RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

« Les déchirures » de Maxime Vivas

Sous ce titre, Maxime Vivas nous propose un texte ramassé (72 pages) augmenté par une préface de Paul Ariès et une postface de Viktor Dedaj (site Le Grand Soir).. Pour nous parler des affaires publiques, de répression et d’impunité, de management, de violences et de suicides, l’auteur (éclectique) convoque Jean-Michel Aphatie, Patrick Balkany, Jean-Michel Baylet, Maïté Biraben, les Bonnets rouges, Xavier Broseta (DRH d’air France), Warren Buffet, Jérôme Cahuzac, Charlie Hebdo, Jean-François Copé, Myram El Khomry, Stéphane le Foll, Jean-Paul Galibert, Pierre Gattaz, Bernard Gensane, Claude Guéant, Dom Helder Camara, François Hollande, Michel Husson, Jean Jaurès, Alexandre de Juniac, Etienne de La Boétie, Pierre Laurent, Jean-Yves Le Drian, Le Grand Soir, les Le Pen, Didier Lombard (France Télécom), Emmanuel Macron, Philippe Martinez, Karl Marx, Xavier Mathieu, Jean-Luc Mélenchon, Stéphane Paoli, Plantu, Didier Porte, Agnès Saal, Nicolas Sarkozy, Thomas Thévenoud, Manuel Valls, Thierry Wolton, Zebda... (...) Lire la suite »
12 
HONDURAS, PARAGUAY, BRÉSIL…

Se rallier pour mieux conspirer

Maurice LEMOINE
Il est très étrange et révélateur de voir un vice-président en exercice conspirer ouvertement contre une présidente », s’insurge, le 18 avril, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, mettant en cause le « numéro deux » du pouvoir, M. Michel Temer, et dénonçant une tentative de « coup d’Etat » [1]. Accusée de « crime de responsabilité » pour « pédalage budgétaire » – une astuce comptable ayant permis de minimiser le déficit public de 2014 (année au cours de laquelle, le 26 octobre, elle fut réélue) –, soumise à une procédure de destitution, Mme Rousseff se défend becs et ongles. Ce qu’on lui reproche, une manœuvre certes contestable, a été pratiqué depuis 1985 par tous ses prédécesseurs ainsi que par les édiles des niveaux municipal et fédéral sans que la « justice » n’y prête attention. Sous ce prétexte spécieux se cache en réalité une tentative de « corriger » le résultat de l’élection présidentielle de 2014, qui a plongé la droite en général et le candidat du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) battu, M. (...) Lire la suite »

Tambours de guerre au Venezuela (Pagina 12)

Atilio BORON
Depuis ses origines, le processus bolivarien a été identifié par Washington comme une tumeur dont il fallait rapidement débarrasser l'hémisphère. Pour ce faire, tous les moyens possibles ont été utilisés, sans résultat : ni le coup d'état, ni la grève du pétrole, ni le harcèlement diplomatique, politique et médiatique n’ont eu les effets escomptés. Sur le terrain électoral, Chavez l'a largement emporté, résistant de pied ferme face aux coups portés à son égard et avec l’appui enthousiaste de son peuple. La Maison Blanche a amplifié ses agressions une fois que le lent mais implacable et progressif assassinat de Chavez a été déclenché. Après sa mort, l'offensive est devenue encore plus brutale. Sans aucune retenue, des bandes mercenaires uribistes [1] ont pénétré tout le pays pour y semer violence et mort, tout comme le font aujourd'hui les « mareros » qui sévissent chaque jour au Salvador (oui, quotidiennement comme m'en a informé une source officielle de haut niveau salvadorienne), libérés des prisons (...) Lire la suite »

