RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Comment le Sommet des Amériques a écrit l’Histoire (tout ce que ne vous a pas dit « Courrier International »)

Thierry DERONNE
Démontez la désinformation de Courrier International (1) et la “chargée de l’Amérique Latine” Sabine Grandadam vous répondra qu’il n’y a pas de désinformation puisque ses sources sont “pluralistes”. Tout comme Thomas Cluzel (France-Culture), auteur d’un record de mensonges en cinq minutes (2) : “Je ne fais qu’une revue de presse internationale”. Tout le monde sait pourtant que l’information est passée sous le contrôle de grands groupes privés et que sous l’apparente “diversité” il y a peu de chances de trouver une dissonance avec la doxa. Ainsi, l’internationale médiatique fait campagne contre des États souverains comme l’Équateur, le Venezuela ou l’Argentine parce qu’ils font ce que toute démocratie doit faire : équilibrer la propriété des médias, desserrer l’étau du monopole privé en permettant aux secteurs public et associatif d’exister à parts égales (3). Une évidence difficile à comprendre pour Cluzel ou Grandadam puisque leur survie dépend sans doute du fait qu’ils ne la “comprennent” pas. Pour nous parler du (...) Lire la suite »

La Palestine et nous

Ivar EKELAND

Le dé-développement, c’est-à-dire le fait d’empêcher par la force une population de se développer économiquement, et de détruire les industries naissantes et les organisations commerciales qui, laissées à elles-mêmes, en aurait fait un concurrent pour les puissances occidentales, a des racines coloniales qui plongent très loin dans le passé.

En 1838, l'Egypte de Mohammed Ali avait investi 12 Millions de livres sterling (une somme énorme pour l'époque) dans l'industrie lourde, qui employait déjà trente à quarante mille personnes (i). Situation intolérable pour les Européens, comme le soulignait un contemporain (ii) "Tout cet excellent coton qui est gaspillé, au lieu de nous être vendu ! Et c'est d'autant plus exaspérant que les travailleurs qui sont ainsi attirés dans les usines sont ainsi retirés du travail de la terre.". Aussi ne tardèrent-ils pas à y mettre bon ordre : une intervention militaire de la "communauté internationale" en 1839-41 contraignit Mohammed Ali à supprimer son armée (qui était le principal client de son industrie lourde) et supprima les barrières douanières qui protégeaient son industrie naissante. La fin de l'Empire Ottoman consacre la domination économique et militaire de l'Occident. Les grands investissements, comme le canal de Suez, et les ressources naturelles, notamment le pétrole, sont solidement entre des (...) Lire la suite »
La chronique de Recherches internationales

Cuba, Iran : y a-t-il une doctrine Obama ?

Pierre GUERLAIN
Les annonces médiatiques suite au rapprochement entre Cuba et les États-Unis puis à l’annonce d’un accord possible à Lausanne entre l’Iran et le groupe dit 5 + 1 sur le nucléaire iranien ont, à juste titre, conduit beaucoup d’observateurs à faire des commentaires positifs sur la nouvelle orientation de la politique étrangère américaine. Tout le monde n’est pas d’accord avec cette appréhension, les Républicains américains les plus réactionnaires et les plus conservateurs dans la classe politique iranienne ne voient pas l’annonce d’un accord d’un très bon œil. Israël veut le faire capoter mais la réaction médiatique et politique dominante a quand même été positive. De la gauche radicale aux libéraux américains, tout le monde note avec satisfaction que la diplomatie a pris la place de la guerre ou d’un conflit larvé. Il faut donc saluer ce choix de l’Administration Obama qui a su se départir des préférences guerrières affichées sur sa droite et, apparemment, mettre fin à cinquante ans de « guerre froide tropicale » à (...) Lire la suite »

Eduardo Galeano : ballon, crampons et révolution.

