RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Grèce

À la portée du tangible

Panagiotis GRIGORIOU
Carnet de notes d'un ethnologue en Grèce Une analyse sociale journalière de la crise grecque Été indien qui ne durera pas. Déjà, les nouvelles mesures du Régime sont appliquées dès samedi matin au 6 novembre. Pass dit sanitaire partout, sauf pour acheter de la nourriture, se rendre en pharmacie et prier du côté de l’église, si possible officielle, schismatique et... satanisée. C’est la fin du cercle de la Crucifixion... deux mille ans plus tard. Certains prétendent que c’est le passage à l’ère du Verseau, d’autres bien plus nombreux, versent dans l’apathie qui devient plutôt la norme. Et pourtant. Bientôt, il va falloir prendre de la hauteur, voire traverser nos montagnes du Pinde entre la Thessalie et l’Épire la région voisine, pour respirer l’air pur et si possible siroter son café comme en 2019. Lointaine époque. Cependant, durant la première journée de l’Apartheid renforcé, nous avons pratiqué la terrasse d’un café sans qu’on nous demande de certificat de “bonne conduite” politique. Ailleurs dans le (...) Lire la suite »

Petros Markaris : la Grèce est notre avenir.

Rosa LLORENS
Il y a quelques années, à partir de 2010 et surtout en 2015, nous avons assisté à la brutale tragédie grecque avec commisération, de l'extérieur. Il conviendrait aujourd'hui de revenir sur ces événements : ce détour nous permettra peut-être de mieux voir et comprendre ce qui se passe chez nous, les « pays riches ». Pour cela, plutôt que de se remémorer le feuilleton dramatique mis en scène par les médias (« la Grèce va-t-elle être sauvée ? »), il est plus utile de relire les polars de Petros Markaris. Ce sont, à première vue, des romans policiers atypiques, où le principal suspense vient de la circulation à Athènes : chaque fois que le commissaire Kharitos a un rendez-vous à l'extérieur, se pose cette question : arrivera-t-il à l'heure ? pourra-t-il passer par la Place Syntagma ou celle-ci sera-t-elle fermée par une manifestation, un sit-in ? la rue Epistemiou sera-t-elle encombrée ? devra-t-il faire un détour par des petites rues ? Dans le dernier livre traduit, Le séminaire des assassins, (qui n'est pas des (...) Lire la suite »
10 

Le système Public de Santé grec va s’effondrer

Dispensaire Social Métropolitain d’Elliniko

Communiqué de presse du 11novembre 2020 . Le dispensaire d'Elliniko avait été expulsé pour construire à sa place casino, palaces et maisons de jeux. Il vient de rouvrir, accueilli par la municipalité de Glyfada. A peine installé il reprend la lutte et voici son premier communiqué de presse . La description de la situation face à la pandémie et au confinement ressemble étrangement à la nôtre, le confinement continue la destruction de l'hôpital public qui avait commencé bien avant.

Depuis début octobre notre pays revit le cauchemar de la pandémie qui prend cette fois une importance particulièrement menaçante avec des dizaines de morts, un nombre à trois chiffres d’intubations et des milliers de contaminations chaque jour. Alors que les scientifiques avertissaient de la tempête imminente, nous, citoyens, avons connu l'absence de prévention avec des moyens de transport bondés tous les jours, des classes surpeuplées dans les écoles et une mauvaise gestion du tourisme. Nous avons constaté que la manière envisagée de faire face à la pandémie était essentiellement d’en transférer à nouveau la responsabilité exclusivement aux citoyens. Cela s’est traduit au départ par la prise de mesures ponctuelles et locales pour aboutir finalement à l’imposition d’un second confinement général. Au-delà des conséquences sociales et économiques désastreuses, cette situation a mis une fois de plus en évidence l'ampleur des insuffisances du système de santé publique et de la protection inadéquate du pays en (...) Lire la suite »

Moria, à l’abandon du monde

Marie COSNAY

Sur l’île de Lesbos (Grèce), le camp de Moria a été totalement détruit par le feu qui s’y est déclenché mercredi. Il accueillait plus de 12 000 réfugiés. L’écrivaine Marie Cosnay, qui s’y était rendue, livre pour AOC sa réaction, nourrie des informations reçues via Whatsapp de la part de celles et ceux avec lesquels elle a gardé contact. http://tlaxcala-int.org/upload/gal_23141.jpg Kostas Grigoriadis

