RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Uberisation

Akram BELKAÏD

L’actualité française a été marquée par une nouvelle grève des chauffeurs de taxi. La raison est liée à la concurrence des voitures avec chauffeurs, dont une grande partie travaille avec la société Uber.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas (encore) cette entreprise, rappelons qu’elle est basée en Californie et qu’elle propose de mettre en relation des clients potentiels et des conducteurs de voiture via une application informatique (smartphone, tablette ou même ordinateur). Nouveau modèle économique L’affaire est tout sauf anecdotique. Ce n’est pas d’une énième grève qu’il s’agit mais d’une tentative désespérée d’une profession – qui n’est pas exempte de reproches – pour préserver son existence alors qu’elle est menacée par l’émergence d’un nouveau modèle économique. En effet, Uber ne peut exister que parce qu’il propose des services que les taxis habituels ne sont pas capables d’offrir. Un clic sur un téléphone portable et voilà une voiture qui vous attend en bas de chez vous, sans que vous n’ayez rien à payer (le débit est automatique sur votre compte). Nul besoin donc de chercher du liquide à un distributeur bancaire (malgré leurs promesses, nombre de taxis parisiens continuent de refuser la carte (...) Lire la suite »

Ce n’est pas à Genève que se négocie la paix en Syrie

Kharroubi HABIB

Depuis que l’ONU en a annoncé l’organisation, les pourparlers de paix sur la Syrie qui se sont ouverts vendredi dernier à Genève suscitent analyses et commentaires sur les chances qu’ils ont ou non de se conclure par un accord mettant fin au long et atroce conflit syrien.

Ce n'est pourtant pas à Genève où se tiennent les pourparlers syro-syriens sous l'égide des Nations unies que je joue la partie de l'issue de laquelle dépend ce qui va advenir en Syrie. Elle se joue ailleurs dans les tractations qui se mènent tantôt ici, tantôt là entre les puissances étrangères qui se livrent en Syrie une guerre par procuration. C'est le résultat de ces tractations qui décidera de celui des pourparlers de Genève et non le contraire. Les parties syriennes qui négocient dans la capitale suisse n'ont pas, compte tenu de leur dépendance aux alliés étrangers qui les soutiennent respectivement dans la guerre qu'ils se livrent, l'autonomie de décision leur permettant mener à leur guise les négociations qu'elles ont engagées. Cela vaut autant pour le régime syrien que pour les opposants qui lui font la guerre. Plutôt que de se braquer sur les déclarations et postures de telle ou telle partie syrienne présentes à Genève pour supputer sur ce qui sortira de leurs négociations, il y a lieu de (...) Lire la suite »

Dénoncer les grandes enseignes occidentales pour lutter contre le travail des enfants

Sylvain Boniface

Amnesty International & Afrewatch ont publié mardi 19 janvier 2016 les résultats de leur enquête commune au sujet du travail des enfants africains dans les mines de cobalt. L’occasion de faire un état des lieux de la situation : pour qui ces enfants travaillent-ils, dans quelles conditions, et quelles sont les initiatives mises en place pour éradiquer ce fléau.

Pour qui ces enfants travaillent-ils ? Sujet sensible pour les grandes entreprises, qui sont pourtant le dernier maillon de la chaîne de production, juste avant le client. Apple, Microsoft, Sony ou Samsung pour ne citer qu’elles, se défendent en invoquant l’impossibilité de tracer la provenance des matériaux auprès de leurs fournisseurs. Amnesty International et Afrewatch espèrent, avec la publication de ce rapport, leur prouver le contraire, puisque les deux ONG ont réussi sans trop de peine à remonter à la source de la filière. Mais qu’est-ce que le cobalt, minerai si précieux, qui fait fermer les yeux à ces multinationales sur les conditions de son extraction ? Le dioxyde de cobalt est utilisé pour jouer le rôle de cathode dans les batteries qu’utilisent nos téléphones et autres objets connectés. Il est donc essentiel au fonctionnement de ces objets qui font notre confort moderne, et le profit des sociétés les commercialisant. Un minerai à la toxicité supposée, si bien que son nom lui-même serait (...) Lire la suite »

