RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Anarchie/Anarchisme

Avec Elisée Reclus mes voeux 2018 pour une information sincère indépendante honnête !

Elisée RECLUS

Elisée Reclus, géographe libertaire, communard, écologiste avant l'heure, s'adresse aux compagnons de "La Lutte Sociale", organe communiste-anarchiste de Lyon, qu'il souhaite libre, exempt de mensonges et digne. Quelle leçon à nos media d'aujourd'hui, leur dépendance, leurs sales méthodes ! Alors nous aussi mobilisons-nous pour une information digne de ce nom et une vraie déontologie du journalisme

Compagnons, Vous me demandez quelques paroles de solidarité pour l'œuvre que vous allez entreprendre. Je vous les donne de tout cœur, même sans avoir lu votre programme. Vous êtes Anarchistes, Communistes, Révolutionnaires ; cela me suffit, car nous pouvons différer en mille points de détail en restant d'accord sur le but à poursuivre : Anarchistes, vous combattez tout pouvoir, qu'il soit religieux, politique ou patronal ; vous niez toute loi imposée pour ne reconnaître que les lois naturelles provenant du fonctionnement même de la vie ; Communistes, vous revendiquez pour tous la propriété détenue par les usurpateurs, vous considérez comme vôtres les champs et les mines, les cités, les chemins de fer, les navires, les entrepôts et tout ce qu'ils contiennent ; Révolutionnaires, vous n'attendez que le moment de mettre la force individuelle ou collective au service du devoir et, dans cette période de préparation, vous faites l'œuvre de révolte intérieure en vous débarrassant de tout préjugé, en (...) Lire la suite »

Un vent noir et rouge soufflait au Sud-Est de l’Ukraine

Gadjo

On retrouve un peu de l’esprit de Makhno dans la révolte menée aujourd’hui par les résistants de l’Est de l’Ukraine. Comme si le vent de la Makhnovtchina (lien video) soufflait à nouveaux pour emporter tous les tyrans de la Terre unis dans l’infamie Otanazienne de ce début du XXIème siècle.

Après le bain de sang du Maïdan, les oligarques aux intérêts multinationaux ont fait main basse sur le pays et ceci grâce à des milices fascistes nostalgiques du grand Reich et de ses croix gammées. Face à une telle ingérence, seule une guerre dans l'état, pouvait donner le pouvoir au peuple tout en renouant un lien social fort entre les diverses ethnies habitant dans la région. Ce nouveau drame se déroule sur les terres de Nestor Makhno, entre le Dniepr et la mer d'Azov, englobant la zone d’influence de ses actions révolutionnaires (voir la carte en tête de l'article). D'ailleurs, le contexte n'est pas sans rappeler celui de l'époque où, seule contre tous, la Makhnovtchina se battait pour défendre la liberté des peuples à décider d’eux-mêmes. Elle a vaincu l'armée blanche du régime tsariste mais s'est fait massacrer ensuite par l'armée rouge, permettant aux bolcheviques d'installer leur pouvoir. C'est hélas le triste sort des anarchistes : faire le sale boulot, se faire éliminer par les récupérateurs (...) Lire la suite »

Socialisme et anarchie (II)

Georges DARIEN

Le voleur poursuit sa quête : donner un sens à son existence. Sa galerie de portraits et de doctrines s'enrichit ici de ceux des anarchistes de son époque. Elle montre qu'il est difficile de dire que les précédents portraits, ceux des socialistes, sont sortis de la plume d'un anarchiste... au sens des programmes et des partis du moins. Où l'on verra aussi que le copier-coller d'aujourd'hui se pratiquait alors de façon plus matérielle. Enfin que le droit à la caricature ne doit pas être réservé à celle d'un seul prophète. Mauris Dwaabala

L'IDÉE MARCHE Une lettre de Roger-la-Honte m'a appelé à Rouen ; il s'agissait d'une taxe extraordinaire à prélever sur un capital déterminé. Nous avons opéré la saisie pendant la nuit, afin de ne déranger personne, et nous sommes partis ensemble pour l'Angleterre. Je suis très content d'être revenu à Londres. L'Anarchie est un peu persécutée en ce moment et ses grands hommes se sont réfugiés sur le sol britannique. Ces théoriciens, ces faiseurs de systèmes qui ont si souvent déjà, dans leurs diverses publications, tracé la voie de l'humanité, ont sûrement une vision nette des choses, la prescience de l'avenir ; ils connaissent le secret du futur, et peut-être... Mais pourquoi pas ? Pourquoi me refuseraient-ils le secours de leur expérience ? Pourquoi ne voudraient-ils pas m'indiquer la route qu'il faut suivre ? Car ils ne doivent pas se payer de mots, ceux-là ; et s'ils parlent, ce doit être pour dire quelque chose. Si j'allais les voir ?... Oui, mais ils sont tant... Ils sont tant qu'il faut choisir. (...) Lire la suite »

Socialisme et anarchie (I)

