RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Valls et Sarko : même combat ? De l’instrumentalisation du « burkini » : « Le burkini et les bourricots ».

Jean ORTIZ

Jamais la France n’aura eu un premier ministre aussi provocateur, méprisant, matamoresque, cynique... Comme Sarko et le FN, il a décidé que les prochaines présidentielles porteraient sur « l’identité », la « sécurité », la « nation », à la sauce ultra réact, reléguant ainsi la question des questions : la « question sociale »...

La polémique sans cesse relancée, burinée, sur le « burkini » relève d’une offensive proche de la « révolution nationale » du bon maréchal. Bien qu’elle puisse apparaître burlesque, elle n’en est pas moins dangereuse, instrumentalisée de tout bord ; elle peut se terminer par la mise à mort de la République, alors que nous avons besoin d’une République et d’une laïcité ouvertes, intégratrices, d’inclusion. Mais ces hommes sont prêts à tout, à mettre la France à feu et à sang s’il le faut, comme ceux qu’ils dénoncent, pour asseoir leur ambition personnelle et surtout servir un capitalisme de plus en plus carnassier dont ils sont les hérauts besogneux. La France est menacée d’éclatement, de fragmentation, oui, par leur politique antisociale, leur inféodation à l’Union européenne et aux Etats-Unis, ravagée par une austérité létale, l’austérité pour « ceux d’en bas ». Ces politicards créent les conditions pour que des jeunes français, ne se sentant pas exister, se retournent criminellement contre leur pays. La révolte (...) Lire la suite »
Il est temps de dire ce qui paraît désormais évident

Les États-Unis ne combattent pas le « terrorisme musulman », ni même « l’extrémisme » ; ils les fabriquent et les sèment partout (Global Research)

Andre VLTCHEK

Si l’Occident en général, et les États-Unis en particulier, pliaient bagages et fichaient la paix au monde arabe et musulman, nous n’aurions probablement jamais eu toutes ces attaques terroristes qui secouent le monde, de l’Indonésie à la France. Il n’y aurait pas eu de Moudjahidin puis sa mutation vers al-Qaida ; ni en Afghanistan ni ailleurs. Il n’y aurait jamais eu un semblant d’ISIS (ou ISIL ou EI ou Daesh ou quelque soit son nom) en Syrie, en Irak, en Libye ou ailleurs.

Et l'islam wahhabite super-conservateur, une version saoudienne rétrograde et monstrueuse, resterait cantonné aux écoles religieuses du royaume ultra-rétrograde au lieu de gagner du terrain partout dans les régions de l'Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et de l'Afrique. Mais l'Occident a choisi un chemin machiavélique et brutal : il a décidé de détruire l'Islam socialiste – cette version (historiquement) modérée, compatissante et progressiste. Il a détruit l'Egypte, jadis laïque ; il a renversé le gouvernement socialiste de l'Iran puis la quasi-communiste Indonésie, pour implanter dans tous ces lieux des concepts religieux terriblement dégénérés et totalement rétrogrades. Il a utilisé des extrémistes pour détruire le patriotisme bon teint et le socialisme. Comme les Britanniques au 19ème siècle ( « Vous pouvez contrôler le cerveau des gens, tant que nous contrôlons vos ressources naturelles »), l'Occident s'est rallié à l'enseignement wahhabite, parce ce dernier était en mesure de garantir une obéissance (...) Lire la suite »

Le mythe sunnite de Washington et les guerres civiles en Syrie et en Irak (War on the Rocks)

Cyrus Mahboubian
Dans le premier de deux articles, un Occidental, qui a une vaste expérience de terrain en Syrie et en Irak, explique que la compréhension de l'identité confessionnelle du Moyen-Orient par l'Occident est fausse. Il donne de nouvelles informations sur ces guerres civiles et leurs participants. Note de l'éditeur : Cet auteur écrit sous un nom de plume. Je connais l'identité de l'auteur et bien que ses arguments puissent susciter la controverse, j’ai confiance dans la qualité de ses sources et de son analyse. J'ai décidé de lui permettre d'écrire sous un nom de plume parce qu'il a de bonnes raisons de craindre pour sa sécurité et son emploi. En Irak, les principaux dirigeants chiites des Forces de mobilisation populaires (F.M.P.) se sont récemment réunis. Parmi eux, se trouvait un commandant sunnite des F.M.P. qui m’a dit que quand les hommes se sont interrompus pour la prière, un leader chiite a remarqué qu'ils n’étaient pas rejoints par leur camarade sunnite, qui était resté assis. Le chef chiite (...) Lire la suite »