Médias français : Cinq cas de journalistes acquis à la doctrine néoconservatrice

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
Au début de la présidence de George W. Bush, la doctrine néoconservatrice était présentée comme le degré zéro de la pensée. Pour bon nombre de chroniqueurs, il s’agissait d’une simple parenthèse dans notre Histoire qui devait très rapidement retrouver le sens de la raison. Pourtant cette aberration est devenue en moins de deux décennies la conception politique quasi-exclusive qui domine en Europe, et donc bien entendu en France et cela quel que soit les gouvernements au pouvoir. Pour preuve : en Septembre 2007, George Bush est encore président des USA. Interviewé par le New York Times, Nicolas Sarkozy parle de « l’éventualité d’une évolution » de la place de la France dans l’OTAN. Il laisse entrevoir en matière de politique étrangère un alignement plus affirmé de la France sur les positions américaines. Cela alors même que depuis 2003, les États-Unis sont engagés dans une guerre illégale en Irak. Ainsi, encouragé par une très grande partie de la classe politico-médiatique, Sarkozy parachèvera son triste bilan (...) Lire la suite »

La dénonciation du coup d’État au Brésil par les médias dominants internationaux est-elle vraiment une bonne nouvelle ?

Grisou

Le 12 mai dernier, un coup d'État institutionnel a écarté du pouvoir la Présidente Dilma Rousseff pour une durée de 180 jours, suite au vote du Sénat validant le procès de sa destitution. Durant cette période de six mois, le Sénat rendra sa décision quant à la destitution définitive de la Présidente, suivant le vote à la majorité des deux tiers de ses membres.

Toute la procédure de l'impeachment de la Présidente Dilma Rousseff, soit les votes à la Chambre des Députes Fédéraux le 17 avril dernier, soit au Sénat Fédéral le 12 mai dernier, soit toutes les décisions juridictionnelles du Supremo Tribunal Federal (Cour Suprême) de ces six derniers mois, fut éminemment arbitraire, illégale, inconstitutionnelle, illégitime, portant un préjudice incalculable, dilapidant la République (espace où la chose publique est un concept qui se réfère à un état gouverné en fonction du bien du peuple, par opposition à un état gouverné en fonction du bien privé des membres d'une classe ou d'une personne unique ; n'oublions pas que le Président par intérim Michel Temer veut « privatiser tout ce qui est privatisable » au Brésil), et le système démocratique souverainement constitué par le peuple brésilien. Pour qui s'intéresse au sujet, les médias alternatifs du monde entier, y compris francophones, ont assez bien rendu compte de la situation. Mais un fait nouveau est intervenu, et de taille. (...) Lire la suite »
12 

Syrie - Après des détours, les États-Unis ont finalement accepté le plan de cessez-le-feu russe

Moon of Alabama
Les récents échanges entre le ministre russe des Affaires étrangères, Lavrov, et le secrétaire d'État, Kerry, ont fait avancer les choses. Les Etats-Unis ne voulaient pas, jusqu'à présent, accepter un véritable cessez-le-feu en Syrie. Ils préféraient l’accord moins contraignant de « cessation des hostilités ». Cela a changé. Les Etats-Unis ont, pour la première fois, accepté d’aller vers un cessez-le-feu complet entre leurs forces par procuration en Syrie et le gouvernement syrien et ses alliés. Mardi après l'entretien, Kerry a déclaré à la presse : Nous pensons qu’aujourd'hui nous avons fait des progrès significatifs, et je vais vous dire précisément en quoi : Tout d'abord, nous nous sommes engagés à transformer la cessation des hostilités en un cessez-le-feu global. Et nous nous sommes engagés à utiliser notre influence pour que les camps impliqués dans la cessation des hostilités, s’y conforment. Deuxièmement, nous avons convenu que si un camp montrait des signes persistants de refus de s’y plier, les (...) Lire la suite »

Brésil : un recul de 50 ans en 5 jours (Blog do Miro)

Jeferson Miola

Il a suffit de 5 jours pour confirmer ce que l'on savait déjà sur la nature anti-peuple et anti-nation du coup d'État mal dissimulé derrière la destitution frauduleuse de la Présidente Dilma. Les politiques du gouvernement usurpateur présidé par le putschiste Michel Temer ont fait reculer le Brésil de 50 ans en 5 jours, revenant à cette époque de l'État oligarchique créé pour répondre aux intérêts d'une minorité parasite et patrimoniale au dépend de l'exclusion de la majorité de la population.

