RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Le « Light footprint », la nouvelle stratégie de domination américaine

Samer ZOUGHEIB

Les Etats-Unis ont mis au point une nouvelle stratégie de domination du monde, appelée « Light footprint ». Mais de nombreux pays continuent de résister aux visées hégémoniques étasuniennes.

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a dénoncé, lors de sa conférence de presse annuelle, jeudi, les visées impérialistes de l'Occident et ses pratiques hégémoniques. « Nos partenaires ont décidé qu'ils étaient les vainqueurs, qu'ils étaient désormais un empire et que les autres étaient des vassaux qu'il faut faire marcher au pas », a-t-il fustigé. Il a accusé les Occidentaux, Etats-Unis en tête, de vouloir « arracher les crocs et les griffes de l'ours russe ». 25 ans après la chute du mur de Berlin, ils dressent, selon lui, un nouveau mur entre la Russie et l'Europe. « Il s'agit d'un mur virtuel, mais il commence déjà à être construit », a déclaré le chef de l'État, rappelant l'élargissement de l'Otan jusqu'aux portes de la Russie (pays baltes) et le bouclier antimissile en Europe orientale. La volonté des Etats-Unis de vouloir dominer le monde n'est pas un secret, mais la nouvelle méthode de Washington pour arriver à ses desseins est moins connue. Il s'agit de la stratégie du « Light (...) Lire la suite »

Snowden et moi (Cuba Debate)

Martin ALMADA

Le 24 novembre 2014, Edward Snowden a reçu le Prix Nobel Alternatif de la Paix au Parlement suédois, en reconnaissance de son travail pour la défense d’ « une société ouverte et libre et pour ne pas s’être excusé d’avoir fait connaître l’important réseau d’espionnage des communications téléphoniques et d’internet mis au point par les Etats-Unis. » (Ultima Hora. Asunción, 25 novembre 2014)

Edward Snowden est aujourd’hui mondialement connu pour avoir en juin 2013, divulgué par le biais des journaux le Washington Post et le Guardian, des documents classifiés sur les programmes mondiaux de Cyber-surveillance des services secrets des Etats-Unis et du Royaume Uni. Face à la persécution de la justice nord-américaine qui l’accuse d’avoir commis un crime contre l’état, Edward Snowden partit d’abord à Hong Kong, puis à Moscou pour des raisons de sécurité personnelle. Il trouva dans la capitale russe un refuge où il est encore aujourd’hui. Je veux ici transmettre à Edward Snowden ma reconnaissance pour son attitude courageuse et unir ma voix à celles de ceux qui luttent pour une société ouverte et libre, en laquelle la peur d’être espionné, contrôlé, manipulé n’entre pas. Les raisons pour lesquelles le Prix Nobel Alternatif de la Paix a été décerné à Snowden, démontrent que les dangers qui menacent la liberté de nos sociétés sont augmentent chaque jour. De même que nous sommes de plus en plus démunis (...) Lire la suite »

Discours de Raúl Castro Ruz devant l’Assemblée nationale, le 20 Décembre 2014 - Text Complet

Raul CASTRO

Discours de Raúl Castro Ruz, premier secrétaire du Parti communiste de Cuba et président du Conseil d’Etat et du Conseil des ministres, à la clôture de la Quatrième Session ordinaire de la Huitième Législature de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire, au palais des Congrès, le 20 décembre 2014, An LVI de la Révolution

Compañeras et compañeros, Nous avons vécu ces derniers temps des journées intenses et émouvantes. Ce mois-ci, nous avons organisé avec succès le Cinquième Sommet entre Cuba et la Communauté des Caraïbes (CARICOM), puis, dimanche dernier, le Treizième Sommet de l’Alliance bolivarienne des peuples de Notre Amérique (ALBA), où nous avons rendu l’hommage qu’ils méritaient à ses deux chevilles ouvrières : le cher président bolivarien Hugo Chávez Frías et le comandante en jefe de la Révolution cubaine, le compañero Fidel Castro Ruz (applaudissements). Nous avons parmi nous Gerardo, Ramón et Antonio, ce qui est un motif de réjouissance et de joie profondes pour tout notre peuple, mais je reviendrai sur ce point important à la fin de mon intervention. Sont aussi présents les compañeros Fernando et René, et les proches des Cinq Héros, ainsi que le jeune Elián González, son père Juan Miguel et le colonel Orlando Cardoso Villavicencio, Héros de la République de Cuba, qui a été soumis à un emprisonnement rigoureux de (...) Lire la suite »