Mother, I am left. Mother, mother, fire. Help, help. Mustafa, dix-huit ans, rencontré au mois de février dans le camp de Moria, appelle au secours. Il le fait, sur Whatsapp, dans la nuit. Mercredi 9 septembre, entre trois et quatre heures. Je ne comprends pas. Sur la première vidéo, des enfants masqués se faufilent sur un chemin en poussant des cris. Disciplinés malgré tout, l’heure est grave. Ils s’éclairent des lampes torches de leurs téléphones. On entend des explosions. Les enfants sursautent, crient. Ils se reprennent, se guidant mutuellement. On les voit de dos à présent, certains portent des sacs à dos. Mustafa filme, il prend le temps. Plan plus large. Les immenses flammes, rouges, les montagnes de fumée noire sur le noir de la nuit. Retour à la cohorte des exilés : sacs immenses à la main, sacs poubelles, certains poussent des valises. Mustafa, en février, espérait qu’il aurait, sur sa carte de demandeur d’asile, le tampon rouge, celui de la vulnérabilité. Il a obtenu la couleur bleue. Nous (...) Lire la suite »

Non à Erdogan !

Antoine MANESSIS

La guerre en Europe est-elle possible ? La politique aventuriste et expansionniste d'Erdogan, ses viols répétés du droit international, ses provocations bellicistes en Syrie, en Libye et maintenant en Grèce créent une situation dangereuse pour la paix.

Oxi -Non à Erdogan ! Au-delà des gesticulations verbales d'Ankara il semble que l'objectif des Turcs est d'avoir une part du gâteau pétrolier et gazier de la mer Egée. Pour cela la Turquie ne peut pas se soumettre à la loi internationale puisque son application fait que la souveraineté sur la mer Egée revient à la Grèce (convention de Montego Bay, traités de Lausanne de 1923 et de Paris de 1947) . Pour contourner cette difficulté, Erdogan joue sur le fait accompli. C'est pourquoi il a envoyé un navire sonder les fonds sous-marins qui appartiennent à la Grèce, navire accompagné d'une dizaine de bâtiment de guerre. Les réactions de l'UE et de l'OTAN qui appellent au "dialogue" sont des réactions munichoises. Les pays impérialistes (UE et E-U) se moquent comme d'une guigne du droit international de la mer et plus encore de la souveraineté de la Grèce qu'ils ont mis sous tutelle. Ce qui les intéresse c'est de barrer la route aux concurrents chinois et russe et pour cela ils sont sans aucun doute prêts à (...) Lire la suite »

Lettre ouverte au gouvernement grec

Dispensaire Helliniko
Destinataires Président de la République Premier ministre Président de la Chambre Chefs des Partis Députés Pour information Nations Unies Président du Parlement Européen Vice-Présidents du Parlement Européen Chefs des Partis Européens Députés Européens Conseil de l'Europe Helliniko, le 21/02/2020 Votre Honneur Madame la Présidente, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Président de la Chambre et Messieurs les Chefs de partis, Mesdames et Messieurs les députés, Nous nous adressons à vous pour vous signaler les conséquences qu'aura la menace d'expulsion/en fait fermeture du Dispensaire Social Métropolitain Helliniko (MKIE) en vue de la vente à venir de l'ex aérodrome d'Helliniko avec tout le front de mer à « Lamda développement » ainsi que le transfert d' « Helleniko S.A. » à la société susmentionnée. Helliniko SA a exigé avec un ultimatum au 13/03/2020 au plus tard que nous partions des locaux qui nous avaient été accordés par la municipalité d'Helliniko-Argyropolis depuis décembre 2011. Nous rappelons (...) Lire la suite »

Deuxième tentative d’expulsion de la clinique communautaire métropolitaine Helliniko à Athènes, Grèce

communiqué Helliniko
Nous avons reçu une lettre de notification de « Hellinko S.A. » le 11/02/2020, également adressée au ministère de la santé, notifiant également les ministères du développement et des investissements, de l'industrie et du commerce et le Fonds de développement des actifs de la République hellénique S.A. La lettre indique clairement que la Metropolitan Community Clinic Helliniko (notre dispensaire) doit immédiatement (15 mars) quitter le bâtiment dans lequel elle est installée depuis décembre 2011 et qui lui a été accordé par la municipalité d'Helliniko-Argyroupolis. Cette lettre ne précise pas que « Helliniko S.A. » avait déjà tenté d'expulser notre clinique, en mai 2018, en nous envoyant directement une lettre d'expulsion. Le fait de rendre publique leur lettre et leurs intentions a eu pour conséquence de soulever l'indignation de nos patients, des citoyens et d'organisations en Grèce et à l'étranger. Vous pouvez lire le communiqué de presse qui a été publié à l'époque par notre clinique en cliquant sur le (...) Lire la suite »