Voyez vous-mêmes : le gouvernement intérimaire de Michel Temer a supprimé le Ministère du Développement Agraire, responsable des politiques publiques spécifiques [crédit, assistance technique, innovation, commercialisation, droits civils] à l'agriculture familiale et à la réforme agraire, qui produisent environ 70% des aliments consommés par la population brésilienne, outre d'autres produits agricoles d'exportation ; a supprimé le Ministère des Femmes, de l'Égalité Sociale et des Droits Humains, organe axé vers le développement de politiques affirmatives de l'identité historique et sociale de millions de brésiliennes et de brésiliens qui furent maintenus invisibles et bâillonnées pendant plusieurs siècles d'oppression et de domination capitaliste ; a supprimé le Ministère de la Culture, responsable de la conduite de politiques traduisant la diversité et la pluralité culturelle qui singularisent le Brésil dans le monde (Temer cherche désespérément une femme pour occuper le poste de Secrétaire à la (...) Lire la suite »

Petite critique du droit bourgeois

Benedikt ARDEN
Dans son célèbre essai sur la « Métaphysique de mœurs (1785) », Emmanuel Kant prétendait que s’il : « doit y avoir un principe pratique suprême, et au regard de la volonté humaine un impératif catégorique, il faut qu'il soit tel qu’[...] il constitue un principe objectif de la volonté, que par conséquent il puisse servir de loi pratique universelle. [...] agis de telle sorte que tu traites l'humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen. » [1] Ces quelques mots légèrement rhétoriques du philosophe laissent tout de même entendre qu’une volonté réellement universelle de mener le genre humain là où il doit aller passe inévitablement par la mise en place de principes de vie « impératifs », « catégoriques » et « objectif », qui auront pour base pratique de servir le genre humain comme fin en soi. Ceci en évitant tout asservissement de l’autre a ses propres fins. Quoique l’application concrète de ces « impératifs (...) Lire la suite »
France : mise en place d’un Etat policier. (2ème partie)

État d’exception avec état d’urgence.

Jean-Claude PAYE
Le 10 mai, le Sénat a voté, à une large majorité, le projet de loi augmentant de deux mois la durée de l'état d'urgence. Au lendemain des attentats de Paris, celui-ci avait déjà été prolongé de trois mois par la loi du 20 novembre 2015. [1] Depuis, une nouvelle période de trois mois s’est ajoutée et vient à échéance ce 26 mai. Ainsi, le gouvernement a beaucoup de mal de sortir de l’état d’urgence malgré le vote, ce 5 avril 2016 par le Sénat, de la loi de réforme pénale « renforçant la lutte contre le terrorisme et le crime organisé [2] ». Cette législation donne un débouché pénal aux dispositifs légaux d’espionnage des ressortissants français, contenus dans les différentes réformes mettant fin à la vie privée des Français, dont la dernière Loi sur le renseignement [3] . Elle inscrit, dans la norme, des mesures liberticides normalement autorisées par l’état d’urgence : espionnage des citoyens et limitation de la liberté d’aller et venir des « retours de Syrie ». État d’urgence ou Etat de droit ? Le projet de loi, (...) Lire la suite »

Qui vient à Nuit debout ? Des sociologues répondent

Une trentaine de sociologues ont parcouru la place de la République en interrogeant les participants à Nuit debout. Ils partagent, dans cette tribune, les premiers enseignements tirés de ces centaines d’entretiens.

Sur Nuit debout, on a tout entendu : “la moyenne d’âge est de 25 ans”, c’est “un entre-soi de bobos parisiens”, on n’y trouve “aucun vrai prolétaire”, mais “une bourgeoisie blanche urbaine”, “des SDF et des punks à chien qui boivent de la bière”, “un rassemblement d’étudiants déclassés, de militants de l’ultra-gauche et de semi-professionnels de l’agitprop”… Ces énoncés, souvent tranchants, mobilisent des catégories toutes faites, disent quoi penser, clament ce que le mouvement est, doit ou ne doit pas devenir, négligent les ordres de grandeur, hiérarchisent les endroits ou les moments de la place, le « vrai » et le « faux » Nuit debout. On plaide ici pour une autre approche : commencer par établir les faits, en enquêtant collectivement. Depuis les premiers jours de Nuit debout, une trentaine de chercheurs en sciences sociales se sont relayés à Paris, place de la République. Nous y avons travaillé durant six soirées, entre le 8 avril et le 13 mai, de 17 h à 22 h 30. À ce jour, près de 600 personnes ont répondu à (...) Lire la suite »
10 
Documents sur la formation de tortionnaires de la NSA en Amérique latine

Comment soumettre les pays andins « aux objectifs des USA » ?