La responsabilité des États-Unis dans les massacres et la corruption au Mexique (Foreign Policy)

John ACKERMAN

La crise provoquée par la tuerie de 43 étudiants montre à quel point le gouvernement de Peña Nieto est dysfonctionnel et corrompu. Cependant, Obama continue à l'appuyer pleinement.

Les manifestants mexicains ne brûlent pas des drapeaux des États-Unis d’Amérique, mais ils le feront bientôt si les États-Unis ne modifient pas leur attitude vis-à-vis de leur voisin du Sud. Qu’ils l’admettent ou non, le président Barack Obama et le Congrès sont les responsables directs de la tragédie des 43 militants étudiants disparus et probablement massacrés dans l’État mexicain du Guerrero, et de la crise qui s’en est suivie . Les protestations massives qui se sont produites depuis le 26 septembre, jour de la disparition des étudiants, ont déjà eu pour résultat l’emprisonnement du maire d’Iguala – où eut lieu l’incident – et la démission du gouverneur de l’État de Guerrero. Des centaines des milliers de Mexicains exigent maintenant la démission du président Peña Nieto lui-même. Pour le 104ème anniversaire de la Révolution Mexicaine, célébré le 20 novembre, des dizaines de milliers de manifestants ont brûlé une énorme effigie du président sur la grande place du Zocalo, dans la capitale de Mexico, en criant « (...) Lire la suite »

Union Européenne : la dérive fascisante

Bernard GENSANE

Ne soyons pas alarmistes mais lucides.

Récemment, les États-Unis, le Canada et l’Ukraine, ont voté contre une résolution de l’ONU condamnant la glorification du nazisme. Les membres de l’Union européenne se sont abstenus.

La passivité de l’Union européenne face aux nazis, aux cryptos nazis et aux sympathisants nazis quand ils tiennent le haut du pavé ne doit pas surprendre. Un tropisme d’extrême droite s’est installé sur un vieux continent dont on aurait pu penser qu’il était vacciné contre la barbarie fasciste. Parmi les signes qui ne trompent pas, la création d’une force d’intervention militarisée de 3 000 hommes destinée à réprimer brutalement toute contestation populaire ne laisse pas d’inquiéter dans un ensemble qui compte des dizaines de millions de chômeurs et de pauvres. Le rapport de forces mondial est malheureusement très clair. En mai 2013, la banque JPMorgan Chase – qui, comme Warren Buffet, sait qui a gagné la guerre des classes – pouvait se permettre de demander l’abrogation des constitutions démocratiques établies en Europe après 1945. La banque enjoignait l’Europe d’éradiquer les droits sociaux, les droits des travailleurs, leur liberté d’expression en particulier. La « mondialisation libérale », c’est aussi (...) Lire la suite »

La géopolitique selon « Arab Idol »

Ahmed BENSAADA
Le rôle proactif qu’ont joué certaines chaines de télévision satellitaires arabes dans les évènements qui ont secoué les pays arabes ˗ improprement baptisés « printemps » arabe ˗ a été longuement discuté par de nombreux observateurs. Il est actuellement de notoriété publique que des chaînes comme la Qatarie Al Jazira ou la Saoudienne Al Arabiya ne sont que de puissants instruments médiatiques au service d’agendas politiques concoctés par les pays qui les ont créées, financées et idéologiquement orientées et ce, bien avant les révoltes « printanières » [1]. Comme le reconnait si bien un analyste saoudien : « Les deux chaînes se préoccupent davantage de véhiculer les points de vue de leurs bailleurs de fonds que d'informer d'une manière professionnelle et objective » [2]. Cet alignement contraire à l’éthique journalistique a été non seulement flagrant dans la couverture du printemps arabe, mais aussi dans d’autres dossiers comme celui du massacre de Gaza [3] ou de l’éviction de Mohamed Morsi, le président égyptien issu (...) Lire la suite »

Le « home run » de la diplomatie cubaine.

