RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Coree du Nord

La Corée du Nord, cette inconnue presque normale

Luigi PANDOLFI

Alors que la tension monte à nouveau le long du 38e parallèle, la presse italienne, et occidentale en général, ressasse les sempiternels clichés dominants, à propos de la Corée du Nord, de son leader, de son appareil de pouvoir : missiles et bizarreries (supposées) du régime. Bien sûr, il y a des fusées, et, ces dernières années, leur “qualité” s’est même améliorée, tout comme les aspects de la société et du système politique nord-coréen se prêtent à des regards ébahis et à des lectures sensationnalistes ne manquent pas. Mais parlons de choses sérieuses, significatives sur les plans sociologique, anthropologique, politique et économique : rien à voir, entendons-nous bien, avec des bobards du genre : “tous les Coréens sont obligés de se coiffer comme Kim Jong-un”.

Juste une remarque : quand nous observons certains phénomènes, qu’ils soient de nature sociopolitique ou culturelle, religieuse ou concernant les mœurs, qui peuvent s’expliquer par des formes spécifiques (et différentes) de civilisation ou de modernisation d’un pays, nous ferions bien d’ôter de nos yeux les lunettes, aux verres plutôt épais, de nos statuts identitaires tout aussi spécifiques et différents. Peut-être réussirions-nous à saisir ainsi ce qu’il y a de “normal” dans une société objectivement lointaine de nos parages et de notre façon de voir. Le socialisme coréen “Régime stalinien” ? “Dernier bastion marxiste-léniniste” ? Eh bien, jusqu’à un certain point. La Corée du Nord, dans le cadre du système des pays socialistes, s’est toujours distinguée par son particularisme. Et aussi par les succès tangibles obtenus dans le domaine de l’industrie et de l’agriculture, de la santé et de l’instruction, après la guerre de 1950-53 qui avait dévasté le pays, détruit ses infrastructures de base, ses monuments, ce (...) Lire la suite »

Déclaration de S.E. M. RI YONG HO, Ministre des affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée au débat général de la 72e session de l’Assemblée générale des Nations Unies

Ou l’on observera qu’un petit pays anti-impérialiste peut devant l’Assemblée générale des Nations Unies rappeler aux maîtres de cette institution qu’ils ne sont pas les maîtres du monde. New York, 23 septembre 2017 Monsieur le Président, tout d'abord, permettez-moi de féliciter Votre Excellence M. Miroslav Lajčák pour votre élection à la présidence de la 72e session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Je souhaite plein succès à la présente session sous votre direction avisée. Avant d’aborder les principaux points de mon débat, je suis obligé de faire des commentaires sur le discours prononcé il y a 4 jours par quelqu'un, appelé président des États-Unis, qui a souillé cette arène sacrée de ONU. Puisque Trump a prononcé à cette même tribune ces mots violents et irresponsables provoquant la dignité suprême de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), je pense qu'il est assez juste pour moi d'apporter une réponse sur le ton correspondant. Au cours de ses 8 mois de pouvoir, il a transformé la Maison (...) Lire la suite »

Les États-Unis ont proposé de suspendre les relations aériennes entre la Russie et la Corée du Nord

Sputniknews

Les États-Unis comptaient ajouter un paragraphe sur la suspension de la communication aérienne entre la Russie et la Corée du Nord dans le projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies sur la Corée du Nord.

Mais pendant l'examen du document la Russie a insisté sur le retrait de cette mesure. A l'heure actuelle, Pyongyang ne dispose de relations aériennes régulières qu'avec deux pays — la Russie et la Chine. Une seule compagnie aérienne nationale assure le transport de passagers — Air Koryo. Tous les lundis et vendredis elle effectue le vol Vladivostok-Pyongyang-Vladivostok. « Moscou sait qu'il faut faire cesser les essais nucléaires en Corée du Nord. Mais nous prônons le règlement diplomatique de tout conflit. C'est pourquoi nous estimons que certaines initiatives américaines doivent être plus souples, a expliqué une source diplomatique russe. Ainsi, nous avons supprimé les points sur l'interdiction du transit de charbon de Russie via la Corée du Nord. Le document prévoyait une autre procédure douloureuse : l'inspection des navires sous le pavillon nord-coréen. » L'un des points approuvés hier par le Conseil de sécurité des Nations unies instaure une interdiction sur la création de coentreprises avec (...) Lire la suite »

Dès sa création en 1948, la Corée du Nord a développé son industrie nationale (RT)

David ROMERO

En plein scénario où, bruit de détonations et rhétorique hostile entre Washington et Pyongyang semblent prendre le pas au dialogue rationnel, nous avons voulu connaître le point de vue d’Alejandro Cao de Benós, porte-parole de la République Populaire de la Corée du Nord en Occident, afin de mieux comprendre la logique d’un régime qui depuis l’Occident est perçu comme une menace à la sécurité mondiale. Que cherche réellement Pyongyang avec ses démonstrations de force ? Cette mise en scène pré-guerrière ne serait-elle pas une stratégie qui profite politiquement aux gouvernements impliqués ? Comment, le gouvernement de Kim Jong-Un, encaisse-t-il les sanctions de la communauté internationale ? Y a- t-il des raisons de craindre un conflit armé ?