Telesur

Publication de nouveaux documents sur la formation à la torture d’agents de la NSA à Guantánamo et au « Projet d’avenir de l’Amérique latine » pour « guider les événements vers des objectifs nord-américains dans la région Andine et au Brésil. » The Intercept a déclaré lundi avoir commencé à diffuser des documents classifiés de la NSA transmis par Edward Snowden, et avoir mis à la disposition d’autres médias l’ensemble des documents.

La nouvelle série de documents datés de 2003 publiés hier par The Intercept expose également au grand jour que l’agence de renseignement nord-américaine a formé des agents pour forcer les pays andins « aux objectifs des États-Unis. » Une nouvelle série de documents de la fuite massive en provenance d’ Edward Snowden, l’ancien agent de l’Agence Nationale de Sécurité des États-Unis (NSA, pour son sigle en anglais), révèle que la NSA a eu une participation directe dans les programmes d’ « interrogatoires » par la torture à Guantánamo dès le début de la « guerre mondiale contre le terrorisme. » Les documents, publiés lundi 16 mai par The Intercept montrent également que l’agence de renseignement a formé son personnel sur les questions de sécurité nationale en Amérique latine et comment détourner les pays andins au profit des intérêts des États-Unis. Dans la publication interne de la NSA, SIDtoday[1] qui est en charge des Alertes de la Direction du Renseignement, apparaissent des informations sur le déploiement (...) Lire la suite »

Qui est responsable des violences policières ? (l’Humanité)

L'Humanité

Avec Dominique Noguères Avocate et membre du comité central de la Ligue des droits de l’homme, Alexandre Langlois Secrétaire général de la CGT police et Antoine Guerreiro Secrétaire à l’organisation de l’UEC.

L’arrêt de mort du code de déontologie par Dominique Noguères Avocate et membre du comité central de la Ligue des droits de l’homme Un peu partout en France, depuis le début du mouvement contre la loi travail, des incidents violents impliquant les forces de police se sont multipliés, dans une escalade inquiétante. D’abord ciblées sur des jeunes lycéens qui manifestaient, ces violences se sont étendues aux rassemblements de Nuit debout et aux manifestations syndicales et associatives. Les témoignages sont hélas nombreux. Ils mettent en évidence les coups portés à des personnes déjà entravées ou l’utilisation de balles de défense, causant jusqu’à la perte d’un œil. Il n’est plus une manifestation qui ne se termine par des gazages à répétition ou des violences policières, dans une quasi-impunité. Pourquoi de telles violences de la part des forces de l’ordre dont la mission première est d’assurer la sécurité des citoyens ? Rappelons que l’article R. 434-17 du Code de la sécurité intérieure dispose que « toute (...) Lire la suite »

Loi travail : La lutte des classes en France

CN46400

Si Marx vivait encore, une nouvelle occasion d'ajouter une nouvelle "saison" à sa "lutte des classes en France" lui serait fournie.

Tous les ingrédients dignes de son talent sont présents. Un président socialiste dévalué par ses reniements apparents mais largement prévisibles dès sa candidature. Un parti du président, jadis populaire, doyen des partis français, en voie d'implosion entre deux minorités diamétralement hostiles et une majorité, centriste, d'intérêts particuliers voire personnels. Une droite, idéologiquement unie, mais aux prise avec des ambitions personnelles aussi multiples que massacrantes. Et une extrême droite qui est unie sur une seule candidature, appuyée sur un programme dont la véhémence attrape-tout permet, depuis des décennies une progression régulière au dessus des deux chiffres au delà des quel la crédibilité devient préoccupante pour ses adversaires. Enfin une extrême gauche minoritaire qui se partage entre ceux qui veulent refaire le Front Popu en unifiant les prolétaires de toute la gauche et ceux qui, depuis 1917, rêvent au "Grand Soir"d'octobre 17 ou de la "sociale" de 1848, ou 1871. Tout ce (...) Lire la suite »