Conférence de presse de Bachar al-Jaafari suite à l’annonce du gel des pourparlers inter-Syriens à défaut du gel des zones de combat… [Texte intégral]

Docteur Bachar al-Jaafari,
Voici la déclaration de M. Laurent Fabius, chef de la diplomatie française, au soir du mercredi 3 février 2013 [1] : « L'Envoyé spécial des Nations unies vient d'annoncer la suspension des négociations inter-syriennes de Genève, en raison des circonstances dramatiques de terrain en Syrie qui les privent de sens. Nous condamnons l'offensive brutale menée par le régime syrien, avec le soutien de la Russie, pour encercler et asphyxier Alep et ses centaines de milliers d'habitants. J'exprime le plein soutien de la France à la décision de l'Envoyé spécial, dans ce contexte, de suspendre les négociations, auxquelles ni le régime de Bachar al-Assad ni ses soutiens ne souhaitent visiblement contribuer de bonne foi, torpillant ainsi les efforts de paix. La France attend du régime et de ses alliés le respect de leurs obligations humanitaires et de la résolution 2254 du Conseil de sécurité, à savoir la cessation des bombardements indiscriminés, la levée des sièges et le plein accès humanitaire aux populations (...) Lire la suite »

Les citoyens n’ont pas bonne presse

Florian Maroto

Nicolas Sarkozy et Alain Finkielkraut partagent l’amour du prochain. Tout comme les médias… Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’émission « Des paroles et des actes », sur France 2.

Nicolas Sarkozy et Alain Finkielkraut ont tous les deux été récemment reçus dans l’émission « Des paroles et des actes », animée par David Pujadas. Deux situations traductrices du malaise que les médias ont avec les citoyens « lambdas ». Pourtant en démocratie, une personne égale une voix. Ce jeudi 4 février est un cas d’école. Nicolas Sarkozy est une personnalité publique. Ex-chef d’Etat, on ne badine pas sur le statut. Peu importe aux intervieweurs que « l’ex » soit quotidiennement pris en flagrant délit de falsification de chiffres. Ce qui remplit des dizaines d’articles de fact-checking, une rubrique journalistique spécialisée dans la vérification des faits. On ne dénombre plus les récompenses attribuées à ses talents d’affabulateur, comme celle de « menteur en politique ». Un prix humoristique créé par le politologue Thomas Guénolé. Soit. Invité de prestige de David Pujadas, Nicolas Sarkozy est questionné par des inconnus du public. Mais les règles sont figées dans le marbre. Il s’agit d’interroger (...) Lire la suite »

Les ennemis de la Syrie se lancent dans l’escalade pour sauver la face

Moon of Alabama
La Russie accuse la Turquie de se préparer à envahir la Syrie : L'armée russe a déclaré jeudi qu'elle avait de « sérieuses raisons » de penser que la Turquie faisait des préparatifs intensifs pour envahir la Syrie voisine. Des photos d'un poste de contrôle à la frontière entre la ville turque de Reyhanli et la ville syrienne de Sarmada datant de fin octobre et fin janvier révèlent une extension des infrastructures de transport qui pourrait avoir pour objet de déplacer des troupes, des munitions et des armes, a indiqué le Major Général Igor Konashenkov, porte-parole de l’armée, dans une déclaration rédigée en anglais. Il a ajouté que ce n’était qu’un signe parmi d’autres des « préparatifs secrets des forces armées turques en vue d’actions concrètes en territoire syrien. ... Un responsable du ministère turc des Affaires étrangères a répondu que le ministère ne ferait aucun commentaire dans l'immédiat. Des photos du poste frontière sont jointes à la déclaration du service de presse du haut commandement russe (...) Lire la suite »

Les yeux de Leila Alaoui.

