RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
Les vraies conditions de l’alternative : démondialiser !

La comédie de la démission du Gouvernement

Jacques NIKONOFF

Résumé : Dans son texte le M’PEP montre que la démission du gouvernement et la nomination d’un nouveau encore plus favorable à la défense des intérêts des classes dominantes, va accélérer les difficultés déjà immenses des classes populaires et moyennes. François Hollande et le Parti socialiste ressortent des cartons poussiéreux le mythe du TINA de Margaret Thatcher (There is no alternative – il n’y a pas d’alternative). Il est vrai qu’à gauche comme à droite, les partis ayant pignon sur rue se refusent à prendre les seules décisions qui permettraient d’engager la France dans la voie du redressement : la démondialisation et d’abord la sortie de l’euro et de l’Union européenne. Le FN, quant à lui, n’a que des mots à proposer et un projet inconsistant. La parole doit être redonnée au peuple, le président de la République, privé de légitimité, doit dissoudre l’Assemblée nationale…

Lundi 25 août, à la demande du président de la République François Hollande, le Premier ministre Manuel Valls lui remettait la démission de son gouvernement. A 9h35, en effet, un communiqué de l’Elysée annonçait que « le président de la république a reçu ce matin le premier ministre. Manuel Valls a présenté au président de la République la démission de son gouvernement. Le chef de l’Etat lui a demandé de constituer une équipe en cohérence avec les orientations qu’il a lui-même définies pour notre pays. Sa composition sera annoncée dans la journée de mardi ». Cette décision était motivée par des déclarations publiques de deux ministres, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, contestant les orientations de politique économique du président de la République et du Premier ministre. Benoît Hamon, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dans un entretien au journal Le Parisien le 23 août, annonçait que « Arnaud et moi ne sommes pas loin des frondeurs, mais notre problème n’est pas (...) Lire la suite »

Décapitation de James Foley : l’utilisation d’agents dans les médias met en danger tous les journalistes (Strategic Culture)

Wayne MADSEN

La tendance croissante de la CIA et d’autres agences de renseignement des Etats-Unis de passer outre aux interdictions antérieures contre l’utilisation de journalistes comme agents met en danger tout reporter légitime dans le monde.

La CIA a un passé trouble en ce qui concerne l'utilisation de journalistes comme agents de renseignement. Cette pratique a été commune dans les années 60 et au début des années 70 mais a été interdite par les présidents Gerald Ford et Jimmy Carter. Cependant, quand le président Ronald Reagan a aidé à raviver la Guerre Froide, la CIA a commencé à utiliser à nouveau des journalistes comme agents de renseignement. Cette pratique met en danger de nombreux journalistes, en particulier ceux qui ont été faits prisonniers par des groupes de guérilleros pendant la guerre civile libanaise. Rien ne suggère qu'un président quelconque depuis Reagan ait suspendue l'utilisation de journalistes comme agents. Les agents de renseignement peuvent opérer sous couverture journalistique de différentes façons : Des journalistes qui travaillent ouvertement pour des opérations médiatiques liées officiellement aux actuelles opérations de la CIA. C'est le cas pour Radio Free Europe/Radio Free Liberty, Radio Free Asie, Alhurra, (...) Lire la suite »

Grande-Bretagne : Socialisme pour les riches, Capitalisme pour les autres. (The Guardian)

Owen JONES
Qui sont les véritables profiteurs ? Les libre-échangistes dénoncent le « trop de gouvernement » et pourtant la City (place financière de Londres - NdT) et le big business profitent énormément de l'Etat – depuis les plans de sauvetage jusqu'aux milliards gagnés lors des privatisations. Le socialisme existe bel et bien en Grande-Bretagne - mais seulement pour les riches. Le socialisme existe en Grande-Bretagne, mais seulement pour les riches : les règles du capitalisme ne s'appliquent qu'au reste d'entre nous. La classe dominante moderne, bien sûr, a horreur de l'État. L'Etat est présenté comme un obstacle à l'innovation, un destructeur d'initiatives, un monolithe qu'il faut attaquer pour permettre à la libre entreprise de s'épanouir. « Je pense que des gouvernements plus réduits, avec plus de liberté pour les entreprises d'exister et de fonctionner - c'est le genre de direction qui me convient », dit Simon Walker, le directeur de l'Institute of Directors. Pour lui, l'Etat doit se résumer au « (...) Lire la suite »