Vive le capitalisme... ! Parole d’actionnaire : 372 milliards d’euros de dividendes au 2ème trimestre 2016

Luis BASURTO

Et non, non, non... détrompez-vous ! Ce n'est pas win-win ! Dans ce bas-monde il y a de gagnants... parce qu’il y a de perdants ! Ces actionnaires et patrons heureux sont l'oligarchie planétaire, la nomenklatura capitaliste, la classe dominante bénéficiant de plus de quarante ans de néolibéralisme rampant, conquérant et triomphant.

Les dividendes des actionnaires dans le monde sont en hausse en 2016. Donnant 372 milliards d'euros pour le deuxième trimestre de cette année (1). Un montant que nous pouvons extrapoler pour trouver une somme annualisée de 1 488 milliards d'euros, pas moins. La société de gestion d'actifs à l'origine de ce calcul trimestriel, Henderson Global Investors, annonce cependant pour toute l'année 2016 une hausse de dividendes de 3,9%, prévoyant seulement 1 180 milliards de dollars usd pour cette année. Retenons le calcul le plus haut pour de comparaisons pédagogiques. Le montant annualisé des dividendes est plus important que le PIB individuel annuel de chacun de tous les pays du monde (PIB nominal de 2015), outre les dix premiers (2). Donc de tout ce " reste du monde ", soit un total de 187 pays et 20 territoires (3). Ce n'est pas rien. Plus important que le PIB de tous les pays de l'Amérique latine en individuel, outre le Brésil, avec ses 1 772 milliards de dollars (2015). Plus donc que le PIB des (...) Lire la suite »

Les Kurdes perdent et les Turcs volent Jarablus à la Syrie

Moon of Alabama
Tôt ce matin, la Turquie a envahi la Syrie. Un contingent de 1 500 « rebelles syriens » sponsorisés par les turcs, en fait des Islamistes venus du monde entier, étaient accompagnés par des forces spéciales turques et vingt tanks, pour prendre la ville de Jarablus, à la frontière turco-syrienne. Le mouvement avait été précédé d’une nuit de mise en jambes avec des tirs d'artillerie et des raids aériens. Peu après midi, le drapeau de la « révolution syrienne » et la bannière turque (!) flottaient sur la ville. Il n'y a pas eu de résistance. L'État islamique, qui avait été informé de l'attaque, avait évacué tous ses combattants et leurs familles. (Les familles sont allées à Raqqa, mais où sont allés les combattants ?) Aucun coup de feu n’a été tiré. Comme un commentateur l’a fait remarquer : ils ont même laissé des feuilles de menthe sur les oreillers. La tolérance turque envers ISIS, qui se manifeste, entre autre, par un soutien pas tellement secret, va probablement continuer. L'objectif avoué de l’attaque turque est (...) Lire la suite »
11 
Si la guerre avec la Russie éclate, à dessein ou par accident, les journalistes en porteront une grande part de responsabilité.

La provocation d’une guerre nucléaire par les médias

John PILGER
La disculpation d'un homme accusé du pire des crimes, le génocide, n'a pas fait les manchettes. Ni la BBC ni CNN n'en ont parlé. The Guardian s'est permis un bref commentaire. Un tel aveu officiel et rare fut, sans surprise, enterré ou occulté. Cela révélerait trop de choses sur les dirigeants du monde. Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a discrètement blanchi le feu président serbe, Slobodan Milosevic, de crimes de guerre commis pendant la guerre de Bosnie de 1992 à 1995, y compris du massacre de Srebrenica. Loin d'avoir conspiré avec le leader des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic, qui a été condamné, Milosevic avait en réalité « condamné le nettoyage ethnique », s'était opposé à Karadzic et a tenté d'arrêter la guerre qui a démembré la Yougoslavie. Enterré vers la fin d'un arrêt de 2,590 pages sur Karadzic, publié au mois de Février dernier, cette vérité démolit un peu plus la propagande qui justifia l'assaut illégal de l'OTAN sur la Serbie en 1999. Milosevic est mort d'une (...) Lire la suite »
32 

