RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

CHIOS : une femme retrouvée morte de faim

Aujourd’hui, en Grèce, l’aide aux réfugiés non enregistrés est considérée comme un crime, quelles que soient les circonstances. Si vous apportez de la nourriture et de l’eau à des personnes qui viennent d’arriver ou qui se cachent de la police, vous risquez des poursuites pénales et potentiellement des années de prison, en fonction des crimes dont vous êtes accusé.

Hier, une femme a été retrouvée morte de faim et de déshydratation dans la région d’Agia Triada à Kardemyla, au nord-est de Chios.

Elle faisait très probablement partie d’un groupe de réfugiés arrivés sur l’île il y a plus d’une semaine. Deux ou trois autres femmes se trouveraient encore dans les montagnes de Kardemyla à Chios, très probablement en grave danger ou déjà mortes, selon les déclarations des réfugiés enregistrées au RIC la semaine dernière.

Selon les informations, les réfugiés ont d’abord contacté une ONG à Samos, qui a ensuite prévenu des bénévoles à Chios. Les réfugiés ont cependant refusé de donner leur localisation, car les bénévoles devraient d’abord avertir les autorités, afin de pouvoir fournir de l’aide, et d’éviter des accusations criminelles, comme nous l’avons vu dans des cas précédents où les gens n’ont pas averti les autorités avant d’aider.

La femme retrouvée morte se cachait dans la forêt pour échapper aux autorités grecques, afin d’éviter d’être retrouvée et repoussée en Turquie. Même lorsqu’elle avait désespérément besoin de soins médicaux, elle a refusé de donner son emplacement, craignant les autorités grecques plus que la mort elle-même.

Chios Press continue d’être le porte-parole du gouvernement grec fasciste, en publiant de la propagande raciste. Hier, ils ont titré « Une immigrante illégale retrouvée morte », comme si cela la rendait moins humaine, dégradée, sans importance. Ils ont réussi à utiliser cinq fois le mot « immigrant illégal », dans un court rapport de six phrases, lui manquant de respect même après sa mort.

Ceci est le résultat du traitement inhumain des autorités grecques envers les réfugiés qui arrivent sur les îles grecques de la mer Égée, ils sont chassés comme des animaux, dévalisés, battus, violés et tués, humiliés de la pire façon imaginable, cela ne peut être vu que comme une torture systématique.

Aegean Boat Report est contacté chaque jour par des personnes qui sont arrivées sur les îles grecques de la mer Égée. Beaucoup d’entre elles demandent de l’aide, mais ont trop peur de donner leur position, car elles craignent que les autorités ne les trouvent. Il est impossible d’aider quelqu’un sans savoir où il se trouve, mais nous comprenons leur peur, leur réticence à confier leur vie à un parfait inconnu.

Lorsque des personnes ont tellement peur d’une autorité européenne qu’elles choisissent la mort plutôt que d’être retrouvées, nous devrions nous inquiéter sérieusement de la suite des événements.


»» https://www.facebook.com/AegeanBoatReport
URL de cet article 38133
  

Cinq Cubains à Miami
Maurice LEMOINE
6 octobre 1976, La Barbade : un attentat détruit en vol un DC-8 de la Cubana de Aviación (soixante-treize morts). 12 avril au 4 septembre 1997 : une série d’explosions frappe les hôtels de La Havane. A l’origine de ces actions terroristes qui, depuis 1959, ont fait plus de 3 400 morts à Cuba : Miami ; la très honorable « Fondation » ; quelques personnages ténébreux : Luis Posaril, Pepper Nández, Jorge Maskano, le docteur Orlando… Une même obsession les habite : en finir avec le régime et faire la peau (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Si les gens devaient découvrir ce que nous avons fait, nous serions pourchassés dans les rues et lynchés"

Président George H.W. Bush (père)
cité par Sarah McClendon (reporter à la Maison Blanche) dans sa lettre d’infos datée de Juin 1992.

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.