Viktor DEDAJ

Le « home run » est au base-ball ce que le but marqué d’une reprise de volée sur une passe parfaite est au foot. Le geste impeccable, réalisé dans le feu de l’action et que tous les supporters attendent et espèrent. Et qui n’est pas le fruit du hasard mais le résultat d’un long entraînement et d’un esprit d’équipe. Et d’autant plus méritoire lorsqu’on affronte pieds nus un adversaire en surnombre, connu pour ses tricheries et la violence de son jeu. Sans parler des arbitres munis d’oeillères. Face aux brutes vociférantes et gesticulantes d’en face, il faut du souffle, de la finesse et une vision du jeu sans faille. Ajoutez une certaine élégance, et le tableau serait presque complet.

« Ce sera une bataille de mois, peut-être d'années, mais ils reviendront » Fidel Castro, Juillet 2001. Je me souviens de mon premier échange il y a bien des années avec un ami cubain sur le sort des Cinq. J'affirmais que les Etats-Unis ne les relâcheront jamais. « Ils reviendront » me répondit-il, en posant délicatement la cafetière sur sa vieille cuisinière et en entamant la manœuvre délicate qui consiste à l'allumer sans faire exploser tout le quartier. J'ai cru qu'il n'avait pas écouté mon long exposé savant sur la nature véritable du pouvoir politique aux Etats-Unis. J'allais remettre une couche lorsqu'il réussit enfin à allumer le gaz, qui s'enflamma avec un « pouf ! » caractéristique, se retourna et répéta d'une voix calme : « ils reviendront ». Puis, après une pause, « tu prends du sucre ? ». Voici un casse-tête pour les médias : comment présenter une déculottée en rase-campagne des Etats-Unis comme un « geste symbolique et fort » de son président chouchou ? Facile : omettez le contexte, oubliez (...) Lire la suite »
14 

Radio anti cubaine émettant depuis Issoudun. Amendes infligées à des sociétés françaises - Que compte faire Paris ?

José FORT
On a beaucoup commenté l’annonce historique mercredi soir par Raul Castro et Barack Obama du rétablissement des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba. Le président Obama reconnait l’échec de la politique de Washington à l’égard de la Grande Ile depuis plus d’un demi siècle et souhaite la levée du blocus économique. Une excellente nouvelle saluée dans le monde entier et à Paris par la voix du ministère des Affaires étrangères. Le temps est donc venu de poser deux questions. La France va-t-elle demander l’annulation des amendes infligées par la « justice » nord-américaine contre plusieurs banques et sociétés françaises coupables d’avoir commercé avec Cuba ? Les autorités françaises vont-elles fermer la radio anti gouvernementale cubaine « Radio Republica », porte voix d’un groupe établi à Miami (« Directoire démocratique cubain », financé par la « Fondation nationale pour la démocratie », relais de la CIA) qui émet depuis le sol français, plus précisément depuis le centre émetteur de radio en ondes (...) Lire la suite »

Allocution du président cubain, Raul Castro (Granma) - Texte Complet

Raul CASTRO
Compatriotes, Depuis mon élection en tant que président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, j’ai exprimé, à maintes reprises, notre décision d’entretenir avec le gouvernement des États-Unis un dialogue respectueux, basé sur l’égalité souveraine, pour traiter les sujets les plus divers de manière réciproque, sans empiètement sur l’indépendance nationale et l’autodétermination de notre peuple. Il s’agit d’une position qui a été exprimée au Gouvernement des États-Unis, de manière publique et privée, par le camarade Fidel à différents moments de notre longue lutte, et ceci avec la proposition de discuter et de régler les différends par la voie des négociations, sans renoncer à aucun de nos principes. L’héroïque peuple cubain a fait preuve, face aux grands dangers, aux agressions, aux adversités et aux sacrifices, qu’il est et restera fidèle à nos idéaux d’indépendance et de justice sociale. Étroitement unis en ces 56 années de Révolution, nous avons gardé une profonde loyauté envers ceux qui sont tombés dans (...) Lire la suite »
Devant cette gifle historique, nos médiocrates s’étouffent, ergotent, déforment, manœuvrent, enfument

CUBA : ils l’ont dans ...l’os !