Hillary et l’illusion des plafonds de verre

 (Counterpunch)

Diana JOHNSTONE
Meryl Streep doit être une femme très intelligente pour être une si bonne actrice. Il était donc embarrassant de la voir vêtue d'un drapeau des Etats-Unis en pom-pom girl pour Hillary Clinton à la Convention démocrate. Il faut supposer qu'elle est trop occupée à étudier ses nombreux rôles pour trouver le temps de se renseigner sur la nature sinistre de la politique étrangère de Hillary Clinton. Elle a proclamé que l'élection de Hillary Clinton « entrerait dans l'histoire » simplement parce qu'elle est une femme. C'est-à-dire dans l'histoire symbolique. Le fait que la Présidente Hillary Clinton soit plus susceptible d'entrer dans l'histoire réelle en déclenchant une autre guerre encore plus désastreuse que celles qu'elle a déjà aidées à faire entrer dans l'Histoire ne semble pas avoir traversé l'esprit de Meryl Streep. Pas plus que cela n'a traversé l'esprit des millions d'autres femmes états-uniennes qui partagent la même illusion. Ces femmes pensent trop en termes de symboles et d'images. Elles ignorent (...) Lire la suite »
11 

Clinton ou Trump ? Quel serait le pire président américain pour l’Amérique latine ? (Ultimas Noticias)

Mark WEISBROT

« Quoi qu’il en soit, les Etats-Unis continueront de jouer un rôle négatif dans la région… » : Mark Weisbrot

Durant une interview concédée au journaliste Abby Martin, le président équatorien Rafael Correa avait déclaré que l’Amérique latine se porterait mieux si Trump gagnait les prochaines élections présidentielles américaines en novembre. De façon très courtoise et diplomatique, il n’a pas manqué de reconnaître les aspects positifs concernant Hillary Clinton, et il a terminé son intervention en déclarant que pour le bien des Etats-Unis et du monde, il espérait que ce soit elle la gagnante. Mais M. Correa, qui en tant que président a un très bon bilan du point de vue de l’amélioration du niveau de vie de ses compatriotes et de la mise en place de réformes progressistes, a un très haut niveau d’études et est très intelligent. Il a beaucoup appris des expériences régionales sous les gestions de Bush et d’Obama. Il est donc intéressant de prendre en compte ses affirmations car il mentionne des aspects importants de la politique des Etats-Unis en Amérique latine. En résumé, d’après Weisbrot les Etats-Unis continueront (...) Lire la suite »

Oui, Obama et Clinton ont crée Daesh – dommage que Trump soit incapable d’expliquer comment. (Black Agenda Report)

Glen FORD

C’est un fait historique que le États-Unis et l’Arabie Saoudite ont créé, il y a près de quarante ans, le réseau jihadiste international duquel Al-Qaïda et Daesh ont jailli. […] Soyons clairs sur un point : ce ne sont pas les États-Unis qui ont rejeté la secte macabre djihadiste qui est devenue Daesh ; c’est Daesh qui s’est dissocié des Etats-Unis et leurs alliés européens et royaux.

Donald Trump a fait marche arrière – en quelque sorte - sur son affirmation que le président Obama et Hillary Clinton étaient les « fondateurs » de Daesh, ou les « joueurs les plus précieux » de l'équipe Daesh. « Évidemment, je suis sarcastique, » a dit le soi-disant avocat de l' « Amérique avant tout » - en ajoutant aussitôt « mais pour être honnête, pas tant que ça ». Trump ne peut pas formuler ou saisir toute la vérité horrible contenue dans sa déclaration initiale parce que cela exigerait de prononcer un acte d'accusation beaucoup plus fondamental de la politique américaine impériale dans le monde musulman depuis la fin de 1979, lorsque Zbigniew Brzezinski a convaincu le président Jimmy Carter de lâcher les chiens djihadistes en Afghanistan. Comme indiqué dans ses mémoires From the Shadow, Brzezinski a conseillé Carter d'aider la résistance musulmane de droite contre le gouvernement laïque de gauche en Afghanistan afin de « provoquer une intervention militaire soviétique » et entraîner l'URSS dans un (...) Lire la suite »