« Oui, nous avons des infiltrés dans les rangs de l’armée US », Interview (Russia Today), d’Alejandro Cao de Benós, unique représentant et délégué spécial de la Corée du Nord en Occident. (Entretien téléphonique) RT : Comme lors d'une entrevue antérieure, commençons à parler des dernières sanctions : Quelles conséquences peuvent-elles avoir, à moyen ou long terme sur l’économie Nord-Coréenne ? AC : Les conséquences sont minimes. Dès sa création (1948), la Corée du Nord a développé son industrie nationale afin de ne pas dépendre de l’étranger. Il est vrai que ces sanctions compliquent beaucoup les importations et les exportations, mais malgré le coût supplémentaire généré en temps et en argent, au final, il y a toujours des façons de les contourner et il y a toujours des gouvernements, des gens et des entreprises qui se fichent de ces sanctions, comme l’on dit, « business is business ». Beaucoup de gens ont des intérêts à négocier avec la Corée du Nord : je reçois moi-même chaque jour des centaines de demandes. Nous (...) Lire la suite »

Le battage médiatique contre la Corée du Nord a-t-il pour but de relancer la guerre des étoiles de Reagan ?

Moon of Alabama
Depuis que Trump a menacé la Corée du Nord (la RPDC), du « feu et de la fureur » des Etats-Unis, la raison est revenue aux personnes dotées d’un minimum de bon sens. Les experts ont largement cessé de parler d’attaques préventives sur la Corée du Nord, attaques qui n’ont d’ailleurs jamais été sérieusement envisagées. La Corée du Nord a de nombreux moyens de riposter à une frappe et ils pourraient tous causer des dommages catastrophiques à la Corée du Sud et au Japon et, partant, aux intérêts américains en Asie. Il est possible de dissuader la Corée du Nord d'utiliser ses armes nucléaires de la même manière qu’on en dissuade tous les États dotés d'armes nucléaires. Malheureusement, le conseiller en sécurité nationale McMaster n'a pas encore compris ce simple fait : STEPHANOPOULOS : Mais votre prédécesseur, Susan Rice, a écrit cette semaine que les États-Unis pouvaient tolérer les armes nucléaires en Corée du Nord de la même manière que nous avons toléré les armes nucléaires en Union soviétique dans une bien plus (...) Lire la suite »

La Chine empêchera toute tentative de frappe préventive des USA contre la Corée du Nord - (Global Times)

RT
La Chine empêchera toute tentative américaine ou sud-coréenne de mener des frappes préventives sur la Corée du Nord ainsi que toute tentative de prendre le leadership local, mais elle restera neutre si Pyongyang lance ses missiles le premier sur des cibles américains, déclare le très officiel « Global Time ». L’avertissement a été délivré par l’entremise d’un éditorial du Quotidien d’Etat ce jeudi, alors que les USA et la Corée du Nord continuaient à échanger des remarques incendiaires, augmentant le risque d’une action disproportionnée ou d’une mauvaise estimation au sujet de la crise. Pékin tient à être clair : « Si la Corée du nord lance des missiles qui menacent le sol des USA et que les USA répliquent, la Chine restera neutre ", déclare le « Global Time ». Mais si les USA et leur allié Sud-Coréen attaquent Pyongyang et tentent de « renverser le Régime Nord-Coréen et changer le paysage politique de la Péninsule Coréenne », la Chine fera en sorte d’agir pour que cela ne soit pas possible, insiste l’article. (...) Lire la suite »

"... Et la lumière rouge de la roquette fût ..." - La Corée du Nord souhaite une joyeuse fête de l’indépendance aux Etats-Unis