Georges DARIEN

Le Voleur de Georges Darien, réédité par Jean-Jacques Pauvert, est paru en 1898. Soixante ans passèrent. J'étais en classe de première. Pascal Lainé, un camarade dévoré par l'écriture – dans laquelle il se fit plus tard un grand nom, Médicis puis Goncourt, mais j'ignorais alors ce destin, me donna titre et auteur de ce qu'il lisait et vanta leurs mérites. Une vingtaine d'années plus tard, l'ouvrage vendu d'occasion dans une librairie de Tunis accrocha mon regard, je l'acquis pour lui laisser prendre la poussière. Une vingtaine d'années plus tard encore, ou davantage, ces jours-ci, je le redécouvris sur mes rayons et me mis enfin à le lire. Comme l'indique le titre, son narrateur a délibérément choisi de vivre en marge de la société. Il s'interroge pourtant, à peu près au milieu du roman, sur la voie à suivre, ce qui l'amène d'abord à fréquenter les cercles socialistes. C'est l'objet de ce premier volet. Dans le suivant, il rencontrera quelques sommités de l'anarchisme. Ici, il vient d'assister à une exécution sur la place publique, telle qu'elle se pratiquait encore à l'époque. Place, donc, au texte.
Mauris Dwaabala

... Et je raconte à l'abbé mon voyage avec le bourreau, l'exécution à laquelle j'ai assisté, et je lui fais part des réflexions que m'ont suggérées ces événements. — Oui, dis-je en terminant, je souhaite le renversement d'un état social qui permet de pareilles horreurs, qui ne s'appuie que sur la prison et l'échafaud, et dans lequel sont possibles le vol et l'assassinat. Je sais qu'il y a des gens qui pensent comme moi, des révolutionnaires qui rêvent de balayer cet univers putréfié et de faire luire à l'horizon l'aube d'une ère nouvelle. Je veux me joindre à eux. Peut-être pourrai-je... L'abbé m'interrompt. — Écoutez-moi, dit-il. Autrefois, quand on était las et dégoûté du monde, on entrait au couvent ; et, lorsqu'on avait du bon sens, on y restait. Aujourd'hui, quand on est las et dégoûté du monde, on entre dans la révolution ; et, lorsqu'on est intelligent, on en sort. Faites ce que vous voudrez. Je n'empêcherai jamais personne d'agir à sa guise. Mais vous vous souviendrez sans doute de ce que je viens de (...) Lire la suite »

Le massacre du Haymarket (1886) et la vraie histoire du Premier Mai

Normand BAILLARGEON

L’origine et la signification libertaires du premier mai sont désormais tombées dans l’oubli. Car le premier mai, c’est bien un événement majeur de l’histoire du mouvement ouvrier, mais plus particulièrement de l’anarchisme que nous commémorons – désormais – sans en connaître l’origine.

Remontons le temps. Nous sommes en 1886, à Chicago. Dans cette ville, comme dans tout le pays, le mouvement ouvrier est particulièrement riche, vivant, actif. À Chicago, comme dans bien d’autres municipalités, les anarchistes sont solidement implantés. Des quotidiens libertaires paraissent même dans les différentes langues des communautés immigrées. Le plus célèbre des quotidiens anarchistes de Chicago, le Arbeiter-Zeitung, tire en 1886 à plus de 25 000 exemplaires. Cette année-là, le mouvement ouvrier combat pour la journée de huit heures. Les anarchistes y sont engagés, mais avec leur habituelle lucidité : la journée de huit heures pour aujourd’hui, certes, mais sans perdre de vue que le véritable objectif à atteindre est l’abolition du salariat. Le mot d’ordre de grève générale du premier mai 1886 est abondamment suivi, et tout particulièrement à Chicago. Ce jour-là, August Spies, un militant bien connu de la Ville des Vents, est un des derniers à prendre la parole devant l’imposante foule des (...) Lire la suite »

L’anarchisme c’est réglé ! Un exposé anarchiste sur le droit

Thom HOLTERMAN
L’État utilise le droit pour dominer. C’est le droit étatique. Les anarchistes contestent ce droit, parce que ce droit est l’expression du pouvoir de l’État. À coté du droit étatique, il y a aussi le droit non étatique. Souvent, et sans s’en rendre compte, les anarchistes utilisent une telle sorte de droit. Ce livre traite de ce droit non étatique que l’on qualifie même quelquefois de « droit anarchiste ». Ainsi, ce texte est un défi. Comme c’est aussi un défi de prétendre qu’on trouve dans l’anarchie la plus haute perfection de la société. Proudhon le dit dans son Premier Mémoire (1840). Élisée Reclus le répète à sa façon : « L’anarchie, la plus haute expression de l’ordre. » Le droit non étatique et anarchiste que l’auteur aborde dans ce texte s’inscrit dans l’esprit de ces hommes. Thom Holterman (1942), objecteur de conscience, rédacteur de la revue anarchiste hollandaise de AS, juriste libertaire et ancien professeur de droit constitutionnel à l’université de Rotterdam (EUR), a publié plusieurs livres sur (...) Lire la suite »
Abolition des classes, disparition du pouvoir d’Etat, fonctions gouvernementales transformées en fonctions administratives.

