RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Front syndical de classe

Pour surmonter le piège : unir les travailleurs et le peuple dans la lutte !

Front Syndical de Classe
La mécanique institutionnelle monarchique de la Cinquième République et la conjoncture politico-médiatique ont accouché de leur piège pour le peuple et les travailleurs français : faire en sorte que par rejet de l'extrême droite ce soit le candidat du CAC 40 et des banques qui serve de bouclier. Le PS est légitimement très lourdement sanctionné, résultat de 40 années de gestion du pays pour le seul intérêt du patronat et de la finance. Le ralliement officiel du PS à Macron illustrant la poursuite de cette intention politique. La montée du F_haine en particulier dans les couches populaires comme par exemple dans le Nord/Pas-de-Calais c'est le résultat des politiques anti-sociales au service de l'oligarchie menées alternativement par la droite et le PS : désindustrialisation massive, explosion du chômage, attaques des services publics de santé, de la protection sociale, désertification des zones rurales, la montée dramatique de la misère, la soumission aux politiques austéritaires de la construction (...) Lire la suite »

appel du congrès de la CGT : amplifier la mobilisation

Front Syndical de Classe
source : le site du Front Syndical de Classe : http://www.frontsyndical-classe.org/2016/04/l-appel-du-51e-congres-de-... Commentaire : Nous reviendrons sur ce qui s’est passé au 51e congrès de la CGT à Marseille avec la demande insistante de nombre de délégués pour que la CGT appelle l’ensemble des travailleurs à une grève générale reconductible si le pouvoir continue de refuser de retier le projet de loi travail. L’appel ci-après est le fruit de ces interventions et de l’insistance forte de cette exigence. La grève du 28 avril est désignée implicitement comme un départ de l’action engagée à cette date et sa préparation appelle à la tenue d’assemblées générales dans le public et dans le privé afin que les salariés soient en mesure de décider de la reconduction de la grève. il s’agit donc d’un appel important qui place et le corps militant et les travailleurs eux-mêmes devant leurs responsabilité pour empêcher un recul historique des droits conquis au fil de luttes séculaires. Au peuple donc de décider et (...) Lire la suite »

Face aux manœuvres, CFDT en tête : plus que jamais le 9 mars et le retrait de la loi El Khomri !

Front syndical de classe
Le 9 mars s'annonce d'une puissance exceptionnelle : succès de la pétition nationale (+de 700,000), appel de 20 organisations de jeunesse et de nombreuses structures syndicales, , coup de gueule des Goodyear ... Èchos de la colère qui monte dans tout le pays. Alors les préposés pompiers à la colère sociale sortent du bois. C'est Laurent Berger hier sur France 5 et sur France inter ce matin qui dénonce le caractère déséquilibré de la loi non pas pour en demander le RETRAIT mais pour demander le report de sa présentation devant le conseil des ministres le 9 mars en vue "de repartir à la discussion avec l'ensemble des organisations ... " " plutôt que de s'obstiner à présenter ce texte au conseil des ministres le 9 mars et de voir ensuite des mobilisations ... " rajoutant "parce-que je le dis, si ce texte devait rester en l'état la CFDT se mobiliserait contre certaines parties de ce texte ". Les choses sont donc claires : en contact et en complicité avec le pouvoir les dirigeants de la CFDT espèrent (...) Lire la suite »

Les 4 vérités du juge Marc Trévidic

Front Syndical de Classe
Notre action est avant tout syndicale. Mais elle ne saurait être isolée du contexte, et plus que jamais en ce moment. Petit à petit la vérité sur la naissance du monstre Daesh, la responsabilité des Etats comme l'Arabie saoudite et le Qatar dans la diffusion du Wahabisme, soubassement idéologique du terrorisme actuel et la complicité de nos gouvernants et de l'occident se fait jour. C'est l'ancien juge Marc Trévidic qui sur France 2 met les pieds dans le plat en affirmant avec force devant un plateau médusé et sans douté gêné aux entournures, n'est-ce pas Pujadas ? : “" La politique américaine vous savez ce que c'est ? C'est on adore les fondamentalistes religieux s'ils sont libéral économiquement. C'est comme ça depuis des années. C'est leur crédo ! C'est super les saoudiens, c'est super le Qatar... Donc ils aiment les fondamentalistes religieux" ; Et nos dirigeants aussi Hollande allant vendre les mirages de Dassault très récemment aux Séoud ! Pas gêné par ailleurs, le moins du monde par les (...) Lire la suite »