Julie JAROSZEWSKI
La photographe franco-marocaine Leila Alaoui a été assassinée à Ouagadougou, lors des attentats du 15 janvier. L'émergence posthume de son travail, questionne dans le flot des représentations et de la propagation de l'évènement médiatique, la place du regard sur nos émotions individuelles et collectives face au terrorisme. Leila Alaoui était photographe. Franco-marocaine, en mission pour Amnesty International à Ouagadougou, elle a été assassinée le 15 janvier 2016 dans un attentat revendiqué par AQMI ( Al-Qaïda au Maghreb islamique). L'organisation affirme par voix de communiqué avoir mené cette attaque contre l’hôtel Splendid, parce qu’il serait le lieu où s’organisait « la guerre contre l’Islam et la spoliation des richesses de l’Afrique » et dans la poursuite d'une « série d’opérations destinée à purifier les terres musulmanes des services occidentaux ». Quiconque connaît le Burkina Faso, rira à l'invocation du prétexte religieux, dans un pays où 67 ethnies cohabitent en paix, soudées par les règles de (...) Lire la suite »

L’Initiative du Président syrien, Genève 3 et le gibet de potence de l’Histoire (Al-Binaa)

Nasser KANDIL
Il y a trois ans, le 6 janvier 2013, le président Bachar al-Assad a exposé devant les comités et organisations populaires syriennes sa vision de la solution politique à ladite « crise syrienne » [1]. Trois ans durant lesquels la Syrie s’est vue envahir par des dizaines de milliers de terroristes venus des quatre coins de la planète en préparation d’une invasion militaire concrétisée, l’été 2013, par le positionnement de la VIe flotte des États-Unis devant les côtes syriennes [2], suivi de l’instauration de l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant ou DAECH], puis du parrainage ouvertement déclaré du Front al-Nosra [branche officielle d’Al-Qaïda en Syrie] par la Turquie, l’Arabie saoudite et Israël… En bref : toutes les options ennemies de mise sous tutelle ou d’invasion de la Syrie ont été testées. Mais le temps a passé et les projets étatsunien, turc, saoudien et israélien s’appuyant sur une solution politique fondée sur la destitution du président syrien avec remise du pouvoir à une prétendue opposition (...) Lire la suite »

La libération de Julian Assange : le dernier chapitre (RT)

John PILGER
L'une des plus grandes injustices de notre temps se délite. Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire - un tribunal international qui statue et décide si les gouvernements respectent leurs obligations en matière de droits - a décidé que Julian Assange a été arrêté illégalement par la Grande-Bretagne et la Suède. Après cinq années de combats pour défendre sa réputation - ayant été calomnié sans relâche alors qu'il n'est accusé d'aucun crime - Assange est désormais plus proche de la justice et la légitimation , et peut-être de la liberté, qu'à aucun autre moment depuis son arrestation et détention à Londres en vertu d'un mandat d'extradition européen, discrédité aujourd'hui par le Parlement (Britannique). Le Groupe de travail de l'ONU fonde ses jugements sur la Convention européenne des droits de l'homme et trois autres traités qui engagent tous les signataires. La Grande-Bretagne et la Suède ont participé à la longue enquête de 16 mois de l'ONU et présenté et défendu leur dossier devant (...) Lire la suite »

2297 journalistes et professionnels des médias tués depuis 1990

Fédération internationale des journalistes

On lira ce tableau effrayant et on le comparera à la propagande du Petit Journal de Canal + (ah, ce Bolloré !), au classement de RSF (ah, ces dollars !), qui est un bidonnage que les médias promeuvent, au grand dam des journalistes.

Un exemple de la fumisterie du classement de RSF : Un item mesure « la capacité laissée aux médias de fonctionner en toute indépendance du pouvoir ». Mais aucun ne mesure « la capacité laissée aux médias de fonctionner en toute indépendance des banques et des industriels ». En clair, un média public est réputé partial et il perd des points tandis que les médias privés, comme Canal + et i télé de Bolloré, Aujourd'hui / Le Parisien, Les Echos de Bernard Arnault, Le Figaro de Serge Dassault, Libération, L'Express, BFM de Patrick Drahi, Le Monde, l'Obs de Xavier Niel, Le Point de François Pinault, Europe 1, JDD, Paris-Match de Lagardère, en gagnent. Plus le nombre de médias appartenant à des oligarchies est grand, plus les citoyens qu’ils enfument sont nombreux, plus la liberté de la presse est garantie, d’après RSF. Par cette escroquerie, les pays où l’on assassine en masse les journalistes sont mieux classés que ceux ou aucun n’est tué. C’est ainsi que Cuba (la bête noire de RSF et de la CIA), qui compte plus (...) Lire la suite »

A l’UNESCO le Qatar sponsorise un colloque sur la liberté de la presse.