Ahouansou SÉYIVÉ

C’est avec brio qu’il maniait la syntaxe, se jouait des figures de styles et jonglait avec les mots, à l’image de ces artistes qu’il adulait et qui, eux, tripotaient le ballon rond.
Il avouait avec humour et sincérité :« Comme tous les Uruguayens, j’ai voulu être footballeur. Je jouais très bien, j’étais une vraie merveille, mais seulement la nuit, quand je dormais : pendant la journée, j’étais la pire jambe de bois qu’on ait vu sur les terrains de mon pays. ». (1)

Son approche de l'agilité sémantique n'était cependant pas d'essence ludique. Contrairement au football auquel il vouait une admiration proche de la dévotion, autrement plus sérieux et dramatiques étaient les enjeux du match auquel il participait, et qui avait fini par les définir, lui et son œuvre. Il s'était fait défenseur des peuples sud-américains, attaquant d'une formation portant le maillot d'une histoire écrite et lue du point de vue des perdants. Victimes silencieuses des génocides résultant de la Conquista, bouches muselées par une traite négrière ayant optimisé la mise en valeur de terres et d'un continent volé à ses légitimes occupants, paysanneries et prolétariat écrasés par l'impérialisme et son inhumaine division capitaliste du travail, ils avaient trouvé une plume, et non des moindres, pour les décrire, pour les écrire. Un buteur martyrisant le goal adverse... Sorti à la 74ème année du match de sa vie, le 13 avril 2015, Eduardo Galeano n'aura pas assisté, loin s'en faut, à la victoire de (...) Lire la suite »

Entretien du Président syrien avec le quotidien suédois Expressen (2ème partie)

Le Président syrien, Bachar al-Assad, a accordé une entrevue télévisée au quotidien suédois Expressen. Une première partie a été publiée en anglais et en arabe par l’Agence syrienne Sana ce 17 avril, le tout n’ayant été publié que le lendemain. Voici la traduction de la deuxième partie à partir de la version anglaise originale. 2ème PARTIE L’Occident doit cesser de couvrir le terrorisme en Syrie Question 31 : Monsieur le Président, la Suède vient de se brouiller avec l'Arabie saoudite. Quel est votre analyse de la crise diplomatique entre ces deux pays ? Le Président Al-Assad : À chaque fois que vous avez à discuter des relations entre deux pays, vous devez commencer par vous demander quels sont leurs points communs et quelles sont les valeurs qu’ils partagent. Dans le cas de l’Arabie saoudite et de la Suède, je demanderais simplement : « Partagent-ils des valeurs communes en matière de système politique, de démocratie, de systèmes électoraux, de droits humains ou de droits des femmes qui n’ont même pas (...) Lire la suite »

Noam Chomsky : Ce sont les États-Unis qui sont isolés, pas Cuba.

Noam CHOMSKY

Il est l’un des plus grands intellectuels du monde, auteur prolifique et anarchiste autoproclamé. A 86 ans l‘âge ne semble pas le ralentir. Il combat toute une série d’injustices, avec l’Occident en général dans sa ligne de mire. Noam Chomsky nous as reçus dans son bureau à l’Institut de Technologie du Massachusetts.

Isabelle Kumar, euronews : Noam Chomsky merci d‘être avec nous. Le monde en 2015 semble très instable, mais d’une façon générale, êtes-vous plutôt optimiste ou pessimiste ? Noam Chomsky : Au niveau mondial, nous courons vers un précipice : nous ne pouvons que chuter dans l’abîme, ce qui réduit fortement nos chances d’une survie décente. Isabelle Kumar, euronews : De quel précipice s’agit-il ? Noam Chomsky : Il y en a deux en fait : le premier est environnemental. Une catastrophe écologique est imminente, et nous n’avons que trés peu de temps pour en la limiter. Nous n’allons pas dans le bon sens. L’autre date de 70 ans, c’est la menace d’une guerre nucléaire, qui est en fait toujours croissante. Si vous regardez bien ce dossier, c’est un miracle que nous ayons survécu. Isabelle Kumar, euronews : Regardons les questions environnementales d’abord. Nous avons demandé aux internautes, sur les réseaux sociaux, de nous envoyer des questions, et nous en avons reçu des milliers. Nous avons reçu cette question (...) Lire la suite »
Pendant que la France déploie son armée en Afrique et se dresse contre la Russie...

Le "made in Africa" développe ses chaînes de valeur mondiale grâce à l’Asie

Qiao Jihong

Il y a 60 ans, des pays asiatiques et africains se réunissaient à Bandung pour lutter pour leur indépendance. Soixante ans plus tard, les pays d’Asie et d’Afrique, qui représentent près de la moitié de la surface de la planète et 70% de la population mondiale, sont devenus un moteur de développement pour l’économie mondiale.

