RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Coree du Nord

Le battage médiatique contre la Corée du Nord a-t-il pour but de relancer la guerre des étoiles de Reagan ?

Moon of Alabama
Depuis que Trump a menacé la Corée du Nord (la RPDC), du « feu et de la fureur » des Etats-Unis, la raison est revenue aux personnes dotées d’un minimum de bon sens. Les experts ont largement cessé de parler d’attaques préventives sur la Corée du Nord, attaques qui n’ont d’ailleurs jamais été sérieusement envisagées. La Corée du Nord a de nombreux moyens de riposter à une frappe et ils pourraient tous causer des dommages catastrophiques à la Corée du Sud et au Japon et, partant, aux intérêts américains en Asie. Il est possible de dissuader la Corée du Nord d'utiliser ses armes nucléaires de la même manière qu’on en dissuade tous les États dotés d'armes nucléaires. Malheureusement, le conseiller en sécurité nationale McMaster n'a pas encore compris ce simple fait : STEPHANOPOULOS : Mais votre prédécesseur, Susan Rice, a écrit cette semaine que les États-Unis pouvaient tolérer les armes nucléaires en Corée du Nord de la même manière que nous avons toléré les armes nucléaires en Union soviétique dans une bien plus (...) Lire la suite »

La Chine empêchera toute tentative de frappe préventive des USA contre la Corée du Nord - (Global Times)

RT
La Chine empêchera toute tentative américaine ou sud-coréenne de mener des frappes préventives sur la Corée du Nord ainsi que toute tentative de prendre le leadership local, mais elle restera neutre si Pyongyang lance ses missiles le premier sur des cibles américains, déclare le très officiel « Global Time ». L’avertissement a été délivré par l’entremise d’un éditorial du Quotidien d’Etat ce jeudi, alors que les USA et la Corée du Nord continuaient à échanger des remarques incendiaires, augmentant le risque d’une action disproportionnée ou d’une mauvaise estimation au sujet de la crise. Pékin tient à être clair : « Si la Corée du nord lance des missiles qui menacent le sol des USA et que les USA répliquent, la Chine restera neutre ", déclare le « Global Time ». Mais si les USA et leur allié Sud-Coréen attaquent Pyongyang et tentent de « renverser le Régime Nord-Coréen et changer le paysage politique de la Péninsule Coréenne », la Chine fera en sorte d’agir pour que cela ne soit pas possible, insiste l’article. (...) Lire la suite »

"... Et la lumière rouge de la roquette fût ..." - La Corée du Nord souhaite une joyeuse fête de l’indépendance aux Etats-Unis

Moon of Alabama
Pour fêter l’anniversaire de l'indépendance des États-Unis, la République populaire démocratique de Corée s’est fendue d’un remarquable feu d'artifice. La télévision d'État de la RPDC a confirmé le succès du lancement et les données qui avaient été constatés par d’autres pays. (vidéo) L'annonce arrive presque exactement six mois après que le président Donald Trump a fait cette prédiction. La Corée du nord vient d’annoncer qu’elle est au stade final du développement d’une arme nucléaire capable d’atteindre les Etats-Unis. Cela n’arrivera pas ! Cette prévision s'est révélée fausse. Jonathan McDowell @ planet4589 – 7h02 - 4 jul 2017 Récapitulatif : la Corée du Nord a lancé Hwasong-14 ICBM à 0040 UTC le 4 juillet vers l’est à partir de l'aéroport Panghyon de Kusong. L’engin a volé sur une distance de 933 km et est tombé en mer du Japon, altitude maximale 2802 km D’autres photos officielles du lancement ont été publiées. Le leader d'état nord-coréen Kim Jong-Un y a assisté. La Corée du Nord a tiré le missile de telle (...) Lire la suite »