Jean ORTIZ

Dieu qu’ils ont du mal à le digérer !! Dans la dignité et l’honneur, sans quémander, sans renoncer à ce qu’il est, en toute souveraineté, David a fini par terrasser Goliath.

Le droit l’a emporté sur la piraterie impérialiste, sur une sale et interminable guerre d’usure, d’asphyxie ; elle dure depuis plus de cinquante ans. Rarement une révolution et un peuple auront été si longtemps agressés, dénigrés, en violation des lois internationales. Du « Projet Cuba » de mars 1960 (Eisenhower) à l’ « Opération Mangosta » de Kennedy, du débarquement yankee (repoussé en 72 heures) de la Baie des Cochons (avril 1961) aux « sanctions totales » de février 1962, décrétées par Washington, l’état de siège économique, financier, commercial, le harcèlement multiforme, n’auront jamais cessé. Des sanctions drastiques, près de 1000 milliards de dollars de coût estimé, des lois pour étrangler un pays rebelle, pour tenter de renverser le régime de Cuba l’insoumise, ce « mauvais exemple » de résistance face à « l’empire ». Par le seul fait d’avoir tenu tête pendant si longtemps à l’impérialisme le plus puissant, Cuba a contribué au « changement d’ère » que vit aujourd’hui l’Amérique latine. En octobre 2005, la (...) Lire la suite »
16 

Les races n’existent pas, le racisme oui

Jacques-Marie BOURGET

Christophe Oberlin est un Blanc qui broie du noir. A cause des Blancs qui se voient blancs, et s’en retrouvent fiers de leur pigment de maître du monde.

Ce professeur de médecine, - est-ce à force de regarder les corps en chirurgien, depuis l’intérieur-, ne distingue pas la couleur de la peau. Partout où il se penche il ne voit qu’un homme, rien de mieux ou de pire. En tout cas rien d’autre. Pour réaffirmer que les races n’existent pas, Oberlin a levé l’œil de son microscope pour prendre son stylo et publier un livre aussi beau que son titre : Quelle est la blancheur de vos Blancs et la noirceur de vos Noirs ? (Éditions Edilivre). S’il en est encore besoin pour quelques Zemmour et autres petits Blancs enkystés dans leur propre terreur, son encre rouge sang nous répète ce que nous aurions dû entendre et ne plus mettre en cause depuis l’école : les races n’existent pas. Prodiguée par un médecin cette piqûre de rappel, sous la forme d’un petit livre, a la force d’injonction d’une ordonnance : racistes de tous pays, taisez-vous. Le moyen de les bâillonner ? C’est de démontrer qu’ils ont scientifiquement tort. Oberlin qui sait se faire léger pour marcher sur (...) Lire la suite »

"Cuba ne veut pas instaurer un socialisme de marché"

Rosa Myriam ELIZALDE

José Luis Rodriguez, Ministre de l’Economie à Cuba entre 1995 et 2009, est l’un des rares experts de l’île qui propose publiquement une analyse systématique et rigoureuse, depuis des positions socialistes, des transformations qui agitent l’île.

Avancer stratégiquement dans la création des conditions pour un développement durable à moyen terme. Dans un pays qui se lève tous les jours avec un nouveau décret au Journal Officiel, qui avance vers des changements structurels de son modèle économique, on entend très peu les fonctionnaires expliquer les mesures dans le langage de la rue, tandis que dans la sphère numérique – avec une grande capillarité dans l’île malgré les faibles infrastructures d’Internet – fleurissent toutes sortes d’analyses spéculatives, fréquemment étayées par des propositions néolibérales. Quoi qu’il en soit, l’économie est le grand sujet de conversation dans le pays. Cuba est confrontée à un dilemme crucial : ou bien elle actualise, révise et reconstruit sa structure économique ou bien la Révolution court le risque de succomber sous la pression combinée de ses propres erreurs et des agressions du blocus des Etats-Unis en une période très délicate de réajustement du Consensus de Washington vis-à-vis de l’île. Rodriguez, assesseur du (...) Lire la suite »

L’envoi de troupes pour protéger les dictateurs est une menace pour nous tous (The Guardian)

Seumas MILNE

La torture commise par la CIA, l’écrasement de la démocratie et la nouvelle base militaire Britannique à Bahreïn sont autant de messages empoisonnés.