Jacques-Marie BOURGET

Bon appétit ô journalistes intègres. Le 5 février, à Paris au Palais de l’UNESCO, l’élite mondiale de la presse va casser la croûte aux frais de l’émir du Qatar.

Avouez que discourir de la liberté des journaux et de ceux qui les font en étant nourri par un autocrate, c’est vraiment banqueter dans un monde idéal. A l’UNESCO, nul n’a vu malice dans le fait qu’Al Jazira, la télé haut-parleur du Qatar, offre un repas bien mérité aux confrères, après qu’ils ont transpiré et souffert pour sauver une noble cause : la liberté de la presse. Dans le même esprit, l’UNESCO devrait nous proposer bientôt un symposium de la liberté offert par le camp de Guantanamo, une réunion sur le journalisme libre pistonné par la Turquie, et la liste des oxymores peut être longue. Parlons de ce Qatar qui aime tant la liberté à Paris pour mieux la combattre à Doha. C’est un pays avec foi –le wahhabisme radical- mais sans lois, en tout cas dignes de ce nom, votées par une assemblée. Un pays sans presse libre, où ce qui est imprimé n’est que la feuille d’avis du palais ; sauf, révérence gardée, quand le livre sur l’islam de notre confrère Edwy Plenel y est diffusé en feuilleton. Au risque d’être (...) Lire la suite »
Un solférinien mangeait son chapeau devant les petits fours

Le Grand Soir s’est invité au dîner de l’Elysée avec Raul Castro le 1er février 2016

Agent LGS 117

Un sympathisant, introduit dans l’entourage de Hollande, nous a refilé un carton d’invitation traficoté (ci-contre). Muni de ce Sésame, notre agent LGS 117 s’est glissé dans la foule en partie composée de courtisans qui auraient applaudi naguère si Cuba avait péri sous les missiles US. Mais là (puisque Obama a décidé de chagriner le parti républicain US par la normalisation), ils se bousculaient autour du président cubain, quêtant un regard, un sourire, n’osant espérer une poignée de mains à raconter illico par texto à la terre entière dont une partie penserait aussitôt : « Pauvre idiot, qu’est-ce qu’on en a à fiche, et pourquoi c’est important ? »
LGS

C’était dans la douceur d’une soirée d’hiver qui fit croire à Raul qu’il ne neigeait pas plus à Paris qu’à La Havane, ce qui était la seule explication plausible à la présence de centaines de dormeurs sur les trottoirs, couchés sur des cartons, peinards, à la fraîche. Quiconque n’est jamais sorti de Cuba imagine mal ce droit octroyé dans le monde libre, de dormir à la belle étoile. On voit presque autant de dormeurs en plein air à Paris que des musiciens dans les rue de La Havane. Le décor était autre à l’Elysée, dans une débauche de bouquets de fleurs, d’inconnus gras et entichés d’eux-mêmes, de marbre, de députés (si souriants qu’on ne pouvait deviner lesquels craignaient une révélation du Canard Enchaîné ouvrant sur une mise en examen), de dorures, de ministres satisfaits, de lustres de cristal, de moquettes épaisses comme le dossier judiciaire de Bernard Tapie, d’artistes mégalos, de bouteilles de champagne fraîches comme les relations entre Christiane Taubira et Manuel Valls, de larbins obséquieux (fiers de (...) Lire la suite »
31 