Menace de guerre contre la Corée du Nord

Bruno GUIGUE
Après son entretien avec le nouveau président sud-coréen Moon Jae-in, le 30 juin, Donald Trump a encore durci le ton contre la Corée du Nord. « La patience stratégique avec le régime nord-coréen est terminée. Ensemble, nous faisons face à la menace du régime dangereux et brutal de Corée du Nord. Les programmes nucléaire et balistique de ce ce régime exigent une réponse déterminée », a déclaré le président américain. Pour la première fois, Washington a également annoncé des sanctions contre une banque chinoise accusée de coopérer avec Pyongyang. Si la fonction des médias dominants est de substituer l'imaginaire à la réalité, la représentation occidentale de la Corée du Nord n'échappe pas à la règle. Vu de l'Ouest, il est vrai que Pyongyang fait figure d'accusé idéal. Cette « monarchie rouge », ce « régime ubuesque », ce « goulag asiatique » réunit les stigmates de tout ce que l'homo occidentalis est censé détester. Désigné par les grands prêtres du droit-de-l'hommisme comme l'incarnation du Mal, cet Etat honni ferait (...) Lire la suite »

Trump – en Corée du Nord, ce sont des êtres humains que vous allez assassiner ! (Global Research)

Andre VLTCHEK
Quand je pense à la Corée du Nord, la première image qui me vient à l'esprit est une brume sur la surface calme et majestueuse de la rivière Taedong près de Pyongyang. Ensuite, je me souviens toujours de ces deux amants, noués dans une étreinte tendre et presque désespérée, assis côte à côte sur le rivage. Je les ai vus tous les jours, lors de mes promenades matinales. A présent, je ne sais plus si elles étaient réelles ou simplement un produit de mon imagination ; un souvenir triste et doux de tout ce qui a déjà été perdu, ainsi que de tout ce qui aurait dû se produire, mais qui ne s'est jamais vraiment matérialisé. À l'heure actuelle, alors que l'"armada" de Donald Trump vogue vers la Chine et la RPDC, je me souviens de ces moments : la falaise, les amants et un pêcheur isolé avec sa longue canne à pêche de l'autre côté de la rivière. Tout dans ma mémoire liée à ces aubes est désormais immobile, serein. Parfois, je me demande si les mots ont encore le pouvoir qu'ils avaient autrefois. Dans le passé, un beau (...) Lire la suite »

Corée du Nord : La grande tromperie.

Christopher BLACK

En 2003, avec quelques avocats étasuniens, membres de la National Lawyers Guild, j’ai eu la chance de pouvoir voyager en Corée du Nord, c’est-à-dire en République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), afin de me faire une idée précise de ce pays, de son gouvernement et de son peuple.

Publié à notre retour, cet article a été intitulé “La grande tromperie”. Ce titre a été choisi parce que nous avons découvert que le mythe péjoratif de la propagande occidentale sur la Corée du Nord est une immense tromperie conçue pour cacher aux peuples du monde les réalisations des Nord-Coréens, qui ont réussi à créer leurs propres conditions, leur propre système socio-économique indépendant basé sur les principes socialistes, libres de la domination des puissances occidentales. Lors de l’un de nos premiers dîners à Pyongyang, notre hôte, Ri Myong Kuk, un avocat, a dit en termes passionnés, au nom du gouvernement, que la force de dissuasion nucléaire de la Corée du Nord est nécessaire au vu des agissements et des menaces du monde étasunienne contre elle. Il a dit, et cela m’a été répété plus tard pendant mon voyage, lors d’une réunion de haut niveau avec des représentants du gouvernement de la Corée du Nord, que si les Étasuniens signaient un traité de paix et un accord de non-agression avec la Corée du Nord, (...) Lire la suite »

Washington envisage une action militaire contre la Corée du Nord pour forcer un changement de régime

Stephen GOWANS

La Maison Blanche envisage une « éventuelle action militaire pour forcer au changement de régime » en Corée du Nord, une autre dans la longue suite de menaces que Washington a émises contre Pyongyang, en plus d’une agression ininterrompue dirigée contre le pays par les États-Unis dès sa naissance en 1948.

En plus de l’intervention militaire directe entre 1950 et 1953 contre la République populaire démocratique de Corée (le nom officiel du pays), l’agression américaine a consisté en de multiples menaces d’annihilation nucléaire accompagné du déploiement d’armes nucléaires tactiques en Corée du Sud jusqu’en 1991. Un redéploiement est aujourd’hui à l’étude à Washington. La plus grande partie des menaces nucléaires étasuniennes contre Pyongyang ont été proférées avant que la Corée du Nord ne s’engage dans son propre programme d’armement nucléaire et constituent une des principales raisons pourquoi elle l’a fait. Le fait que le pays soit déclaré membre fondateur de l’Axe du Mal par l’administration Bush, en même temps que l’Irak et l’Iran, a donné un élan supplémentaire. L’agression américaine contre la Libye de Kadhafi, après l’abandon par le dirigeant nationaliste arabe et africain du programme d’armement nucléaire de son pays, dans un vain effort pour parvenir à une entente avec l’Occident, n’a fait que renforcer la (...) Lire la suite »