Adults in the Room : un film engagé, estimable mais boiteux

Rosa LLORENS
Le film de Costa-Gavras a le mérite de remettre les projecteurs sur la Grèce et la catastrophe qu'elle vit depuis près de dix ans, et de nous montrer le vrai visage des institutions européennes. Mais c'est un film peu élaboré sur le plan formel, et on reste frustré par le point de vue adopté. « Et ceci se passait dans des temps très anciens » : depuis l'échec de l'expérience Syriza et la mise au pas de la Grèce, le silence médiatique pourrait faire croire que la Grèce a été « sauvée », comme l'annonçaient les plans de « sauvetage » successifs, depuis belle lurette (je ne me rappelais même plus le nom de Tsipras). En fait, cela se passait en 2015 : le film raconte les six mois, entre janvier et juillet, entre la victoire électorale de Syriza, et le renoncement au programme pour lequel elle avait été élue. Alors que la Grèce était déjà entre les griffes de la Troïka (Commission Européenne – BCE – FMI), sorte de tuteur, ou de Gauleiter qui lui avait été imposé, Syriza affirmait vouloir secouer le poids de la (...) Lire la suite »

Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.

Yannis YOULOUNTAS

Le nouveau gouvernement est en train de mettre en place une offensive sans précédent contre le mouvement libertaire et autogestionnaire, devenu gênant et réputé au fil des années. Le premier ministre fraichement élu et chef de la droite, Kyriakos Mitsotakis, a promis de « nettoyer Exarcheia » durant l’été et d’ « en finir avec Rouvikonas ». Au-delà du célèbre quartier libertaire et de l’insaisissable groupe anarchiste, c’est toute la nébuleuse révolutionnaire et le réseau squat qui sont visés, au moyen de divers outils et procédés répressifs.

Une fois de plus, ce qui se passe en Grèce donne à réfléchir sur ce qui se prépare également ailleurs en Europe, tant l’exemple grec a clairement montré la voie, par le passé, du nouveau durcissement du capitalisme sur le continent et d’une société toujours plus autoritaire. Le gouvernement va commencer par réactiver des lois scélérates déjà mises en place durant les années 20, qui visaient alors tout autant le parti communiste grec que les antiautoritaires. Cette fois, le but est, tout d’abord, d’entraver la propagande anarchiste en considérant littéralement son projet politique révolutionnaire comme une menace immédiate, donc passible en ces termes de poursuites judiciaires. Bref, une censure, non pas de la propagande anarchiste en tant que telle, mais en tant que « parole menaçante » à chaque fois qu’elle représentera un « danger pour l’ordre social et la paix civile ». Il s’agit également, notamment dans le cas précis de Rouvikonas, de classer ses actions directes pourtant sans effusion de sang dans la (...) Lire la suite »

Grèce : L’introuvable « retour à la normalité » sur fond de faillite historique de ses gauches !…

Yorgos MITRALIAS

Presque unanimement, tant les médias grecs et internationaux que les leaders des principaux partis grecs ont commenté les résultats des élections du 7 juillet en célébrant “le retour à la normalité” du pays dont la crise a défrayé la chronique européenne pendant la dernière décennie.

Retour donc à la normalité car l’addition des scores de Nouvelle Démocratie (39.9%) et de Syriza (31,4%) donne un écrasant 71,3% en faveur du bipartisme qui semble revenir en force après un intermède chaotique qui a vu des masses de citoyens abandonner les partis de leur vieux bipartisme traditionnel et se déplacer pratiquement d’une extrémité à l’autre du paysage politique en des temps record ! Et aussi, quelle meilleure preuve de la réalité de ce retour à la normalité que l’absence des députés de la très néonazie Aube Dorée des bancs du nouveau Parlement hellénique, ce qui annoncerait (?) la fin de ce pur produit d’une période agitée, mais désormais révolue... Alors, “retour à la normalité” ? Oui, sûrement, mais seulement en apparence. Et tout d’abord, parce que la crise historique (économique, mais aussi sociale et politique) qui a fait naître une Grèce qui ressemblait à l’Allemagne de Weimar comme deux gouttes d’eau, est toujours ici, indifférente aux exorcismes et autres vœux pieux que lui adressent (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 300