Unies par un passé similaire, l'Asie et l'Afrique d'aujourd'hui sont fortement complémentaires. L'Asie s'investit dans le renforcement des capacités de l'Afrique pour aider celle-ci à s'intégrer dans la chaîne de production mondiale, et l'Afrique offre à son tour un marché énorme favorisant le décollage des économies asiatiques. En 2014, le produit intérieur brut (PIB) de l'Asie et de l'Afrique représentait 51% du PIB mondial et les deux continents ont vu apparaître un grand nombre de marchés émergents, dont la Chine. Celle-ci est maintenant la deuxième plus grande économie mondiale, le volume de son économie ayant été multiplié par 70 ces 30 dernières années. Dernièrement, le Fonds de la Route de la soie, créé par la Chine dans le cadre de sa nouvelle stratégie d'"une Ceinture et une Route", a réalisé son premier financement transfrontalier, celui d'un projet hydroélectrique qui s'inscrit au Couloir économique sino-pakistanais. Selon un rapport de l'institut RAND Corporation, les fonds chinois ont permis à (...) Lire la suite »
Texte intégral de la 1ère partie

Entretien du Président syrien Bachar al-Assad avec le quotidien suédois Expressen

Le Président syrien, Bachar al-Assad, a accordé une entrevue télévisée au quotidien suédois Expressen. Une première partie a été publiée en anglais et en arabe par l’Agence syrienne Sana ce 17 avril, le tout n’ayant été publié que le lendemain. Voici la traduction du texte intégral de la première partie à partir de la version anglaise originale. À suivre… [NdT]. Question 1 : Monsieur le Président, je tiens à vous exprimer mes plus sincères remerciements et ceux du quotidien Expressen pour nous avoir accordé cet entretien. Merci beaucoup. En ce moment même, l'organisation terroriste EIIL, et même Al-Nosra, ont envahi le camp de réfugiés d’Al-Yarmouk, alors qu’Al-Nosra qui contrôlait la frontière syro-jordanienne a pris le contrôle de Idleb. Comment décririez-vous la gravité de la situation actuelle ? Le Président Al-Assad : Lorsque vous parlez de terrorisme, c’est toujours grave, parce que le terrorisme est toujours dangereux, n’importe quand, n’importe où, et peu importe comment il se manifeste. Il en est (...) Lire la suite »

Guerre médiatique : l’Amérique Latine selon Le Monde (Rebelion)

Luis Alberto REYGADA

En 1970 déjà, l’influent conseiller politique du gouvernement des Etats Unis, Zbigniew Brzezinski, entrevoyait dans l’avènement de la révolution technologique la naissance d’une nouvelle société globale dans laquelle « la diplomatie des canonnières » serait graduellement remplacée par la « diplomatie des réseaux ».

Aujourd'hui, notre société de l'information se trouve immergée dans une globalisation au sein de laquelle les moyens de communications jouent un rôle primordial : utilisés comme dispositifs d'influence géopolitique, ils peuvent servir à modeler les opinions publiques. La guerre médiatique précède souvent des actes plus violents ; cette réalité réaffirme le rôle important des médias et leur confère une grande responsabilité. Cela étant, l'influent et prestigieux journal Le Monde porte en lui cette responsabilité bien particulière propre aux quelques quotidiens considérés par les faiseurs d’opinions comme des « références » au niveau international : c'est ce qui nous oblige à remettre en question la couverture médiatique que son reporter chargé de suivre les événements en Amérique Latine, M. Paulo Paranagua, impose à ses lecteurs et parmi lesquels l’on compte grand nombre de « décideurs ». En effet, il n'y a rien de plus irritant pour toute personne connaissant un tant soit peu l'histoire et les faits politiques (...) Lire la suite »

Donner la mort d’une façon anonyme. L’inhumanisme nouveau est arrivé

Chems Eddine CHITOUR
« Les snipers sont des lâches. » Michael Moore Il y a un peu plus de deux mois apparaissait un film aux Etats-Unis : American Sniper du réalisateur étasunien Clint Eastwood. Il fut accueilli comme un chef-d'oeuvre aux Etats-Unis et même en Europe où tous les nostalgiques de l'Empire des races supérieures se sont identifiés à ce héros qui rappelle le bon vieux temps des colonies, de l'Indochine et de la nostalgérie. Il a rapporté 400 millions de dollars, En France, le 18 février, le film a enregistré plus de 160.000 entrées, un score sans précédent. Dans cette contribution je propose de faire l'inventaire de cette façon moderne de donner la mort, de semer la désolation par milliers, tout en prenant la précaution de ne pas voir en face son adversaire quel qu'il soit enfant ou autre au nom du principe de zéro mort chez soi et le maximum chez l'adversaire. Ce qui permet, on l'aura compris, d'avoir l'assentiment des partis de gauche ou de droite, modernes ou conservateurs. La mort par entreprises privées (...) Lire la suite »
Le livre omniprésent dans nos médias (non, c’est pour rire).