Ne cédons pas maintenant à l’intimidation d’Israël sur l’« antisémitisme » (Middle East Eye)

Ilan PAPPE
Nous qui nous trouvons dans la zone de confort occidentale ne devons pas battre en retraite ou céder aux fausses accusations d’antisémitisme. Il arrive un moment dans le combat d’un mouvement où le succès est à la fois gratifiant et très dangereux. En Afrique du Sud, le régime d’apartheid poursuivait ses politiques les plus cruelles et meurtrières peu de temps avant sa chute. Si vous ne menacez pas spécifiquement un régime ou un État injuste et ses partisans, ceux-ci vous ignorent et ne ressentent pas le besoin de vous affronter ; si vous mettez le doigt sur le problème, cela entraîne une réaction. C’est ce qu’il s’est passé avec le mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS). Ce mouvement est le prolongement logique de l’excellent travail préalablement réalisé par l’ensemble des groupes et comités de solidarité avec la Palestine. Il fait preuve d’un soutien ferme et indéfectible envers le peuple palestinien grâce à des relations directes avec d’authentiques représentants des communautés (...) Lire la suite »

Transhumanisme, malthusianisme et utilitarisme : comprendre les liens entre les idéologies dominantes chez les « élites »

Numa DUPONT

Nous vous avions déjà parlé rôle du malthusianisme moderne dans l’argumentaire capitaliste mondialiste : cette idéologie, qui considère qu’il faut limiter la population mondiale par un contrôle strict des naissances, est très répandue chez les élites économiques et politiques mondiales.

Le transhumanisme est une autre idéologie très présente chez certaines élites, en particulier dans les secteurs technologique et scientifique. Ce mouvement intellectuel considère que l’humanité n’est qu’un stade de passage et une transition vers le post-humain, c’est-à-dire vers un état où les humains seraient dotés de capacités physiques et mentales améliorées grâce aux sciences et à la technique et pourraient même être virtuellement immortels. Cette philosophie est notamment très répandue dans la Silicon Valley, et compte parmi ses défenseurs beaucoup des grands pontes des industries à la pointe de notre époque : l’informatique, la robotique, la génétique et les nanotechnologies. Larry Page, le fondateur de Google, entreprise tentaculaire qui possède des filiales dans tous ces domaines d’innovation, en est par exemple un représentant éminent et déclaré. Le transhumanisme et le malthusianisme sont en réalité très liés l’un à l’autre car ils se basent tous les deux sur une approche utilitariste de la morale, (...) Lire la suite »

Neuf thèses sur la contre-révolution néolibérale (Carta Maior)

Juarez Guimarães

On observe au Brésil la mise en place d'un nouveau régime d’organisation du pouvoir et de droits qui souhaite substituer le régime né de la Constitution de 1988.

1) Ce qui est en cours au Brésil n’est pas seulement un coup d’État renversant un gouvernement légitimement élu, mais une contre-révolution néolibérale typique d’une troisième phase régressive du néolibéralisme sur le plan international. Si les années 80 avaient été marquées par la domination d’un nouveau courant régressif du libéralisme, critique et corrosif du libéralisme social qui avait prédominé dans les années d’après guerre, si les années 90 exprimèrent, après la dissolution de l’URSS, une désorganisation avancée de la tradition et du programme social-démocrate à travers ce que l’on appela les troisièmes voies, les premières années de ce siècle ont vu l’apparition d’une radicalisation régressive du programme néolibéral qui s’organise en un front de forces et de dirigeants proto-fascistes. C’est par une attaque radicale contre les principes républicains et démocratiques fondamentaux que le néolibéralisme, dans sa troisième phase, prétend résoudre son incapacité à former une majorité dans les démocraties, et légitimer (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Cannes : les cinéastes et acteurs brésiliens font honte à leurs homologues français

Dans la nuit du 11 au 12 mai, la présidente du Brésil Dilma Rousseff, a été destituée par un vote des sénateurs, un « coup d’Etat légal ».