Après le congrès de la CES

Front Syndical de Classe
Le congrès de la CES vient de se tenir à Paris. A plusieurs reprises nous avons dit AVANT ce que nous en pensions et en particulier que le rôle essentiel de la CES était au côté des institutions européennes dont elle reçoit financement et reconnaissance exclusive de représentation des salariés, que ce rôle était donc de maintenir l'illusion que l'Union européenne est réformable et qu'elle va consentir à la mise en place d'une Europe sociale. Tous les syndicats français étant adhérents à cette organisation et participant donc à des degrés divers à cet enfumage. Qu'en est-il à l'issue de ce congrès ? Plusieurs enseignements principaux : Le constat de ce qui ne va pas dans l'UE ne peut être nié à présent et après avoir défendu l'idée que l'UE était notre protectrice, que l'euro nous mettait à l'abri des turbulences du monde ... il leur faut bien admettre que ces dernières années de crise sont les pires pour le syndicalisme européen, que le dumping social fait rage au profit du patronat, que le droit de grève (...) Lire la suite »

Conférence "sociale" : NON merci !

Front Syndical de Classe
Faire avaliser les régressions Au pays des bisounours du « dialogue social », on appelle ça « La grande conférence sociale 2014 pour l’emploi ». Ouverte par le Président de la République, clôturée par le Premier ministre, elle se tiendra le 7 et 8 juillet 2014 au Palais d’Iéna à Paris, en présence des... "partenaires sociaux ". Entre cocktail et buffet, il s’agira, selon le programme des réjouissances, de réfléchir à : "amplifier l’action pour l’emploi", "développer un agenda économique et social pour la croissance et l’emploi en Europe", ou encore "garantir le pouvoir d’achat par une rémunération équitable" et "rénover notre politique de santé"... Ben voyons... comme si les 30 dernières années de régression sociale ne nous avaient permis de comprendre, si jamais on avait eu des doutes, que la nov’langue euro-patronale dit toujours l’inverse de ce qu’elle fait : défendre l’emploi signifie organiser le chômage de masse, réformer les retraites est synonyme de les casser, garantir le pouvoir d’achat veut dire (...) Lire la suite »

Cheminots : dissipons l’enfumage !

Front Syndical de Classe

Avant même la fin du conflit des cheminots* une campagne médiatique se développe pour accréditer l’idée que la grève aurait été fortement impopulaire et que la CGT pour avoir soutenu ce mouvement et celui des intermittents sortirait perdante.

Tandis que Pepy, le gouvernement et la CFDT sortiraient gagnants.

Il s'agit là d'une entreprise d'intoxication dont le sondage du Parisien est un instrument. Comment par exemple la CFDT et ses dirigeants qui se sont révélés encore plus brutalement qu'auparavant comme les porte-voix du MEDEF et de l'exécutif, qui ont osé reprendre les accusations de droite de « prise en otage des usagers » pourraient sortir renforcés suite à ce comportement auprès des salariés ? Quand on sait que leurs comportements antérieurs ont provoqué la quasi disparition de leur influence à la SNCF ! Comment par exemple prétendre que l'exécutif sort renforcé de cette confrontation en avançant l'idée que les français seraient d'accord avec les réformes alors que, par deux fois, il vient d'être sévèrement sanctionné par les classes populaires, précisément pour sa politique ? En réalité il s'agit d'une campagne afin de peser sur le débat interne à la CGT pour accréditer l'idée qu'une attitude de lutte résolue contre le pouvoir socialiste, contre les entreprises de démantèlement des services publics sous (...) Lire la suite »

Valérie Lesage, du bureau confédéral, accuse Thierry Lepaon de ne pas respecter les décisions du Parlement de la CGT

Front syndical de classe

C’est par la presse numérique, dans la partie réservée aux blogs et portant sur le thème "Questions sociales" que l’on apprend ce qui s’est passé et ce qui se passe au niveau de la direction confédérale de la CGT.