Le chaos s’éclaircit. Pourquoi les États-Unis utilisent l’EIIL pour conquérir l’Eurasie. (Sinistra in Rete)

Piotr
1. Les corsaires étaient des particuliers (souvent des armateurs) qui engageaient des capitaines habiles dans la navigation pour poursuivre leurs propres intérêts en collaboration avec les intérêts politiques d'une puissance qui leur fournissait, justement, une "lettre de course". Cette lettre les habilitait à attaquer et piller les vaisseaux d'autres puissances sous certaines conditions (en général une guerre). Les activités des pirates et celles des corsaires étaient pratiquement les mêmes. Seules changeaient les couvertures politiques officielles. Certains corsaires finissaient leur carrière comme pirates, parfois pendus par les mêmes gouvernements qui les avaient engagés. De fait, les corsaires pouvaient se permettre de faire les choses qu'un Etat considérait comme politiquement et/ou économiquement imprudent de faire lui-même. Une variante à bien plus grande échelle et bien plus organisées était les Compagnies Commerciales dotées de privilèges, comme la célèbre Compagnie britanniques des (...) Lire la suite »
Du fond de sa cellule, un prisonnier politique états-unien parle

ISRAEL : un Etat colonial qui met en place un système d’apartheid ! (1)

Mumia Abu-Jamal

Une déclaration de Mumia Abu-Jamal, suivie de : « RSF et Mumia Abu-Jamal »
LGS

Il y a six ans, quand Israël bombardait massivement Gaza, plus de 700 Palestiniens, hommes, femmes et enfants, furent massacrés. Ceci se passait sous la présidence de Bush avec le soutien massif d'un gouvernement conservateur qui applaudissait des deux mains. Aujourd'hui, avec un gouvernement « progressiste » nous voyons que les choses ont changé sous la présidence de Barack Obama : c'est encore pire car, par rapport à 2008, Israël va sans doute doubler le nombre de morts. Nous n'en sommes pas loin avec déjà 1.350 Palestiniens tués (NDLR plus de 2.000 à ce jour dont 500 enfants). En regardant ou en écoutant les informations on pense à ce vieux dicton : « En période de guerre la première victime est la vérité ». En effet, en dépit d'une campagne de presse qui affirme qu'Israël « veut protéger les populations civiles palestiniennes » dans sa guerre contre le Hamas, il est évident de constater que cette population est au contraire la cible privilégiée. Si vous ne me croyez pas, écoutez ceci : Zeev Schiff (...) Lire la suite »

Les leçons à tirer des événements de Ferguson dans le Missouri (Black Agenda Report)

Danny Haiphong
Le samedi 9 aout, à Ferguson, une banlieue à la périphérie de St Louis, Missouri, deux Noirs, Mike Brown, 18 ans, et Dorian Johnson, 22 ans, marchaient apparemment sur la chaussée quand une voiture de police s'est arrêtée pour leur dire d'aller sur le trottoir. Les comptes-rendus de ce qui s'est passé juste après sont contradictoires. Ainsi, la police prétend que Brown avait voulu s'emparer de l'arme du policier, mais même si c'était vrai, il l'avait aussitôt reprise en main pour lui tirer dessus une première fois. Mais un acte de rébellion présumé lui donnait-il le droit de tirer cinq autres balles, dont une dans le dos et deux dans la tête, dans le but évident de le tuer ? Les témoignages, toutefois, concordent sur la suite. Quand Darren Wilson, un policier blanc, a tiré sur Brown une première fois, les deux jeunes gens sont partis en courant, mais, à peine quelques mètres plus loin, le policier, qui était sorti du véhicule, tirait une balle dans le dos de Brown. Ce (...) Lire la suite »

Gaza - Pour l’honneur des victimes : éviter les erreurs des reconstructions précédentes. (Al Shabaka)

Omar Shaban

Le conseiller politique de al-Shabaka décrit ici l’ampleur des destructions et explique pourquoi la reconstruction sera cette fois beaucoup plus difficile. Il pointe les erreurs commises lors des précédents appels aux donateurs et efforts de reconstruction. Selon lui, ces erreurs peuvent – et doivent – être évitées.