Marx anarchiste ?

Michel PEYRET

DES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE : L’ETAT ET LE SYSTEME CAPITALISTE

« Ces deux écrits (« Introduction à la critique hégélienne du droit » et « A propos de la question juive ») constituent à vrai dire un seul manifeste où Marx désigne une fois pour toutes et condamne sans restriction les deux institutions sociales qu’il voit à l’origine des maux et des tares dont la société moderne pâtit et dont elle pâtira aussi longtemps qu’une nouvelle révolution ne viendra les abolir : l’Etat et l’Argent. »

C’est la thèse que soutient Maximilien Rubel dans le texte que j’évoque ci-dessous.

Et je rappelle que Maximilien Rubel est certainement un des plus profonds connaisseurs de l’oeuvre de Marx.

Michel Peyret

Marx anarchiste ? C'est en tout cas la thèse que soutient Maximilien Rubel [1]. Mais au diable les restrictions intellectuelles et place au débat, à la confrontation d'idées, à la diversité , nécessaires pour procéder « à l'étude concrète d'une situation concrète », selon la formule de Lénine, et faire apparaître les contradictions qui la font se mouvoir. Et donnons, en l'occurrence, raison à Rubel qui illustre à souhait ses constats et jugements relatifs au marxisme, selon lui et selon d'autres, « Idéologie dominante d'une classe de maîtres qui a réussi à vider les concepts de socialisme et de communisme, tels que Marx et ses précurseurs les entendaient, de leur contenu originel, en leur substituant l'image d'une réalité qui en est la totale négation. » UN MARXIEN CHEZ LES MARXISTES « Un marxien chez les marxistes, Maximilien Rubel », titre pour sa part Patrice Beray, lequel rappelle que Karl Marx s'est défendu sur ses vieux jours, alors que son oeuvre commençait à lui valoir des disciples, et à nourrir (...) Lire la suite »
12 

Rencontre Internationale de l’Anarchisme - St-Imier 2012

hihihi

http://www.anarchisme2012.ch/

Du 08 au 12 août 2012 se tiendra à St-Imier ( Jura Bernois, CH) une rencontre internationale entre libertaires de tout poils, ainsi que toutes personnes désirant faire connaissance ou connaitre d'avantage les différentes mouvances anarchistes. Ce « Mondial de l'Anarchisme » sera en fait une commémoration de la première internationale anti-autoritaire qui fût organisée en 1872 en réponse à l'internationale de Marx. Depuis le monde a passablement changé, du moins sous certains angles, les courants libertaires ont su évoluer avec le temps et cette rencontre en sera représentative. Une chose est sûre, le temps n'a en rien diminué l'oppression des puissants vis-à -vis des plus faibles. Cette rencontre exposera de multiples moyens de résistance sous des formes variées et diverses. La Fédération Jurassienne L'Association Internationale des Travailleurs (AIT) se fonde en 1864. Très vite des sections se créent à la Chaux-De-Fonds, au Locle, à St-Imier et dans le reste du Jura suisse. Beaucoup d'ouvriers-ères (...) Lire la suite »

ALAIN BIHR, LETTRE A MES CAMARADES LIBERTAIRES

Michel PEYRET
J'ai découvert, ou redécouvert, ces derniers jours, cette lettre ouverte que Alain Bihr destine à ses amis libertaires. Elle a ses spécificités, mais je pense que son contenu concerne tous ceux que l'Appel pour des Assises du communisme considérait comme constituant la famille communiste, sans exclusive. Dans ma « Tribune libre » de « Rouge Midi », j'ai déjà publié le texte de Alain Bihr : « Actualiser le communisme » qu'il évoque. Je pense fortement que l'ensemble de ces préoccupations et propositions demeure d'une très grande actualité. C'est dans cet esprit que j'ai pensé utile et nécessaire de publier à nouveau ce texte. Cordialement, Michel Peyret. Alain Bihr Lettre ouverte à mes camarades libertaires Chers camarades, Quelques-uns d'entre vous me connaissent personnellement, parce que nous avons déjà eu l'occasion de nous rencontrer. D'autres, plus nombreux peut-être, me connaissent par l'intermédiaire du bulletin A Contre-Courant, dont je suis l'un des membres fondateurs et l'un des (...) Lire la suite »

Le Libertaire 66 - n°14 (cga perrpignan)

CGA Perpignan
Revue épisodique du groupe Puig Antich de Perpignan de la Coordination des Groupes Anarchistes Au sommaire : AUTOUR DE LA MEDITERRANEE : Quand les peuples se révoltent… Psychose sécuritaire, obsession du pouvoir : à quand des asiles psychiatriques pour les gouvernants ?! Vive la Révolution au Maghreb et ailleurs… LOPPSI 2 - Approfondissement de la guerre de classe "La terre aux paysans, l'usine à l'ouvrier", mot d'ordre des kronstadiens en 1921 http://c-g-a.org/?q=article/le-libertaire-66-n-14 http://c-g-a.org/sites/default/files/libertaire_ndeg14.pdf Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10