Le 11 mai a débuté le Festival de Cannes 2016. A l’occasion de la projection officielle de leur film Aquarius, le réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho et ses acteurs, ont brandi des panneaux pour dénoncer le « coup d’Etat qui a eu lieu au Brésil : « Stop coup in Brasil, Le Brésil n’est plus une démocratie, On va résister ». Le public leur a réservé une ovation debout.

Le 10 mai 2016, devant le rejet de la loi El Khomri par l’opinion (sondages non équivoques), par les élus de la République et par « la rue », bref, par le pays, le gouvernement à sorti son ustensile à gaver de force (l’article 49-3) tandis que la jeunesse, les acteurs, les intermittents s’en prennent plein la gueule dès qu’ils croisent un policer casqué. Ce qu’apprenant, les vedettes du cinéma français ont vivement réagi sur le tapis rouge en exhibant leurs belles robes, leur beau lifting, leur silicone, leurs smokings, leur maquillage, leurs dents blanches et leur vitalité cocaïnée.

Je vous laisse faire un commentaire (restez polis, tout de même).

Théophraste R. (festivalophobe).

15 






 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
Regards sur l’Amérique latine
Le MS21 a inscrit dans sa Charte le paragraphe suivant : « .....il y a dans le monde des peuples qui ne se résignent pas au vide politique et refusent résolument les dégâts sociaux et environnementaux du capitalisme et de sa forme actuelle le (...)
MS21
Quand Ken Loach s’exprime sur le conflit israélo-palestinien
Cinéaste britannique à l’oeuvre fortement marquée par un réalisme social souvent dur, Ken Loach revient cette année à Cannes avec Moi, Daniel Blake, présenté en compétition. Derrière la caméra comme dans la vie, l’homme est engagé et ne se prive pas de se (...)
Olivier Pallaruelo
Scoop ! Le chômage va baisser (son expression statistique tout du moins…)
Depuis plusieurs semaines, ils sont nombreux à se sentir privilégiés. Non parce qu’ils sont fonctionnaires. Mais parce qu’ils peuvent assister, de l’intérieur, à un abus de biens sociaux à grande échelle. Un scandale auquel ils apportent leur modeste (...)
Lambert OLIVA-TORRES
Maudite soit la Guerre !
La programmation de Black M aux commémorations de la bataille de Verdun est le plus beau cadeau qu’il n’ait jamais été donné de faire depuis longtemps à l’imbécillité et au racisme. Loin de moi l’idée de porter un jugement sur Black M, car c’est justement (...)
MACNO
Haute Trahison : Hollande demande l’abolition de l’ordre juridique interne au profit des investisseurs transfrontaliers
Une nouvelle fuite révèle que cinq États membres de l'UE proposent d'introduire le règlement des différends investisseur-État pour tous les investissements transfrontaliers au sein de l'UE. Le réseau Seattle to Brussels condamne fermement (...)
Le concierge du Musée
16 mai 1916-16 mai 2016. Il y a un siècle, Sykes et Picot dépècent le Moyen-Orient
En pleine guerre mondiale [1914-1918, la Première du nom] deux impérialismes – grandes puissances dominatrices de l’époque – la Grande-Bretagne et la France, ont négocié âprement le partage arbitraire des dépouilles de l’Empire ottoman qui ne disparaîtra (...)
Karim MOHSEN
De l’art de traire les poules
“Méfiez-vous d’une personne trop compétente, elle risque de manquer d’humanité.” ( Anonyme) Dans la nouvelle "fonderie" des cerveaux qui barbouillent les systèmes d’éducation, le mot compétence n’est jamais apparu aussi souvent, n’a été autant martelé, (...)
Gaëtan PELLETIER
Ce que révèlent sur le climat deux journées ordinaires
De la réactivation des incendies au Canada aux inondations dans le Sri Lanka, en passant par la sécheresse en Inde et la mort des coraux en Australie, quelques heures de la vie de la planète nous rappellent qu’il est urgent de freiner le (...)
Gérard Le Puill
