RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

La non-affaire Luc Trullemans

Le mérite de Luc Trullemans (*) aura sans doute été de révéler, si besoin en était, la profondeur du sentiment raciste dans notre société. Sentiment et non pensée car il est difficile de qualifier de « pensée » le flot de méchancetés qui se répand chaque fois que la vanne est ouverte.

Des parents crient leur angoisse pour leurs enfants partis en Syrie ? Qu’ils y restent et qu’ils y crèvent, peut-on lire un peu partout. Laissez-les partir, moins y en aura, mieux c’est.

Des familles s’inquiètent du sort de détenus belgo-marocains dans les prisons marocaines ? Il faudrait en envoyer plus là-bas… ou rétablir la peine de mort.

Adaptez-vous ou dégagez. Le mot d’ordre du Vlaams Blok est devenu monnaie courante, comme ce commentaire d’un téléspectateur dans une émission « interactive » de notre chaîne publique : « Nous quand on va à l’étranger, on s’adapte ».

A quoi s’est-on jamais adapté, « nous » ?

Aux bas salaires et aux immeubles qui s’effondrent sur les ouvriers du textile au Bengladesh, pour que « nous » puissions acheter « nos » marques moins chères. Oui, on s’adapte !

Au travail des enfants, des femmes enceintes jusqu’aux yeux, de nuit comme de jour. Aux lieux de travail sans syndicaliste, sous peine de licenciements immédiats ou de mort. ET à tout ce qui « nous » permet de maintenir tranquillement « notre » niveau de vie. Oui, on s’adapte !

Mais pour le reste, quel Belge, quel Blanc s’est-il jamais adapté aux coutumes des pays qu’il a colonisés, qu’il néo-colonise ou qu’il visite simplement en touriste ?

Où et quand avons-« nous » adopté la langue, la religion, les traditions vestimentaires ou culinaires, les modes familiaux ou sociaux, la manière de voir des peuples à qui nous avons imposé notre présence ?

Les Belges au Congo ? Les Français en Algérie ou en Indochine ? Les Espagnols ou les Portugais en Amérique Latine ou en Afrique ? Les Britanniques en Chine ? Les Américains au Nicaragua, au Laos ou en Afghanistan ?

Et comme touristes, en quoi nous adaptons-nous à quoi que ce soit des mœurs locales en Tunisie, en Turquie, en Thaïlande ou en Inde ?

Le « grand scientifique » Luc Trullemans a démontré que la science ne protège pas de la bêtise. Et au lieu de le virer, RTL aurait mieux fait d’employer son média pour le soumettre au débat public. Et supprimer quelques heures de pub pour les marques qui tuent « chez eux » pour faire place à la réflexion sur les mécanismes qui alimentent la haine « chez nous ».

Nadine Rosa-Rosso

(*) C’était le Monsieur Météo de Bel RTL depuis près de vingt ans. Un dérapage raciste sur Facebook a mis un terme à sa carrière. Luc Trullemans a été licencié après avoir diffusé vendredi 26 avril 2013 sur sa page Facebook une lettre (supprimée depuis), à caractère raciste et islamophobe qui interpellait notamment les musulmans en disant « intégrez-vous ou dégagez ! ». Selon Le Soir, il aurait publié cette lettre après avoir été agressé par des étrangers. www.telerama.fr

URL de cet article 20507
« Cuba mi amor », un roman sur le Che de Kristian Marciniak (Rebelion)
Leyde E. Rodri­guez HERNANDEZ

Publié chez Publibook, une maison d’édition française, le roman de Kristian Marciniak : « Cuba mi amor » circule dans Paris ces jours-ci. Dans un message personnel adressé au chroniqueur de ce papier, l’auteur avoue que Cuba a été le pays qui lui a apporté, de toute sa vie, le plus de bonheur, les plus grandes joies et les plus belles émotions, et entre autres l’orgueil d’avoir connu et travaillé aux côtés du Che, au Ministère de l’Industrie.
Le roman « Cuba mi amor » est un livre impressionnant de plus de (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

"Acheter un journaliste coute moins cher qu’une bonne call-girl, à peine deux cents dollars par mois"

un agent de la CIA en discussion avec Philip Graham, du Washington Post, au sujet de la possibilité et du prix à payer pour trouver des journalistes disposés à travailler pour la CIA. dans "Katherine The Great," par Deborah Davis (New York : Sheridan Square Press, 1991)

Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
51 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
36 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.