La Corée du Nord affirme (une fois de plus) que sa politique nucléaire est uniquement défensive

Moon of Alabama
Tous les experts savent que la Corée du Nord ne pose pas de véritable « menace nucléaire ». Elle a de bonnes raisons de construire des systèmes d'armes nucléaires et elle n'a jamais menacé de les utiliser de manière offensive. Mais le public « occidental » a reçu peu d’informations sur ces questions jusqu'à maintenant. Il est quelque peu rafraîchissant de trouver aujourd'hui deux journaux qui abordent les question de fond. Et tout d’abord : Pourquoi la Corée du Nord estime-t-elle avoir besoin de l'arme nucléaire pour protéger son peuple ? M. Kim a utilisé ce rare rassemblement politique pour rallier le parti à sa politique dite du « byungjin ». Samedi, M. Kim a dit que cette politique n'était pas été une étape temporaire, mais la « ligne stratégique permanente de son parti. » La politique du byungjin* - ou « avancée parallèle » - consiste à stocker des armes nucléaires dans l’idée que leur force de dissuasion permettra au pays de se concentrer sur la reprise économique . Pendant la guerre de Corée, la Corée (...) Lire la suite »
Voyage et réflexions autour de la République Populaire Démocratique de Corée

L’énigme nord-coréenne

Loic RAMIREZ
Par où commencer pour décrire Pyongyang ? La ville apaise les yeux du visiteur. Aucune publicité, aucune enseigne commerciale, aucune affiche vendant tel ou tel produit, aucune agression visuelle. Le calme des rues et des grandes avenues en fin d’après-midi est agréable lorsqu’on connait le chaos des centre villes des grandes cités européennes aux heures de sortie de travail. Par la fenêtre du minibus je regarde les gens qui marchent sur les trottoirs, attendent le tramway, les enfants qui se tiennent par la main, sourient et s’amusent. Des scènes ni plus ni moins banales que celles qui se jouent à Paris, Madrid ou ailleurs. Mais dans cette capitale, sans doute la plus décriée au monde, il semble nécessaire de souligner ce quotidien fait des mêmes petites choses qu’ici. Il faut dire que puisque la Corée du Nord « rend fous ceux qui en parlent » comme le dit le spécialiste Bruce Cummings [1], il est important de raconter les choses à tête reposée. Ce texte revient donc sur un voyage effectué il y a plus (...) Lire la suite »
11 

Mon voyage en Corée du Nord raconté à ma grand-mère

D.R.

Tu as été en Corée du Nord, c’est ça ? Ce n’est pas une destination très prisée !

C’est vrai, ce n’est pas une destination très courante. Mais, le dénigrement systématique dont ce pays est la cible permanente par « la communauté internationale » incite à aller y faire un tour !

Et j’ai eu l'occasion de faire ce voyage grâce à l’Association d’amitié franco-coréenne. C’était du 4 au 18 septembre dernier. Le voyage est un peu long (et un peu cher !) parce qu’il faut faire une escale à Pékin, à l’aller et au retour. Il n’y a pas de liaison directe entre Paris et Pyongyang, la capitale, sans doute parce que la France n’a toujours pas de relations diplomatiques avec la République Populaire Démocratique de Corée : nous sommes le seul pays d’Europe dans ce cas (avec l’Estonie !) Alors, tu l’as dit, ce n’est pas une destination très prisée, mais qui dénigre ? Et faut-il croire tout ce qu’on nous dit sur la Corée du Nord, ou sur l’Iran, la Syrie, ou même sur la Chine ? Ceux qui disent du mal de la Corée sont ceux qui ont prétendus que l’Irak de Saddam Hussein avait des armes de destruction massive, et qui l’ont tué après avoir détruit le pays. Ce sont les mêmes qui ont raconté que Mouammar Kadhafi avait bombardé Benghazi, et qui l’ont tué après avoir détruit le pays. C’est le pays du mensonge (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20