RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Bolivie : Le fascisme s’attaque au peuple Ayoreo et tente de déstabiliser le gouvernement de Luis Arce

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, 4 novembre 2022

Wiphala France alerte la communauté internationale sur le fait que la Bolivie vit une nouvelle tentative de coup d’Etat, dirigée par le Comité Civique Pro Santa Cruz et le gouverneur Luis Fernando Camacho, les mêmes acteurs fascistes (pointés ainsi par les Nations Unies) qui ont perpétré le coup d’état de novembre 2019 où 38 civils ont été exécutés (1). Des crimes non jugés aujourd’hui mais dont les responsabilités sont publiques. Ces putschistes tiennent la région de Santa Cruz paralysée depuis 13 jours déjà, suite à leur appel à la grève sous le prétexte d’un conflit sur la date du prochain recensement de la population et de l’habitat. Cette grève qui est plutôt un “blocus” affecte les populations précaires et indigènes, telles que la population “ayoreo” qui vient de souffrir récemment une attaque inacceptable à Conception (2) : des groupes fascistes pro-grève ont brûlé leurs maisons et les ont expulsés de leur village, leur lieux d’origine natale !

Le gouverneur de Santa Cruz, L. F. Camacho et Comité Civique refusent le dialogue, refusent le consensus auquel sont parvenus les 8 autres gouverneurs et les maires de Bolivie qui optent pour qu’un groupe travail technique avec l’INE (notre Institut National de Statistique de Bolivie) définisse la date du recensement dont la plage reste ouverte entre octobre 2023 et mai 2024. D’un autre côté, L. F. Camacho avec le Comité Civique cherchent à imposer leur date pour octobre 2023, et ce malgré le manque d’adhésion massive dans les autres régions du pays mais cela ne les empêche pas de menacer disant qu’ils ont déjà su faire tomber un gouvernement et que notre Président Luis Arce suivra le même sort que l’ex-président Evo Morale Ayma.

Diverses organisations sociales de la région de Santa Cruz (la COD syndicat des travailleurs de Santa Cruz, la Centrale unique des travailleurs paysans CSUTCB, les Bartolinas Sisa, les Interculturels -migrant des hauts plateaux dans d’autres régions de Bolivie, associations de commerçants et transport) refusent la grève et organisent des contre-blocus ciblés, en barricadant l’accès aux entreprises qui continuent à travailler à rideau fermé. Ces entreprises financeraient la paramilice UJC (3) (Union des jeunes de Santa Cruz) et les "grévistes" de L.F. CAMACHO. Aujourd’hui les stations d’essence de la région sont à court de carburant à cause des barricades et des contre-barricades. Il y a des affrontements entre grévistes pro-Camacho et contre-grévistes, nous avons déjà un mort et un blessé grave (plusieurs personnes blessées). L’UJC terrorise la population qui s’oppose à la grève et menace les leaders des organisation sociales (4) ainsi qu’à María Nela Prada (5), Ministre de la Présidence en poste ; la même terreur que celle employée lors du coup d’état de 2019 avant d’obliger à Evo Morales à démissionner.

Wiphala France dénonce l’attaque fasciste contre la population indigène “Ayoreo”, nous refusons la tentative de coup d’état contre le gouvernement de Luis Arce qui a été élu, dès le premier tour, avec plus de 55% de votes. Nous apportons notre soutien à la population et les organisations sociales de Santa Cruz qui demandent le droit au travail, la levée de la grève et un dialogue en respectant les accords avec les autres régions car le recensement concerne les 9 régions de Bolivie, pas seulement Santa Cruz. Nous exigeons justice pour les crimes contre l’humanité et violations des droits humains commises par les putschistes.

Nous faisons un appel à la communauté internationale à condamner l’attaque fasciste contre le peuple “Ayoreo”, condamner la violence raciste commise par l’UJC et demander l’abandon des actions putschistes de M.Camacho. La communauté internationale ne peut pas ignorer la montée du fascisme qui s’attaque à toute démocratie où qu’il prospère.

JALLALLA BOLIVIE PLURINATIONALE
RESPECT AUX POPULATIONS INDIGÈNES ET LEUR TERRITOIRE !

Contact : wiphala.france@gmail.com
Twitter : @WiphalaF
Facebook Wiphala France https://www.facebook.com/Wiphala-France-110095483895785

1 Massacres reconnus par la CIDH et l’ONU
https://www.europapress.es/internacional/noticia-ue-acoge-informe-giei...
40846.html

2 https://www.la-razon.com/santa-cruz/2022/11/01/pueblo-ayoreo-sufre-vio...

3 https://www.facebook.com/LibertadDigitalBolivia/posts/431952745042572/

4 https://www.apcbolivia.org/denuncia-por-amedrentamiento-y-amenazas-en-...
ta-cruz/

5 https://www.youtube.com/watch?v=Pxuxp4R9X4s


URL de cet article 38347
  

Même Thème
Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La liberté de la presse est la liberté que les capitalistes ont d’acheter des journaux et des journalistes dans l’intérêt de créer une opinion publique favorable à la bourgeoisie.

Karl Marx

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.