HUGO CHÁVEZ, ma première vie. Conversations avec IGNACIO RAMONET

Maxime VIVAS

Qui est Ignacio Ramonet ? Je pose la question pour ceux qui ne s’informent que sur TF1 et qui ne connaissent même pas Wikipedia. C’est un sémiologue du cinéma, l’ancien directeur du Monde diplomatique. Il est actuellement directeur de l’édition espagnole du Monde diplomatique1 et président de l’Association Mémoire des luttes (dont LGS publie des articles).

Il est également éditorialiste de politique internationale à l'agence Kyodo News (Tokyo), à l'agence Inter Press Service (IPS)3, à Radio Nederland(Amsterdam), au quotidien Eleftherotypía (Athènes) et au journal d'information numérique Hintergrund en Allemagne. A l’origine de la création d’Attac, il a été un des promoteurs du Forum social mondial de Porto Alegre, fondateur de l'Observatoire français des médias, il a été parmi les premiers à définir le concept de Pensée unique, il est auteur de nombreux livres, il est primé dans plusieurs pays pour ses écrits, il est titulaire d’un doctorat, docteur honoris causa de plusieurs universités. Il ne lui manque même pas la mère de toutes les médailles : la haine de Reporters sans frontières. La première fois que j’ai rencontré Ignacio Ramonet, c’était en 2006, dans son bureau du Diplo. J’étais avec Viktor Dedaj et on était venu lui demander des conseils et une aide pour un projet que nous nourrissions depuis quelques mois. Le conseil fut limpide : « Laissez tomber ! ». (...) Lire la suite »
14 

Le fanatisme religieux est un élément essentiel du soutien étasunien à Israël. (The Intercept)

Glenn GREENWALD
Un nouveau sondage de Bloomberg Politics parvient à des résultats qui, quand on y pense, sont pour le moins étonnants. En ce qui concerne les relations entre Israël et les Etats-Unis, à laquelle de ces propositions adhérez-vous : Israël est un allié mais nous devrions poursuivre nos intérêts quand ils divergent de ceux d’Israël : 47% Israël est un important allié, la seule démocratie de la région, et nous devrions le soutenir même si nos intérêts divergent : 45% Je ne sais pas : 8%Intérêts américains versus intérêts israéliens Près de la moitié de tous les Américains veulent soutenir Israël, même si les intérêts de ce pays divergent des intérêts de leur propre pays. Seule une minorité d'Américains (47 %) disent que leur pays doit poursuivre ses propres intérêts plutôt que de soutenir Israël quand il faut faire un choix entre les deux. C’est le reniement complet du Discours d'adieu de George Washington de 1796 dans lequel il soulignait qu’"il était absolument capital de ne pas se laisser aller à la haine invétérée (...) Lire la suite »

Chico Mendes doit se retourner dans sa tombe (Carta Capital)

Felipe MILANEZ

Pour le compagnon de lutte de Chico Mendes, il n'y a rien à célébrer aujourd'hui : « Ce que nous devons faire, c'est protester. Nous avons été mis en déroute par la politique du gouvernement menée de concert avec le négoce agroalimentaire ».