Si choquantes que soient les horreurs de la guerre déclenchée par Israël contre le bande de Gaza le 7 juillet dernier, l’étendue des dommages pourrait se révéler encore plus révoltante. Une conférence de donateurs pour Gaza est prévue en septembre en Norvège, mais si les donateurs et l’Autorité Palestinienne basée à Ramallah adoptent la même approche pour reconstruire qu’ils ont suivie après les deux dernières guerre, les souffrances de Gaza vont persister. Pourquoi cette guerre-ci est tellement pire La bande de Gaza, un des lieux les plus densément peuplés au monde, a été soumise à trois guerres en l’espace de sept ans. Toutefois la troisième se révèle bien pire que les deux précédentes : la brutale offensive de 22 jours en 2008-2009 et l’attaque de 8 jours en 2012 ont été effroyables – et je parle d’expérience personnelle en tant que personne qui a réussi à y survivre. Au 10 août de cette guerre-ci, les attaques israéliennes par air, mer et terre avaient tué 1.914 et blessé 9.861 Palestiniens selon le (...) Lire la suite »

Les terroristes qui nous combattent en ce moment ? Nous venons juste de finir de les entraîner. (The Washington Post)

Souad Mekhennet
Intéressant cet article qui attire l'attention sur les liens entre les organisations "djihadistes" qui font beaucoup parler d'elles en ce moment, notamment en Irak, et les appareils politico-militaires des principales puissances occidentales, c'est-à-dire les Etats Unis, la Grande Bretagne et bien sûr la France (la France UMP comme la France PS faut-il préciser). L'auteur de l'article, une universitaire, pense que les accointances entre le gouvernement des Etats Unis et les organisations comme le Front al Nosra sont des erreurs qui viennent répéter d'autres erreurs du même type commises en Libye et en Afghanistan. Je ne sais pas vous, mais je ne crois pas qu'on se trouve présentement devant des "erreurs" stratégiques parce que je vois mal des officiers du Pentagone répéter en un laps de temps très court des erreurs dont les militaires américains sur le terrain ont eu à payer le prix pour des gains stratégiques finalement minimes (la dislocation de l'URSS ne s'est effectivement pas jouée en (...) Lire la suite »

Israël-Palestine : après le cessez-le-feu, quoi ?

José FORT
Cinquante jours d’une guerre déclenchée par le gouvernement israélien sous un prétexte fallacieux. Cinquante jours au cours desquels la cinquième armée du monde a noyé sous le fer et le feu les 1.800.000 habitants des 380 km2 de la bande de Gaza. Cinquante jours et 2200 morts palestiniens parmi lesquels près de 500 enfants, des milliers de blessés, des destructions massives. L’accord de cessez-le-feu intervenu hier soir permet, enfin, aux femmes et aux hommes de Gaza de souffler, d’espérer vivre. Simplement vivre et ne pas être, au petit matin, fauchés par un missile. Il permet aussi aux familles d’Israël ayant un enfant à l’armée d’espérer le voir revenir vivant, 80 soldats israéliens ayant péri dans ce qui restera dans l’histoire contemporaine comme un massacre à grande échelle. Netanyahu et sa bande d’ultras devront répondre devant la justice internationale pour crimes de guerre et contre l’humanité. Leur sale guerre avait un seul objectif : casser l’union enfin réalisée entre les différentes composantes (...) Lire la suite »

Quand Emmanuel Macron prend une averse

Bernard GENSANE

Dans les grandes banques d’affaires, comme celles des Rothschild, presque tout est rédigé en sabir anglo-américain, donc on pense en sabir anglo-américain.

Malgré de longues études dans un lycée de jésuites bien français, le surdoué Macron n'a pas échappé à la règle. Invité dans une réunion de patrons (où l'on reconnaît Madame de Menthon, née Sophie-Marie-Clarisse-Anne-Bernadette Turpin), et même en tant que Secrétaire Général adjoint à la Présidence de la République, il ne peut s'empêcher de produire ce charabia de colonisé dans sa tête : "Nous sommes une société mature mais averse au risque où l'entreprenariat est insuffisamment considéré et où règne l'anarcho-syndicalisme." Je passe rapidement sur la référence à l'anarcho-syndicalisme qui témoigne soit d'une singulière bêtise politique, soit plutôt (car l'homme n'est pas bête) du désir de plaire à ses bons maîtres. D'autant qu'il vient de concéder que "les normes sociales et autres" (notez le mépris de "et autres" et l'utilisation de "normes" à la place de "lois"), "les Français y sont attachés et on ne peut pas spontanément tout faire basculer." En d'autres termes, il faudra un peu de vaseline pour imposer la (...) Lire la suite »
12 
Tandis qu’à La Rochelle, les Solfériniens se déguisent en socialistes modernes...

Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche

Jean ORTIZ

Le révolutionnaire a-t-il droit au désespoir ? Au découragement passager : oui. Mais il doit vite se ressaisir...

Le Front de gauche n’a pas décollé, mais tout le monde continue à « faire comme si », sans trop d’illusion, mais en feignant d’en avoir.

Nous sommes des centaines de milliers à y avoir cru, à y croire encore. Beaucoup, démoralisés, restent sur le bas côté du chemin. Quel gâchis ! Quelle autre alternative pourtant que de rassembler le peuple pour en finir à terme avec le capitalisme prédateur ? Comment soulever la chape de plomb du bipartisme, empêcher qu’elle ne devienne définitive ? Le bipartisme est plus qu’un mécanisme institutionnel. C’est l’un des outils qui permet aux classes dominantes d’exercer leur domination. Voilà pourquoi ils se sont tous déchaînés, les uns de droite, les autres de gauche-alibi transgénique, contre le Front de gauche. Il ne faut surtout pas qu’émerge en France une force qui mette en cause les fondements d’un système verrouillé par eux. Existe-t-il un « plan B » alternatif au Front de gauche ? Je ne le crois pas. Alors, nous sommes donc en quelque sorte, ensemble, condamnés (positivement) à faire vivre, enraciner, élargir, réorienter s’il le faut, un Front de gauche qui soit une multiplication populaire et non un (...) Lire la suite »
79 

Israël perd huit milliards de dollars et des partis arabes rejoignent le boycott

Middle East Monitor
Mustafa Barghouti, le secrétaire général du mouvement Initiative nationale palestinienne, a estimé qu'Israël a subi des pertes de l'ordre de huit milliards de dollars en raison de la campagne de boycott contre les colonies illégales, ce qui équivaut à 20 pour cent de leur PIB. En ce qui concerne les derniers efforts palestiniens visant à intensifier le boycott des colonies, Barghouti a révélé qu'un accord a été conclu avec 13 partis démocratiques arabes pour former des comités de boycott dans le monde arabe. Dans une déclaration à Quds Net News Agency jeudi il a dit : « l'Union européenne n'a pas émis de décision de boycott d'Israël, mais ce qui se passe est un boycott de toute relation ou d'accord avec les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. » En outre : « Cette initiative s'étend dans le monde entier et pas seulement dans les pays européens, de nombreuses zones dans le monde sont également prêts à boycotter les colonies. » L'accord avec les partis arabes de participer à la campagne de boycott (...) Lire la suite »

Cisjordanie : le « calme » qui couve une tempête

Kharroubi HABIB
La population palestinienne en Cisjordanie n'a pas le sort qui est celui des Ghazaouis vivant depuis plus de cinquante jours sous les bombardements terrifiants et atrocement barbares de l'aviation sioniste. Il n'en demeure pas moins que depuis le départ de l'agression israélienne les Cisjordaniens subissent une occupation qui se donne libre cours dans la persécution et la répression. Dans leur territoire, l'Etat sioniste a massivement renforcé son dispositif sécuritaire répressif et transgresse sans ménagement la parcelle d'autorité reconnue à l'Autorité palestinienne par les accords israélo-palestiniens. Il en résulte que la moindre agitation qui se manifeste en Cisjordanie exprimant la solidarité de ses habitants avec leurs frères martyrs de Ghaza en est impitoyablement réprimée par la soldatesque et la police israélienne qui tirent froidement sur la population pour des motifs infondés. Depuis le début de l'agression contre Ghaza, la Cisjordanie est ainsi le théâtre d'un déchaînement répressif (...) Lire la suite »
Série : Les 70 ans de Bretton Woods, de la Banque mondiale et du FMI (partie 7)