Le président cubain Raul Castro à Paris - La caravane est passée

Maïté PINERO
Pour les Français amis de Cuba, leurs associations de solidarité, l’événement est considérable. Pour la première fois, un président de Cuba, en visite d'État, a été reçu à Paris avec tous les honneurs de la République. Une douzaine d'accords ont été signés pour resserrer les liens diplomatiques, économiques, culturels, scientifiques, entre les deux pays. Contrairement à ce qui s'était passé lors de la visite de François Hollande à La Havane en mai dernier, la caravane est venue et les chiens se sont tus. Même le Figaro, en général peu avare de qualificatifs s'agissant de Cuba, faisait le beau en nous annonçant diplomatiquement la visite du « président cubain » . Au point que « les quelques tristes chats en quête de notoriété qui miaulaient sur les toits de Paris » n'ont pas fait recette. Leur voix la plus célèbre, celle de l'écrivaine-que-vous-savez ne s'est guère faite entendre. Était-elle assignée à résidence ? En ces temps de lois d'exception et de lutte antiterroriste mieux valait faire oublier qu'elle avait (...) Lire la suite »
Les goodyear paient sans doute pour une chemise d’Air France en lambeaux.

Radicalisation des puissants

Pierre LEVY

En prison ! Le verdict rendu en première instance par le tribunal correctionnel d’Amiens contre plusieurs syndicalistes CGT de Goodyear, qui inclut de la réclusion ferme, a provoqué une véritable stupéfaction.

Les condamnés ont été reconnus « coupables » d’avoir retenu des dirigeants de leur entreprise (qui n’ont a aucun moment été violentés). Même les commentateurs les moins habitués à soutenir le monde du travail ont souligné le caractère sans précédent d’une telle peine. Ici et là s’est exprimée une compassion morale pour des hommes qui auraient « dérapé » sous l’emprise de la colère et de l’angoisse. En réalité, ce dont ces militants on besoin, c’est moins de se voir octroyer des « excuses », que d’une solidarité offensive. Celle-ci passe d’abord et avant tout par le rappel des enjeux de leur lutte dont la « séquestration » n’a été que le point d’orgue. Cette bataille au long cours (près de sept ans !) opposait une majorité de salariés de l’usine à la direction de choc de la firme américaine : Goodyear entendait imposer, par le chantage à la fermeture, une remise en cause des conditions et des horaires de travail ; et ce, selon un modèle de flexibilité... dont l’esprit va être repris dans la réforme en cours du Code du travail (...) Lire la suite »
Le degré moins un de la Politique, la démocratie sondée, incontinente. Dépolitisée.

Soyons primaires !

Jean ORTIZ

Soyons primaires ! Le capital en raffole. Des citoyens primaires, des analphabètes politiques, caricaturaux, clonés, des gugusses manipulables à merci, à la merci des puissants : « primarisés » ! Le dernier must à la mode libérale.

Soyons primaires ! Les « primaires », c’est le degré moins un de la Politique, la démocratie sondée, incontinente. Dépolitisée. Les « primaires » : le summum de la démocratie médiatique (et de marché), à l’américaine. Que (la) le mec plus ultra l’emporte... Paillettes, flonflons (et consciences) payés par de généreux grands patrons. Aux États-Unis, on appelle cela : les « caucus ». Terrible aveu. Ah, les « gringos » ! Soyons primaires, et que le spectacle commence. Et vlan une petite phrase choc, « assassine », un dérapage intentionnel, calculé. Et pour ta poire : une insulte, un coup bas au niveau du slip, une donaldtrumperie... Pour tromper les dingos. C’est écrit. Soyons primaires. « Approchez, venez voir... ». Le cirque, l’étalage, la mousse, l’écume, la vacuité, le paraître, les frasques, les instincts... primaires, pour racoler, racoler, et élire les « primo votants ». Et les autres ? Tiens, tiens, derrière la frime hypocrite, c’est vilain. Et désémantisé, comme ce qui le plus souvent nous vient des (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Les mouches d’isoloir et le vinaigre FN

Réuni en séminaire ce W-E, le FN (invité : le maire de Béziers) a planché sur le thème : « Comment attraper encore plus de mouches d’isoloirs en 2017 ? ».

Il en ressort que le FN va prôner l’innovation et l’industrie du futur, l’écologie et le patriotisme alimentaire. Il va s’inscrire dans une ligne sociale, défendre la justice fiscale et la santé.

Les questions du maintien des 35 heures et du retour à la retraite à 60 ans ont été abordées, mais c’est trop tôt. Attendre la campagne des présidentielles.