Osmarino : une voix critique Le compagnon de lutte de Chico Mendes dit qu'aujourd'hui le capitalisme est en train de détruire la forêt et les fleuves, « alors que notre mouvement a montré qu'il existe une manière de vivre qui ne menace pas l'environnement ». Dans le documentaire de Miranda Smith, Chico Mendes, la voix de l'Amazonie (dont a été extraite cette photo, avec l'autorisation de la réalisatrice), il rappelle d'autres compagnons morts, comme Wilson Pinheiro. Osmarino Amancio Rodrigues était sur la même liste noire qui a conduit Chico Mendes à la mort en 1988. Jusqu'à aujourd'hui, il a continué à vivre dans la réserve extractiviste [1], dans la forêt. Lors d'une de ses rares visites en ville, j'ai réussi à le contacter par téléphone, et il m'a fourni ce témoignage. Osmarino est très critique sur la transformation du système capitaliste, qui a trouvé une manière plus « suave » et plus « verte » de s'occuper des forêts. Pour lui, Chico Mendes était libertaire, et beaucoup de ses compagnons ont (...) Lire la suite »

Vers la "Ville Marchandise"

Fabrice AUBERT

Introduction : Je tiens à remercier le journal Les Echos pour l’article intitulé : « la Ville privée, utopie du XXIème siècle », paru le 31 Mars 2015. Je remercie, car la thématique de la ville fait partie des problématiques que j’aborde depuis longtemps. A force de travailler une question on sent les choses, on cherche des éléments de démonstration de la thèse que l’on cherche à montrer et on n’ose rêver de tomber sur un article, qui, tranquillement, comme si tout ceci était naturel, nous annonce que la « ville privée » serait l’utopie du siècle… Alors j’ai pris ma plume…

LA CITE GRECQUE, FONDEMENT DE LA DEMOCRATIE : Au plus loin que l’on remonte, la ville a un rapport fondamental avec la société [1], au sens social du terme. La cité grecque [2], est à l’origine de la démocratie, « pouvoir du peuple », car dans la cité, ceux qui décident de la gestion de la ville sont les « citoyens associés », fondement de la démocratie. La ville définit de ce fait, un rapport social qui fait du citoyen, le décideur politique suprême. Si l’on y rajoute le fait, que notre Révolution en créant la République, a défini « l’intérêt général », et non l’intérêt privé, comme objectif de la République, on trouve bien dans la ville, la commune, les fondements de la Démocratie, ceux du peuple souverain, des « citoyens associés ». Cette approche conceptuelle doit cependant être relativisée. La Ville en tant que telle n’est pas automatiquement, un espace démocratique, la ville est à la fois objet, espace et support d’affrontements sociaux, car la ville est un rapport social. LA VILLE UN RAPPORT SOCIAL : Avec la (...) Lire la suite »

Wahhabisme et sionisme : une sainte alliance contre l’Iran

Mohamed EL BACHIR
Un nouveau front : le Yémen Avec l'entrée en scène on ne peut plus active de l'Arabie Saoudite, un nouveau front s'est ajouté aux champs de bataille en cours depuis plusieurs années au Moyen-Orient : le front du Yémen. Le résultat immédiat est que ce petit pays est transformé en une « boule de feu » (formule de la chaîne libanaise Almayadeen) risquant d'embraser l'ensemble de la région.Il faut dire que le terrain, le décor propice à la frénésie du royaume wahhabite, a été rapidement installé : le 21 mars, retrait du dernier contingent américain, composé notamment d’une centaine de commandos des forces spéciales. Ces forces étaient stationnées sur la base aérienne Al-Anad, dans le sud du Yémen et avaient pour double mission : combattre Al-Qaeda dans la péninsule Arabique (Aqpa) et former des unités antiterroristes de l’armée yéménite. le 25 mars, claironne l'ambassadeur saoudien à Washington,une coalition de pays de la région du Golfe, emmenée par l'Arabie Saoudite, intervient (sacrifions au mot étrangement (...) Lire la suite »

La véritable dissidence cubaine

Pablo Luis GONZALEZ JUSTO

Depuis quelques années, c’est devenu la mode de parler de la « dissidence cubaine » et d’appeler « dissident » quiconque qui, pour un salaire payé depuis l’étranger, un visa de sortie du pays, quelques cadeaux ou tout autre avantage matériel, a décidé de trahir son propre peuple, en se mettant au service de l’ennemi de toujours de notre nation. Il semblerait que ce sont eux qui écrivent l’Histoire de Cuba.