Fidel, le guérillero de 2015-2016 et au-delà (Cubadebate)

Arnold AUGUST
Durant la visite historique d’Obama à Cuba du 20 au 23 mars 2016, je commentais à La Havane l’évènement avec des collègues cubains pour la chaîne de télévision TeleSUR basée à Caracas. Pour les Cubains, l’évènement était assombri par la diplomatie cubaine habilement menée, dans une situation complexe, par le président Raúl Castro et le ministre des Affaires étrangères. Quant à l’Administration Obama, le voyage faisait aussi partie de la diplomatie. Il était toutefois entaché d’une dose massive de discours et d’entretiens faisant la promotion de la politique des États-Unis envers Cuba, laquelle est très opportuniste. La résistance à Cuba, des Cubains et d’autres étrangers, tels que moi, à cette offensive culturelle, politique et idéologique, avait apparemment été reléguée au second plan. Toutefois, quelques jours après le départ d’Obama, soit le 27 mars, Fidel Castro a publié sa réflexion, ironiquement intitulée « Frère Obama ». Elle a eu l’effet d’une bombe sur Cuba et ailleurs dans le monde. Nous l’analyserons très (...) Lire la suite »

La persécution d’Assange et la généralisation de la pathologie néolibérale dans les médias (Counterpunch)

Simon WOOD
« Le journalisme objectif est l'une des principales raisons pour lesquelles la politique américaine a pu être aussi corrompue depuis si longtemps » - Hunter S. Thompson L'organisme sans but lucratif de publication WikiLeaks a divulgué le 22 Juillet, 19252 courriels et 8034 pièces jointes envoyés ou reçus par le personnel du Comité National Démocrate (CND). Les courriels révèlent de nombreux cas de comportements non professionnels, contraires à l'éthique et peut-être illégaux, y compris des tentatives concertées de saper Bernie Sanders, ainsi qu'un favoritisme évident envers Hillary Clinton. Plus précisément, les courriels révèlent - parmi des milliers d'autres choses – que le CND a conspiré pour faire publier de fausses informations sur Trump par l'agence de presse Reuters ; des partisans de Hillary ont infiltré l'équipe de campagne de Sanders ; un super PAC [structure typique des élections US créée par un candidat pour recevoir les dons destinés à financer sa campagne. Dans la pratique, structure (...) Lire la suite »
Répétez pendant 50 ans qu’il a été hué par les travailleurs et le mensonge journalistique devient vérité historique

Hommage à Georges Séguy : Aimé Halbeher secrétaire en 1968 de la CGT Boulogne-Billancourt rétablit les faits !

Front Syndical de Classe

En mai 1968 Aimé Halbeher est le jeune secrétaire de la section syndicale CGT de Renaul- Billancourt.

Dans les médias, chez les journalistes et les détracteurs de la CGT la chose est entendue : " G. Séguy s’est fait huer par les travailleurs à l’île Seguin".

A force de le répéter depuis plus de 50 ans ils ont fini par y croire ... ou faire semblant.

C'est qu'il s'agit d'abord d'instiller le doute et de dénigrer la principale centrale syndicale de ce pays et de l'affaiblir ! Notre ami et camarade Aimé Halbeher rétablit donc les faits. Les falsificateurs tiendront-t-ils compte de cette mise au point comme le voudrait le respect des faits et de la réalité ? Notre camarade G. Seguy nous a quittés. Son décès provoque la plupart du temps des réactions positives et élogieuses à son égard mais aussi des calomnies inadmissibles. En tant que secrétaire général du syndicat CGT à l’usine Renault-Billancourt en 1968, je tiens à rétablir la vérité sur l’une des nombreuses falsifications de l’histoire qui sont encore reprises par des médias, hommes politiques ou historiens. Elle concerne l’attitude de la CGT et de son secrétaire national G Seguy durant la grande grève qu’à connu la France en mai et juin 1968. Selon eux, G. Seguy serait venu le 27 mai 1968 chez Renault à Billancourt à la fin des discussions de Grenelle pour appeler à la reprise du travail. Il aurait (...) Lire la suite »

