RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Washington et Séoul menacent Pyongyang par une armada de 240 avions de guerre

La situation devient de plus en plus tendue dans la péninsule coréenne. En réponse aux manœuvres militaires américano-sud-coréennes dirigées contre la Corée du Nord, Pyongyang a procédé à une série de lancements d’essai de missiles en direction des mers Jaune et du Japon.

Les États-Unis et la Corée du Sud ont organisé la semaine dernière pour une démonstration de force les exercices conjoints les plus importants des forces armées des deux pays, Vigilant Storm, en faisant participer environ 240 avions. Il a été rapporté qu’après un nouveau lancement de missiles, Washington et Séoul ont décidé de prolonger les manœuvres, qui étaient censées se terminer le 4 novembre.

Selon Séoul, la Corée du Nord a fait décoller 180 avions, notamment des bombardiers et des chasseurs Su et MiG. De son côté, la Corée du Sud, dans le cadre des exercices conjoints avec les États-Unis, a fait voler près de 80 avions, y compris des chasseurs F-35A dotés de technologie furtive. Rejetant la responsabilité sur la Corée du Nord, Séoul déclare : " Notre armée en coopération avec les États-Unis suit de près les actions des forces armées nord-coréennes et se tient prête en cas de nouvelles provocations. "

Pyongyang a qualifié la décision de prolonger les manœuvres de "grosse erreur dangereuse et irréversible". Apparemment, la question relative aux lancements de missiles nord-coréens a été évoquée pendant la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 à Münster (Allemagne) à l’initiative du Japon et des États-Unis.

Le communiqué conjoint des participants à la réunion du 4 novembre stipule : " Nous, membres du G7, condamnons fermement les séries sans précédent de tirs illicites de missiles balistiques effectués par la RPDC en 2022, notamment de multiples missiles balistiques intercontinentaux, ainsi que le tir du 4 octobre 2022 d’un missile balistique à portée intermédiaire tiré de manière irresponsable au-dessus du Japon… Nous exhortons la RPDC à cesser immédiatement ses activités déstabilisatrices, à respecter pleinement l’ensemble des obligations juridiques découlant des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et à se conformer totalement au TNP ainsi qu’aux garanties de l’AIEA. "

Les pays du G7 " restent attachés à la coopération avec tous les partenaires pour rétablir une paix permanente sur la péninsule de Corée et maintenir l’ordre international fondé sur des règles ", indique la déclaration des chefs de diplomatie.

Les alliés occidentaux n’ont pas seulement décidé de condamner les lancements de la Corée du Nord en lui imposant des sanctions économiques supplémentaires par une décision du Conseil de sécurité des Nations unies. Comme le rapporte l’agence de presse japonaise Kyodo News, " les États-Unis ont fait remarquer pendant la réunion que 13 des 15 membres du Conseil étaient favorables aux sanctions contre la Corée du Nord qui a poursuivi des lancements d’essai de missiles malgré les précédentes résolutions du Conseil ".

C’est la Chine et la Russie, ayant bloqué cette résolution, qui ont été accusées de l’échec des " mesures punitives " contre la Corée du Nord. Les représentants de la Russie et de la Chine au Conseil de sécurité, pour se justifier, ont accusé les États-Unis et la Corée du Sud d’attiser la tension autour de la péninsule coréenne.

Depuis plusieurs mois, la situation autour de cette péninsule a une dangereuse tendance à s’aggraver. La position de Pyongyang concernant les causes de la détérioration de la situation en Asie du Nord-Est est exprimée dans un communiqué de presse du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, indiquant que si les États-Unis veulent éviter de graves évènements portant préjudice à leur sécurité, ils doivent cesser immédiatement les exercices aériens conjoints provocateurs Vigilant Storm.

La Corée du Nord met en garde : " Une longue provocation sera suivie de longues contre-mesures. Nous répétons clairement que la Corée du Nord ne laissera en aucun cas passer les tentatives des forces hostiles ayant l’intention de violer la souveraineté, les intérêts et la sécurité de la république, et elle réagira fermement par des contre-mesures très puissantes. Quelle que soit l’évolution de la situation à terme, dans toute situation imprévisible, nous ne reculerons pas d’un pas du juste chemin de défense de la dignité et de la souveraineté de l’État, de la sécurité du peuple. Les États-Unis ne doivent pas se comporter de manière frivole… "

Alexandre Lemoine

»» https://www.observateurcontinental.fr/++cs_INTERRO++module=articles++cs_AMP++amp ;action=view...
URL de cet article 38348
  

Du bon usage de la laïcité
sous la direction de Marc Jacquemain et Nadine Rosa-Rosso. Depuis quelques années, une frange de la mouvance laïque, qui se baptise elle-même « laïcité de combat », développe un prosélytisme anti-religieux qui vise essentiellement l’islam et, très accessoirement, les autres religions. Cela nous paraît un très mauvais combat pour la laïcité. Cette logique va-t-en-guerre est d’autant plus malvenue qu’elle se développe dans un contexte marqué, dans le monde, par l’unilatéralisme militaire américain, et, chez (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que vaut un cambriolage de banque face à la création d’une banque ?

Bertolt Brecht

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.