Cependant, l’existence même de la nation cubaine est une histoire d’authentique dissidence, dans laquelle se distinguent de grands dissidents de la pensée imposée par le colonialisme espagnol et le néocolonialisme nord-américain. Ceux que l’on appelle à tort « dissidents », dont il est tellement question, ne sont rien d’autre que des « collaborationnistes » de l’impérialisme. Ils ne sont en rien représentatifs du peuple cubain et ne le seront jamais, de même que les collaborationnistes du fascisme allemand dans les pays européens occupés durant la Seconde Guerre mondiale ne le furent de leur peuple. Les Français, avec raison, appelèrent les collobationnistes des fascistes allemands : « collabos », diminutif de « collaborateur ». La contre-révolution cubaine, financée par des puissances étrangères, est aussi « collaborationniste » que les « collabos » français le furent pendant l’occupation nazie. Revenons donc sur certaines des figures et épisodes de l’Histoire dissidente de Cuba, qui construisirent la nation (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Quand les médias montrent la lune du doigt, les imbéciles regardent la lune.

France-Soir (encore en vie celle-là ?) nous annonce : "Manuel Valls, candidat favori des sympathisants de gauche pour 2017".

Monsieur 5% aux primaires du PS, nommé malgré tout Premier Ministre pour faire une politique de droite extrême, serait donc le candidat favori de la gauche. C’est la presse (de droite) qui vous l’annonce bien à l’avance, histoire de saper toute velléité de rébellion électorale.

Et puisqu’on parle de lui, Manuel Valls : « les chrétiens d’Orient sont en train d’être éradiqués ». (19/4/2015). A rapprocher de : « François Hollande confirme avoir livré des armes aux rebelles en Syrie » (Le Monde, 20/8/2014). L’article ne précise pas si, élégance française oblige, les armes étaient livrées dans des sacs Vuitton. Dans la foulée, Valls a aussi affirmé que « La France est toujours du côté des victimes ». Mouais... c’est ce que disent tous les kamikazes.

Dans un autre registre, mais sur le même plan, le 17 avril 2015, le quotidien britannique The Sun (tiré à 2 millions d’exemplaires, propriété du groupe Murdoch), commentait les naufrages d’immigrés en mer : « Montrez-moi des images de cercueils, montrez-moi des corps flottants dans l’eau, faites jouer les violons et montrez-moi des gens maigres qui semblent tristes. Je n’en ai toujours rien à faire ». Plus loin : « faire quelques trous au fond de tout ce qui peut ressembler à un bateau serait également une bonne idée » et aussi « Ne vous trompez pas. Ces migrants sont comme des cafards ». Le tout sans provoquer de vagues (pardon) particulières.

Cela dit, quoi de plus normal que cette sensation d’être envahi par des cafards lorsqu’on est soi-même une ordure ?

Théophraste R.
Pourfendeur de vieilles lunes.







