RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : AFP

Incendie de Moria : comment l’AFP nous manipule

Yannis YOULOUNTAS
[DÉSINTOX] Suite à l’incendie mortel dans le camp de Moria en Grèce, la palme de la langue de bois revient une fois de plus à l’Agence France Presse. Il n’y a rien de pire que d’instrumentaliser des circonstances atroces pour rendre l’avenir des victimes encore plus horrible. Il n’y a rien de pire, après l’incendie de Moria, que de justifier, au prétexte d’un motif imaginaire, le renvoi d’une partie des victimes vers la Turquie, c’est-à-dire vers un danger encore plus grand. C’est pourtant ce que fait l’Agence France Presse, relayée ici par La Croix comme par beaucoup d’autres médias mainstream, en faisant de la quantité de migrants qui arrivent en Grèce la cause principale du drame et, par conséquent, la base de sa solution. En réalité – nous le savons bien – l’horreur vécue par nos sœurs et frères humains est le produit d’une politique européenne odieuse. Ce drame est le produit d’un choix délibéré. Et s’il n’y a pas des morts tous les jours à Moria, le drame est en réalité quotidien du fait des conditions (...) Lire la suite »

L’AFP mise en porte-à-faux par l’UNHCR au sujet de la situation à la frontière entre la Colombie et le Venezuela

Ministère des Affaires Etrangères du Venezuela
Le Bureau du Haut Commissariat de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) à Caracas a démenti ce vendredi 22 juillet 2016 les informations diffusées par l'AFP (Agence France-Presse) et reprises par d'autres médias internationaux, qui attribuaient à un fonctionnaire de ce Bureau une déclaration partielle et peu véridique au sujet de la situation à la frontière entre le Venezuela et la Colombie. La communication officielle que l’UNHCR a fait parvenir au Gouvernement vénézuélien, par l’intermédiaire du ministère des Affaires étrangères, signale qu'après avoir effectué les consultations pertinentes auprès des différents représentants de l'Organisation, "il a été constaté que les informations divulguées ne reflètent pas le contenu des déclarations réalisées par le Représentant de l’UNHCR en Colombie". Nous reproduisons ci-dessous le contenu de la communication officielle : Le Bureau du Haut Commissariat de l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés, l’UNHCR, basé à Caracas, salue très cordialement (...) Lire la suite »

Comment l’AFP devient « bruxello-compatible »

JULIEN DUPONT-CALBO

Le Parlement a adopté jeudi la loi sur les nouveaux statuts de l’agence. Reste à fixer les financements pour signer un contrat cadre avec l’Etat.

« Sans l’Etat, il y aurait un gros cratère place de la Bourse, à la place de notre siège », plaisante-t-on à l’état-major de l’AFP. Ni entreprise privée ou publique, ni association, ni coopérative, ni capitaux propres, ni actionnaires : l’AFP est une espèce à part entière, qui a vécu des décennies sous le parapluie des ministères de la Culture et des Affaires étrangères. Ce dernier lui assurait, bon an mal an, une centaine de millions d’euros de revenus – pas en subvention, mais à travers un « contrat commercial ». Alors forcément, quand un concurrent allemand de l’AFP (DADP) a porté plainte en 2010 pour aide d’Etat, Bruxelles n’a eu d’autre choix que de demander à la France de mettre l’AFP dans les clous européens, en réformant ses statuts et en lui donnant un contrat d’objectifs et de moyens (COM), autrement dit un « business plan » pluriannuel. En 2014, sur 209 millions d’euros de budget, 45 % provenaient des deniers publics. Conseil d’administration Le premier étage de la fusée a déjà décollé. Jeudi, le (...) Lire la suite »

Les médias, manipulés manipulateurs !

Karim MOHSEN
Dans un monde où l'accès à l'information s'est vulgarisé par la multiplicité et la diversification des organes de presse et des médias, il n'est pas toujours certain de faire le tri, voire séparer le bon grain de l'ivraie. Curieusement, c'est cette multiplication de titres (il y a trois grands groupes de médias : la presse écrite ou « presse papier », la radio et la télévision, concurrencés désormais par un nouveau venu, Internet) qui pose problème. Et d'aucuns de s'interroger sur la neutralité formelle des médias ? Est-ce si sûr eu égard à une information loin d'être objective et ne répondant pas toujours aux normes de la pratique ? De là à se demander si les médias ne seraient pas sous influence, il n'y a qu'un pas. En fait, la question est devenue inévitable face aux dérapages répétitifs de médias qui « amalgament » sans état d'âme, information et propagande. Cela se vérifie chaque jour en Syrie, en Ukraine, notamment pour nous en tenir à l'actualité du moment. Avec en toile de fond la guerre froide entre la (...) Lire la suite »

