RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 
16 

Cahuzac : l’iceberg a frappé le Titanic

Cahuzac a menti devant ses pairs. Impair et passe.

Certains s’étonnent de son aplomb. Mais comment a-t-il pu mentir avec une telle assurance ? Les yeux dans les yeux ? En bloc et en détail, formule aussi ridicule, soufflée par une agence de com, que le dossier que brandissait DSK devant Chazal !
Il n’y a pas menteur plus convaincant que celui qui joue gros. Il déploie l’énergie du désespoir, en jetant ses dernières forces dans la bataille. Pour convaincre. Je l’avais découvert dans ma petite vie, jeune prof, trouvant un élève son cahier sur les genoux qui me jurait ses grands dieux, avec des accents de sincérité bouleversante, qu’il ne copiait pas. Le culot naît de la peur de tout perdre.

Mais peu importe.

Soyons sûr, du moins, que les preuves étaient telles qu’il ne restait qu’à les reconnaître. Cahuzac n’est pas admirable : il est coincé. Mais est-ce une faute grave ? Qu’a-t-il fait, après tout ?

Ce qu’on lui reproche, nonosbtant le concert des vierges effarouchées de la politique, me paraît une bricole.

Il a ouvert un compte dans un paradis fiscal. (Si tu n’as pas de compte dans un paradis fiscal avant cinquante ans, tu as raté ta vie). Et « il aurait » été acheté par quelque lobbyiste, tombant dans le piège du conflit d’intérêt. Alors là , si on démissionne les députés pour de telles broutilles, il n’y aura plus grand monde à Paris et à Bruxelles dans les assemblées ! C’est le tout venant ! Le BA-BA de la fonction parlementaire. Demandez à DSK, qu’on payait en chair fraîche, ou à Guérini, dont les frais d’avocat seront payés par le contribuable, suite à un vote du conseil général !

« Cahuzac déconsidère la vie politique ! »
Pauvre vie politique !
En France, nous vivons une guerre des gangs.

Hier nous apprenions le suicide de Noël Robin, sous-directeur des affaires financières de la PJ. Dans une voiture banalisée de police. Une idée qui, soudain, lui a traversé la tête. Et pas qu’une idée. Suicide qui vient après celui de Metzner. Tous les deux s’étaient occupés de l’affaire Bettencourt. Heu…C’est quand même un peu zarbi, non ?

Comptons les cadavres, comme après une soirée bien arrosée. D’un côté le clan Fauxcialiste : DSK a été débarqué avec une violence qui ressemble à une belle punition mafieuse. Là -dessus mort de Descoing , le directeur de Sciences-po, ami de DSK, que celui-ci, ai-je lu, voulait comme premier ministre. Le dit Descoing, mort dans un hôtel de New-York après s’être énervé avec son ordi qu’il avait jeté par la fenêtre. Là -dessus mort, d’Olivier Ferrand, fondateur de Terra Nova. Arrêt cardiaque après un footing. Mort naturelle. On le souhaite. Puis Cahuzac, qui est traité comme on traite les puissants. On leur fait des dossiers et on laisse mûrir. Certains s’étonnent de voir quelqu’un qui garde des années un enregistrement téléphonique compromettant. Ce n’est pas étonnant. Cela se fait tous les jours. Des enregistrements, des photos, des films.

En face le clan Sarko. Woerth, Lagarde, et maintenant le chef Sarko lui-même avec une accusation sur le dos, qui le rétame complètement et qui, au moment où il est accusé, a ce cri : « Non, ce n’est pas terminé ! » C’est-à -dire ? Si le juge Gentil se suicide…

Quel monde !

Au milieu de ces gangs, Mediapart est un peu la boîte aux lettres des doges dans la Venise antique. Ce n’est pas que je veuille rabaisser ce « journalisme d’investigation », mais il faut quand même être persuadé que Mediapart attaque avec les munitions qu’on lui porte. De la même manière que le Washington Post était fourni par les ennemis de Nixon.

Donc, n’en doutons pas, Cahuzac est un des cadavres du Cluedo . Les grands clans politiques, après avoir été en contact avec les mafias, par le biais de leur police et de leur renseignements, sont-ils devenus des mafias ? (Forme interrogative prudente.) Il n’y a pas que dans les rues de Marseille que l’on découvre des corps au petit matin.
« Ah ! Tu me dénonces, hé bien , voilà pour toi ! »

Plus quelques suicides ou suicidés.

Et il nous faut supporter ça ! Pendant ce temps, le petit peuple doit travailler, se taire et rembourser des dettes odieuses qui ne lui incombent pas !

Mais revenons à Cahuzac.

Oui, Cahuzac a menti , les yeux dans les yeux. Mais il n’est pas le seul.

Il y a un certain Hollande qui doit démissionner.

Lui aussi a menti, les yeux dans les yeux.