Nous connaissions dans ses grandes lignes le programme mondial de torture et de kidnapping états-unien depuis quelques années, néanmoins, le résumé pourtant fortement censuré du rapport sur la torture du Sénat états-unien nous soulève le cœur par la litanie des actes criminels barbares que la CIA a perpétrés sur des ennemis réels ou imaginaires des Etats-Unis. Les comptes-rendus antérieurs de la brutalité états-unienne à Abu Ghraib et Guantánamo font pâle figure à côté de l'exposé pourtant aseptisé "d'injections" rectales forcées et de prolapsus, de "quasi-noyades" répétées et de convulsions, de la mort par hypothermie d'un homme enchaîné, capturé suite à une erreur d'identité, de tabassages de personnes cagoulées et de pendaison par les poignets, de simulacre d'exécution, et de privation de sommeil pendant des périodes pouvant aller jusque 180 heures. Ce qui a été publié n'est en fait qu'une mince part d'un ensemble bien plus grand, comprenant un nombre estimé à une centaine, voire plus de prisonniers détenus (...) Lire la suite »

Cuba-Etats-Unis : échange de prisonniers et possible ouverture du dialogue

José FORT
Un échange de prisonniers entre Cuba et les Etats-Unis a eu lieu mercredi. Alan Gross, arrêté il y a cinq ans à La Havane et élargi hier, travaillait pour des structures US, couvertures de la CIA, chargées d’équiper les opposants cubains en matériel informatique et de transmission. Les trois Cubains libérés ont passé 16 ans dans les prisons nord-américaines, deux autres ayant retrouvé, il y a peu, la liberté. Ils étaient eux aussi accusés d’espionnage. La vérité mérite d’être rétablie. C’était au temps de la présidence de Bill Clinton alors qu’une vague d’attentats frappait Cuba particulièrement les hôtels fréquentés par les touristes étrangers. Les relations entre Washington et La Havane avaient enregistré un timide dégel au point que des contacts étaient pris entre les services spéciaux des deux pays. Lors d’une réunion dans la capitale cubaine couverte par la présidence US, les représentants du FBI donnèrent leur accord pour une opération limitée dans le temps de « localisation et d’information » menée par des (...) Lire la suite »

De l’Internationale socialiste à l’Internationale putschiste

Maurice LEMOINE

Tournant le dos à l’ensemble de la gauche latino-américaine qui, toutes tendances confondues, de l’Argentine au Brésil, de l’Equateur à la Bolivie, de l’Uruguay au Nicaragua, a dénoncé la tentative de déstabilisation du Venezuela « bolivarien », l’Internationale Socialiste sous l’auguste présidence du grec George Papandreou, poursuivant sa dérive anti-démocratique et haineuse, vient d’accorder à Volonté Populaire, ce 14 décembre, le statut de membre permanent.

Battus au cours des deux dernières élections présidentielles, par Hugo Chávez en octobre 2012 et, après son décès, par son « héritier » Nicolas Maduro en avril 2013, aux régionales de décembre 2012, aux municipales de décembre 2013, les secteurs les plus radicaux de l’opposition vénézuélienne, avec pour chefs de file M. Leopoldo López, coordinateur national du parti Volonté populaire, la députée « indépendante » María Corina Machado et le maire « social-démocrate » du grand Caracas Antonio Ledezma, se sont lancés en février 2014 dans une tentative de déstabilisation du pouvoir, appelant au renversement de M. Maduro, sous le mot d’ordre générique de « La Salida » (la sortie). Pour mémoire, on rappellera que Mme Machado, fondatrice de l’organisation non gouvernementale « d’observation électorale » Súmate, financée par l’USAID (Agence internationale des Etats-Unis pour le développement) a signé le décret du bref dictateur Pedro Carmona lors du coup d’Etat contre Chávez, en avril 2002. De son côté, M. López, l’un des (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Cuba et la métamorphose des cloportes français.