L’AFP lance la réforme agraire au Brésil

João Pedro Stedile
Récemment l’AFP a diffusé dans les médias une dépêche intitulée “Brésil : Rousseff exproprie 92 fermes pour la réforme agraire”. Les lecteurs ont pu croire que la présidente apportait enfin une réponse aux revendications historiques des Sans Terre. Sauf que le tweet présidentiel envoyé in extremis avant le réveillon de fin d’année, n’était qu’un coup médiatique. L’AFP et ses recopieurs ne mentionnent pas que ces zones réduites auraient dû être expropriées depuis plusieurs années, qu’une moitié seulement ira aux travailleurs sans terre, l’autre à de petits syndicats locaux. En réalité la présidente Roussef repousse sans cesse une réunion avec la Coordination des Travailleurs Ruraux Sans Terre parce que ni elle ni ses ministres incompétents ne savent quoi leur dire… L’interview (janvier 2014) du coordinateur national des Sans Terre Joao Pedro Stedile à l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) permet de comprendre la paralysie de la réforme agraire. T.D. João Pedro Stedile : “L’avancée du Capital empêche la réforme (...) Lire la suite »

Malhonnêteté

Karim Bouali
L'AFP est décidément incorrigible, la désinformation lui colle à la peau. S'agissant de la Syrie, sa tâche est facilitée par la Ligue arabe qui a organisé le black-out sur les informations en provenance de Syrie en excluant la télévision syrienne du bouquet satellitaire. Mais grâce à des voies détournées, l'image et la voix de ce pays meurtri réussissent à passer et à parvenir à l'opinion publique arabe et internationale. C'est ce qui s'est produit pour l'interview du président syrien Bachar Al-Assad, diffusée par la chaîne de télévision Al-Ekhbariya, mercredi soir, à un moment où la Syrie célèbre l'anniversaire du retrait des troupes françaises en 1946, qui a marqué la fin du pouvoir de la France sur ce pays. Le thème de l'interview était naturellement la situation de son pays. En dehors de l'AFP, tous ceux qui ont suivi l'interview ont entendu le président syrien Bachar Al-Assad déclarer qu'il était prêt à quitter le pouvoir si son peuple en décidait ainsi. « Le poste de président est un instrument et ne (...) Lire la suite »

Hugo Chávez, l’Agence France-Presse et le rôle des médias

Salim LAMRANI

La visite du Président iranien Mahmoud Ahmadinejad au Venezuela, le 9 janvier 2012, a fait l’objet d’une couverture médiatique internationale. L’Agence France-Presse (AFP) a également couvert l’événement par le biais, entre autres, de sa chaîne de télévision AFPTV. Néanmoins, l’AFPTV s’est rendue coupable d’une grave dérive en publiant et en manipulant une vidéo tronquée du discours du Président vénézuélien Hugo Chávez, contrevenant à l’éthique journalistique qui impose à la presse de transmettre une information véridique et non biaisée à l’opinion publique. Cette affaire conduit inévitablement à se questionner sur le rôle des médias dans nos sociétés.

L'Agence France-Presse (AFP) L'AFP est la toute première agence mondiale d'information puisque son histoire remonte à la création en 1835 de l'agence Havas, « pionnière des agences de presse internationales ». En 1944, un groupe de journalistes résistants reprit le contrôle de l'Office Français d'Information - alors sous contrôle du régime de Vichy pendant l'occupation nazie - et le rebaptisa Agence France-Presse [1]. L'institution se qualifie d'« agence de presse indépendante », même si une partie substantielle de son budget dépend des abonnements des services publics, c'est-à -dire de l'Etat. Ses principes fondamentaux, définis dans le statut de 1957, sont néanmoins censés garantir « l'indépendance de l'agence et la liberté d'action de ses journalistes ». D'après son article 2, « l'Agence France-Presse ne peut en aucune circonstance tenir compte d'influences ou de considérations de nature à compromettre l'exactitude ou l'objectivité de l'information ; elle ne doit, en aucune circonstance, passer sous (...) Lire la suite »
12