Il s’est présenté sous l’étiquette d’un parti de gauche et il mène une politique non pas de droite, je ne veux pas insulter la droite, la vraie, composée d’êtres humains, mais une politique Bruxelloise de soft goulag. Il vend son pays en bloc et en détail.
Il a prétendu que le TSCG, préparé par ce chien de Sarkozy, serait amélioré par ses soins. Il a menti. Il n’en a rien fait. Il a menti à la Nation.

Il a prétendu qu’il s’attaquerait à la finance. Il n’en a rien fait. Son action pour séparer banque de dépôt et d’investissement fait rigoler.

Il prétend que l’ANI, qui va être voté début avril est un accord de flexibilité favorable au travailleur. Il ment. C’est tout le contraire. Cet accord fera du travailleur un Chinois de Foxconn.

Voilà des fautes qui vont porter sur des générations et des générations. Autrement plus graves que les jeux de cache-cache de Cahuzac . Et Hollande s’indigne qui fait mille fois pire ! Cet employé de la finance internationale qui régit nos vies et signe des hold-up !

Mafias !

Autre mafia bien installée : cette presse propagandiste , tous ces medias main-stream qui mentent à longueur d’émission. Apathie en est le fleuron. Canal plus doit renvoyer Apathie. Il sera désormais impossible de regarder « Le Grand Journal », si mal nommé, en le voyant pérorer avec autorité quand on sait la plantade lamentable , honteuse, qui a été la sienne dans cette affaire. Tu es mort Apathie . Ca aussi c’est une bonne nouvelle. Toi et tous les autres, les Cohen, les Bourdin, les Ruth El Krieff, tous les petits marquis et petites marquises de la presse, payés à prix d’or pour mentir au peuple et le précipiter dans le désordre catastrophique, programmé, d’une vie sans espoir.

Menteur abject, le FMI qui fait croire qu’il aide des peuples qu’il égorge.

Menteur criminel cette CIA qui organise le commerce de la drogue et dévaste tous les continents.

Menteur effroyable, cet Eurogroup qui fait croire qu’il fait payer les riche Russes de Chypre quand ceux-ci ont pu retirer leurs fonds plusieurs jours avant le blocus !

Bref, Delapierre , pour tout ce joli monde, « salopard » est une litote.

Ceci étant :

- Il est impossible que Hollande continue à gouverner un pays, lui qui est incapable de savoir, au sujet de son ministre, ce que des journalistes et toute sa cour savent.
- Nous voulons des élections où aucun homme politique, touché par l’ombre d’une affaire, ne puisse se présenter.
- Nous voulons une Sixième République.
- Nous voulons que la France sorte de l’Europe des banques et travaille à une Europe des peuples.
- Nous voulons que nos richesses, notre travail, nous appartiennent.
- Nous demandons un audit de la dette. Cette dette est odieuse et doit être renégociée.
- Et dans un premier temps nous refusons, fortement, que notre pays signe l’ANI. Même des socialistes font circuler une pétition pour le refuser ! Tous les députés, toutes tendances confondues doivent s’unir contre cette faute ! Qu’ils ne critiquent pas Cahuzac, alors que beaucoup sont dans le même cas, au moment de se déshonorer en détruisant le code du travail !

Le Titanic coule depuis hier.

Entendez les cris, partout, autour de vous.

Mais c’est le peuple, cette fois, qui va se sauver.

URL de cet article 20013
Hélène Berr. Journal. Paris, Tallandier, 2008.
Bernard GENSANE

Sur la couverture, un très beau visage. Des yeux intenses et doux qui vont voir l’horreur de Bergen-Belsen avant de se fermer. Une expression de profonde paix intérieure, de volonté, mais aussi de résignation.
Le manuscrit de ce Journal a été retrouvé par la nièce d’Hélène Berr. A l’initiative de Jean Morawiecki, le fiancé d’Hélène, ce document a été remis au mémorial de la Shoah à Paris. Patrick Modiano, qui a écrit une superbe préface à ce texte, s’est dit « frappé par le sens quasi météorologique des (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

Dans toute idée, il faut chercher à qui elle s’adresse et de qui elle vient ; alors seulement on comprend son efficacité.

Bertolt Brecht

La vérité éclate : un accès de franchise de la Banque d’Angleterre démolit les bases théoriques de l’austérité. (The Guardian)
On dit que dans les années 1930, Henry Ford aurait fait remarquer que c’était une bonne chose que la plupart des Américains ne savent pas comment fonctionne réellement le système bancaire, parce que s’ils le savaient, « il y aurait une révolution avant demain matin ». La semaine dernière, il s’est passé quelque chose de remarquable. La Banque d’Angleterre a vendu la mèche. Dans un document intitulé « La création de l’argent dans l’économie moderne », co-écrit par trois économistes de la Direction de (...)
15 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
20 
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
42 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.