Moon of Alabama
Pour fêter l’anniversaire de l'indépendance des États-Unis, la République populaire démocratique de Corée s’est fendue d’un remarquable feu d'artifice. La télévision d'État de la RPDC a confirmé le succès du lancement et les données qui avaient été constatés par d’autres pays. (vidéo) L'annonce arrive presque exactement six mois après que le président Donald Trump a fait cette prédiction. La Corée du nord vient d’annoncer qu’elle est au stade final du développement d’une arme nucléaire capable d’atteindre les Etats-Unis. Cela n’arrivera pas ! Cette prévision s'est révélée fausse. Jonathan McDowell @ planet4589 – 7h02 - 4 jul 2017 Récapitulatif : la Corée du Nord a lancé Hwasong-14 ICBM à 0040 UTC le 4 juillet vers l’est à partir de l'aéroport Panghyon de Kusong. L’engin a volé sur une distance de 933 km et est tombé en mer du Japon, altitude maximale 2802 km D’autres photos officielles du lancement ont été publiées. Le leader d'état nord-coréen Kim Jong-Un y a assisté. La Corée du Nord a tiré le missile de telle (...) Lire la suite »

Menace de guerre contre la Corée du Nord

Bruno GUIGUE
Après son entretien avec le nouveau président sud-coréen Moon Jae-in, le 30 juin, Donald Trump a encore durci le ton contre la Corée du Nord. « La patience stratégique avec le régime nord-coréen est terminée. Ensemble, nous faisons face à la menace du régime dangereux et brutal de Corée du Nord. Les programmes nucléaire et balistique de ce ce régime exigent une réponse déterminée », a déclaré le président américain. Pour la première fois, Washington a également annoncé des sanctions contre une banque chinoise accusée de coopérer avec Pyongyang. Si la fonction des médias dominants est de substituer l'imaginaire à la réalité, la représentation occidentale de la Corée du Nord n'échappe pas à la règle. Vu de l'Ouest, il est vrai que Pyongyang fait figure d'accusé idéal. Cette « monarchie rouge », ce « régime ubuesque », ce « goulag asiatique » réunit les stigmates de tout ce que l'homo occidentalis est censé détester. Désigné par les grands prêtres du droit-de-l'hommisme comme l'incarnation du Mal, cet Etat honni ferait (...) Lire la suite »

Trump – en Corée du Nord, ce sont des êtres humains que vous allez assassiner ! (Global Research)

Andre VLTCHEK
Quand je pense à la Corée du Nord, la première image qui me vient à l'esprit est une brume sur la surface calme et majestueuse de la rivière Taedong près de Pyongyang. Ensuite, je me souviens toujours de ces deux amants, noués dans une étreinte tendre et presque désespérée, assis côte à côte sur le rivage. Je les ai vus tous les jours, lors de mes promenades matinales. A présent, je ne sais plus si elles étaient réelles ou simplement un produit de mon imagination ; un souvenir triste et doux de tout ce qui a déjà été perdu, ainsi que de tout ce qui aurait dû se produire, mais qui ne s'est jamais vraiment matérialisé. À l'heure actuelle, alors que l'"armada" de Donald Trump vogue vers la Chine et la RPDC, je me souviens de ces moments : la falaise, les amants et un pêcheur isolé avec sa longue canne à pêche de l'autre côté de la rivière. Tout dans ma mémoire liée à ces aubes est désormais immobile, serein. Parfois, je me demande si les mots ont encore le pouvoir qu'ils avaient autrefois. Dans le passé, un beau (...) Lire la suite »

Corée du Nord : La grande tromperie.

Christopher BLACK

En 2003, avec quelques avocats étasuniens, membres de la National Lawyers Guild, j’ai eu la chance de pouvoir voyager en Corée du Nord, c’est-à-dire en République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), afin de me faire une idée précise de ce pays, de son gouvernement et de son peuple.

Publié à notre retour, cet article a été intitulé “La grande tromperie”. Ce titre a été choisi parce que nous avons découvert que le mythe péjoratif de la propagande occidentale sur la Corée du Nord est une immense tromperie conçue pour cacher aux peuples du monde les réalisations des Nord-Coréens, qui ont réussi à créer leurs propres conditions, leur propre système socio-économique indépendant basé sur les principes socialistes, libres de la domination des puissances occidentales. Lors de l’un de nos premiers dîners à Pyongyang, notre hôte, Ri Myong Kuk, un avocat, a dit en termes passionnés, au nom du gouvernement, que la force de dissuasion nucléaire de la Corée du Nord est nécessaire au vu des agissements et des menaces du monde étasunienne contre elle. Il a dit, et cela m’a été répété plus tard pendant mon voyage, lors d’une réunion de haut niveau avec des représentants du gouvernement de la Corée du Nord, que si les Étasuniens signaient un traité de paix et un accord de non-agression avec la Corée du Nord, (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20