En ont-ils eu, nos politiques lécheurs du Qatar esclavagiste, du Maroc obscurantiste, de l’Arabie saoudite misogyne et adepte des décapitations, de l’Ukraine aux ministres néo-nazis, des mots assez durs contre Cuba.

Puis, surprise, le président des USA change de ton.

Aussitôt, nos cloportes lui collent au train.

Rama Yade, salue le « rétablissement des relations diplomatiques » entre Cuba et les Etats-Unis, un « événement historique qu’on retiendra au bilan de la présidence » (pas celle de Sarkozy dont elle fut ministre). 
Claude Bartolone, président PS de l’Assemblée nationale approuve : « Je salue la réconciliation des peuples américain et cubain, une belle révolution ».
Nicolas Dupont-Aignan soutient cette évolution (après avoir soutenu à Béziers un Ménard qui fit de RSF une machine de guerre contre Cuba).
Pour François Bayrou : « cela montre une chose extraordinaire : les hommes peuvent parfois changer le cours de l’Histoire ».
Hervé Gaymard, ex-ministre UMP salue « Un événement majeur. Barack Obama a eu beaucoup de courage » (contrairement à Sarkozy !).
François Hollande qui a souscrit à toutes les mesures anti-cubaines et jusqu’à la punition de la BNP par les USA il y a peu, a déclaré : « Je trouve dommage qu’on ait attendu aussi longtemps, mais c’est bien ».
Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a également salué le rapprochement entre Washington et La Havane.
Hervé Mariton, UMP, remarque qu’il « faut savoir tourner la page à l’égard d’un pays, d’une population qui ont énormément souffert ».

Jack Lang (1) est le meilleur. Alors qu’une rumeur dit que Barack Obama pourrait se rendre sur l’île, il se précipite pour limiter les dégâts : « J’estime que François Hollande doit aller à Cuba ».

Par allégeance envers les USA, aucun président français n’a visité Cuba depuis la révolution de 1959. Et si Fidel Castro est venu en France, sous la présidence de François Mitterrand, il le doit à son amie Danielle Mitterrand qui lui fit en public un baiser qui ne lui a jamais été pardonné par la classe politico-médiatique.

Regardons-les : ils approuvaient hier les USA quand ce pays faisait le contraire de ce qu’il fait aujourd’hui... et qu’ils s’empressent d’approuver.

Demain, si un successeur d’Obama en revient aux menaces, ils applaudiront illico comme des marionnettes dont les fils sont tirés depuis Washington.

Théophraste R. (billettiste d’un site qui n’a pas à changer de veste puisqu’Obama semble nous avoir lus avant de décider).

(1) Merci à nos lecteurs de compléter ici la liste au fur et à mesure.

