui aurait imprimé de l’argent en excès. Comment cette fausse idée s’est installée tant dans le monde académique comme en dehors me fascine. Puisqu’ils voient que dans les hyperinflations on a besoin de beaucoup de billets afin d’acheter des produits de première nécessité, ils unissent les deux concepts et finissent par déduire que l'hyperinflation est la conséquence (...) Lire la suite »
A en croire nos médias, seuls les Vénézuéliens passeraient des frontières...

Amérique Latine : une longue histoire de migrations

Christian RODRIGUEZ

L’immigration en Amérique Latine est ancestrale, avec les Espagnols et les Portugais pour des raisons essentiellement linguistiques, puis au cours des XIXème et XXème siècles pour des raisons économiques et, plus tard, politiques.

La campagne médiatique orchestrée aujourd’hui sur l’exode des Vénézuéliens vers les pays limitrophes obligent à rappeler quelques chiffres puisque, du 2 mars au 28 août de cette année, 721 fausses informations (fake news pour employer le langage à la mode) dont 187 pour le seul mois d’août sont venues envenimer le paysage informatif mondial, mais aucune ne fait mention des réfugiés Colombiens au Venezuela. Il convient donc de restituer les réalités. Mais avant tout, il n’est peut-être pas inutile de rappeler que de nombreux pays ont été l’objet de migrations internes et externes à l’Amérique Latine pour diverses raisons. Quelques exemples non exhaustifs : En Argentine, en Uruguay et au Venezuela, il y a une forte population d’origine italienne. Au Chili, les Anglais au nord pour les mines de salpêtre, les Allemands au sud (rien à voir avec les criminels nazis réfugiés surtout au Paraguay et en Bolivie) où des terres leur ont été offertes généreusement pour cause d’occupation des terres, les Français au (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190