Les débats qui commencent à émerger à ce niveau sont très importants puisqu'ils portent sur les orientations de la CGT. Au sommet de la CGT, dans la droite ligne du refus permanent d'aborder les questions centrales auxquelles est confrontée la CGT c'est silence dans les rangs. A l'inverse nous pensons que les militants sont en droit de savoir, pour des raisons de démocratie et parce qu'il est plus que temps que le débat de fonds s'engage et devienne incontournable. Le Front Syndical de Classe source : blog du Monde Adresse : http://social.blog.lemonde.fr/2014/03/06/lepaon-cgt-attaque-hollande-mais-ne-coupe-pas-les-ponts-avec-la-cfdt/ Sous le titre : Lepaon (CGT) attaque Hollande mais ne coupe pas les ponts avec la CFDT Dans une conférence de presse, jeudi 6 mars, Thierry Lepaon, le secrétaire général de la CGT, a vigoureusement attaqué François Hollande à propos du pacte de responsabilité. "L'intervention de la Commission européenne qui décide de mettre la France sous surveillance (...) Lire la suite »

La CGT appartient à ses adhérents et aux syndicats qui composent ses structures

Front Syndical de Classe

Nous venons de recevoir un document émanant de responsables de la CGT, intitulé : " La CGT appartient à ses adhérents et aux syndicats qui composent ses structures "

Ce texte est révélateur d’un climat qui se dégrade dans la CGT ! Il fait part des interrogations que suscitent les déclarations, les initiatives, les comportements de la nouvelle direction de la CGT et tout particulièrement de son secrétaire général. Par ailleurs, il se fait l'écho du besoin de réagir en ne cédant pas à attentisme qui vise en fait à ne pas gêner le gouvernement ou encore des errements du "syndicalisme rassemblé." Tout cela renforce le sentiment d'une CGT qui n'est plus à la hauteur de la situation et de ses responsabilités ! Depuis des années sous couvert d'unité, les débats de fonds qui préoccupent de très nombreux militants sont verrouillés ou confinés. Et les militants qui osent se faire les porteurs de ces préoccupations et entendent que le débat s'instaure comme il devrait être de mise dans un syndicat réellement démocratique se voient souvent marginalisés et écartés de toute responsabilité, quand ils ne sont pas tout simplement réprimés. En ce sens, l'anonymat du présent texte est (...) Lire la suite »

Syndicalisme rassemblé = syndicalisme jaune

Front Syndical de Classe

L’alliance privilégiée avec la CFDT est au cœur de cette orientation.

On ne peut plus nier cette évidence !

Or, les principaux faits sont là : déjà en 1995 Nicole Notat (depuis confortablement reclassée, comme Chérèque et bien d'autres) soutenait la réforme Juppé des retraites, la CFDT procède à un retournement de veste en rase campagne au moment de la bataille des retraites en 2003, en 2010 elle freine le mouvement des quatre fers, elle approuve en 2012 les moyens donnés au patronat de flexibiliser davantage les travailleurs et de les priver de moyens de défense face aux restructurations, aux délocalisations et aux licenciements (signature de l'ANI), récemment chez STX à Saint-Nazaire elle cède au chantage patronal d'allonger le temps de travail sans aucune compensation, elle est de fait le syndicat sur lequel le pouvoir socialiste s'appuie pour faire passer ses contre-réformes et faire approuver la sacro-sainte « construction européenne », les médias aux ordres lui réservent une place privilégiée, à l’exemple d’Édouard Martin d’Arcelor Mittal Florange. C'est donc dire que ces choix viennent de loin et (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10