En 1893, Alphonse Allais avait créé un personnage, « Captain Cap », candidat anti-européen et anti-bureaucrate dans le IXe arrondissement de Paris dont le programme prévoyait l’aplanissement de la butte Montmartre ou la surélévation de Paris (par souci d’égalité) et la prolongation de l’avenue Trudaine jusqu’à la place de la Concorde (par les deux bouts).

Plus tard, un autre hurluberlu, Ferdinand Lop (1891-1974) se présentait aux élections avec, au programme :

• l’extinction du paupérisme à partir de dix heures du soir,
• la construction d’un pont de 300 m de large pour abriter les clochards,
• la prolongation de la rade de Brest jusqu’à Montmartre et l’extension du boulevard Saint-Michel jusqu’à la mer (dans les deux sens),
• l’installation d’un toboggan place de la Sorbonne pour le délassement des troupes estudiantines,
• la nationalisation des maisons closes pour que les filles puissent avoir les avantages de la fonction publique,
• le raccourcissement de la grossesse des femmes de neuf à sept mois ;
• l’aménagement de trottoirs roulants pour faciliter le labeur des péripatéticiennes,
• l’octroi d’une pension à la femme du soldat inconnu,
• l’installation de Paris à la campagne pour que les habitants profitent de l’air pur,
• la suppression du wagon de queue du métro.

Je dis ça, j’ai rien dit : c’est pour aider.

Théophraste R.

NB. Ferdinand Lop disait aussi : « J’ai un plan : il faut remédier à la situation par des moyens appropriés ».