« Veillée de paix » pour les guérilleros des FARC

Maurice LEMOINE
Poisseuse capitale régionale du Département du Choco, au bord de l’Atrato, un fleuve puissant aux flots boueux, aux méandres infinis, Quibdo hésite entre le gris de ses épais nuages et le noir sinistre du bitume plaqué sur les murs des quelques immeubles délabrés ou en construction pour les protéger des ravages de la pluie. Des hordes de motos vrombissent dans les rues défoncées. Au-delà du débarcadère, les grouillants quartiers populaires encombrés de détritus et d’ordures végétales en décomposition, dans la puanteur des eaux usées, agitent leur inhumanité. Depuis cette ville en déshérence, pour se déplacer dans un département totalement abandonné par l’Etat, pour transporter humains, marchandises et bestiaux, il n’existe aucune route, aucun chemin, aucun pont. Une seule voie possible : l’eau. Plissant de courtes vagues luisantes, des bateaux ventrus glissent mollement à sa surface ; les champas des pêcheurs solitaires longent les rives touffues ; à pleins gaz, une myriade de pangas transportant dix à vingt (...) Lire la suite »

Journalisme hypocrite (Consortium News)

Robert PARRY
Au cours des dernières décennies, les grands médias des Etats-Unis ont trahi le peuple américain d'une manière historique en diffusant de fausses informations ou des narratives trompeuses sur pratiquement tous les sujets internationaux importants, et continuent à ce jour à mener le pays dans des conflits destructeurs et inutiles. Pour moi, un tournant majeur fut lorsque les principaux organes d'information ont refusé de se pencher sur les tenants et aboutissants du scandale Iran-Contra, y compris sur ses origines dans les contacts illicites entre les Républicains et les Iraniens au cours de la campagne de 1980 et la collaboration de l'administration Reagan avec des trafiquants de drogue pour soutenir la guerre des Contras au Nicaragua. (Au lieu de cela, les grands médias ont dénigré les reportages sur ces véritables scandales.) Si ces histoires peu recommandables avaient été pleinement expliquées au peuple américain, leur opinion sur Ronald Reagan et George H.W. Bush serait beaucoup moins (...) Lire la suite »

Le sale air de la peur

Yann FIEVET
Un climat de peur semble envahir inexorablement le royaume de France. Le monarque et ses ministres se servent allègrement de ce climat en même temps qu’il le suscite sournoisement. D’où vient la peur montante, à quelles sources s’alimente-t-elle ? Un tri est indispensable entre causes objectives et causes subjectives du phénomène. S’agissant de ces dernières il est difficile de nier que la production d’un environnement social anxiogène ne peut qu’être que propice à l’exacerbation de la peur. Parmi les facteurs anxiogènes, la dérive sécuritaire que représente l’accentuation du rôle répressif du couple police/justice ces dernières années en France est pour le moins déterminante. Les raisons d’avoir peur sont multiples. Les individus ne sont pas affectés au même degré par l’anxiété que peut provoquer un évènement donné. Avant de craindre pour sa vie ou celle de ses proches il existe de nombreuses raisons de craindre que demain soit pire qu’aujourd’hui. Ainsi, cela fait près de quatre décennies que l’insécurité (...) Lire la suite »
11 
Communication aux lecteurs
LE GRAND SOIR A LA FETE DE L’HUMA

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2016 - Halle Léo Ferré, espace Tourisme

14h00, à l’espace Débat
Conf/Débat - "CUBA, LE GRAND CHANGEMENT ?"
animé par Viktor Dedaj, du Grand Soir
voir détails : http://www.legrandsoir.info/fete-de-l-huma-conf-debat-cuba-le-grand-ch...

15h00, à l’espace Débat
Maxime Vivas dédicacera et présentera son dernier livre "Les Déchirures" http://www.legrandsoir.info/les-dechirures-de-maxime-vivas.html

Parlons (Inter) Net
Il y a des voiles qui ne sont pas forcément de pudeur.

Burkini [byʁkini] - n.m. Vêtement de bain couvrant apparu au cours de l’été 2016 (appelé parfois l’été du 49-3). Néologisme construit sur une contraction entre Burqa (voir ce terme) et Bikini (maillot de bain deux pièces).