14 






 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
*Qui replantera l’olivier ?
Ziad Abou Eïn, 55 ans, ministre chargé du dossier de la colonisation au sein de l’autorisation palestinienne est mort. Le 10 décembre 2014, le ministre palestinien était allé manifester avec plusieurs (...)
Mouâd Salhi
*Interdiction en Corée du sud du principal parti d’opposition...
Interdiction en Corée du sud du principal parti d’opposition, le PPU, force de gauche proche des communistes : solidarité ! Présentée comme modèle du capitalisme du XXI ème siècle, la Corée du sud (...)
solidarite-internationale-pcf
*Après le réchauffement des relations Cuba-US, l’inéluctable levée de l’embargo
Les relations entre Cuba et Washington ont entrepris un tournant historique ces derniers jours, avec la reprise du dialogue entre le président états-unien Barack Obama et son homologue cubain Raul (...)
Lahcen SENHAJI
*A Manuel Valls : NON à la réforme territoriale voulue par Bruxelles
La lettre ouverte est partie à la poste samedi 13 décembre. Combien de temps résistera-t-elle, avant d'aller au panier ? Monsieur le Premier Ministre Hôtel de Matignon 57, rue de Varenne 75007 (...)
BABELOUEST
*Cuba/Etats-Unis : angélisme, pragmatisme, stupidités
Au lendemain du rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les Etats-Unis et d’une possible amélioration des relations économiques entre les deux pays, deux dérives dans le commentaire (...)
José FORT
*Décès de Samiya (Goldii), la fille de Mumia et de Wadiya
Âgée seulement de 36 ans, Samiya est décédée avant hier d’un cancer du sein. Elle venait de terminer une maîtrise en travail social à l’Université de Pennsylvanie. Samiya était aussi une rappeuse lyrique (...)
COLLECTIF FRANÇAIS "LIBÉRONS MUMIA"
*La Rengaine des résignés !
Auteur : Raoul Vaneigem (2012) Sur l’air de : La fille au roi Louis Première interprétation : Fanchon Daemers, 2014 Y a tout à perdre Rien à gagner C’est le règne Des résignés Et c’est pourquoi On va (...)
Radio Campus Lille
*Du côté de Jean Moulin, ou du côté de Pierre Bénouville ?
J'ai déjà affirmé, ici, que c'est bien Pierre Bénouville qui a réussi à faire tomber Jean Moulin. Il m’a été répondu, entre autres choses, que, tout de même, Pierre Bénouville avait été fait (...)
Michel J. CUNY
*Questions pour un changement qui ne vient pas
Et si la contre-productivité c'était nous ? Alors que l’exaspération est à son comble parce que les gens n’en peuvent plus des promesses trahies et des reniements pleinement assumés par ce (...)
Jean-Marc GARDES
Intervention de Barack Obama, publiée par le quotidien cubain Granma.
*Allocution du président Barack Obama (Granma) - Texte complet
AUJOURD’HUI, les États-Unis changent leurs relations avec le peuple cubain et réalisent les changements les plus significatifs de notre politique en plus de 50 ans. Nous allons mettre fin à une (...)
*Déclaration du Conseil des chefs d’État et de gouvernement de l’UNASUR
Le conseil des chefs d’État et de gouvernement de l’Union des nations sud-américaines (UNASUR), réuni les 4 et 5 décembre 2014, dans les villes de Guayaquil et de Quito, à l’occasion de la transmission (...)
UNASUR
*Au cœur du socialisme
Susan George, Présidente d’honneur d’ATTAC France et présidente du conseil du Transnational Institute, pose la question de la légitimité des détenteurs du pouvoir dans la mondialisation, en montrant les (...)
Mauris DWAABALA
*Le démantèlement des Etats
14 000 kilomètres. Ce chiffre représente les frontières de l’Union européenne qui délimitent le marché unique et qui le sépare des Etats voisins. Quant à la superficie de cette union douanière, elle (...)
Liliane HELD-KHAWAM
*Avec l’accaparement des terres, le monde perdra sa capacité à se nourrir
L’accaparement des terres (land grabbing selon le néologisme introduit en anglais) désigne l’acquisition controversée de grandes étendues agricoles auprès des pays en voie de développement par des (...)
Capitaine Martin
*L’essor de l’impérialisme allemand et la pseudo « menace russe »
Le principal argument idéologique nazi, qui assura au parti une aide financière et politique massive de la part des plus importants industriels allemands, fut la menace communiste et soviétique. Le (...)
James PETRAS
Derniers commentaires
Interdiction en Corée du sud du principal parti d'opposition...
Discours de Raúl Castro Ruz devant l'Assemblée nationale, le 20 Décembre 2014 - Text Complet
CUBA : ils l’ont dans ...l’os !
Cuba et la métamorphose des cloportes français.
Union Européenne : la dérive fascisante
Union Européenne : la dérive fascisante
Cuba et la métamorphose des cloportes français.
Cuba et la métamorphose des cloportes français.
La responsabilité des États-Unis dans les massacres et la corruption au Mexique (Foreign Policy)
Le « home run » de la diplomatie cubaine.
Le « home run » de la diplomatie cubaine.
Questions pour un changement qui ne vient pas
CUBA : ils l’ont dans ...l’os !
Le « home run » de la diplomatie cubaine.
Questions pour un changement qui ne vient pas
La Rengaine des résignés !
Allocution du président Barack Obama (Granma) - Texte complet
Le « home run » de la diplomatie cubaine.
Radio anti cubaine émettant depuis Issoudun. Amendes infligées à des sociétés françaises - Que compte faire Paris ?
Cuba et la métamorphose des cloportes français.
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 20 décembre 2014
vous étiez 10147 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.