 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
*Comment les chômeurs les plus vulnérables ont sombré dans la pauvreté à cause des « droits rechargeables »
Une allocation chômage de 9 euros par jour après avoir travaillé à plein temps au Smic... Cette situation ubuesque est loin d’être isolée et concerne des dizaines de milliers de demandeurs d’emploi. (...)
Eva THIEBAUD, Morgane REMY
*Noam Chomsky : Tout lecteur d’Orwell reconnait bien les manœuvres des Etats-Unis
Noam Chomsky, philosophe et professeur de linguistique au Massachusetts Institute of Technology a partagé son opinion sur l’agissement des grands médias américains au cours d’une interview accordée à (...)
Noam CHOMSKY
*Le prolo à la sauce financière : la recette Marmiton
Prenez trois titres, récoltés dans le Jardin des saveurs des Échos d'hier 20, et aujourd'hui 21 avril 2015. Un conseil sur les vins en premier. 2015 sera un bon cru pour les actionnaires. La (...)
Mauris DWAABALA
*Les animaux préféraient l’Union soviétique
Les chocs socio-économiques qui ont suivi l’effondrement de l’Union soviétique ont eu des effets particulièrement inattendus. Un groupe de chercheurs a publié dans la revue scientifique Conservation (...)
Capitaine Martin
*Un dessin d’enfant sur les violences policières interdit par une municipalité
Christian Foilleret, faucheur volontaire d’OGM, attendait impatiemment le concert de soutien qui devait se tenir le 11 avril, sur une ferme de la commune de Saint-Maurice-sur-Dargoire (2250 (...)
Sophie CHAPELLE
*Journée du prisonnier palestinien : 800.000 détenus en Israël depuis 1967
Ils sont des milliers de Palestiniens détenus dans les geôles d’Iraël, ici dans le parloir de la prison d’Ayalon, à Ramla (Tel-Aviv). Plusieurs manifestations ont été organisées hier dans les (...)
lexpressiondz
*L’Autorité palestinienne devrait être renouvelée d’urgence !
L’actuel président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, exerce son pouvoir de manière non démocratique. En effet, son mandat a expiré en janvier 2009, quatre ans après son élection de janvier (...)
Daniel VANHOVE
*Ukraine : "les deux camps touchés" dans un meurtre lié à l’OTAN… Vraiment ?
Michael Birnbaum du Washington Post a inventé une drôle de façon de renvoyer dos à dos les victimes et les auteurs de crimes. MOSCOU - Un journaliste ukrainien pro-russe a été abattu à Kiev, jeudi, (...)
Moon of Alabama
*A l’île de Syros, les bons amis politiques font de bonnes affaires. (HOT DOC)
Ceci est le résumé légèrement arrangé d’un article qui a fait la une du magazine bimensuel d’investigations grec HOT DOC -no 73. Un reportage de 14 pages de l’éditeur-journaliste Kostas Vaxevanis, avec (...)
Kostas Vaxevanis
*Ah les impôts
Chaque année c’est comme une rengaine : nous payons trop d’impôts. Celle qui vous parle à la chance de ne pas être (1), comme on dit, imposable, malgré tout je paye ma part : les 20 % de TVA sur tous (...)
Annie Stasse
Le parler-vrai de François Hollande
*François la gaffe ?
François Hollande aurait gaffé en assimilant les communistes aux fascistes (pour faire court). Non, non, mille fois non, il a été sincère. Il renvoie l’extrême droite et le PCF, assimilé à « l’extrême (...)
Jean ORTIZ
Fatigués des médias de la pensée unique ?
*Lancement du mensuel Ruptures : participez à l’événement – maintenant 
Le projet de lancement du mensuel Ruptures – un événement dans le monde de la presse – aborde sa dernière ligne droite. Le 29 mai, date symbolique, celui-ci devrait prendre la suite de (...)
Pierre LEVY
*Le centre Simon Wiesenthal condamne la célébration des collaborateurs nazis en Ukraine et l’interdiction du communisme
En Ukraine, la junte pro-UE de Kiev vient de faire adopter par le parlement la loi 2558 qui vise à interdire le communisme et réprimer les communistes ainsi qu’à glorifier dans le même temps les (...)
Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)
*Loi « post-charlie » sur le renseignement : troquer sa liberté contre plus de sécurité
Peu après les attentats du 11 septembre 2001, l’administration Bush a fait passer en force le PatriotAct, consacrant des pouvoirs que peu avaient compris, sans vrai débat ni examen juridique, ”. Le (...)
Chien Guevara
*Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République tunisienne « Qu’avez-vous fait pour la Tunisie depuis votre installation à Carthage ? »
La Tunisie a besoin d’une dynamique politique exceptionnelle pour nous éviter le chaos. Vous disposez, en tant que président de la République, de tous les leviers de transformation et de (...)
Mustapha STAMBOULI
Derniers commentaires
Quand les médias montrent la lune du doigt, les imbéciles regardent la lune.
Quand les médias montrent la lune du doigt, les imbéciles regardent la lune.
L’Autorité palestinienne devrait être renouvelée d’urgence !
Cuba, Iran : y a-t-il une doctrine Obama ?
Quand les médias montrent la lune du doigt, les imbéciles regardent la lune.
Quand les médias montrent la lune du doigt, les imbéciles regardent la lune.
HUGO CHÁVEZ, ma première vie. Conversations avec IGNACIO RAMONET
Quand les médias montrent la lune du doigt, les imbéciles regardent la lune.
Ah les impôts
Pujadas en chemise brune ?
L’Autorité palestinienne devrait être renouvelée d’urgence !
Pujadas en chemise brune ?
Cuba, Iran : y a-t-il une doctrine Obama ?
Cuba, Iran : y a-t-il une doctrine Obama ?
Ah les impôts
Noam Chomsky : Ce sont les États-Unis qui sont isolés, pas Cuba.
L’Autorité palestinienne devrait être renouvelée d’urgence !
Ah les impôts
Le fanatisme religieux est un élément essentiel du soutien étasunien à Israël. (The Intercept)
L’Autorité palestinienne devrait être renouvelée d’urgence !
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 26 avril 2015
vous étiez 11880 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.