Généralement assimilé à forme d’oppression de la femme, son port sur des plages publiques a fait l’objet de verbalisations et d’interdictions. Inventé par une styliste Australienne, le burkini est destiné à offrir une alternative aux femmes de confession musulmane qui désirent se baigner tout en respectant leur pudeur (naturelle ou imposé par des préceptes religieux, le débat ne semble pas avoir été tranché). Parmi ses opposants, certains pensent que le burkini représente une atteinte à la dignité de la femme ; pour d’autres, il symbolise une forme de prosélytisme extrémiste. Chez ses défenseurs, à l’inverse, son port relève du domaine privé et son interdiction porte atteinte à une liberté individuelle fondamentale. D’autres, plus farceurs, demandent "Si le burkini est un vêtement strictement religieux, pourquoi n’est-il pas porté dans les mosquées ?" Ce à quoi ses adversaires répondent "T’as déjà vu une messe en bikini ?". Ce à quoi les autres rétorquent, "c’est donc la preuve que ce n’est pas un vêtement religieux, pas plus que le bikini". Etc. Etc. Etc.

Le débat fit rage en Occident pendant une bonne partie de l’année 2016 et ne fut interrompu que par la fameuse "Grande Guerre de Hillary" qui éclata peu de temps après, et à la surprise générale.

Théophraste R.
leveur de voile avec sa boule de cristal qui fait de la neige quand on la secoue