 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
*Samedi 29 janvier, journal télévisé de 20H, sur...
Samedi 29 janvier, journal télévisé de 20H, sur France 2. Allez savoir pourquoi, au milieu des sujets traités, un reportage sur les ampoules électriques basse consommation. Un acheteur, perdu au (...)
Jean-Marc GARDES
*La surprise Bernie Sanders
La course à la maison blanche est lancée aux Etats-Unis, comme d’ordinaires les deux grands partis le Parti démocrate et le Parti républicain vont s’affronter pour savoir lequel fournira le où la (...)
République sociale
*Sous-France, l’épuration silencieuse
Les prestations sociales ne sont plus versées par les Caisses d’Allocations Familiales. Les médias nous rabâchent que les classes moyennes seront les plus touchées par la crise. Pendant ce temps, sans (...)
Eric BLAIR
*Finkielkraut et son obsession de l’islam : un danger pour le vivre ensemble
« Le mal-être français est le brunissement des Français » « Êtes-vous conscient de faire mal à la France ? » Wiam Berhouma, interpellant Alain Finkielkraut, France 2... Cette phrase résume plus que cent (...)
Chems Eddine CHITOUR
*Le CRIF et la Dépêche du Midi ligués contre Georges Ibrahim Abdallah.
L’histoire est parfois une engeance qui a de la mémoire. Ce qui est imprimé sur le papier a encore la vie longue. Dans cet esprit, on ne se lasse pas de relire quelques articles parus dans des (...)
Jacques-Marie BOURGET
*Robert Lombard, Maryline Pacouret. Israël-Palestine. Le conflit dans les manuels scolaires.
Une amie m’a fait parvenir ce livre de 2014 qui m’avait échappé. Cela m’a rappelé que j’avais eu la chance de côtoyer un peu, à l’université de Vincennes il y a plus de quarante ans, Yves Lacoste, ce (...)
Bernard GENSANE
*Libération, ne faites pas de Reporters sans frontières une ONG normale
Le nouveau patron de RSF, Christophe Deloire (un clone miniature de Ménard), publie dans Libération une tribune anti-castriste intitulée : « Monsieur Hollande, ne faites pas de Raul Castro un (...)
Maxime VIVAS
*There is no alternative : c’est Patrick Sébastien qui le dit...
Samedi 30 janvier, soirée télé sur France 2. Émission populaire et de grande écoute animée par Patrick Sébastien "Le plus grand cabaret du monde". Deux invités parmi d’autres. Le premier, un habitué du (...)
Jean-Marc GARDES
*Daesh, le bras armé du Nouvel ordre mondial
Est-ce que l’on s’est interrogé sur un fait passé inaperçu du grand public : les moyens multiformes qui sont ceux de Daesh ? Daesh, l’autoproclamé « Etat islamique » (EI) est de fait un « Etat » avec (...)
Karim MOHSEN
10 
*Robert Badinter, ou la peine de mort pour le Code du travail
Il est juste de le rappeler, l’avocat socialiste Robert Badinter a joué un rôle majeur dans l’abolition de la peine de mort en France ; il n’en est que plus injuste d’oublier que le premier homme (...)
FLOREAL
*Lettre ouverte d’une vieille dame à un jeune homme
La figure du jeune premier, de l’ambitieux sans scrupules, est une figure historique et littéraire propre au libéralisme bourgeois. De fait, lorsque le rapport de forces avec le Travail le leur (...)
UL CGT Tourcoing
*Tunisie - Pour l’abrogation des législations anticonstitutionnelles au niveau des libertés individuelles et de l’égalité femmes/ hommes
Rappel : Le texte de la Constitution de la Deuxième République tunisienne* a été adopté le 26 janvier 2014 - avec le vote suivant : 200 pour, 12 contre et 4 abstentions - et signé le lendemain par le (...)
Salah HORCHANI
Tandis que notre presse est douce aux monarchies qui oppriment les femmes et décapitent les opposants...
*Visite de Raul Castro : attention à la désinformation
Le 1er février 2016, le président de la République de Cuba, Raul Castro, se rendra à Paris afin d’y rencontrer François Hollande. Après la visite qu’avait effectué le président français à Cuba ( voir : (...)
République sociale
*Les Zindigné(e)s n° 31
Un numéro largement consacré à la montée du FN. Paul Ariès incrimine les « liquidateurs » : J’ai provoqué volontairement une polémique assez vive sur le site de nos amis de Politis en expliquant, à la (...)
Bernard GENSANE
*Les ‘‘Printemps’’ n’ont généré que le chaos, la mort, la haine, l’exil et la désolation dans plusieurs pays arabes
Ahmed Bensaada, universitaire algérien installé au Canada depuis plusieurs années, suit attentivement les mutations et bouleversements au Maghreb et au Moyen-Orient auxquels il a consacré plusieurs (...)
Ahmed BENSAADA
Derniers commentaires
La surprise Bernie Sanders
Conférence de presse de Bachar al-Jaafari suite à l’annonce du gel des pourparlers inter-Syriens à défaut du gel des zones de combat… [Texte intégral]
Uberisation
Uberisation
Dénoncer les grandes enseignes occidentales pour lutter contre le travail des enfants
Conférence de presse de Bachar al-Jaafari suite à l’annonce du gel des pourparlers inter-Syriens à défaut du gel des zones de combat… [Texte intégral]
Finkielkraut et son obsession de l'islam : un danger pour le vivre ensemble
Dénoncer les grandes enseignes occidentales pour lutter contre le travail des enfants
Dénoncer les grandes enseignes occidentales pour lutter contre le travail des enfants
Digression sur l'ennemi, le complot, l'argent et le peuple
Le président cubain Raul Castro à Paris - La caravane est passée
Le président cubain Raul Castro à Paris - La caravane est passée
Cuba : Une campagne anti-cubaine inefficace avant la visite de Raúl Castro en France (Descubriendo Verdades)
Finkielkraut et son obsession de l'islam : un danger pour le vivre ensemble
Samedi 29 janvier, journal télévisé de 20H, sur...
Conférence de presse de Bachar al-Jaafari suite à l’annonce du gel des pourparlers inter-Syriens à défaut du gel des zones de combat… [Texte intégral]
Finkielkraut et son obsession de l'islam : un danger pour le vivre ensemble
Finkielkraut et son obsession de l'islam : un danger pour le vivre ensemble
Finkielkraut et son obsession de l'islam : un danger pour le vivre ensemble
Sous-France, l’épuration silencieuse
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 7 février 2016
vous étiez 10775 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.