Leadership des États-Unis sur la Banque mondiale

Eric TOUSSAINT
L’idée selon laquelle la Banque mondiale serait devenue une énorme bureaucratie progressivement affranchie de l’influence des États ne correspond pas à la réalité. Cette conception erronée est notamment exprimée par l’environnementaliste nord-américain Bruce Rich dans son livre pénétrant sur la Banque mondiale |1|. En réalité, l’institution est fermement sous contrôle du gouvernement des États-Unis. Celui-ci négocie avec les gouvernements d’autres grandes puissances capitalistes la politique à suivre, sous son leadership, au sein de la Banque mondiale. Régulièrement, il ne prend pas la peine de réaliser les efforts nécessaires pour arriver à un consensus avec ses principaux partenaires (depuis la fin des années 1950, il s’agit du Japon, de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne et de la France) et il impose ses vues directement à la Banque. En certaines occasions, le gouvernement des États-Unis est entré dans une relation tendue avec le président de la Banque et/ou avec sa direction au sens large. Il faut (...) Lire la suite »

Les alliés des États-Unis financent et soutiennent le groupe djihadiste de l’EIIL/ISIS !

Solidarité internationale

Quand est évoquée la question du financement, des soutiens des djihadistes de l’EIIL/ISIS (État islamique d’Irak et du Levant), la réponse semble « complexe », « obscure », rétive aux explications « simples ». Or, même s’il subsiste des zones d’ombre, des noms reviennent systématiquement : ceux des alliés des USA à savoir Arabie Saoudite, Turquie, Koweït.

Cela fait des mois que l’ex-premier ministre irakien Nouri al-Maliki accuse directement l’Arabie Saoudite et le Qatar du financement des fondamentalistes islamistes de l’EIIL. Des dénonciations qui ont rencontré les démentis des autorités saoudiennes, le mépris des puissances occidentales. Il faut pourtant prêter une oreille au « faucon » John McCain, en février 2014, à la Conférence de sécurité de Munich : « nous remercions Dieu pour les Saoudiens, le prince Bandar et nos amis qataris ». En mai 2013, John McCain s’était rendu en Syrie pour rencontrer ces « combattants de la liberté », posant sur une photo où on retrouvait, outre le général Idris de l’Armée syrienne libre, des guerriers des factions islamistes d’ « Al Nosra » tandis que l’EIIL revendique depuis cette photo comme preuve de sa légitimité, plusieurs de ces combattants présents ayant depuis rejoint le groupe. La politique états-unienne n’a pas été uniforme depuis le début de la guerre civile en Syrie, des dissensions se sont fait jour sur les (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Les jeunes socialistes me désespèrent

Laura Slimani (photo), la présidente du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) est intervenue le dimanche 31 août 2014 à l’université d’été du Parti Solférinien.

« Nous sommes beaucoup à avoir le coeur le lourd », a-t-elle geint. Elle voulait dire « à en avoir plein le dos », mais le mot « dos » lui ayant paru faible, elle a esquivé.

« On ne peut pas se réjouir de la semaine qui s’achève », a-t-elle ajouté, déjà virtuose de la litote.

Et enfin : « Le socialisme, c’est comme le vélo : quand on s’arrête d’être en mouvement, on tombe ».

Le sage a dit que, dans cette situation, seuls les imbéciles tombent. Les autres posent un pied par terre.
Le gauche. C’est mieux.

Théophraste R. (Solférinienophobe).