 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
Bolivie : Assassinat du vice-ministre de l’Intérieur
Carlos Romero, ministre du Gouvernement de Bolivie a informé que le vice-ministre de l'Intérieur et de la Police Rodolfo Illanes a été tué par les mineurs. « Tous les indices indiquent que notre vice-ministre (Rodolfo) Illanes a été lâchement et (...)
Telesur
Jeannette Guyot
Je suis tombé tout à fait par hasard sur la vie (et la mort) de Jeannette Guyot, décédée le 10 avril 2016 à l’âge de 97 ans : une grande dame, une authentique héroïne de la Résistance. Seule la presse britannique (le Times, le Telegraph qui lui a consacré (...)
Bernard GENSANE
C’était ...
C’était à la fin des années soixante-dix. J’habitais alors à Toulouse et connaissais bien un taxidermiste, rue du Taur, aussi encadreur de tableau. Un beau jour, il m’a expliqué que sa profession allait disparaître. En effet, une loi (prise sous la (...)
Jean-Marc GARDES
Pour que la femme tunisienne soit libre de contracter mariage avec qui elle veut
CRÉATION D’UN COLLECTIF POUR L’ABROGATION DE LA CIRCULAIRE DU MINISTRE DE LA JUSTICE DU 5 NOVEMBRE 1973 (MARIAGE DES TUNISIENNES AVEC DES NON MUSULMANS). Communiqué de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) PLATEFORME (...)
Salah HORCHANI
Tout le monde est ego
Vive le totalitarisme furtif ! Gisèle Tardif Un auteur, dont j’ai oublié le nom, disait que les hommes politiques, en temps de paix avaient fait plus de dommage que les guerres du XXe siêcle : 170 millions en temps de paix, et 100 millions pendant (...)
Gaëtan PELLETIER
Michel Goubet. La Résistance dans le Midi toulousain (II)
Le premier appel à résister dans la région toulousaine date du 15 juin 1940, trois jours avant l’appel du général De Gaulle. Il est publié dans La Dépêche sous la signature de « L’Observateur » qui cache le nom du consul général d’Italie à Toulouse Enrico (...)
Bernard GENSANE
De la méthode des projets de fusion des communes : du passage en douce au passage en force
Nous sommes nombreux à reprocher à la mairie de Saint-Ouen-les-Vignes son manque de communication à destination des habitants et son manque de prise en compte de leur avis. Mais en regardant autour de soi, on se rend compte qu’il s’agit d’une (...)
Desembuleur
Syrie – Les Etats-Unis mettent le bazar pendant que les grandes personnes réfléchissent à des solutions.
La semaine dernière, un amiral chinois est allé à Damas et a promis le soutien de son pays. Le ministre d’Etat indien aux Affaires extérieures y a aussi fait un saut. Le chef adjoint du renseignement turc y est allé en secret. Auparavant, le président (...)
Moon of Alabama
Au Honduras, le soutien des Etats-Unis favorise la violence d’Etat (The New York Times)
Cette lettre est une réponse à l’article de Sonia Nazario publié le 11 août 2016 par le New-York Times : "Comment l’endroit le plus dangereux du monde est devenu plus sûr – Les programmes subventionnés par les Etats-Unis favorisent la (...)
Deborah L. Kern
Michel Goubet. La Résistance dans le Midi toulousain (I)
Avec ce fort ouvrage de 450 pages, Michel Goubet, ancien professeur d’histoire en classes préparatoires du lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse, nous offre la synthèse de recherches et de travaux entrepris depuis plusieurs dizaines d’années. L’auteur (...)
Bernard GENSANE
Les nouvelles Croisades médiatiques.
Il faut dire que j’ai longtemps hésité avant de me décider finalement à rédiger cet article. Cette hésitation se justifie non du fait que grand nombre de lecteurs ne partageront pas mon point de vue, mais qu’ils m’accuseront sûrement de défendre des (...)
Adil GOUMMA
Pas d’ISIS à Hasaka – Mais des soldats américains qui "conseillent" aux Kurdes d’attaquer l’armée syrienne ?
Hier, une bagarre a éclaté entre les troupes de l’Armée arabe syrienne (AAS) et les forces kurdes locales, dans la ville majoritairement kurde de Hasakah au nord-est de la Syrie. Hasakah, qui compte environ 200 000 habitants, abrite une garnison de (...)
Moon of Alabama
Trotski et la balkanisation de l’Europe
Léon Trotski est souvent irréprochable sur le terrain de l’analyse. Sur l’actuel déclin de l’Europe, on pourra lire ces lignes écrites et prononcées en juillet 1924 (discours sur les perspectives de l’évolution mondiale), au moment du plan Dawes, quand (...)
Nicolas BONNAL
Jean-Guy Allard : Un modèle pour les journalistes progressistes œuvrant dans un système capitaliste
Jean-Guy Allard, né à Shawinigan, au Québec, est décédé le 16 août, dans sa chère Havane d’adoption à l’âge de 68 ans, des suites d’une maladie. Tout comme ses nombreux amis et collègues du Québec, je l’ai visité lui et son fils à plusieurs reprises, dans sa (...)
Arnold AUGUST
Le "petit garçon blessé dans le siège orange" - Un nouveau coup monté des "Casques blancs"
Cette photo fait le tour des médias « occidentaux » (ici, ici et ici) accompagnée du récit larmoyant de « militants » d’un quartier d’Alep-est, occupé par al-Qaïda. Un petit garçon, apparemment blessé, est assis tranquillement dans une ambulance flambant (...)
Moon of Alabama
13 
Derniers commentaires
Les Kurdes perdent et les Turcs volent Jarablus à la Syrie
Les nouvelles Croisades médiatiques.
La provocation d'une guerre nucléaire par les médias
HUGO CHÁVEZ, ma première vie. Conversations avec IGNACIO RAMONET
La provocation d'une guerre nucléaire par les médias
Les États-Unis ne combattent pas le « terrorisme musulman », ni même « l’extrémisme » ; ils les fabriquent et les sèment partout (Global Research)
La provocation d'une guerre nucléaire par les médias
Il y a des voiles qui ne sont pas forcément de pudeur.
Vive le capitalisme... ! Parole d'actionnaire : 372 milliards d'euros de dividendes au 2ème trimestre 2016
La provocation d'une guerre nucléaire par les médias
Les États-Unis ne combattent pas le « terrorisme musulman », ni même « l’extrémisme » ; ils les fabriquent et les sèment partout (Global Research)
Il y a des voiles qui ne sont pas forcément de pudeur.
Les Kurdes perdent et les Turcs volent Jarablus à la Syrie
Les États-Unis ne combattent pas le « terrorisme musulman », ni même « l’extrémisme » ; ils les fabriquent et les sèment partout (Global Research)
Il y a des voiles qui ne sont pas forcément de pudeur.
Bolivie : Assassinat du vice-ministre de l'Intérieur
Les Kurdes perdent et les Turcs volent Jarablus à la Syrie
La provocation d'une guerre nucléaire par les médias
La provocation d'une guerre nucléaire par les médias
La provocation d'une guerre nucléaire par les médias
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 27 août 2016
vous étiez 10620 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.