RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

La non-affaire Luc Trullemans

Le mérite de Luc Trullemans (*) aura sans doute été de révéler, si besoin en était, la profondeur du sentiment raciste dans notre société. Sentiment et non pensée car il est difficile de qualifier de « pensée » le flot de méchancetés qui se répand chaque fois que la vanne est ouverte.

Des parents crient leur angoisse pour leurs enfants partis en Syrie ? Qu’ils y restent et qu’ils y crèvent, peut-on lire un peu partout. Laissez-les partir, moins y en aura, mieux c’est.

Des familles s’inquiètent du sort de détenus belgo-marocains dans les prisons marocaines ? Il faudrait en envoyer plus là-bas… ou rétablir la peine de mort.

Adaptez-vous ou dégagez. Le mot d’ordre du Vlaams Blok est devenu monnaie courante, comme ce commentaire d’un téléspectateur dans une émission « interactive » de notre chaîne publique : « Nous quand on va à l’étranger, on s’adapte ».

A quoi s’est-on jamais adapté, « nous » ?

Aux bas salaires et aux immeubles qui s’effondrent sur les ouvriers du textile au Bengladesh, pour que « nous » puissions acheter « nos » marques moins chères. Oui, on s’adapte !

Au travail des enfants, des femmes enceintes jusqu’aux yeux, de nuit comme de jour. Aux lieux de travail sans syndicaliste, sous peine de licenciements immédiats ou de mort. ET à tout ce qui « nous » permet de maintenir tranquillement « notre » niveau de vie. Oui, on s’adapte !

Mais pour le reste, quel Belge, quel Blanc s’est-il jamais adapté aux coutumes des pays qu’il a colonisés, qu’il néo-colonise ou qu’il visite simplement en touriste ?

Où et quand avons-« nous » adopté la langue, la religion, les traditions vestimentaires ou culinaires, les modes familiaux ou sociaux, la manière de voir des peuples à qui nous avons imposé notre présence ?

Les Belges au Congo ? Les Français en Algérie ou en Indochine ? Les Espagnols ou les Portugais en Amérique Latine ou en Afrique ? Les Britanniques en Chine ? Les Américains au Nicaragua, au Laos ou en Afghanistan ?

Et comme touristes, en quoi nous adaptons-nous à quoi que ce soit des mœurs locales en Tunisie, en Turquie, en Thaïlande ou en Inde ?

Le « grand scientifique » Luc Trullemans a démontré que la science ne protège pas de la bêtise. Et au lieu de le virer, RTL aurait mieux fait d’employer son média pour le soumettre au débat public. Et supprimer quelques heures de pub pour les marques qui tuent « chez eux » pour faire place à la réflexion sur les mécanismes qui alimentent la haine « chez nous ».

Nadine Rosa-Rosso

(*) C’était le Monsieur Météo de Bel RTL depuis près de vingt ans. Un dérapage raciste sur Facebook a mis un terme à sa carrière. Luc Trullemans a été licencié après avoir diffusé vendredi 26 avril 2013 sur sa page Facebook une lettre (supprimée depuis), à caractère raciste et islamophobe qui interpellait notamment les musulmans en disant « intégrez-vous ou dégagez ! ». Selon Le Soir, il aurait publié cette lettre après avoir été agressé par des étrangers. www.telerama.fr

URL de cet article 20507
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal

Préface
Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ?
Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

"c’est un cliché de journaliste que de souligner le caractère futile de lancer des pierres contre des tanks. Faux. Il est certain qu’il s’agit là d’un acte symbolique, mais pas futile. Il faut beaucoup de courage pour affronter une monstre d’acier de 60 tonnes avec des pierres ; l’impuissance du lanceur de pierres à arreter le tank ne fait que souligner l’impuissance du tank à faire ce qu’il est censé faire : terroriser la population."

Gabriel Ash

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
20 
Colombie : Le poids des maux, le choc des photos.
Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ? En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier. Et voici que nous en (...)
12 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.