 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
*Pujadas, des fraudeurs et des Arabes dans une piscine
Un JT parmi d’autres, sur France 2 Premier sujet : David Pujadas, annonce, avec un ton satisfait, que les Allemands se sont décidés à faire la chasse aux fraudeurs. Mais de quels fraudeurs s’agit-il (...)
Philippe ARNAUD
*L’immobilisme s’est mis en marche
Avant l'enterrement de la Ve et le prochain passage à la VIe République, un petit retour à la IVe s'impose sous la forme d'une citation d'un Président du conseil, Henri Queuille, qui (...)
Mauris Dwaabala
*La crise ukrainienne expliquée aux militants du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS)
Il était une fois un pays paisible, uni et frontalier de la Russie nommé l’Ukraine. L’Ukraine a envisagé d’intégrer l’Union européenne. Mais les conditions étaient si léonines que le président élu, Viktor (...)
Vincent MORET
*Comment savoir si la Russie a envahi l’Ukraine ?
Jeudi dernier le gouvernement ukrainien, relayé par le porte parole de l’OTAN, a déclaré que l’armée russe avait envahi l’Ukraine. Eh bien, c’est peut-être vrai, qu’en savons-nous ? Ils l’ont déjà dit le (...)
Club ORLOV
*Multinationales et démocratie ne font pas bon ménage
On ne peut que constater dans le monde d’aujourd’hui la détérioration croissante des identités nationales. La mondialisation culturelle, ce phénomène du XXIème siècle, se traduit dans les faits par la (...)
Capitaine Martin
*La gauche israélienne rivalise avec la droite dans son soutien à la guerre
Tout au long de la campagne contre Gaza, aucun des deux partis principaux de gauche, qui se prétendent par ailleurs défenseurs des droits de l’homme sans distinction d’origine, ne prononce la moindre (...)
Saleh AL-NAAMI
*Ces petits Etats qui font l’événement !
L’Occident, dont la responsabilité dans le chaos et l’anarchie qui marquent la Libye est totalement engagée, à pointé du doigt, lundi dernier, les Emirats arabes unis (EAU) dénoncés comme auteur des (...)
N. KRIM
*Hugo Chavez, du rêve à la réalité
Alors que l’Europe s’enfonce de plus en plus dans la crise, l’Amérique latine, à l’exception des pays encore soumis à la domination des Etats-Unis, a joui d’une croissance nettement supérieure à celle (...)
Bernard TORNARE
*Les idées justes vaincront ou ce sera la catastrophe
Le monde ne connaît aucun répit ces dernières années, surtout depuis que la Communauté économique européenne, inconditionnelle aux directives des États-Unis, a estimé le moment venu de régler ses comptes (...)
Fidel CASTRO
*Prix Nobel de la paix : Harper ou Hollande ?
AHA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA AH ! - Manuel Pelletier, Philosophe Stephen Harper devrait recevoir le prix Nobel de la paix car il a su faire (...)
Gaëtan PELLETIER
*Ce qu’il en coûte d’être esclave
C’était hier au soir. Je feuilletais mon Journal Militant d’Information Alternative avant de m’arrêter sur un article de fond qui démontre que « L’idée selon laquelle la Banque mondiale serait devenue une (...)
Mauris DWAABALA
*La loi Rothschild, cause de l’endettement de la France
La prétendue "dette" de la France est une gigantesque arnaque, et il n’est pas question de la "rembourser" ! Extraits d’une biographie de Georges Pompidou : Georges Pompidou fit parti du cercle (...)
Do
10 
*Précédent dangereux ! Vous avez dit "précédent dangereux" ?
Dans un monde de plus en plus parano, chaque jour apporte son lot de surprises et de...confirmations. Les événements en Irak, en Syrie, en Libye et aussi en Ukraine nous en apportent un témoignage (...)
Karim MOHSEN
*Révolutions d’hier, révolutions d’aujourd’hui
Aucune comparaison ne peut se faire entre les révolutions post- grandes guerres et celles qui se prétendent l’être aujourd’hui. Les plus belles révolutions ont eu lieu au-delà de la 2ème guerre (...)
Bachir Ben Nadji
*Jimmy’s Hall : une petite musique à contre-temps.
La critique aux ordres du régime libéral ne remplit pas seulement son rôle en portant aux nues les navets hollywoodiens et les films du politiquement correct le plus académique (éternels films sur (...)
Rosa LLORENS
Derniers commentaires
Pujadas, des fraudeurs et des Arabes dans une piscine
La comédie de la démission du Gouvernement
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Précédent dangereux ! Vous avez dit "précédent dangereux" ?
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Comment savoir si la Russie a envahi l'Ukraine ?
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
La comédie de la démission du Gouvernement
Roger Waters du Pink Floyd : "Pourquoi la perversité morale de la position des États-Unis à Gaza est stupéfiante"
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
Tôt ou tard, l’effondrement de l’Etat israélien.
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
La crise ukrainienne expliquée aux militants du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS)
Etats d’âme d’un Frontiste-frondeur de gauche
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 1er septembre 2014
vous étiez 18160 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.