THEATRE : L’Ame Rongée par de Foutues Idées (Un Thriller Politique)
La pièce de théâtre - L’âme rongée par de foutues idées – se joue du 5 mai au 19 juin à la Manufacture des Abbesses. Nous souhaiterions proposer aux membres et lecteurs du Grand Soir des tarifs réduits à 13€. C’est l’histoire d’une jeune femme qui, au (...)
Marché-Monde ou Écomunisme
Il semblerait qu’en 2016 le livre se porte bien. Mais de quel livre parle-t-on ? Du livre égocentrique, ésotérique, fantastique, ludique, glamour, astral… ou du livre porteur de nouvelles idées révolutionnaires ? La nuance est de taille. Car dans ce (...)
André Prone
Un film militant pour la défense de l’IVG qui traite des atteintes à disposer, aujourd’hui en France, librement de son corps.
« Quand je veux, si je veux ! »
Alors qu’une femme sur trois avorte au moins une fois dans sa vie, l’IVG apparaît toujours comme une concession et non comme un droit à part entière : délais d’attente trop longs, difficultés à trouver un service acceptant de pratiquer l’interruption (...)
UN NOUVEAU DREYFUS ? Jamal Zougam, bouc émissaire des attentats de Madrid ?
Ce documentaire pose la question de savoir si Jamal Zougam, un marocain condamné pour les attentats de Madrid (200 morts le 11 mars 2004), ne serait pas un bouc émissaire. La plus grande partie du documentaire est consacrée au procès de cette (...)
Cyrille Martin
Traitement médiatique des manifestations contre la loi Travail : journalistes, retrouvons les bonnes distances !
De plus en plus de journalistes – des équipes de télévision en particulier – sont expulsés des cortèges par des manifestants, se font bousculer et voient leur matériel jeté à terre. Jugés indésirables par une partie de ceux qui manifestent contre la « loi (...)
SNJ-CGT
Discours historique de la présidente Dilma Roussef le 14 mai 2016
Transcription Bonjour Mesdames et Messieurs les journalistes. Bonjour Mesdames et Messieurs les députés et ministres. Bonjour à tous. Ceci est une déclaration à la presse, donc pas une interview : une déclaration. Je voulais vous dire, et dire aussi à (...)
Dilma Roussef
Le patriotisme et le pouvoir en Russie
Un régime de dégradation morose (Rabkor.ru)
Le 9 mai, Jour de la Victoire, est définitivement devenu la principale fête nationale de la Russie contemporaine. Pas seulement à cause de la situation politique, parce que le souvenir des victoires passées doit nous renforcer dans un contexte de (...)
Derniers commentaires
Se rallier pour mieux conspirer
« Les déchirures » de Maxime Vivas
Tambours de guerre au Venezuela (Pagina 12)
La dénonciation du coup d'État au Brésil par les médias dominants internationaux est-elle vraiment une bonne nouvelle ?
Tambours de guerre au Venezuela (Pagina 12)
49-3 (de gauche ou pas) : Oui mais non.
Qui est responsable des violences policières ? (l'Humanité)
Scoop ! Le chômage va baisser (son expression statistique tout du moins…)
La dénonciation du coup d'État au Brésil par les médias dominants internationaux est-elle vraiment une bonne nouvelle ?
Tambours de guerre au Venezuela (Pagina 12)
Tambours de guerre au Venezuela (Pagina 12)
« Les déchirures » de Maxime Vivas
Médias français : Cinq cas de journalistes acquis à la doctrine néoconservatrice
49-3 (de gauche ou pas) : Oui mais non.
Qui est responsable des violences policières ? (l'Humanité)
TOURCOING - Madame la ministre Myriam El Khomri à Tourcoing - CGT Educ'Action Nord
Médias français : Cinq cas de journalistes acquis à la doctrine néoconservatrice
Cannes : les cinéastes et acteurs brésiliens font honte à leurs homologues français
Qui vient à Nuit debout ? Des sociologues répondent
Qui vient à Nuit debout ? Des sociologues répondent
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 23 mai 2016
vous étiez 12639 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.